AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130584454
Éditeur : Presses Universitaires de France (02/02/2011)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 15 notes)
Résumé :

Les animaux ont-ils des droits et nous des devoirs à leur égard (si oui, pourquoi, et lesquels) ? Méritent-ils tous notre considération morale (si non, au nom de quoi exclure certaines espèces) ? Quelles sont les conséquences pratiques de ces choix éthiques, en termes d'alimentation, de recherche scientifique, de divertissements et, plus largement, de projet de société ?L'éthique animale recouvre un ensemb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PerleDulac
  02 juin 2016
Je ne m'attendais pas, en commençant à m'intéresser à l'éthique animale, à la multitude de livres sur ce sujet. Et à une telle diversité des opinions.
Cet essai, publié dans la collection Que Sais Je est une excellente introduction pour qui veut s'informer sur ce sujet, et un très bon condensé des différents mouvements qui composent l'"éthique animale".
J-B Jeangène Vilmer a un très bon esprit d'analyse et de synthèse. Ses explications sont claires et accessibles à tous.
Encore un livre que je conseille, et qui rejoint les rayons de ma bibliothèque idéale.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
aleatoirealeatoire   11 juillet 2012
D'un point de vue évolutionniste, en effet, il n'y a aucune différence moralement significative entre l'homme et l'animal, qui sont tous les deux sur la même échelle du vivant, à des degrés divers et sans qu'aucun saut de nature ne les sépare. Rachels n'est pas le seul à critiquer la doctrine de la dignité humaine. Adorno écrivait déjà que "ce qui m'est si suspect dans l'éthique kantienne, est la "dignité" qu'elle accorde à l'homme au nom de l'autonomie". Et Houellebecq explique pourquoi il ne comprend "absolument rien" à cet exceptionnalisme humain : "Je ne ressens pour ma part, dans ma propre personne, aucune dignité spéciale : on peut me faire souffrir, me soumettre à de mauvais traitements ; on peut certainement me briser, me faire subir des dommages physiques ou psychologiques irréversibles. Je me plaindrai de souffrir, et d'être mal traité ; je m'en plaindrai en tant qu'animal, et non, spécifiquement, en tant qu'homme".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
PerleDulacPerleDulac   02 juin 2016
En réalité, le spécisme est une discrimination arbitraire selon l'espèce, mais pas nécessairement entre notre espèce d'un côté et toutes les autres espèces animales de l'autre. Celui qui dit "les humains d'abord" n'est pas tant spéciste qu'anthropocentriste ou humaniste. Le spécisme sert autant à discriminer entre les humains et les autres animaux, qu'entre les animaux entre eux.
Commenter  J’apprécie          10
PerleDulacPerleDulac   02 juin 2016
L'éthique animale peut être définie comme l'étude du statut moral des animaux, ou de la responsabilité morale des êtres humains à l'égard des autres animaux pris individuellement. Cette dernière précision distingue l'éthique animale de l'éthique environnementale qui s'intéresse à ces ensembles plus larges que sont les espèces et les écosystèmes.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer
LGT JEAN-BAPTISTE JEANGENE VILMER 02 .
autres livres classés : droits des animauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre