AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782277214298
Éditeur : Editions 84 (26/02/2001)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Irrésistible Manou ! Face à cette jeune femme brune aux yeux profonds et sombres, Pierre tombe passionnément amoureux. Pendant quelque temps c'est le bonheur fou. Or, le comportement de Manou est étrange : Pierre ne sait pas où elle habite, ignorant jusqu'à son numéro de téléphone. Seule certitude, Manou est mariée à un ingénieur de renom qu'elle doit suivre en Afghanistan. Incapable de vivre san... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
nameless
  11 août 2017
Pierre Brulin travaille à Paris dans une maison d'édition où il dirige une nouvelle collection qui végète ; il s'ennuie dans ce travail, qu'il juge fastidieux et encombré de servitudes. Le jour où Claire vient lui proposer un manuscrit, c'est le coup de foudre réciproque. Pierre est célibataire, libre, il a eu des aventures, tantôt joyeuses, tantôt mélancoliques, mais toujours dépourvues de gravité. Mariée à René Jallu, ingénieur et inventeur des premiers barrages à parois minces, Claire n'est guère disponible. Les amants se contentent de fragments de journée, de morceaux de matinée ou de lambeaux d'après-midi. Pour Pierre, c'est le douloureux apprentissage du tourment amoureux clandestin, et de son cortège d'inquiétudes, d'attentes et d'espoirs, de déceptions, de bonheurs volés.
Lorsque René Jallu s'envole pour l'Afghanistan pour diriger durant de longs mois, la construction d'un barrage, Pierre ne parvient pas à se résoudre à perdre celle qu'il aime et se fait embaucher comme traducteur-secrétaire par le mari de sa maîtresse. Claire doit les rejoindre peu de temps après. Sauf que lorsque l'avion atterrit à Kaboul, ce n'est pas la femme qu'il a connue à Paris qui en descend, mais une autre, très différente. Pourtant, il s'agit de Claire Jallu, son mari est heureux de l'accueillir.
Les victimes, paru en 1964, révèle toute la singularité et la virtuosité du couple Boileau-Narcejac, cet écrivain bicéphale et à quatre mains, qui dans les années d'après-guerre a sorti le roman policier de la sclérose, de la caricature, du ghetto éditorial dans lequel il était confiné avec condescendance, pour l'amener au même rang que tout autre genre littéraire. Les auteurs mettent en scène des personnages faits de chair, de sang et d'émotions, dans des intrigues proches de la vie quotidienne des lecteurs, d'où sont exclus les super-héros flics ou détectives privés, alcooliques ou dépressifs. Le but du roman policier revu et (bien) corrigé par Boileau-Narcejac n'est plus la résolution d'un crime et le retour à l'ordre et à la norme morale, par la neutralisation d'un déviant à exclure de la société policée. Les auteurs prêtent à ce propos une réflexion à Pierre dans l'épilogue : « Dans cette histoire, il n'y a que des victimes, certaines ont été plus durement frappées » (p.183).
Les victimes est un roman qui raconte une double machination. Le découpage de l'intrigue est millimétré, et l'obsession de Pierre, qui frôle la folie à vouloir élucider le mystère de cette femme à l'état-civil inexplicablement dupliqué, est subtilement analysée. Le lecteur berné autant que les personnages, doit attendre les ultimes pages pour découvrir la perspective chronologique de l'histoire. Et croyez-moi, ou non, toutes les pièces du puzzle s'emboîtent parfaitement sans un micron de jeu, du grand art, crédible parce que machiavéliquement simple.
Hitchcock et Clouzot ne s'y sont pas trompés, lorsqu'ils ont pioché dans leur bibliographie pour réaliser Vertigo et Les Diaboliques. Sans Boileau-Narcejac, ces deux films n'existeraient pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          554

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
namelessnameless   10 août 2017
Est-ce qu'un livre rapporte beaucoup d'argent ? Et s'il est traduit dans beaucoup de langues ? Et s'il est acheté par un producteur ?
P. 27
Commenter  J’apprécie          230

Videos de Boileau-Narcejac (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Boileau-Narcejac
1960. Meurtre en 45 tours, film français réalisé par Étienne Périer, d'après le roman À cœur perdu, avec Danielle Darrieux, Jean Servais et Michel Auclair.
autres livres classés : machinationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

et mon tout est un homme

Le livre est écrit sous forme de lettre ou rapport , à qui est-elle adressée ?

Au préfet
Au Dr Marek
Au président de la république

10 questions
301 lecteurs ont répondu
Thème : Et mon tout est un homme de Boileau-NarcejacCréer un quiz sur ce livre