AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709644703
Éditeur : J.-C. Lattès (02/11/2016)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 214 notes)
Résumé :
Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (113) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
  09 décembre 2017
Une TUERIE ce roman !!
La route pour accéder au trône sera semée d'embûches mais récupérer son trône le sera d'autant plus...
Kelsea Raleigh a été exilée par sa mère, la Reine Elyssa, afin de vivre protégée jusqu'au jour où elle atteindra sa majorité et pourra à son tour gouverner. le jour de ses 19 ans, la garde fidèle de la Reine, vient la chercher afin qu'elle accède au trône et s'oppose à son oncle qui a déjà pris ses aises. Mais il va falloir aussi s'opposer à la Reine Rouge et au traité signé il y a bien des années... La princesse Kelsea devra faire ses preuves et surtout réussir à sauver son peuple. Mais des traîtres se cachent et il faudra les débusquer... Une nouvelle Reine est-elle née ou sera-t'elle exécutée comme les autres ?
Erika Johansen a une écriture vraiment captivante et nous entraîne totalement dans son monde en plein coeur du Tearling. Entre alliance, fidélité, trahison, combat tout y est pour passer une agréable moment. Mené d'une main de maître tout est parfaitement enchaîné et suis une logique implacable. On a l'impression d'y être et de vivre le combat de cette jeune fille qui n'a jamais appris à gouverner et qui pourtant va nous épater.
Ce livre se découpe en trois parties. La première étant sa vie avec ces tuteurs et le départ pour le trône. La deuxième étant son arrivée et au trône et ses prises de décisions et la troisième nous rapproche un peu plus de la Reine Rouge...
Élevée par Barthy et Carlin, elle a appris les règles de base d'une bonne Reine. Elle n'a pas été élevée dans la luxure, ni dans la vanité ni dans la cupidité. Elle a suivi un enseignement qui fait d'elle une jeune fille cultivée et réfléchie avec un grand coeur. Elle a certes un caractère bien trempé mais ses tuteurs lui ont donné une très bonne éducation qui se montrera sans faille avec le temps. Puis viendra l'heure pour elle de les quitter et de suivre la garde de la Reine Elyssa afin d'accéder au trône. On suit son parcours avec beaucoup d'intérêt et on s'attache à l'ensemble des personnages qui l'entourent. J'adore le personnage de Massue qui est très fermé mais qui se dévoue corps et âme à la couronne. Mais aussi celui du Fletch qui a une certaine arrogance et donne du piment à l'histoire on espère que lui et Kelsea vont se rapprocher et pourtant le suspense est toujours là jusqu'à la fin. Ses apparitions sont toujours bien remarquées et remarquables. Un régal !!!
Son oncle est détestable et on ne rêve que d'une chose : sa tête au bout d'une pique
Et il y a une série de traître dont notre préféré sera Thorne et qui la joue très finement. On ne saurait se passer d'un personnage comme lui...
Et bien sûr la Reine Rouge, on en entend beaucoup parlé mais on a qu'une seule hâte c'est de la voir à l'action et s'opposer à notre nouvelle Reine.
J'ai donc passé un très agréable moment et j'ai hâte de lire les tomes suivants. Je ne peux que le recommander car vous ne serez pas déçu de ce roman passionnant et captivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Mikasabouquine
  03 octobre 2017
Comment ne pas craquer avec cette superbe couverture ?! Rien que pour ça, c'était impossible que je ne découvre pas ce livre (Je suis faible ? Oui ! Lol)
Mais « La reine du Tearling » a-t-il était à la hauteur des mes espérances ? Et bien oui, j'ai passé un excellent moment en compagnie de Kelsea et de sa garde !

On m'a présenté cet ouvrage comme étant « un game of thrones au féminin » et je dois dire que c'est plutôt juste. Kelsea, c'est un peu Daerenys Targaryen mais sans ses dragons (bon ok les dragons sont hyper important, mais Kelsea elle a un pendentif en saphir qui déchire… :-)!)
Seul défaut de ce tome 1, je déplore quelques longueurs. Mais d'un autre côté Erika Johansen nous propose un univers tellement riche et construit qu'on ne peut pas lui en vouloir de développer. Rien n'est laissé au hasard, on sent très bien que l'auteure maîtrise parfaitement sa création, c'est précis. de plus, j'ai aimé sa plume, c'est très bien écrit et très bien traduit. le vocabulaire est dense et grammaticalement je trouve cet ouvrage pour adolescents un cran au dessus de ce que proposent les auteurs young adult habituellement. Cet ouvrage est, à mon sens, pour les lecteurs confirmés et/ou les 14/15ans et plus car pour les un peu plus jeunes je pense que la lecture risque d'être complexe.

J'ai été très surprise au niveau de l'histoire car je m'attendais à de la fantasy. Et finalement, même si on n'en est pas loin, ça n'en est pas. Ce livre est difficilement classable, notre monde a existé tel que nous le connaissons et pourtant on est dans un univers majoritairement médiéval et imaginaire. Uchronie ? Dystopie ? Fantastique ? Fantasy ? Post-apocalyptique ? « La reine du Tearling » c'est un peu un mélange de tout cela ! À moins que ce soit un monde parallèle…? Un monde atemporel dans un lieu et une époque non définis…? Ça pourrait, mais je ne pense pas car l'auteure évoque une certaine « traversée » qui a été le changement de tout. J'ai beaucoup envie de connaître la suite des aventures de Kelsea et j'espère énormément que Erika Johansen reviendra sur ce point car il y a beaucoup trop de zones d'ombres et de questions sans réponses. Son univers est tellement riche que j'ai du mal à croire qu'elle va rester si évasive à ce sujet. Tout du moins je ne l'espère pas car ce serait une grosse déception sinon…

Niveau personnages, ils sont tous très charismatiques et matures. Celui qui l'est le plus est sans aucun doute l'humble Lazarus. C'est une brute mystérieuse à l'émotion pudique. Il a le sens des responsabilités et un honneur à toutes épreuves. Craint de tous, la réputation de sa force physique et psychologique n'est plus à faire. Malgré la muraille émotionnelle qu'il s'est bâti il a su me toucher.
Pen est également très attachant. Il n'est clairement pas en reste sur l'honneur et le sens des responsabilités. Malgré son jeune âge, il est dévoué et défend ses valeurs.
Puis il y a aussi le Fletch… tout simplement, j'adore ! (Ben oui hein, lui, c'est sûr, il a été créé pour qu'on aime son personnage :-) !) J'aime le mordant de ses répliques. On le voit finalement très peu mais ses apparitions sont toujours un régal. Il suit également un code d'honneur mais uniquement le sien. C'est un électron libre imprévisible qui oeuvre pour le bien mais à sa façon et avec ses règles. Un grand mystère l'entoure.
Deux personnages que l'on voit peu également : Carlin et Barthy. Ils m'ont beaucoup touché tous les deux… Notamment Carlin lors d'un souvenir raconté par Lazarus...
Et pour finir (même si il y a beaucoup d'autres personnages) il y a Kelsea, protagoniste principal et héritière du trône. Elle a ses preuves à faire auprès du peuple tout comme de sa garde. Son affirmation ne sera pas de tout repos car elle subit malheureusement le jugement de tous à cause du mauvais comportement de la reine précédente, sa mère. Jeune fille de 19 ans, elle ne se laissera pas abattre et fera tout ce qu'elle peut pour être juste et exemplaire. Déterminée et forte face à l'incontournable elle fera preuve de beaucoup de courage. Seul petit bémol, même si j'admire sa force de caractère, il est vrai qu'elle a la chance de réussir tout ce qu'elle entreprend…

J'ai donc passé un très bon moment en compagnie de ce tome 1 de « La reine du Tearling ». Je lirai la suite avec grand plaisir et espère avoir des réponses sur mes nombreuses questions (La traversée, le Fletch, Lazarus, sa mère, son père, la Reine Mort, la masse noire…etc).
Et j'espère aussi que l'adaptation cinématographique sera une réussite ! Nous verrons…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          75
l-ourse-bibliophile
  17 mars 2019
La trilogie du Tearling est un petit OVNI tout à fait inattendu. Je m'attendais à de la fantasy « classique » et c'est dans un tel univers que l'on semble se plonger : inspiration médiévale, gardes en armure, un zeste de magie, pas d'armes à feu, etc. la chaumière au fond des bois, la princesse révélée le jour de ses dix-neuf ans, on se croirait presque dans un conte. Et voilà que le nom de Rowling, Tolkien ou de Vinci font leur apparition. Voilà qu'on nous parle du Royaume-Uni, des livres électroniques, de la médecine telle que nous la connaissons. Des choses qui semblent perdues pour les protagonistes. Alors, fantasy ou science-fiction ? Les deux, mon capitaine ! Je vous laisse découvrir le pourquoi du comment, mais cette trilogie mêle merveilleusement fantasy, dystopie, roman d'anticipation, d'apprentissage, et le résultat est fabuleusement génial.
Ce sont des romans qui prennent leur temps, ce qui constitue pour moi un gros point fort. L'action ne se déroule pas à toute vitesse, avec des révélations à tire-larigot et des cliffhangers à chaque fin de chapitre ; en revanche, les personnages, les intrigues, le contexte historique... tout est richement développé. Il faut accepter de ne pas tout savoir tout de suite – c'est pourquoi le premier tome peut avoir un petit côté introduction – et laisser les pièces s'assembler au fur et à mesure.
Autre point fondamental : les protagonistes ont une telle profondeur qu'ils semblent réels. Depuis que j'ai reposé le troisième tome – même si je les ai si bien enchaînés que j'ai du mal à ne pas les voir comme un seul livre – je vis avec des images dans la tête, certaines scènes se jouent en boucle dans mon esprit. C'est simple, j'ai eu l'impression de vivre ce que je lisais tant j'étais immergée dans cette histoire.
Si nous sommes la majorité du temps dans la tête de Kelsea, l'autrice nous fait faire des excursions dans la vie d'autres personnages – du passé comme du présent – nous permettant ainsi de mieux comprendre (l'histoire du Tearling, la personnalité des personnes « visitées », etc.).
Kelsea est un personnage féminin fort. Faillible comme tout le monde – être Reine à dix-neuf ans n'est pas forcément une tâche aisée –, elle peut être agaçante et l'on s'inquiète même un peu du chemin qu'elle emprunte un temps dans le second volume. Elle n'est pas belle, elle n'est pas mince (du coup, elle sera jouée au cinéma par Emma Watson…), même si elle le souhaite parfois. Impulsive et franche, elle s'attache la fidélité de ses gens par son intelligence. Elle dénonce les injustices faites aux femmes, les violences qu'elles subissent, elles et leurs enfants, dans un monde où les vices sont un véritable marché. Elle veut l'éducation pour chacun et chacune, des livres diffusés largement. On peut deviner pourquoi l'interprète d'Hermione Granger a aimé ces livres.
Je pourrais vous parler de Massue, du Fetch, de la Reine Rouge, de Pen, d'Andalie et Aisa et de bien d'autres gens, mais je préfère vous laisser le plaisir de la rencontre avec ces personnalités aussi variées que touchantes.
Finalement, le coeur de ces romans pourrait être les dilemmes auxquels se confrontent les personnages, et l'humanité en général. Les responsabilités de chacun·e, les conséquences de leurs actes. Soi et les autres, les instincts et intérêts personnels et le bien du plus grand nombre. Dans ces romans où passé, présent et futur s'imbriquent étroitement, il est également question d'effet papillon, de réparer des erreurs du passé, d'apprendre pour progresser et devenir meilleurs.
Voilà peut-être le secret du réalisme de ces romans : les thèmes qu'ils abordent sont universels et peu importe que l'on vive dans un monde imprégné de magie ou non.
Et cette fin ! Douce-amère, mais tellement juste ! C'est dur, c'est beau, ça ne pouvait pas finir autrement.
(Au fait, je vous ai dit qu'il n'y avait pas de romance improbable et de clichés à faire lever les yeux au ciel toutes les trois pages ?)
Plongeant ses racines dans un univers imaginaire original et inclassable, la trilogie du Tearling fut une lecture formidable qui interroge l'être humain, sa volonté et sa capacité à progresser, à réparer, à ne pas oublier. Chaque tome semble meilleur que le précédent et le plaisir de lecture ne fait que grandir au fil des pages. Incapable de les lâcher, je n'avais pas envie de les finir, de quitter Kelsea et les autres, de laisser le Tearling derrière moi.
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MarieLovesBooks
  27 juin 2018
Reine des cendres est le premier tome d'une trilogie de fantasy. Une adaptation cinématographique est prévue avec Emma Watson dans le rôle principal, ce qui me met en joie. J'ai adoré cette lecture, j'en ressort très enthousiaste et avec un beau coup de coeur pour cette aventure passionnante menée par Kelsea une héroïne intelligente et rebelle dont j'ai hâte de suivre l'évolution dans les prochains tomes.
/ !\ dans mon avis je vais dévoiler l'intrigue dans les grandes lignes, je ne spoile pas d'événement majeur mais si vous voulez ne rien savoir sur l'intrigue avant de lire ce livre, ne lisez pas ma chronique.
Le premier chapitre est très dense et on a beaucoup d'information sur le passé de Kelsea, et on y rencontre beaucoup de personnages.
Kelsea a 19 ans et elle est l'héritière du trône du Tearling. Elle quitte la chaumière où elle a été élevée et éduquée par ses tuteurs Carlin et Barty pour être future reine. Elle est escortée par une troupe d'une dizaine d'homme pour aller monter sur le trône occupé par son oncle le Régent.
Durant le voyage à cheval en forêt on y découvre Carroll, le capitaine de la garde et Lazarus surnommé La massue. Deux personnages hauts en couleurs que j'ai bien aimé et qui vont accompagner Kelsea au cour de son voyage.
Dans le chapitre 2, il y a une introduction de la Reine rouge et du pays Mort. La troupe est suivie et menacée d'un assaut proche alors Kelsea doit fuir sous la protection de Lazarus. En traversant le pays et en observant les champs et les paysans elle prend conscience de ses responsabilités et trouve injuste les différences et privilèges des nobles face aux paysans elle veut gouverner un pays juste et prendre la défense des pauvres.
Lors de son périple elle se fait enlever par un groupe d'hommes masqués, des voleurs.
L'identité du père de Kelsea est inconnue et ça m'intrigue beaucoup.
Kelsea est une lectrice mais elle a aussi des connaissances pratiques. Elle galère un peu à monter sa tente et à faire du cheval mais elle apprend ! Elle apprend à jouer au poker avec Fetch.
Son apprentissage de reine est passionnant, elle doit peaufiner son projet politique.
En début de chaque chapitre on a un extrait d'un ouvrage d'histoire de géographie ou de religion et j'ai trouvé ça très intéressant pour la compréhension du monde
L'événement historique important du Tearling est la Traversée, il est fait mention de l' Ère pré-traversienne et post-traversienne. L'auteure nous offre un univers imaginaire de fantasy mais elle parsème des références à notre monde à nous, elle nous parle de continent américain et de nouvelle Europe. le Tearling serait-il un endroit à la frontière de notre monde ?
Sa mère a signé un traité de paix avec la Reine rouge pour garantir la sécurité des habitants. Mais en arrivant à New London Kelsea découvre qu'en échange le royaume envoie des hommes et des femmes et enfants en esclavage au pays mort. Ceux-ci sont tirés au sort. Kelsea est répugnée quand elle comprend que c'est à ce prix que sa mère a instauré la paix.
La description physique de Kelsea change des codes habituels, elle est décrite comme pas très jolie physiquement et ronde. Elle a de longs cheveux noirs.
Kelsea devient reine du Tear. Libératrice d'esclaves. Intelligente et réfléchie. Elle ne croit pas en la religion mise en place. Elle a pour projet pour son peuple l'alphabétisation à grande échelle et l'impression et la diffusion des livres. Elle veut fonder un gouvernement sur la justice et l'attention portée au peuple.
Kelsea est victime de nombreuses tentatives d'assassinat tout au long de sa vie.
Elle est éprise de Fetch (on dirait) mais celui-ci la trouve fade. Elle va jalouser la beauté de Marguerite originaire de Mortmesne qu'elle a affranchi du Régent. Celle-ci est belle et intelligente.
J'ai remarqué aussi un très bon point ; il n'y a pas de romance ! Et heureusement car l'héroïne n'en a vraiment pas besoin pour s'épanouir, il n'y avait pas de place pour une histoire d'amour et je remercie l'auteure pour ce choix de ne pas en insérer une. Peut-être que certaines relations vont évoluer dans les deux tomes suivants mais en tout cas j'ai trouvé ce tome 1 excellent.
J'ai apprécié la petite touche de fantastique avec le Joyau que possède Kelsea, c'est un saphir qui semble changer de couleur en fonction des émotions de la reine et semble posséder d'étrange pouvoir d'onde de choc. L'auteure ne nous en dit pas trop à ce sujet ce qui laisse du mystère pour la suite.
La multitude de point de vue de la part des différentes classes sociales : Kelsea, reine rouge, le régent, Massue le soldat, Javel le garde des portes, le Fetch, constitue une grande richesse narrative ce qui rend un ensemble absolument passionnant.
La fin est épique comme je les aime, avec la Reine qui fait geste bien bad ass et qui marque les esprits. Dans la suite on espère découvrir le mystère sur les origines de Kelsea, qui est son père ? et en apprendre plus sur la Reine Rouge. La suite a l'air trop bien et j'ai hâte de la lire !
Ce que j'ai le plus aimé :
► Kelsea, une héroïne réfléchie et perfectible, différente
► le rythme est très bon, et même addictif
► un univers passionnant et original
Ce que j'ai moins aimé :
► j'ai tellement aimé l'univers que j'aurais souhaité plus d'informations dessus
Est-ce que je vous le conseille ?
Oui sans hésiter si vous voulez vous lancer dans une trilogie de fantasy. J'ai trouvé ce premier tome très prometteur et très intéressant, l'auteur a vraiment bien pensé son univers et elle sait tenir son lecteur avec beaucoup d'action et des personnages attachants !

Lien : http://marie-loves-books.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lilyrose87
  05 janvier 2018
Quand je lisais des livres Fantasy, je trouvais souvent des références au Seigneur des Anneaux. Non pas que je sois une experte en Fantasy, loin de là. Mais c'est l'impression que j'avais.
Maintenant, j'ai plus l'impression que les auteurs s'inspirent de Game of Thrones (d'ailleurs, vous ne commencez pas à en avoir marre d'attendre le volume six?)
Et la Reine du Tearling en est un parfait exemple.
En gros, on suit le parcours de Kelsea Glynn, une jeune fille ordinaire, en apparence. Sauf qu'elle est l'héritière du trône de Tearling. Et que ce trône est occupé par son oncle, que personne n'aime, depuis la mort de sa mère. Et qu'elle vivait à l'écart de tout cela pendant une bonne dizaine d'années.
Et maintenant, il est temps pour Kelsea de monter sur le trône.
Bon, déjà, ça ne vous rappelle pas une certaine blonde avec des dragons?
Déjà que quand j'avais lu la Mer éclatée de Joe Abercrombie, j'avais perçu une très forte ressemblance entre les personnages principaux et certains personnages de Game of Thrones (notamment un nain futé, une orpheline avide de vengeance, et..oh surprise, une princesse qui cherche à récupérer son trône).
Bref, revenons en à nos dragons...euh moutons.
Kelsea avait connaissance de son statut de princesse, et si elle a été tenue à l'écart du royaume pour sa protection, elle n'est pas ignorante de certaines choses...enfin, presque pas ignorante.
Du coup, voilà notre amie partie récupérer son trône, escortée par plusieurs gardes. Et bien évidemment, rien ne va se passer comme prévu. Parce que notre Kelsea, à peine arrivée, ne trouve rien de mieux que de mettre un terme à un pacte qui avait conduit à une paix fragile entre son royaume et le voisin, dirigée par une espèce de cinglée, adepte de magie noire.
Certes, le geste est noble étant donné que l'objet du pacte consistait en un trafic d'êtres humains (qui n'est pas sans rappelé un certain arrêt du trafic d'esclaves et autres combats dans l'arène...je dis ça, je dis rien.)
De ce fait, Kelsea s'est fait tout un tas d'ennemis, entre ceux qui veulent l'assassiner pour l'empêcher de régner et ceux qui veulent l'assassiner parce qu'elle fout un peu le bordel avec ses résolutions modernes.
Au programme, on a des doutes, de la trahison, du courage, de la magie...
Tout ça sent un peu le réchauffé...Toutefois, j'ai été agréablement surprise par la forme d'originalité apportée par l'auteur.
Car figurez-vous que l'action ne se passe pas à une époque qui n'existe que dans notre imagination...mais à notre époque...
Je vous sens perdu mes amis, autant que je l'étais quand j'ai découvert que l'un des livres préférés de Kelsea était le Seigneur des Anneaux.
Je ne vous en dis pas plus...Surtout parce que c'est impossible à expliquer...un peu comme quand on me demande de raconter Doctor who. C'est le genre de chose qu'il faut voir/lire pour comprendre...Ou pas.
Du coup, même si j'étais perdu les trois quart du temps, je me suis laissée portée par l'histoire. L'héroïne est très attachante (bien plus que Daenerys), et l'histoire suffisamment intrigante pour donner envie de lire la suite.
Je vous le conseille, si jamais vous avez eu la malchance d'attraper la grippe et que vous être cloué au lit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43

critiques presse (3)
Sceneario   04 décembre 2017
Pas mal de mystères encore, pas mal de pistes qui n'attendent que de nous emporter dans de nouvelles aventures. Un premier opus absolument passionnant !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Elbakin.net   08 novembre 2016
L’auteur a trop souvent recours à des ficelles parfois énormes pour faire avancer son intrigue et son univers demeure encore trop nébuleux.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Elbakin.net   13 août 2014
Si justement vous avez [...] envie d’une lecture distrayante mettant en scène une héroïne à forte tête capable de déjouer tous les complots que de grands méchants très méchants tentent d’abattre, sans compter bien sûr un peu de magie et un soupçon de romance, Queen of the Tearling a de quoi remplir largement cet office.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Daniella13Daniella13   23 novembre 2017
Aucun souverain ne garde longtemps le pouvoir sans le respect de ses sujets, lui avait dit Carlin un bon nombre de fois. Les souverains qui tentent de contraindre une population contre sa volonté ne gouvernent rien, et se retrouvent souvent la tête au bout d'une pique
Commenter  J’apprécie          372
MikasabouquineMikasabouquine   15 août 2017
- Pourquoi m'a-t-on amené une jument, alors que vous montez tous des étalons?
- Nous ignorions si vous seriez capable de tenir en selle, madame, répliqua-t-il, avec une ironie non dissimulée. Encore moins sur un étalon.
Le regard de Kelsea s'aiguisa.
- À votre avis, à quoi ai-je passé mon temps, durant toutes ces années à vivre dans les bois?
- À jouer à la poupée, madame. Vous coiffer. Essayer des toilettes.
- Ai-je donc l'air d'une jouvencelle qui se mire à longueur de journée devant sa glace, Lazarus? lança-t-elle, en se rendant compte après coup qu'elle avait dû hausser le ton, car plusieurs têtes s'étaient tournées vers eux.
- Certes non.
[...]
- Puis-je prendre congé, madame?
Elle le scruta un instant en feignant d'y réfléchir.
- Pourquoi donc Lazarus. J'ai un plein sac de poupées et d'habits pour s'amuser. Et si vous me coiffiez?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
brinvilliersbrinvilliers   11 décembre 2016
- Madame, votre mère n'était pas une mauvaise reine, ni une mauvaise femme, mais elle était faible. Elle n'aurait jamais été capable d'aller au-devant de la mort. Tout fey porte en lui un immense pouvoir, mais soyez certaine que les ravages que vous allez provoquer seront pour le bien de votre peuple, non contre la mémoire de votre mère. Il y a une différence entre une reine et une enfant colérique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MikasabouquineMikasabouquine   05 octobre 2017
- Qu'avez-vous perdu, Lazarus?
- Madame?
- Vous avez dit à Mhurn que vous aviez tous perdu quelque chose. Vous, qu'avez-vous perdu?
- Tout.
Kelsea frémit en percevant l'amertume dans sa voix.
- Avez-vous regagné quelque chose à présent? s'enquit-elle.
- Oui, madame, et j'y tiens. Allez dormir.
Commenter  J’apprécie          60
Daniella13Daniella13   24 novembre 2017
Les gens envient les talents dont ils sont dépourvus
Commenter  J’apprécie          350
Video de Erika Johansen (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erika Johansen
La nouvelle série Fantasy des Éditions JC Lattès : Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l?escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s?est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu?elle découvre vont la pousser à commettre un acte d?une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d?embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende? ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.
+ Lire la suite
autres livres classés : reinesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1334 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..