AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253083127
Éditeur : Le Livre de Poche (18/10/2017)

Note moyenne : 4.57/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle a pris le pouvoir.
Le jour de ses dix-neuf ans, une garde l’escorte de son repaire à la capitale, où elle doit reconquérir la place qui lui revient de droit. Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Frisouille
  29 avril 2018
Une vraie pépite!!!
Quel régal ce livre et dire qu'il va falloir attendre pour lire la suite. Merci Basileusa pour cette pioche dans ma PAL d'avril.
Dès le début du livre j'ai été happée.
Kelsea vient d'avoir 19 ans et son règne doit débuter. Avec une écriture addictive, Erika Johansen nous immerge totalement dans son combat. On y apprend comment Kelsea a été élevée, les rencontres qu'elle fait et on observe les complots et la cupidité des gens.
Ce qui peu paraître étrange et qui finalement ne déstabilise pas c'est l'environnement. Nous sommes plongés au temps des châteaux forts et des guerriers en armures et épée et pourtant viennent s'y mêler des technologies et même des oeuvres littéraires actuelles.
Je me suis attachée à cette jeune fille qui va s'affirmer petit à petit mais aussi à d'autres personnages tout aussi charismatiques comme Massue, Pen ou le Fetch. J'ai un peu retrouvé l'ambiance de Game of Throne et de nombreuses questions restent encore sans réponse d'où ma frustration ;)
Je n'en dirai pas plus car il faut lire ce livre sans en savoir trop pour pouvoir en profiter pleinement.
Je suis tout de même curieuse de découvrir l'adaptation en film.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
LireEnBulles
  16 novembre 2017
Erika Johansen est une écrivaine américaine née en 1978, qui a grandi dans la Baie de San Francisco. Après avoir terminé le collège, elle obtient un diplôme d'études supérieures à l'Iowa Writers Workshop avant de devenir avocate. Depuis elle vit toujours à San Francisco et continue d'écrire. Son premier roman La Reine du Tearling (The Queen of the Tearling) est le premier d'une trilogie traduite dans 27 pays paru aux éditions JC Lattès en 2016. le deuxième volet L'invasion du Tearling est sorti en juin 2017, et le dernier le sort du Tearling le 8 novembre dernier. le premier tome a bénéficié d'une réédition en poche à la même date sous le titre de Reine de Cendres, chez le Livre de Poche. À noter qu'une adaptation par Warner Bros. est en prévision avec Emma Watson dans le rôle principal.
Après la mort de sa mère la reine Elyssa, Kelsea Raleigh grandi en exil dans les bois au sein de couple, Barty et Carlin, loin de la menace que représente son oncle, un Régent, qui ne désire qu'une chose conquérir le trône. À ses 19 ans, Kelsea voit la garde rapprochée de sa défunte mère venir la chercher pour prendre place au pouvoir qui lui revient de droit. Car, Kelsea est la princesse héritière du Tearling. Elle va alors entamer un long voyage qui semble l'envoyer directement vers la mort. Tout au long du chemin elle sera choquée par le traitement qu'a subi le pays depuis, et même bien avant, la mort de sa mère. Chaque mois, une cargaison de 250 esclaves est envoyée à la Reine Rouge. Ce traité a été signé par la Reine du Tearling afin d'éviter une guerre. Face à cette chose qu'elle ne peut tolérer, Kelsea va s'élever afin de mettre un terme à tout ça, mais le chemin vers le trône et la justice sera aussi bien pavé de bonnes âmes comme de mauvaises.
Cette histoire d'Erika Johansen offre un récit mêlant deux genres bien spécifiques à savoir la fantaisy et celle de la réalité dans la fiction. En effet, ici, le monde du Tearling semble se passer dans un futur lointain tout en regorgeant de clins d'oeil au monde qui est le nôtre. le roman est divisé en deux parties. La première nous parle de cet univers, des personnages, alors que la seconde entre plus dans l'action. Attention, les deux parties s'imbriquent très bien ensemble et sont aussi dynamiques l'une que l'autre. Les nombreux passages décrivant le royaume sont très travaillés et fourmilles de détails intéressants. Dès les premières pages on sent que ce roman ne sera pas comme les autres récits qui voient un héro ou héroïne prendre son destin en main et batailler pour arriver là où il ou elle doit être. Non, ici Kelsea doit se débattre avec beaucoup de choses et pas uniquement des menaces de l'extérieur. En effet, en son fort intérieur Kelsea est une jeune fille complexée qui ne rentre pas dans « le moule » des princesses traditionnelles. Sans trop en révéler, la jeune femme reste authentique et nous donne ainsi un point d'ancrage dans le récit.
Le reste des personnages ne sont pas des moindres non plus. Nous avons en particulier les hommes au sein de la garde de la Reine que l'auteure met un point d'honneur à présenter de façon à ce que l'on puisse les apprécier et les comprendre. Mais celui qui intrigue le plus est certainement Fetch, un homme dont le passé mystérieux le montre plus comme un Robin des Bois, et véritable héros du peuple. Il est assez difficile de savoir si Kelsea peut avoir totalement confiance en lui ou non, et il me tarde de le recroiser pour avoir le fin mot de l'histoire. Les ennemis ne sont pas également en reste, avec notamment la Reine Rouge d'un autre royaume voulant absolument éliminer Kelsea afin de récupérer des joyaux importants à celui qui veut accéder au trône. Pour le moment, le rôle exact de ces bijoux restent un mystère.
L'écriture d'Erika Johansen est fluide, extrêmement agréable, et surtout addictive. Si ce premier tome sert vraiment d'introduction à son univers, elle n'en oublie pas de rendre chaque nouvelle information importante au récit. La construction de son monde est intéressante et prête parfois à sourire tant on sent qu'elle a voulu y mettre du sien. Certains passages seront plus étincelants que d'autres, mais globalement le tout séduit facilement le lecteur. J'ai apprécié le fait que chaque chapitre commence par quelques lignes d'infos sur la création de ce monde. La romance est également présente à petites doses, mais on sent qu'elle prendra de l'ampleur dans la suite.
L'édition poche par le Livre de Poche est vraiment facile à tenir en main malgré le fait que le livre fasse 600 pages. J'aime tout particulièrement le rendu de la couverture et ses couleurs. La traduction de Valérie Rosier est très accessible et fidèle à la version originale, dont j'ai pris le soin de comparer à plusieurs reprises.
En conclusion, ce premier tome de la Trilogie du Tearling présente un très bel univers, addictif et bien ficelé. La plume d'Erika Johansen permet de facilement rentrer dans l'histoire qui se veut impressionnante et passionnante. le personnage principal féminin possède un fort tempérament et ne devrait pas laisser les amateurs sur leur faim. Après cette lecture, je comprends que l'actrice Emma Watson (Harry Potter) ait déclaré qu'elle n'avait « pas dormi de la semaine » tant il lui avait été impossible de lâcher ce roman.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Elamia
  29 novembre 2017
Reine de cendres est l'une des plus belles découvertes de cette fin d'année. J'avais raisonnablement attendu la sortie du format poche qui est, soulignons-le, tout aussi beau que l'édition grand format.
Avec Reine de Cendres je ne savais pas où je mettais les pieds : sf, fantasy ? Littérature jeunesse bourrée de clichés ?
C'était dur de cerner l'essence de ce premier tome. Pour mon plus grand plaisir il s'agit bel et bien de fantasy mais agrémenté de références existantes et futuristes (livres électroniques par exemple). le récit prend place dans un univers résolument médiéval mais il est troublant de noter des éléments faisant penser à de l'anticipation. L'action se déroule dans une Europe assez différente de la nôtre. le monde a changé suite à un exode de masse appelé la traversée. Cet évènement a bouleversé les conditions de vie, et certaines choses sont perdues à jamais. Car désormais pour survivre, le Tearling fait allégeance à son voisin, le sanguinaire royaume de Mortmène.
Kelsea se voit propulser à la gouvernance du Tearling, pays ravagé par les guerres et asservi par la cruelle sorcière rouge. La jeune femme tout juste sortie d'une vie paisible dans les bois va commettre bien des erreurs... Et tout cela ne m'a pas empêchée de l'adorer dès le départ. Propulsée subitement sur le trône, elle fait pourtant preuve d'une maturite étonnante et de courage. Elle n'a pas le physique idéal, les hommes ne se retournent pas sur son passage, mais elle a une certaine prestance et une poigne de fer qui la rendent très sympathique et témoignent de son rôle primordial. Elle mène la danse aux côtés de personnages secondaires très intéressants eux aussi. Lazarus dit Massue, gros ours mal léché mais combattant hors pair, le Fetch et son côté homme mystère et j'en passe. Entre intrigues politiques, menaces sous-jacentes, serviteurs corrompus et guerre imminente Kelsea a du pain sur la planche. Pour protéger les intérêts de son peuple, elle fait face à des opposants qui vont tout faire pour la destituer.
Ce premier tome est un régal, il pose les bases de l'intrigue mais nous tient en haleine avec des dialogues percutants, de l'humour et des rebondissements. Difficile de ne pas d'ores et déjà acheter la suite en grand format...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nekomusume
  05 novembre 2017
Le premier tome de cette trilogie nous entraîne à la découverte du Tearling, continent peuplé des descendants de colons américains ou européens. Dans ce "nouveau monde" la société voulue utopique au départ a évoluée en une monarchie féodale avec des royaumes rivaux. C'est assez étrange de lire un roman de fantasy dont le passé mentionne JK Rowling ou le seigneur des anneaux... Mais il n'empêche que la recette fonctionne parfaitement et je n'ai pas pu lâcher l'histoire de Kelsea, cette jeune femme de 19 ans qui n'a jamais connu sa mère. Elle a été élevée par un couple loyal qui l'a formée pour devenir la reine de Tears. Un groupe de garde en gris vient un jour la chercher dans la forêt où elle se cache pour l'emmener faire valoir ses droits face à son oncle, un régent faible et sous la coupe de la Reine Rouge, reine du royaume voisin, belliqueux et prêt à toutes les exactions contre son voisin.
Apprentissage de son rôle de reine, de la personnalité de sa mère, de la maîtrise de ses émotions, de l'art de la guerre et du gouvernement, et surtout de la maîtrise du pouvoir qu'elle découvre en elle. D'une jeune fille timide et colérique, la transformation en reine sera délicate, douloureuse aussi par la perte de ses illusions. C'est un personnage attachant qui se révèle page après page dont il me tarde de découvrir la suite de ses aventures, de découvrir qui était son père, de savoir quel mystère entoure le Fletch, à qui obéit la reine rouge et pourquoi cette chose refuse de la laisser attaquer cette nouvelle reine...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Justinator
  30 avril 2018
Quand il est sorti en poche, il me faisait énormément envie. Puis, après avoir vu la vidéo de Lemon June, j'avait été refroidie. Mais quand j'ai été à Pêle-Mêle en début de mois, et que je l'ai vu comme neuf à un prix défiant toute concurrence, j'ai craqué. Autant en parler tout de suite et revenir seulement sur LES points qui m'avait chagriné dans la vidéo de Lemon June. Premier point, sur le physique de l'héroïne, qui est décrit comme étant ronde. Et pas belle. Oui, c'est maladroit quand l'autrice évoque à plusieurs reprises le poids de Kelsea, pour autant, je n'ai pas ressentie autant ce lien entre la rondeur de l'héroïne et le fait qu'elle ne soit pas considérée comme belle. Ce qui m'a gêné, plutôt, c'est quelques remarques de certains personnages sur son physique, mais rien ne gâchant réellement ma lecture. Deuxième point, je voudrais réagir à la phrase "pire que d'être laide, il n'y a rien de pire que d'être laide et de se croire belle." Alors la phrase en soit est alarmante et problématique. Mais on ne peut pas l'enlever de son contexte, et c'est bien parce que la femme en face est cruelle et détestable que Kelsea en vient à penser ça. Après oui, encore une fois, c'est maladroit et incohérent vis-à-vis du caractère du personnage mis en place par l'autrice, et je suis contre toute attaque envers le physique des gens. Cette phrase m'a aussi fait grincer des dents, mais en dehors de ces points noirs, Reine de cendres a été une lecture vraiment agréable. Fluide, efficace et sans fioritures, ce premier volet d'une triologie fait partie de ces fantasy que tout un chacun pourrait lire car il n'est pas aussi complexe que beaucoup d'ouvrages de références. On y suit Kelsea, promue reine à ses dix-neuf ans, qui amène un regard nouveau sur le pouvoir, humaine et naïve, tout en ayant une réflexion intelligente et intéressante sur la politique. La reine rouge m'a un peu fait penser aux reines méchantes de Disney ou encore de Levana dans les Chroniques lunaires, même si son rôle est encore peu mis en avant. Même si dans les faits, il ne se passe pas beaucoup de choses dans ce premier tome, j'ai aimé le déroulé de l'histoire et je le conseille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Sceneario   04 décembre 2017
Pas mal de mystères encore, pas mal de pistes qui n'attendent que de nous emporter dans de nouvelles aventures. Un premier opus absolument passionnant !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ElodieuniverseElodieuniverse   18 octobre 2017
Quels que soient ses autres sentiments, elle savait que la colère serait toujours là, tel un puits profond où s'abreuver à satiété pour reprendre des forces.
Commenter  J’apprécie          40
benedicteetxavierbenedicteetxavier   11 avril 2018
Aucune conscience de cette fatalité historique qui veut que l'humanité ait tendance à répéter les mêmes erreurs, encore et encore. .../... Le futur n'était fait que des désastres du passé, en attente de se produire à nouveau.
Commenter  J’apprécie          10
leslecturessucreesleslecturessucrees   25 mars 2018
Barty disait toujours qu'il y a trois choses qui rendent les hommes stupides : la bière, le sexe, et l'orgueil.
Commenter  J’apprécie          30
benedicteetxavierbenedicteetxavier   12 avril 2018
Il puisa un sournois réconfort dans cette prise de conscience. Une fois qu'on ne peut gagner et qu'on le sait, qu'importe la voie que l'on prenne, on n'est pas responsable, se dit-il.
Commenter  J’apprécie          10
benedicteetxavierbenedicteetxavier   13 avril 2018
Dans ses yeux, Javel vit quelque chose de pire que de la malveillance : une absence de conscience, un mal qui ignorait ce qu'était le mal, et pouvait tout justifier.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Erika Johansen (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erika Johansen
La nouvelle série Fantasy des Éditions JC Lattès : Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l?escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s?est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu?elle découvre vont la pousser à commettre un acte d?une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d?embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende? ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.
+ Lire la suite
autres livres classés : reinesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1268 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .