AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207140871
336 pages
Éditeur : Denoël (12/09/2019)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Il y a plus d’un siècle, dans les Endlands, le Diable s’est réveillé. Il a causé des ravages dans la vallée, décimant hommes et troupeaux. Alors, de génération en génération, les fermiers de ce coin perdu du nord de l’Angleterre lui tendent tous les ans un piège, le jour de la transhumance, en l’attirant avec des vins et des chansons. Ce rituel est devenu une fête adorée des enfants, célébrée par superstition.

Mais cette année, alors que le Jour du Di... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  29 avril 2020
Les romans noirs et moi c'est une histoire complexe, j'aime très peu de ceux-ci étant difficile et la dès le début au niveau du récit j'ai senti que cela n'allait pas me convenir.
Et pourtant la quatrième de couverture évoquant une ambiance complètement mystique m'avait accroché et les avis peu nombreux ont fait le reste.
Mais dès le début du récit je suis resté complètement hermétique au récit un jeune couple John et sa femme viennent dans les Endlands pour assister à l'enterrement du "Vieux" qui a vécu la-bas 86 ans, très rapidement John tente de reprendre ces marques dans cette vie plutôt rude à gérer le troupeau de mouton avec son père.
Le Diable laissant son empreinte dans cette vallée entre le Blizzard et les différentes pathologies qui sont présentes dans celle-ci et qui semblent se transmettre de l'homme à l'animal et vice versa.
Arrive le fameux jour du Diable ou il se passe certaines scènes étranges pour les gens qui ne sont pas de la région comme la femme de John, il y a pourtant un secret dans ce récit qui devrait dynamiser le récit mais cela n'est pas le cas.
J'ai subi cette lecture qui est vraiment un roman d'atmosphère ou l'on rentre dedans rapidement (malgré la langueur du récit) ou l'on reste hermétique à celui-ci ce qui fut mon cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Livresque78
  14 octobre 2020
Ce livre m'a fait passé par des moments de sensations assez intenses, il a réveillé des peurs anciennes, des superstitions, des inquiétudes que je n'aurai pas pu imaginer en le débutant. La plume de l'auteur donne au texte une profondeur qui est intensifiée par l'ambiance qui devient de plus en plus pesante et parfois même angoissante. le lecteur sent que quelque chose plane au dessus de ces landes, de cette ferme, de cette famille qu'il suit sur trois générations. le diable, nommé également le malin, peut se manifester sous de nombreuses formes, est-il dans ces pages ou n'est-ce qu'une croyance que la famille Pentecost s'entête à mettre en avant afin de justifier les malheurs qui frappent et ont frappé les troupeaux et les hommes des Endlands.
Quelques moments bien inquiétants, je vous le disais plus haut, quelques lames glacées dans le dos, me concernant, quelques fois la suggestion, le doute qui plane, suffit à faire peur et à mettre en première ligne nos peurs les plus anciennes et les plus irrationnelles.
Lien : https://livresque78.com/2020..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Marilynzillah
  19 novembre 2020
L'histoire se passe dans les Endlands, un coin perdu du nord de l'Angleterre. de génération en génération, les fermiers font une fête le jour de la transhumance pour tenir le Diable à distance.
Cette année, John, un enfant du pays, revient à la ferme familiale à l'occasion de l'enterrement de son grand-père. Il est accompagné de sa femme enceinte de leur premier enfant. Il retrouve parents, voisins, souvenirs d'enfance et superstitions qui semblent imprégner la région. Alors que les festivités pour le jour de la transhumance se préparent, l'ambiance est lourde de faits mystérieux et de comportements étranges, et les vieilles rancoeurs refont surface. A se demander si le diable n'est pas de retour.
Le roman nous plonge dans une région rude, où l'Homme se bat contre les éléments de la nature pour se faire sa place. L'ambiance est sombre, la tension monte gentiment.
J'ai eu un peu de mal à "m'attacher" au personnage principal mais j'ai apprécié ce roman avec une "ambiance" rurale, transgénérationnelle, lourde de superstitions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
ArlieRose
  22 septembre 2020
La vie, rude, dans un village perdu du Lancashire. Pourtant, on y revient, on est imprégné par la vie de ses ascendants, on transmet à ses enfants. le contexte semble hors du temps, décalé par rapport à notre vie actuelle. Pourtant j'ai été captivée par ces légendes mêlées à la réalité, si bien qu'il est parfois difficile de faire la scission entre les deux. L'atmosphère et les personnages sont prenants. le rythme, lent, est bien adapté à l'histoire.
J'ai beaucoup aimé ce livre, je n'ai pas été trop gênée par le fait que ce soit une traduction, un très agréable moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          80
Lalitote
  21 octobre 2019
Un très grand coup de coeur pour ce roman rural qui nous parle de la vie rude de paysans, de bergers et d'éleveurs dans le nord de l'Angleterre. Les Endlands, un territoire inhospitalier entre tourbières et marais désolés. Ici tout le monde se connaît et la tradition a toujours sa place surtout celle de la fête du Jour du Diable. On va ainsi suivre la vie de John, l'un des enfants du pays de son enfance avec des souvenirs forts et terribles qui refont surface. On le retrouve au moment où il va lui-même être père et rend visite dans la ferme familiale à son père et son grand père même si depuis qu'il est partit à la ville ce dernier ne lui adresse plus la parole. Les liens entre voisins sont aussi tangibles que leurs inimitiés. J'ai trouvé la traduction magnifique et le texte très beau avec une atmosphère bien spéciale qui se construit au fur et à mesure que l'on tourne les pages sur quelque chose de mystérieux, d'inquiétant cela m'a rappelé un peu l'ambiance des Hauts de Hurle-Vent. Ici on est resté très proche de la magie, les superstitions se vivent au quotidien et on n'aime pas les étrangers. Une communauté qui vie entre elle, repliée sur elle-même avec ses valeurs et ses coutumes. L'auteur nous parle de transmission, d'héritage et de culture. le rythme est lent tout comme le déroulement des saisons, on a la sensation que jamais l'hiver ne finira. Il y a aussi l'attachement à la terre, l'enracinement qui est posé là comme une fondation à n'importe quelle construction. Les légendes y ont encore une grande place et la transhumance des bêtes vers de plus verts pâturages est synonyme de renouveau, d'agnelage et de futur. Une histoire contée comme une fable au coin de feu avec en fond le Diable qui est toujours présent pour tenter et pervertir les simples gens. Bonne lecture.
Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
paleoliticgirlpaleoliticgirl   28 septembre 2019
Elle s’est rendue compte que, dans les Endlands, ce que nous devons transmettre n’est pas simplement le privilège de vivre ici, mais le privilège de vivre tout court.
Commenter  J’apprécie          20
paleoliticgirlpaleoliticgirl   28 septembre 2019
Le jour se levait tard et finissait vite, et les gens commencèrent à mourir. les vieux partirent les premiers, crachant leurs poumons déchiquetés comme des pelures de tomate, puis ce fut le tour des enfants, brûlant de fièvre.
Commenter  J’apprécie          10
paleoliticgirlpaleoliticgirl   28 septembre 2019
C’est de cela que chaque génération avait hérité depuis l’époque de Joe Pentecost: une occasion de vivre de notre travail, la liberté de ne pas être des marionnettes dansant au bout d’une ficelle tenue par quelqu’un d’autre.
Commenter  J’apprécie          10
DocMarcelDocMarcel   15 juillet 2020
"Oui, mais une grange pleine apporte un hiver précoce, mon petit gars", disait souvent le vieux.
Ce n'était pas vrai, bien sûr, mais aucun des proverbes des Endlands n'était à prendre au pied de la lettre. C'était moins des prédictions qu'une affirmation résignée face aux caprices de l'existence. un bon été n'apporte aucune assurance. La blizzard peut surgir de nulle part.
Commenter  J’apprécie          00
paleoliticgirlpaleoliticgirl   28 septembre 2019
Le diable était ici depuis toujours, passant indéfiniment d’une chose à une autre.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : roman noirVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2010 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre