AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253083127
Éditeur : Le Livre de Poche (18/10/2017)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 71 notes)
Résumé :
Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle a pris le pouvoir.
Le jour de ses dix-neuf ans, une garde l’escorte de son repaire à la capitale, où elle doit reconquérir la place qui lui revient de droit. Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
MarieLovesBooks
  27 juin 2018
Reine des cendres est le premier tome d'une trilogie de fantasy. Une adaptation cinématographique est prévue avec Emma Watson dans le rôle principal, ce qui me met en joie. J'ai adoré cette lecture, j'en ressort très enthousiaste et avec un beau coup de coeur pour cette aventure passionnante menée par Kelsea une héroïne intelligente et rebelle dont j'ai hâte de suivre l'évolution dans les prochains tomes.
/ !\ dans mon avis je vais dévoiler l'intrigue dans les grandes lignes, je ne spoile pas d'événement majeur mais si vous voulez ne rien savoir sur l'intrigue avant de lire ce livre, ne lisez pas ma chronique.
Le premier chapitre est très dense et on a beaucoup d'information sur le passé de Kelsea, et on y rencontre beaucoup de personnages.
Kelsea a 19 ans et elle est l'héritière du trône du Tearling. Elle quitte la chaumière où elle a été élevée et éduquée par ses tuteurs Carlin et Barty pour être future reine. Elle est escortée par une troupe d'une dizaine d'homme pour aller monter sur le trône occupé par son oncle le Régent.
Durant le voyage à cheval en forêt on y découvre Carroll, le capitaine de la garde et Lazarus surnommé La massue. Deux personnages hauts en couleurs que j'ai bien aimé et qui vont accompagner Kelsea au cour de son voyage.
Dans le chapitre 2, il y a une introduction de la Reine rouge et du pays Mort. La troupe est suivie et menacée d'un assaut proche alors Kelsea doit fuir sous la protection de Lazarus. En traversant le pays et en observant les champs et les paysans elle prend conscience de ses responsabilités et trouve injuste les différences et privilèges des nobles face aux paysans elle veut gouverner un pays juste et prendre la défense des pauvres.
Lors de son périple elle se fait enlever par un groupe d'hommes masqués, des voleurs.
L'identité du père de Kelsea est inconnue et ça m'intrigue beaucoup.
Kelsea est une lectrice mais elle a aussi des connaissances pratiques. Elle galère un peu à monter sa tente et à faire du cheval mais elle apprend ! Elle apprend à jouer au poker avec Fetch.
Son apprentissage de reine est passionnant, elle doit peaufiner son projet politique.
En début de chaque chapitre on a un extrait d'un ouvrage d'histoire de géographie ou de religion et j'ai trouvé ça très intéressant pour la compréhension du monde
L'événement historique important du Tearling est la Traversée, il est fait mention de l' Ère pré-traversienne et post-traversienne. L'auteure nous offre un univers imaginaire de fantasy mais elle parsème des références à notre monde à nous, elle nous parle de continent américain et de nouvelle Europe. le Tearling serait-il un endroit à la frontière de notre monde ?
Sa mère a signé un traité de paix avec la Reine rouge pour garantir la sécurité des habitants. Mais en arrivant à New London Kelsea découvre qu'en échange le royaume envoie des hommes et des femmes et enfants en esclavage au pays mort. Ceux-ci sont tirés au sort. Kelsea est répugnée quand elle comprend que c'est à ce prix que sa mère a instauré la paix.
La description physique de Kelsea change des codes habituels, elle est décrite comme pas très jolie physiquement et ronde. Elle a de longs cheveux noirs.
Kelsea devient reine du Tear. Libératrice d'esclaves. Intelligente et réfléchie. Elle ne croit pas en la religion mise en place. Elle a pour projet pour son peuple l'alphabétisation à grande échelle et l'impression et la diffusion des livres. Elle veut fonder un gouvernement sur la justice et l'attention portée au peuple.
Kelsea est victime de nombreuses tentatives d'assassinat tout au long de sa vie.
Elle est éprise de Fetch (on dirait) mais celui-ci la trouve fade. Elle va jalouser la beauté de Marguerite originaire de Mortmesne qu'elle a affranchi du Régent. Celle-ci est belle et intelligente.
J'ai remarqué aussi un très bon point ; il n'y a pas de romance ! Et heureusement car l'héroïne n'en a vraiment pas besoin pour s'épanouir, il n'y avait pas de place pour une histoire d'amour et je remercie l'auteure pour ce choix de ne pas en insérer une. Peut-être que certaines relations vont évoluer dans les deux tomes suivants mais en tout cas j'ai trouvé ce tome 1 excellent.
J'ai apprécié la petite touche de fantastique avec le Joyau que possède Kelsea, c'est un saphir qui semble changer de couleur en fonction des émotions de la reine et semble posséder d'étrange pouvoir d'onde de choc. L'auteure ne nous en dit pas trop à ce sujet ce qui laisse du mystère pour la suite.
La multitude de point de vue de la part des différentes classes sociales : Kelsea, reine rouge, le régent, Massue le soldat, Javel le garde des portes, le Fetch, constitue une grande richesse narrative ce qui rend un ensemble absolument passionnant.
La fin est épique comme je les aime, avec la Reine qui fait geste bien bad ass et qui marque les esprits. Dans la suite on espère découvrir le mystère sur les origines de Kelsea, qui est son père ? et en apprendre plus sur la Reine Rouge. La suite a l'air trop bien et j'ai hâte de la lire !
Ce que j'ai le plus aimé :
► Kelsea, une héroïne réfléchie et perfectible, différente
► le rythme est très bon, et même addictif
► un univers passionnant et original
Ce que j'ai moins aimé :
► j'ai tellement aimé l'univers que j'aurais souhaité plus d'informations dessus
Est-ce que je vous le conseille ?
Oui sans hésiter si vous voulez vous lancer dans une trilogie de fantasy. J'ai trouvé ce premier tome très prometteur et très intéressant, l'auteur a vraiment bien pensé son univers et elle sait tenir son lecteur avec beaucoup d'action et des personnages attachants !

Lien : http://marie-loves-books.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tachan
  30 octobre 2018
J'entends parler de cette série depuis sa sortie en grand format et autant le dire de suite les avis sont partagés. Sa sortie en poche fut donc pour moi l'occasion de lui donner sa chance et je suis ravie de l'avoir fait.
Reine de Cendres n'est pas une lecture facile. C'est un texte long et fastidieux avec de nombreuses longueurs, des pertes de rythmes, des descriptions à n'en plus finir mais des idées très très intéressantes. J'ai retrouvé dans le début de cette trilogie des éléments qui n'ont pas été sans me rappeler des séries que j'aime ou que j'ai aimé suivre comme Shannara ou Les visions d'Escaflowne. Donc malgré les difficultés soulevées, j'ai été séduite par le début de cette série.
C'est en grande partie à cause de l'univers de l'histoire que j'ai été séduite. Nous nous retrouvons dans un monde postérieur au nôtre apparemment, dans lequel une partie de l'humanité a traversé un océan pour chercher à fonder une utopie de l'autre côté. On retrouve donc de temps en temps de petites références à notre monde à nous. Mais ce nouveau monde dans lequel ils vivent ne ressemble en rien au nôtre, la magie y est présente même si discrète et ce n'est pas du tout l'utopie rêvée qui y a émergée. Pour le moment, l'auteure reste très mystérieuse sur cette Traversée et le passé de son monde mais j'espère vivement qu'on y reviendra parce que c'est diablement alléchant.
L'autre point fort de ce premier tome tient dans les personnages. Au début, j'avais peur de tomber dans un récit « jeunesse » comme je l'avais lu à droite à gauche, à cause de sa jeune héroïne qui se découvre héritière de la Reine du royaume de Tearling. J'avais peur de tomber sur un énième titre d'apprentissage assez banal en soi. Mais Erika Johansen m'a prise à contre pied, en faisant de sa future Reine une sorte d'anti-reine, et surtout en l'entourant de vieux briscards terriblement sympathique. Si j'ai aimé la fraicheur de Kelsea, je l'ai parfois trouvé agaçante dans ses décisions, ce qui ne fut jamais le cas pour Massue et les autres Gardes de la Reine qui m'ont de suite fascinée. J'aime quand on a des hommes émérites comme eux. J'ai été séduite par leur gouaille, leur passé et leur stature. J'ai un petit faible pour Massue et Pen parmi eux >< de la même façon, je suis de suite tombée sous le charme du mystérieux Fetch que j'espère vite retrouver de façon plus importante. En parallèle, les méchants de l'histoire sont bien catalogués comme tels, c'est certes classique mais pas dérangeant. Pour l'histoire celui qu'on a le plus suivi c'est Thorne, le responsable de l'esclavage à Tearling, mais la Reine Rouge ne demande qu'à être plus présente et j'espère trouver en elle quelqu'un de plus ambigu.
Du côté de l'histoire, celle-ci tarde à démarrer mais une fois qu'elle est partie, impossible de décrocher. J'ai trouvé intéressant de suivre le périple de Kelsea jusqu'au Donjon où son oncle attendait de la tuer. C'est intéressant de la voir grandir et digérer ses influences au cours de ce voyage. de la même façon, j'ai aimé découvrir les us et coutumes de son pays avec elle et quelles terribles découvertes pour quelqu'un qui a été élevé à l'écart de tout ça comme elle : esclavage, paupérisation, analphabétisation, ségrégation, etc, rien ne nous est épargné. Tearling n'est pas un royaume où il fait bon vivre, de même que le pays de la Reine Rouge qui apparemment ne vaut guère mieux. Erika Johansen a pris le parti de nous plonger dans un univers sombre et elle ne ménage pas sa peine. La suite de l'histoire est tout aussi intéressante à suivre puisqu'on découvre les premiers pas de Kelsea comme souveraine et les décisions lourdes de sens qu'elle prend mais dont elle assume les conséquences. J'ai vraiment apprécié de la voir régner et prendre des décisions fidèles à ses valeurs. Ainsi l'histoire est bien menée et nous amène vers un final attendu et plein de promesses pour la suite.
Pour finir parlons un peu de magie vu que nous sommes quand même dans un titre de fantasy. Celle-ci est assez discrète pour le moment, elle se manifeste juste au travers des saphirs que porte Kelsea et qui lui octroient des visions et certains pouvoirs pour se protéger en cas de danger. J'aimerais bien par la suite que cet aspect soit un peu plus développé.
Reine de Cendres fut donc une bonne introduction à la Trilogie de Tearling, sachant me donner envie de vite découvrir la suite même si je vais devoir patienter qu'ils sortent également en poche. Au passage, petit regret du côté de la couverture qui n'est pas aussi jolie que celle du grand format ^^!
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
MarquePage
  10 septembre 2018
Voila un premier tome qui sait passionner ses lecteurs dès les premières pages.
Un univers qu'on peut croire classique au départ médiéval fantasy mais qui nous promet quelques belles surprises. Notamment on apprend que leur passé est notre monde.
Tout repose sur Kelsea, 19 ans, qui vient récupérer son trône. Commence pour elle l'exercice du pouvoir, de peser ses décisions, de connaitre tous les enjeux et d'agir en conséquence. Elle va aussi beaucoup apprendre sur elle et sa famille. C'est un récit complet avec de l'action, de la réflexion, de l'histoire, de la magie. J'avais un peu peur que ça soit un peu trop Young Adult pour moi puisque l'héroïne a 19 ans. Elle est parfois un peu naïve mais évolue bien. Elle est plutôt attachante. Bon son attachement pour le Fletch est un peu cucul. Mais leur relation est très discrète puisqu'il est quasiment absent de ce premier tome.
Si Kelsea est un personnage intéressant, forte, j'espère quand même qu'elle grandira dans les prochains tomes. Autour d'elle, gravitent beaucoup d'autres personnages intrigants et forts. Massue, la Reine Rouge, Pen... On aimerait en savoir plus sur eux.
Un bon premier tome qui a ses points forts et ses faiblesses mais dont la lecture est prenante. Dont on a hâte de découvrir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Frisouille
  29 avril 2018
Une vraie pépite!!!
Quel régal ce livre et dire qu'il va falloir attendre pour lire la suite. Merci Basileusa pour cette pioche dans ma PAL d'avril.
Dès le début du livre j'ai été happée.
Kelsea vient d'avoir 19 ans et son règne doit débuter. Avec une écriture addictive, Erika Johansen nous immerge totalement dans son combat. On y apprend comment Kelsea a été élevée, les rencontres qu'elle fait et on observe les complots et la cupidité des gens.
Ce qui peu paraître étrange et qui finalement ne déstabilise pas c'est l'environnement. Nous sommes plongés au temps des châteaux forts et des guerriers en armures et épée et pourtant viennent s'y mêler des technologies et même des oeuvres littéraires actuelles.
Je me suis attachée à cette jeune fille qui va s'affirmer petit à petit mais aussi à d'autres personnages tout aussi charismatiques comme Massue, Pen ou le Fetch. J'ai un peu retrouvé l'ambiance de Game of Throne et de nombreuses questions restent encore sans réponse d'où ma frustration ;)
Je n'en dirai pas plus car il faut lire ce livre sans en savoir trop pour pouvoir en profiter pleinement.
Je suis tout de même curieuse de découvrir l'adaptation en film.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
LireEnBulles
  16 novembre 2017
Erika Johansen est une écrivaine américaine née en 1978, qui a grandi dans la Baie de San Francisco. Après avoir terminé le collège, elle obtient un diplôme d'études supérieures à l'Iowa Writers Workshop avant de devenir avocate. Depuis elle vit toujours à San Francisco et continue d'écrire. Son premier roman La Reine du Tearling (The Queen of the Tearling) est le premier d'une trilogie traduite dans 27 pays paru aux éditions JC Lattès en 2016. le deuxième volet L'invasion du Tearling est sorti en juin 2017, et le dernier le sort du Tearling le 8 novembre dernier. le premier tome a bénéficié d'une réédition en poche à la même date sous le titre de Reine de Cendres, chez le Livre de Poche. À noter qu'une adaptation par Warner Bros. est en prévision avec Emma Watson dans le rôle principal.
Après la mort de sa mère la reine Elyssa, Kelsea Raleigh grandi en exil dans les bois au sein de couple, Barty et Carlin, loin de la menace que représente son oncle, un Régent, qui ne désire qu'une chose conquérir le trône. À ses 19 ans, Kelsea voit la garde rapprochée de sa défunte mère venir la chercher pour prendre place au pouvoir qui lui revient de droit. Car, Kelsea est la princesse héritière du Tearling. Elle va alors entamer un long voyage qui semble l'envoyer directement vers la mort. Tout au long du chemin elle sera choquée par le traitement qu'a subi le pays depuis, et même bien avant, la mort de sa mère. Chaque mois, une cargaison de 250 esclaves est envoyée à la Reine Rouge. Ce traité a été signé par la Reine du Tearling afin d'éviter une guerre. Face à cette chose qu'elle ne peut tolérer, Kelsea va s'élever afin de mettre un terme à tout ça, mais le chemin vers le trône et la justice sera aussi bien pavé de bonnes âmes comme de mauvaises.
Cette histoire d'Erika Johansen offre un récit mêlant deux genres bien spécifiques à savoir la fantaisy et celle de la réalité dans la fiction. En effet, ici, le monde du Tearling semble se passer dans un futur lointain tout en regorgeant de clins d'oeil au monde qui est le nôtre. le roman est divisé en deux parties. La première nous parle de cet univers, des personnages, alors que la seconde entre plus dans l'action. Attention, les deux parties s'imbriquent très bien ensemble et sont aussi dynamiques l'une que l'autre. Les nombreux passages décrivant le royaume sont très travaillés et fourmilles de détails intéressants. Dès les premières pages on sent que ce roman ne sera pas comme les autres récits qui voient un héro ou héroïne prendre son destin en main et batailler pour arriver là où il ou elle doit être. Non, ici Kelsea doit se débattre avec beaucoup de choses et pas uniquement des menaces de l'extérieur. En effet, en son fort intérieur Kelsea est une jeune fille complexée qui ne rentre pas dans « le moule » des princesses traditionnelles. Sans trop en révéler, la jeune femme reste authentique et nous donne ainsi un point d'ancrage dans le récit.
Le reste des personnages ne sont pas des moindres non plus. Nous avons en particulier les hommes au sein de la garde de la Reine que l'auteure met un point d'honneur à présenter de façon à ce que l'on puisse les apprécier et les comprendre. Mais celui qui intrigue le plus est certainement Fetch, un homme dont le passé mystérieux le montre plus comme un Robin des Bois, et véritable héros du peuple. Il est assez difficile de savoir si Kelsea peut avoir totalement confiance en lui ou non, et il me tarde de le recroiser pour avoir le fin mot de l'histoire. Les ennemis ne sont pas également en reste, avec notamment la Reine Rouge d'un autre royaume voulant absolument éliminer Kelsea afin de récupérer des joyaux importants à celui qui veut accéder au trône. Pour le moment, le rôle exact de ces bijoux restent un mystère.
L'écriture d'Erika Johansen est fluide, extrêmement agréable, et surtout addictive. Si ce premier tome sert vraiment d'introduction à son univers, elle n'en oublie pas de rendre chaque nouvelle information importante au récit. La construction de son monde est intéressante et prête parfois à sourire tant on sent qu'elle a voulu y mettre du sien. Certains passages seront plus étincelants que d'autres, mais globalement le tout séduit facilement le lecteur. J'ai apprécié le fait que chaque chapitre commence par quelques lignes d'infos sur la création de ce monde. La romance est également présente à petites doses, mais on sent qu'elle prendra de l'ampleur dans la suite.
L'édition poche par le Livre de Poche est vraiment facile à tenir en main malgré le fait que le livre fasse 600 pages. J'aime tout particulièrement le rendu de la couverture et ses couleurs. La traduction de Valérie Rosier est très accessible et fidèle à la version originale, dont j'ai pris le soin de comparer à plusieurs reprises.
En conclusion, ce premier tome de la Trilogie du Tearling présente un très bel univers, addictif et bien ficelé. La plume d'Erika Johansen permet de facilement rentrer dans l'histoire qui se veut impressionnante et passionnante. le personnage principal féminin possède un fort tempérament et ne devrait pas laisser les amateurs sur leur faim. Après cette lecture, je comprends que l'actrice Emma Watson (Harry Potter) ait déclaré qu'elle n'avait « pas dormi de la semaine » tant il lui avait été impossible de lâcher ce roman.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Sceneario   04 décembre 2017
Pas mal de mystères encore, pas mal de pistes qui n'attendent que de nous emporter dans de nouvelles aventures. Un premier opus absolument passionnant !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MarieLovesBooksMarieLovesBooks   27 juin 2018
« Le propre du véritable héros, c’est d’accomplir son geste le plus héroïque en secret. Nous n’en entendons jamais parler. Et pourtant mes amis, d’une manière ou d’une autre, nous le savons. » p.99
Commenter  J’apprécie          40
ElodieuniverseElodieuniverse   18 octobre 2017
Quels que soient ses autres sentiments, elle savait que la colère serait toujours là, tel un puits profond où s'abreuver à satiété pour reprendre des forces.
Commenter  J’apprécie          40
leslecturessucreesleslecturessucrees   25 mars 2018
Barty disait toujours qu'il y a trois choses qui rendent les hommes stupides : la bière, le sexe, et l'orgueil.
Commenter  J’apprécie          40
MarieLovesBooksMarieLovesBooks   27 juin 2018
« Un simple livre peut être dangereux, mis dans de mauvaises mains » p.332

Commenter  J’apprécie          60
BenedicteEcilaBenedicteEcila   13 avril 2018
Dans ses yeux, Javel vit quelque chose de pire que de la malveillance : une absence de conscience, un mal qui ignorait ce qu'était le mal, et pouvait tout justifier.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Erika Johansen (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erika Johansen
La nouvelle série Fantasy des Éditions JC Lattès : Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l?escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s?est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu?elle découvre vont la pousser à commettre un acte d?une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d?embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende? ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.
+ Lire la suite
autres livres classés : reinesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1497 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..