AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221159349
Éditeur : Robert Laffont (05/11/2015)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 136 notes)
Résumé :
En Alaska, à White Forrest, Alice Lewis, accompagnée de Nimrod Russel, détective privé, est à la recherche de sa soeur Laura Barnes, disparue.
Celle-ci enquêtait sur un navire ayant sombré en 1920 avec une centaine d'orphelins russes dont les corps n'ont jamais été retrouvés.
Le lieutenant de la ville, Tracy Bradshawest, enquête sur la mort affreuse d'un notable.
Les deux affaires sont liées.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (86) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  06 novembre 2015
Wouch ! Où je retrouve le Alexis Aubenque des River Falls. En mieux...
On a là un excellent thriller, un page-turner devrais-je dire, vu l'allure à laquelle je l'ai dévoré.
Plusieurs raisons à cela : des enquêtes multiples qui s'entrecroisent mais dont on se doute bien qu'elles ont un lien. Une intrigue complexe et intriquée, qui intrigue autant qu'elle révolte, au fur et à mesure qu'on avance. Et qui va bien au delà de ce qu'on imagine en avançant dans le livre, en fait...
Des personnages forts, torturés, héroïques, aussi. Epris de justice et un brin indomptable, Nimrod (Ce prénom est juste extra, je trouve), est un personnage fracassé et fracassant, qui a du quitter la police suite à un léger dérapage. Je l'ai adoré. Pour de multiples raisons que je ne peux énumérer sous peine de spoiler beaucoup trop.
Tracy n'est pas en reste. C'est une flic intègre et droite, un peu trop éprise de son boulot pour que ce soit réellement compatible avec sa vie de famille, bien qu'elle essaie de son mieux de faire les deux. Son fils fait des terreurs nocturnes à répétition et on ne comprend le titre du livre, réellement, qu'à la toute dernière page. Les personnages secondaires comme Holly et Alice, ou Scott, sont très vivants et bien brossés.
Que c'est bien mené, très rythmé. Le style est vivant, plein de dialogues, les alternances de points de vue sont très bien gérés, et on tourne les pages, incrédule, en se disant "non, c'est pas possible...". De la même façon que Nimrod avançant dans son enquête.
Bref, un thriller de haute volée pour un Alexis Aubenque en pleine forme ! A quand la suite ??? Je me suis attachée à tout ce petit monde, moi ! :-)
Et je remercie Babelio et les éditions Robert Laffont pour ce très beau cadeau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          813
Crossroads
  11 novembre 2015
Alice Lewis n'a plus la moindre nouvelle de sa demi-soeur.
Lorsqu'elle débarque à White Forest, minuscule bourgade côtière de l'Alaska, elle ne trouve comme bouée de secours qu'un ancien flic au passé complexe et torturé, Nimrod Russell.
Tracy Bradshaw, elle, officie toujours dans les forces de police. Petite douceur du moment, dénouer l'intrigue afférente à un notable du cru retrouvé massacré dans sa grange.
Le menu, déjà copieux, ne saurait être complet sans un amuse-gueule digne de ce nom.
Qu'à cela ne tienne. J'ai justement sous le coude la découverte d'un navire pris dans les glaces et supposé avoir péri en 1920.
Si les corps des marins en ont bien été extraits, quid de ceux des orphelins recensés à son bord ? Hein, dis, je pose la question.
Mon deuxième Aubenque et assurément d'un cran très supérieur au précédent.
Présenté comme la première enquête d'un duo que l'on souhaite déjà récurrent, Tout le Monde Te Haïra multiplie les intrigues à l'envi, au risque de se perdre, sans jamais se départir d'une logique scénaristique hyper réaliste (on fera abstraction du final abracadabrantesque ;).
Un cadre majestueux, des chapitres courts donc nerveux, des cliffhanger à la pelle que même Stallone y pourrait pas soutenir la comparaison, le tout soutenu par une écriture plaisante et très visuelle, Aubenque fait preuve d'une maîtrise et d'un savoir-faire que je ne lui aurais pas prêté suite à notre premier rendez-vous manqué.
Un contexte polaire, un crime inclassable, une mère de famille dans les forces de l'ordre, difficile de ne pas rattacher tous ces éléments à l'excellentissime Fargo des frères Coen. Bien plus prometteur que le petit film de Noël tourné en super huître par l'inénarrable Nadine M. et sobrement intitulé " Ouch, l'hiver, ça caille des meules! ".
Autre particularité notoire, la parfaite imbrication d'affaires apparaissant initialement comme n'avoir absolument rien en commun.
Trois évènements distincts, trois pièces d'un même puzzle épineux que rien ne vient prendre en défaut. Chapeau pour la perf', j'en suis resté comme deux ronds de flamby.
Rien de pire qu'un soufflé qui retombe.
Ici, la surprise est de taille et d'une beauté stupéfiante.
Maîtrisé et tendu de A à Y - conclusion limite crédible -, ce thriller de haut vol ne souffre que d'un seul défaut, celui de vous avoir rendu accro à ces deux nouveaux flics que l'on souhaite déjà retrouver dans les plus brefs délais.
Merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour ce délicat moment de tendresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          740
titiseb77
  11 novembre 2015
Tout d'abord, je tiens à préciser que je ne connaissais ni ce livre, ni l'auteur avant de l'ouvrir. J'ai reçu ce livre grâce à une masse critique privilège et je tiens donc à remercier Babelio et les éditions Robert Laffont pour cet envoi. Il est vrai que c'est le genre de livre que j'aurais pu acheter en sillonnant les allées du librairie car le titre est déjà par lui-même très accrocheur et la quatrième de couverture en dit long sur le suspense qui nous attend.
Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai dévoré, un peu comme quand on ouvre un livre de Franck Thilliez, ce livre est écrit avec pleins de petits chapitres, on fait la connaissance de personnages qui ont l'air d'avoir un passé dans d'autres livres de cet auteur et qui ont encore quelques enquêtes à résoudre à l'avenir je pense, et ce pour notre plus grand plaisir.
Les personnages sont tous très plaisants, très bien décrits et vraiment crédibles dans leurs raisonnement et leurs façons de penser, les situations géographiques sont claires sans présenter aucunes longueurs, chose que j'apprécie énormément dans un policier ou un thriller, l'histoire se tient bien, elle est plausible et nous amène même à réfléchir au passé de notre Terre.
Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce livre et je ne compte pas en rester là avec cet auteur qui a sût me convaincre dès les premières pages.
Pour les amateurs de Thilliez, Lemaître, Chattam n'hésitez pas foncez vous n'allez pas être déçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          757
marina53
  04 décembre 2015
Un grand merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont...
A bord du Prince du Pacifique, Alice Lewis admire les nombreuses îles aux côtes escarpées avant d'apercevoir les lumières perçant l'obscurité naissante de White Forest, petite bourgade de l'Alaska. Ce n'est pas en tant que touriste que la jeune femme s'aventure en ces terres inconnues mais pour retrouver sa demi-soeur, Laura, qui a n'a plus donné signe de vie depuis 1 mois. Au commissariat, elle se fait lourdement envoyer paître et sa demi-soeur se faisant traiter de fouille-merde par un des sergents. Au sortir de cette entrevue pour le moins houleuse, elle se fait accoster par un certain Nimrod Russel, ancien flic devenu détective privé, qu'elle engage sur le champ. Celui-ci ne va pas tarder à découvrir que Laura enquêtait sur la mystérieuse disparition d'un navire russe ayant sombré en 1920 et refait surface il y a peu. Si les corps des marins ont été repéchés, ceux des orphelins restent introuvables...
Le commissariat où officie la lieutenante Tracy Bradshaw est plongée dans une sordide affaire. En effet, Mr Kruger, un notable de White Forest, a été retrouvé pendu à une poutre, dans sa grange, éventré du sexe à la gorge à l'aide d'un hakapik, un outil de chasse utilisé par les Inuits...
Alexis Aubenque réussit à tenir le lecteur en haleine avec cette triple intrigue: la disparition de Laura, l'assassinat de Kruger et la découverte de ce navire russe remonté à la surface. Évidemment, l'on suppose que ces affaires finiront par s'imbriquer et ici, Aubenque nous a bluffés. Il nous dépeint des personnages au caractère fort, que ce soit Nimrod, ancien flic viré pour avoir tabassé un suspect ou Tracy, mère de famille qui doit tenter de réconforter son fils en proie à des cauchemars et lieutenante éprise de son travail. L'on se laisse porter par ce polar tant les chapitres courts et enlevés s'enchaînent. Là où la bât blesse, c'est cette écriture quelque peu convenue et lisse et cette fin grandiloquente. Dommage, le postulat de départ était alléchant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Sharon
  11 novembre 2015
Tout d'abord, un grand merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour ce partenariat.
D’Alexis Aubenque, j’ai lu Canyon Creek, que j’avais beaucoup apprécié. La trilogie de River Falls est également dans ma PAL. Aussi, quand Babelio a proposé une masse critique spéciale autour de son dernier roman, j’ai immédiatement postulé – et j’ai eu la chance d’être retenue.
Le premier mot qui me vient à l’esprit pour qualifier ce roman est « efficacité ». Les chapitres sont courts, il faut donc peu de temps pour en lire un, et avoir immédiatement envie d’en lire un autre, et encore un autre. Si les points de vue alternent d’un chapitre à l’autre – Nimrod, Tracy sa co-équipière, Alice sa cliente presque malgré elle – ils ne sont cependant jamais redondants : pas la peine de raconter trois fois la même chose, encore moins de couper le récit arbitrairement et de le reprendre tout aussi arbitrairement quelques chapitres plus loin. Entretenir le suspens, oui, laisser le lecteur sur sa faim, non. Nous avons également une autre voix qui émerge, mise en valeur par une présentation particulière (l’italique), une voix qui nous paraît hors du temps puisqu’elle nous raconte une vie tout entière. Quel est le lien entre le jeune Vassili et les autres personnages, bien américain ?
Et quel est le lien entre les deux affaires ? D’un côté, nous avons un meurtre sordide, choquant, même pour le plus aguerri des enquêteurs. De l’autre, une histoire presque banale, celle d’une femme qui quitte son mari pour vivre une histoire d’amour. Banale, sauf que la vie de cette femme, Laura, ne l’était pas, celle de la famille de son mari non plus. Le lien entre les deux affaires semble être la respectabilité des deux familles, bien sous tout rapport, de celles qui préfèrent menacer plutôt que de répondre aux questions. Que craignent-ils que l’on découvre ?
Beaucoup de questionnement, me direz-vous, mais il est bon qu’un livre en suscite. Il est bon aussi de montrer le passé, la vie privée des personnages, ce qui est indispensable à leur caractérisation, sans que cela prenne le pas sur l’enquête. Nous sommes dans un roman policier, pas dans un roman sentimental. Les personnages, du plus jeune au plus âgé, ne sont pas lisses, parfois même ils ont dû développer bien des qualités pour surmonter ce qu’ils ont enduré. Espérons que tous y parviendront après le dénouement. Et si je devrais exprimer un désir, ce serait de retrouver Nimrod et Tracy pour une autre enquête.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   04 novembre 2015
8h12. En cette belle journée estivale, le soleil entamait son ascension dans le ciel immense de l'Alaska. Installée à l'arrière du Zodiac qui remontait le fleuve Taku, Wendy Carlson n'en revenait toujours pas. Le décor qui s'offrait à elle était tout simplement époustouflant.
Telle une coulée de lave blanche qui aurait dévalé le flanc de la montagne pour se jeter dans les flots, le Sawyer Glacier se dressait devant l'embarcation. Dans la lumière évanescente de l'aube, ce corridor de glace immaculée encadré par une majestueuse forêt de sapins d'un vert électrique prenait des allures de paradis perdu. Wendy senti les larmes monter, autant à cause du vent que de son émotion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
TatooaTatooa   06 novembre 2015
- Allez voir au Bangladesh, en Chine, qui confectionne vos T-shirts ? Dans les mines du Congo, qui extrait les minerais pour nos précieux smartphones ? Ce sont des enfants, asséna Kruger. Nos concitoyens, si bien sous tous rapports, ne sont que des pleutres et des faux-culs. Ils s'indignent, ils hurlent qu'ils veulent défendre la démocratie, mais s'assoient dessus dès qu'ils s'agit d'agir pour le bien des enfants dans le monde. Ils se moquent de la condition humaine tant que les vitrines de leurs magasins préférés sont bien garnies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
KRYSALINE555KRYSALINE555   30 janvier 2017
En attendant que l'eau bouille, il se laissa envahir par un sentiment de plénitude qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps. Et c'est installé sur une chaise pliante, les pieds posés sur le bastingage, qu'il put savourer sa première gorgée de café, face au décor féerique.
Lentement, les ténèbres se dissipaient. La vallée était totalement recouverte de neige. Les sapins accrochés aux flans des montagnes émergeaient à peine sous une épaisse couverture blanche.
Émerveillé, Nimrod réalisa que l'aube ici n'était pas du tout celle qu'on voyait à White Forest et dans les villes en général, toujours perturbée par quelque lampadaire, enseigne lumineuse ou autre. Ici, l'obscurité permettait d'observer la naissance du jour, comme au premier matin du monde, dans un silence quasi religieux. Un pur moment de grâce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TatooaTatooa   05 novembre 2015
- Tu aurais dû rentrer chez toi, répéta pour énième fois Scott, assis à côté d'elle.
- C'est bon, arrête avec ça !
- Tu es crevée. Tes réflexes risquent de ne pas être au top si jamais ça dégénère.
- Je compte sur toi pour me protéger.
Scott soupira et s'alluma une cigarette.
- Je suis allée voir Holly ce matin. Tu es content ? reprit Tracy.
- Je ne t'ai rien demandé, mais tu sais ce que je pense d'elle.
- Justement, c'est pour ça que je ne t'ai rien dit. Mais vois-tu, pour moi, l'amitié c'est sacré.
- Rien n'est sacré en ce bas monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
marina53marina53   04 décembre 2015
Quand on commence à trahir une promesse en espérant ne pas être trahi à son tour, c'est illusoire.
Commenter  J’apprécie          340
Videos de Alexis Aubenque (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Aubenque
Alexis Aubenque - Retour à River Falls (Milady)
autres livres classés : alaskaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1633 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..