AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Adèle Rolland-le Dem (Traducteur)
EAN : 978B09ZYBVVCY
330 pages
Hauteville (27/07/2022)
3.48/5   239 notes
Résumé :
On ne peut plus se fier à personne.


Clare revient de loin : son mari a mis le feu à la maison qu’elle occupait avec ses deux filles avant d’être interné. Après ce drame, elle croit avoir trouvé le lieu idéal pour prendre un nouveau départ : un appartement avec un jardin partagé au cœur de Londres. Les résidents forment une communauté soudée, et Virginia Park est un lieu charmant, à l’abri du monde, avec des cachettes au détour de chaque sentie... >Voir plus
Que lire après Tout près de moiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 239 notes
5
5 avis
4
11 avis
3
13 avis
2
3 avis
1
0 avis
Voici mon retour de lecture sur Tout près de moi de Lisa Jewell.
Clare revient de loin : son mari a mis le feu à la maison qu'elle occupait avec ses deux filles avant d'être interné.
Après ce drame, elle croit avoir trouvé le lieu idéal pour prendre un nouveau départ : un appartement avec un jardin partagé au coeur de Londres. Les résidents forment une communauté soudée, et Virginia Park est un lieu charmant, à l'abri du monde, avec des cachettes au détour de chaque sentier. Ses filles pourront y jouer en toute sécurité.
Mais une nuit d'été, l'impensable se produit. Alors que Clare a passé la soirée chez ses voisins, sa fille aînée, âgée de 13 ans, est retrouvée inanimée dans un bosquet, à moitié dévêtue.
Qui a pu s'en prendre à elle ? La menace vient forcément du voisinage..
Tout près de moi est un thriller que l'on m'a prêté et j'avoue avoir hésité à le lire car ma dernière lecture d'un roman de cette autrice fût une petite déception.
Mais au vu du résumé, je me suis laissée tenter par ce drame familial.
Clara emménage dans un charmant quartier suite à un grave problème avec son mari, qui est interné pour avoir mis le feu à leur maison.
Clare et ses deux filles sont perturbées, évidemment, mais elles vont tenter de se reconstruire.
Elles vont toutes trois habiter dans un appartement avec un jardin partagé au coeur de Londres. Un endroit charmant où les voisins sont proches, formant une communauté soudée. Les enfants y sont en sécurité, tout se passe pour le mieux, il n'y a aucun danger.
Et pourtant.. l'impensable va se produire !
La fille ainée de Clare va être retrouvée à moitié dévêtue et inanimée dans un bosquet. Mais qu'à t'il pu se passer ? Seul un voisin a pu faire une telle chose, mais qui ???
Nous découvrons le drame, puis une partie du livre est consacré à l'avant ; une autre à l'après.
J'ai apprécié la construction du livre mais je ne l'ai pas trouvé original car c'est vraiment le mode opératoire de cette autrice :) J'ai retrouvé sa façon de faire, de construire ses personnages, le suspense.
C'est le troisième roman que je lis d'elle et déjà, lors de ma précédente lecture d'un de ses romans, j'avais trouvé un goût de déjà lu.
Ici, même problème, cela manque un peu d'originalité.
Mais aussi d'une véritable enquête, d'un véritable coupable.
Alors que mon amie me l'a prêté car elle a adoré (je précise que c'est son premier roman de Lisa Jewell) mon avis est nettement plus mitigé !
C'est loin d'être son meilleur roman. Il se lit certes vite mais il y a quand même des longueurs ici et là. Je vous avoue que par moment je me suis un petit peu ennuyée.
Tout près de moi est un thriller intéressant dont j'ai apprécié l'ambiance et le fait qu'il se déroule à Londres.
Toutefois, je sais que je n'en garderais pas un grand souvenir. Et, que je vais attendre un petit moment avant de relire cette autrice !
Ma note : trois étoiles.
Commenter  J’apprécie          311
En tant que lecteur passionné (ah bon, vous ne le saviez pas encore ?), je me suis plongé dans cette lecture commune avec @cosy_rozy, et je dois dire que je suis partagé.

Dès le départ, le résumé m'a captivé 😍. le thème abordé aurait pu être d'une profondeur fascinante, avec en prime une ambiance pesante et bizarre qui se dégage (j'aime beaucoup l'atmosphère).

Cependant, les personnages sont très énigmatiques et ils paraissent tous coupables de quelque chose (ce qui n'arrive pas normalement). le rythme du récit ne m'a pas emballé, avec une première partie qui installe trop lentement l'intrigue. La seconde partie se déroule à un rythme plus soutenu.

La fin, bien que légèrement décevante à mon goût, laisse planer des zones d'ombre qui laissent place à l'imagination ou alors qui frustre (j'aurai apprécié des informations supplémentaires pour ma part 👀). Certaines éléments auraient pu être davantage exploités...

Malgré tout, ce livre se dévore rapidement et l'envie de connaître le dénouement ne nous quitte pas.

Lors de notre échange sur la lecture commune, je l'ai qualifié ni de flop, ni de réussite. C'est une lecture qui m'a laissé perplexe et dont je ne garderai pas longtemps des souvenirs 🙇

Mais après tout cette histoire a le potentiel de séduire d'autres lecteurs 😉 Il en faut pour tous les goûts.
Commenter  J’apprécie          183
Après que son mari ait incendié leur maison suite à une crise de schizophrénie, Clare emménage avec ses filles, Grace et Pip, dans un nouveau quartier de Londres.
Leur maison borde un grand parc, Virginia Park, où tous les habitants du quartier ont l'habitude de flâner dès que l'hiver laisse place au printemps.
Véritable poumon communautaire, ce coin de paradis va devenir le théâtre d'une agression. Grace est y retrouvée à moitié dévêtue, blessée et inconsciente.

L'histoire commence par ce drame puis la première moitié du livre sera consacrée à ce qu'il s'est passé avant, et la seconde moitié à ce qu'il se passera ensuite.
La construction est plutôt originale et nous permet dans un premier temps de nous imprégner de l'ambiance et du style de vie des habitants, avant que l'accent soit mis sur les secrets de chacun, rendant les moindres faits et gestes tout comme les regards et les non dits, suspicieux. Qui voudrait du mal à Grace, cette adolescente de 13 ans arrivée il y'a quelques mois?

Vous n'aurez pas toutes les réponses à vos questions (du moins pas explicitement) mais c'est en cela que la chute est intéressante, dans un monde où en quelques clics on peut avoir réponse à tout.
Il est parfois bon de lâcher prise pour accepter ce qui est ou n'est pas/plus sans avoir la nécessité du pourquoi, afin d'aller de l'avant. Laissons le passé derrière nous pour ne pas trébucher à l'avenir.

Êtes vous prêt à me suivre dans Virginia Park et entrer dans l'univers de Lisa Jewell? Les interactions sociales y sont criantes de vérité et de spontanéité, mais n'ayez crainte, je reste tout près de vous.
Commenter  J’apprécie          160
"Tout près de moi"... il y a un tueur ou une tueuse !? Brrr hâte de découvrir ce huis-clos à la Agatha Christie ! Enfin... ça c'était avant ma lecture. Parce que maintenant je sais 😁... ou pas 🥴... Vous n'y comprenez rien ? Attendez donc que je vous explique.

Alors voilà. Au coeur de Londres, il y a un jardin privé d'un hectare, entouré d'habitations très disparates et à la population tout aussi hétéroclite. Mais ici, nous suivons seulement un petit groupe de personnages :

- Clare, Grace et Pip, une maman et ses deux filles adolescentes, se sont récemment installées dans un petit appartement autour du parc, suite à l'incendie de leur grande maison provoqué par Chris, le mari schizophrène paranoïde de Clare ;

- La famille bobo-écolo avec Adele et son mari Leo ainsi que leurs trois filles qui sont scolarisées à domicile et qui connaissent à peu près tout le monde. Leur maison sert un peu de QG, de cantine et de bureau des pleurs pour les femmes et les enfants des alentours ;

- Gordon, le père de Leo qui loge provisoirement au sein de sa famille bobo-écolo, puisqu'il est récemment revenu d'Afrique pour se faire amputer d'un pied à cause de son diabète ;

- Tyler, une adolescente livrée à elle-même, pleine de rancoeur, de jalousie et de ressentiment ;

- Dylan, l'ado beau gosse de la petite bande ;

- Rhea, la vieille dame qui erre dans le jardin avec Fergus, son lapin géant. 🐰(Elle n'a pas un grand intérêt comme personnage, c'était simplement l'occasion de vous présenter Fergus 🐇😁)

D'autres personnages apparaissent au fil du roman, mais ils sont très secondaires.

L'histoire se déroule en deux temps : avant et après le drame.
Avant, nous suivons la vie des uns et des autres, au gré de leurs pérégrinations dans le jardin privé clos. Rien de très palpitant et pourtant, on sent comme un malaise s'installer. En tant que lecteur, et sachant par avance qu'un drame va inexorablement avoir lieu, on reste tendu, à l'affût du moindre petit détail pouvant d'ores et déjà orienter nos soupçons sur telle ou telle personne. Évidemment, Lisa Jewell ne nous facilite pas la tâche.
"Après" renvoie bien sûr à l'après drame. Ce dernier concerne la jeune Grace, qui vient de fêter ses 13 ans. Mais rassurez-vous, pas de meurtre sanguinolent ni d'atroces mutilations. Juste une grosse frayeur 😱. S'en suit une enquête un peu bizarre qui nous amène à une fin tout aussi bizarre ou pour le moins inachevée. Et c'est là que se trouve la petite frustration...

En effet, si on se laisse porter par cet "avant" drame, l'après est plus laborieux. Les deux enquêteurs ont des méthodes pour le moins déroutantes. Par exemple, ils viennent interroger Adele en lui précisant également vouloir entendre ses filles. Elle est d'accord mais là, les policiers repartent en précisant venir les entendre plus tard alors qu'elles sont toutes les trois dans la pièce d'à côté. Pourquoi ? Cela leur éviterait des allers-retours pour rien et à 2€ le litre d'essence, cela ferait également faire des économies ! A moins qu'en Angleterre, elle soit moins chère que chez nous 🤔🤬!? Bref, c'est curieux comme méthode d'investigation... Surtout qu'ils refont le même coup avec la mère de Tyler. Décidément ! Toutefois, ce qui reste pour moi le plus frustrant, c'est qu'il n'y a pas vraiment de fin, avec encore de nouvelles questions et des suppositions en guise de conclusion. Grrrrr😡 ! JE VEUX SAVOIR QUI A FAIT LE COUP !!!!! 😭😭😭

En conclusion, c'est un polar que j'ai trouvé "léger", avec cette idée de huis-clos dans un jardin privé londonien originale et astucieuse. En revanche, il m'a manqué une véritable enquête policière et un ou une COUPABLE ! Et pour ceux qui ne connaissent pas Lisa Jewell, ce polar n'est pas représentatif de son travail, alors je vous conseille de ne pas commencer par celui-ci 😉.


Commenter  J’apprécie          72
Premier roman de Lisa Jewell que je lisais et je ne suis que moyennement convaincue. L'idée de base est plutôt bonne, une famille s'installe dans un quartier résidentiel, une résidence entourée d'un parc ou d'un jardin. C'est une petite communauté fermée ou Clare veut s'installer avec ses deux filles pour prendre un nouveau départ. Très vite, on fait connaissance des voisins et tout le monde s'entraide.

J'ai trouvé l'ambiance du roman assez étrange. Tout le monde me paraissait suspect, louche, cachant quelque chose. Pourtant les personnages du roman ne semblaient pas partager mon opinion et tout le monde avait l'air heureux. J'ai eu l'impression de devenir un peu parano durant ma lecture.

J'ai aussi été dérangé par le rythme du roman du roman. le prologue est captivant, puis la première partie retombe comme un soufflé. C'est très long. Une fois que l'agression arrive et l'après, tout repart à cent a l'heure… Mon personnage préféré a été pendant toute la lecture Adèle, j'ai aimé son enquête, son humour et j'ai trouvé que c'était une forte femme, fidèle à ses convictions. En revanche, elle est son mari mon déçue sur la fin du roman. Ils semblent avoir décidé de fermer les yeux pour ne pas se confronter à la réalité.

Enfin, j'ai trouvé que l'auteure amenait trop grossièrement les choses. A force de trop mettre l'accent sur Gordon ou Leo, on comprend très vite qu'ils n'y sont pour rien. C'était bien trop flagrant. Bref, un peu déçue par ce roman.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
Commenter  J’apprécie          202

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Vous savez, Gordon, quand on a des enfants, il y a le sprint et la course de fond. Le sprint, c'est réussir à faire de ses enfants des êtres supportables, que l'on peut sortir, qui se comportent bien en public. En fait, il s'agit de se simplifier la vie. Alors oui, c'est possible d'atteindre ce but avec des punitions, de la discipline, "une bonne gifle" ici ou là. Le but de la course de fond, c'est d'élever de bons êtres humains. Pour remporter un marathon, il n'y a aucun besoin de sprinter. Je pense sincèrement qu'on peut s'en passer. Que ce n'est pas nécessaire.
Commenter  J’apprécie          30
Je te parle des enfants, madame H. Ces petites plaies atroces et insupportables. Ils ont tous leur côté sombre. Ils sont tous capables de faire le mal. Dès qu'on leur donne un peu de territoire, comme celui que tes filles ont avec le parc, c'est tout de suite Sa Majesté des mouches. Il ne faut pas les quitter des yeux une minute. Pas une seconde. Tu penses que tu gardes tes filles pures en sécurité dans cette cage dorée, mais, même si tu parviens à protéger tes enfants du monde extérieur, tu ne peux pas les protéger d'eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          20
Passer du temps avec nous, c'est participer à une farce bourgeoise, pour elle. Elle fait tout pour nous éviter, au cas où un peu de bonté la contaminerait et lui rappellerait qu'elle aussi fait partie de la classe moyenne...
Commenter  J’apprécie          40
L'hiver, le parc devenait impénétrable. Les voisins n'étaient plus que des ombres qui passaient devant leurs fenêtres, les enfants grandissaient dans les appartements clos, les gens s'installaient, partaient, parfois mouraient. Ce n'était qu'à l'orée du printemps, quand les jours rallongeaient et que le soleil réchauffait le parc, que les secrets de l'hiver étaient révélés.
Commenter  J’apprécie          10
Passer du temps avec nous, c’est participer à une farce bourgeoise, pour elle. Elle fait tout pour nous éviter, au cas où un peu de bonté la contaminerait et lui rappellerait qu’elle aussi fait partie de la classe moyenne… Dieu nous en garde , commenta-t-il avec un sourire triste. Donc non. Elle évite la fête de l’été comme la peste et il est hors de question pour elle de venir manger avec nous de la viande bio et des kebabs aux légumes.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Lisa Jewell (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Jewell
Vous épiez vos nouveaux voisins, vous épiez l'homme séduisant qui vit à côté, vous épiez ses moindres faits et gestes mais qui vous épie ?
Tous tes Secrets de Lisa Jewell, à retrouver dès le 18 octobre en librairie.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (760) Voir plus



Quiz Voir plus

Comme Toi

Quel est le prénom de la jeune fille disparue ?

Ellie
Melie
Lily
Sally

8 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Comme toi de Lisa JewellCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..