AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean Rosenthal (Traducteur)
EAN : 9782253056683
384 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/04/1991)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 103 notes)
Résumé :
Vic Van Allen tolère les multiples flirts de sa femme Melinda avec une patience qui stupéfie tout le monde. Jusqu'au jour où, l'un des anciens amants de celle-ci ayant été tué, il se vante d'être l'assassin. Toutefois le meurtrier est arrêté. Melinda, rassurée, commence une nouvelle liaison. Et cette fois-ci Vic assassine l'amant... -Melinda, qui a compris la vérité, choisit alors la voie la plus redoutable: le défi. C'est trop tenter le diable. Tous - Vic également... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
  07 février 2015
Comment partir d'une simple affaire de couple à une sérieuse affaire de police, d'un homme indulgent à un meurtrier sadique, d'un mari cocu à tout point de vue à un terrible vengeur, de la surface l'auteure nous entraîne dans les profondeurs des eaux avec ce livre...
Vic van Allenes un mari cocu qui ne se plaint pas de sa situation, au contraire il semble s'incruster ingénieusement dans sa situation, pendant ce temps sa femme n'arrête pas de collectionner des aventures amoureuses, mais quand un de ses amants est assassiné, le mari est frappé d'une illusion qui essaie de remettre de l'ordre au dedans de lui, qui l'incite à recouper son honneur d'homme alors tout se suspend en lui...ha non, il juge bon de se faire passer pour le meurtrier...échec, le vrai meurtrier est trouvé...mais en tout cas le deuxième meurtre, ça sera pour lui, il a compris comment venger toutes ces années de souffrances d'un mari cocu....
La réussite de ce livre est la subtilité avec laquelle l'auteure nous livre ses personnages, leur conduite psychologique est parfois affolante!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
marc_tlse
  19 septembre 2020
L'art de la pression psychologique pour ce roman de Patricia Highsmith. En quelques pages, on connaît tous les personnages comme si on les avait rencontrés. On imagine les scènes d'un film en noir et blanc à la Hitchcock avec gros plans sur les visages (oui je sais Michel Deville en a fait un film en couleur mais je ne l'ai pas vu).
Commenter  J’apprécie          190
Myrtle
  24 février 2012
Un super polar qui m'a captivée tout le long de l'histoire... Patricia Highsmith a un véritable don pour dépeindre la complexe psychologie de ses personnages et nous immerge complètement dans leur vie. Résultat, lorsque survient le premier meurtre à la page 150, j'ai bondi de mon siège et j'ai du relire le passage pour y croire. J'étais tellement prise par l'histoire que je n'ai rien vu venir (pourtant, l'atmosphère devenait tellement électrique chez les van Allen que ça devait exploser!)
Vic van Allen est aussi passionnant qu'un M. Ripley, et en refermant le livre, je suis rassurée de ne pas l'avoir connu en vrai. Il m'aurait terrifiée.
Commenter  J’apprécie          160
ulysse13003
  24 février 2021
Un roman magistral, dans la lignée de "L'inconnu du Nord-Express" et du "Talentueux M. Ripley". Patricia Highsmith n'a pas son pareil pour extraire de la glaise des personnages aux facettes multiples et tisser entre eux des rapports où attraction et répulsion se disputent un duel acharné, jusque dans les dernières pages.
L'action se situe dans les années 50 dans la bourgade de Little Wesley, ville imaginaire du Massachusetts. Vic (Victor) et Melinda forment un couple dépareillé, qui ne partage plus aucune intimité et ne tient plus qu'à la signature d'un contrat de mariage qu'aucun ne se résout pourtant vraiment à rompre.
La charmante et frivole Melinda multiplie les aventures avec des hommes de passage, qu'elle n'hésite pas à inviter aux réceptions où le couple est régulièrement convié.
Vic supporte ces affronts avec un flegme et une magnanimité qui suscitent la compassion des femmes et l'irritation de ses amis, lesquels aimeraient le voir remettre son épouse et ses amants en place. Pourtant, Vic n'est pas Charles Bovary. Douloureusement conscient des incartades de sa femme, il finit par reprendre la main en prétendant être le meurtrier de son dernier amant.
L'imprimeur érudit, éditeur de livres rares, le père tendre et attentif de Trixie, une petite fille ignorée comme lui par Mélinda, l'homme prévenant avec ses employés et apprécié par toute la ville, apparaît désormais sous un jour inquiétant.
Patricia Highsmith distille, à travers les dialogues et l'observation acérée de tous les personnages qu'elle étudie comme une entomologiste, une atmosphère trouble, un air vicié, une tension qui ne font que croître au fil des pages. Les moments d'accalmie, savamment orchestrés, ne sont que de courts répits.
Je n'ai pas souvenir d'avoir ressenti à d'autres lectures les effets physiques du suspense et de la peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
carnet-de-voyage
  13 mai 2017
Vic van Allen et sa femme Melinda ont tout ce qu'il faut pour être un couple heureux, dans cette Amérique bien pensante des années 1950...
Ils sont blancs, ils sont riches et n'ont pas besoin de travailler pour vivre, vivent dans une vie paisible du Maine, dans un beau quartier...et ont une petite Trexie, mignonne comme tout, des amis....
Selon Vic van Allen, je cite : "Le garage est assez grand pour cinq voitures bien qu'on n'en ait que deux...."
Mais, cela tombe bien car Mme van Allen aime bien recevoir....
Lorsque nous faisons connaissance de ce couple bien sous tous rapports, nous apprenons justement que Melinda adore les rapports extra conjugaux, et ne s'en cache pas, loin de là....
Elle en est à son troisième amant. L'un est mort, l'autre l'a quittée et le dernier en date agace comme une rage de dents, le bon vieux Vic...
Les van Allen ne sont pas échangistes. Lui n'est pas candauliste... Par contre elle, elle est chaude comme la braise....
Et Melinda est belle comme une Romy Schneider (dans "La Piscine", tiens donc !)...
Vic accepte les folies de sa femme, devant la stupeur de ses amis et voisins... Jusqu'au jour où il fait part à ceux qui veulent bien l'écouter qu'il est le meurtrier de l'amant tué...
Cela amuse les voisins, agace Melinda et fait fuir le 3eme amant...
Un moment de flottement s'engage dans le couple, une sorte de paix tacite.... une mer calme et apaisée...
Mais un mensonge finit toujours par être découvert et le petit subterfuge de van Allen est dévoilé, ce qui met aussi Melinda sur le terrain de la chasse...
Il reste deux places dans le parking des van Allen....
Mais Vic van Allen, après avoir connu ces "heures de gloire" va t'il retomber dans sa vie taciturne de cocu ?
Tolérer que l'on boive son bourbon ?
Tolérer qu'on veuille manger son élevage d'escargots ?
Tolérer qu'on prenne sa place dans le sofa ?
Tolérer qu'on touche à sa pipe ?
Et pourquoi pas ses pantoufles pendant qu'il y sont ?
Patricia Highsmith, tout en subtilité nous peint une société américaine des années 50 certes, mais cependant, si actuelle...
Oh bien sur, les moeurs ont changé, et la Melinda de 2017 ferait les beaux jours des sites de rencontres et autres producteurs de films amateurs.
Mais bien au-délà de l'appétit sexuel de Melinda se cache un couple en détresse, et Melinda n'est pas la seule en cause...
Patricia Highsmith avec "Eaux profondes" nous fait nager avec bonheur dans une eau trouble, oui , mais si onctueuse, si chaude qu'elle nous enveloppe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MyrtleMyrtle   24 février 2012
" Tu sais, l'autre jour, dans le journal, commença Vic sur le ton de la conversation, j'ai lu un article à propos d'un ménage à trois à Milan. Bien sûr, je ne sais pas quel genre de gens c'était, mais le mari et l'amant, qui étaient très bons amis, se sont tués ensemble dans un accident de moto, et la femme les a fait enterrer ensemble et a fait réserver une place pour elle dans le même caveau quand elle mourra. Elle a fait graver sur la tombe : "Ils ont vécu heureux ensemble." Tu vois donc que c'est possible. Je voudrais simplement que tu choisisses un homme - ou même plusieurs hommes, si tu veux - qui eussent un peu de cervelle. Tu ne crois pas que ça soit possible?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MyrtleMyrtle   24 février 2012
Toute la scène baignait dans une lumière blafarde : la lueur blême et pâle de l'aube. Vic se dit que personne ne pouvait revenir à la vie avec un éclairage pareil. C'était une lumière pour mourir.
Commenter  J’apprécie          30
zabriskiezabriskie   13 mai 2020
it seemed to be the old story of the conforming majority against the nonconformer, in this case his nonconformance being his income, he supposed, his nonprofitable publishing business, his tolerance of his wife's affairs, his televisionless household, and perhaps even his superannuated car. Vic had given Trixie a talk then on persecuted minorities and individuals, with examples from history.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Patricia Highsmith (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Highsmith
DEEP WATER 2021 - Official Trailer HD - Ben Affleck, Ana de Armas Movie. Eaux profondes - adaptation cinématographique du roman du même nom de Patricia Highsmith.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La rançon du chien

En quelle période de l’année se passe l’intrigue ?

En juin, juste avant les vacances.
En août, pendant les vacances.
En octobre.

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La Rançon du chien de Patricia HighsmithCréer un quiz sur ce livre