AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290098455
448 pages
J'ai Lu (14/01/2015)
3.98/5   129 notes
Résumé :
« Jane, que serais-tu prête à faire pour expier tes fautes ? »

Escroc, voleur, menteur, tricheur… Les adjectifs n’ont jamais manqué pour définir Martin Legrand.

Égoïste, vénale, jalouse, sournoise, des épithètes qui ont toujours collé à la peau de Jane Stewart. Mais cette fois, elle est prête à se faire pardonner. Ils reprendront les choses là où ils les avaient laissées. Avant l’accident, avant que leur vie ne vole en éclats.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 129 notes
5
18 avis
4
13 avis
3
9 avis
2
1 avis
1
0 avis

Sanguine
  30 mai 2015
J'avais bien aimé le premier tome de cette série qui sera une trilogie. Premier roman que je lisais de Sophie Jomain, "Cherche jeune femme avisée" avait été un bon moment de lecture, loin du coup de coeur cependant. Mais lorsqu'une lecture commune a été organisée pour lire le tome 2, je n'ai pas hésité une minute.
"Jane, que serais-tu prête à faire pour expier tes fautes ?"
Escroc, voleur, menteur, tricheur … Les adjectifs n'ont jamais manqué pour définir Martin Legrand.
Égoïste, vénale, jalouse, sournoise, des épithètes qui ont toujours collé à la peau de Jane Stewart. Mais cette fois, elle est prête à se faire pardonner. Ils reprendront les choses là où ils les avaient laissées. Avant l'accident, avant que leur vie ne vole en éclats.
Dans ce tome-ci, Gabi et Adrien ne seront pas nos héros. Tout avait été à peu près dit sur eux dans le tome précédent. On les retrouve quand même, par petites touches très agréables. Ca nous permet aussi de savoir comment a évoluée leur relation depuis que nous les avions quitté. Très bonne idée que j'ai bien apprécié.
Cette fois, nous allons plutôt nous concentrer sur leurs amis : Jane et Martin. Jane, c'est la très belle avocate américaine qui vient régulièrement à Paris pour travailler avec le cabinet d'Adrien. Martin, lui, est l'ex petit ami de Gabi, le mec un peu looser qui était archéologue et qui s'est fait virer parce qu'il faisait du trafic d'antiquités ... un mec bien donc.
Nous allons suivre leur histoire qui résume au début du livre à une simple histoire de sex friends. Clairement entre eux il n'y a rien d'autre et ils ont l'air de très bien le vivre. Tant mieux pour eux ... Jusqu'au jour où survient un drame qui va briser leurs vies et changer Martin à jamais. J'ai détesté l'homme qu'il est devenu suite à ça. Je l'ai trouvé extrêmement méchant même si je pense pouvoir comprendre les sentiments qui l'habitent. Son côté cynique et goujat m'a fortement déplu. Je n'étais pas plus fan que ça du personnage de Jane et pourtant dans ce tome là, je l'ai trouvée fort touchante et attachante. Je l'ai beaucoup aimé et j'ai eu beaucoup de peine pour elle.
Je dois bien dire que j'ai préféré ce tome au précédent, je l'ai trouvé plus mature. Il n'y a pas le personnage lourdingue et déjanté de Gabi (d'ailleurs elle est très calme dans les passages où elle apparait) et ça fait du bien. Les nouvelles relations qui se nouent entre Jane et Martin suite à l'accident sont complexes et plutôt malsaines mais elles ont un côté intéressant. On peut même se poser la question de notre propre réaction à leur place. C'est un livre que j'ai trouvé nettement plus adulte que le premier opus.
Par contre, il y a de nombreuses scènes olé-olé et je déteste toujours autant ça. du coup, je les ai lu en diagonale je dois bien l'avouer. Malgré ça, j'ai parfaitement suivi le fil de l'histoire. Comme quoi, elles ne servent vraiment pas à grand chose, à part peut-être émoustiller certaines personnes.
J'ai presque frôlé le coup de coeur pour ce tome mais les trop nombreuses scènes de coucherie m'ont un peu gâché le plaisir de lecture ... Cependant, je vous recommande ce livre. de plus, il n'est forcément utile d'avoir lu le premier tome pour apprécier l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
UnKaPart
  16 mai 2018
Après Cherche jeune femme avisée, nouvelle cursion – qu'on qualifiera d'in ou d'ex – dans la romance jomanienne.
Autant le précédent m'avait plu pour son côté divertissant, autant celui-ci non. Pas accroché une seconde alors qu'il est aussi bon. Toutes les qualités d'écriture du monde ne pourraient rien changer à ce que je suis en-dedans : le pire public possible.

Le roman n'a que deux défauts. Primo, sa longueur de 440 pages quand la moitié aurait suffi. La romance, on sait où on va, ça ne sert pas à grand-chose de s'étaler outre mesure entre l'incident déclencheur et la résolution. Là, je te vois venir avec ton proverbe oriental comme quoi la destination importe moins que le voyage. Pour le coup, mon cher Confucius du dimanche, en plus du où, on sait aussi comment on y va, le genre étant très codifié. le trajet, on en connaît les grandes lignes avant même d'avoir démarré.
Deuxième défaut, la toute fin, qui voit (attention spoiler qui n'en est pas un) X et Y tomber dans les bras l'un de l'autre. Pour moi, elle défie tout sens logique vu où en sont rendus les protagonistes. Une fin imposée par le genre, très comédie romantique américaine dans l'âme, et de fait cliché, avec LE déclic de dernière minute.
Juste après avoir refermé le bouquin, pour rééquilibrer, j'ai imaginé un épilogue bis plus réaliste. Dans ma version, l'histoire finit très très mal pour les duettistes. Faut être honnête, leur couple a zéro chance de survie. Je ne lui donne pas un mois avant d'exploser en vol.

Hormis ces deux points, rien qui cloche dans le roman. le style est classique (dans le sens moins décontracté que Felicity Atcock) sans pour autant donner dans le scolaire ou la naphtaline. Comme on dit, ça se lit bien.
Quant aux personnages, ils sont très bien écrits… raison pour laquelle je n'ai pas accroché. Leurs motivations, comportements, réactions, sont si éloignés des miens qu'il n'y a pas eu moyen que je m'attache à l'un ou à l'autre. A aucun moment.
Au début, j'avais envie de les raisonner, pauvres aveugles perdus dans l'autodestruction. Mais ils s'entêtent à ne pas voir l'évidence. Alors j'en suis vite venu à vouloir leur démonter la face à la masse d'armes, manière d'abréger leurs souffrances.
D'un commun accord raconte la relation entre Jane et Martin, et tous les sentiments qui vont avec. Or ici “sentiments” ne signifie pas “amour”, tout romance que soit estampillé le bouquin. Jane est consumée par le remords et la quête de la rédemption. Martin, lui, est guidé par sa haine envers Jane et une formidable volonté de destruction.
Ma capacité de remords se situe loin en dessous du zéro absolu. Un cas pathologique, j'ai un mot du médecin. Autant dire que Jane et sa démarche rédemptrice ne me parlent pas. Je comprends, au sens cognitif, mais sans pouvoir m'identifier ou empathiser.
Martin est déjà plus proche de mon monde. Il a perdu une guibole à cause de Jane. Qu'il se sente amer et revanchard n'a rien que de légitime. Etranger à toute notion de pardon, ça, je comprends. D'après un bruit qui court à mon sujet, le jour où la déesse Rancune s'incarnera sur terre pour semer la désolation, paraît qu'elle choisira mon corps d'athlète. Fausse rumeur, bien sûr, elle est déjà installée, on fait enveloppe commune. Je suis comme ça, j'ai le corps sur la main.
Sauf que voilà, Martin, la haine l'habite. Ce qui me parle beaucoup moins… comme toujours dès qu'il est question de sentiments ou d'émotions. On s'est donc retrouvés lui et moi à avoir deux conceptions antagonistes de la vengeance. Pas moyen d'accrocher au personnage à l'arrivée, trop dans l'émotion et l'irrationnel.
Dans le cadre romanesque, les réactions de Martin comme celles de Jane tiennent la route, très humaines par leur côté dysfonctionnel, le décalage entre l'un et l'autre, leur instabilité émotionnelle.
Mais bon, moi, l'humain… Pas trop mon truc. D'où une incompréhension à voir les personnages s'obstiner dans ce qui est à l'évidence une course droit dans le mur, une relation destructrice entre deux égoïstes, chacun obnubilé par sa petite quête qui le fera se sentir mieux lui.
Il n'y a pas d'amour dans ce roman. Rien qu'une obsession sentimentale de part et d'autre. Une obstination malsaine que beaucoup confondent avec l'amour (sans doute parce que les deux rendent aveugle et bête).
Tu m'étonnes que l'histoire de leur couple soit une vaste foirade, faite d'allers et retours, de déchirements, d'engueulades, de rapprochements qui tournent court. On n'a jamais bâti de relation solide sur la culpabilité, terreau instable par excellence.

Pas aimé mais bon roman, l'un n'empêche pas l'autre. Moins enjoué et léger que Cherche jeune femme avisée, il s'adresse à un lectorat plus réceptif aux sentiments qu'un sociopathe dans mon genre.
Lien : https://unkapart.fr/d-un-com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AltheaWonderland
  03 septembre 2015
S'il y a un truc à faire avant de commencer la lecture de D'un Commun Accord, c'est sûrement d'effacer toutes les idées pré-conçues qu'on pourrait en avoir après avoir lu le tome compagnon qui le précède Cherche Jeune Femme Avisée. Si vous pensiez retrouver ici la verve et l'humour du premier, oubliez. Et l'idée qu'on avait pu se faire de Jane et Martin, si détestables alors qu'ils intervenaient dans les vies de Gabi et Adrien ? A oublier aussi.
Jane qui pouvait sembler si froide et manipulatrice ? Eh bien on peut dire qu'elle a bien changée ! C'est une jeune femme blessée, portant une lourde culpabilité sur ses épaules, que nous suivons dans D'un Commun Accord. En effet l'accident qui est évoqué dans le résumé, et qui est donc le point de départ de ce roman, forge complètement le personnage alors que le récit évolue pourtant quelques années plus tard. On sent Jane extrêmement touchée par cet événement et il faut avouer que cela nous la rend assez sympathique, ce qui n'est pas plus mal car il faut bien quelque chose pour rattraper cet ersatz de romance qui se développe tout au long de l'histoire.
Mais avant d'évoquer cette romance, il faut qu'on parle cinq minutes du second personnage principal : Martin. Ah Martin ! Quand on le retrouve quelques années après l'accident évoqué dans le résumé il parait avoir fait énormément de chemin. Si Jane a été moralement marquée par l'événement, le moins que l'on puisse dire c'est qu'en ce qui le concerne cela a complètement changé sa vie. Martin s'est repris en main, a arrêté ses nombreux excès, et exerce un métier honorable dans lequel il réussi. Bref il nous semble être un tout nouvel homme ! Sauf que vous savez ce que l'on dit, chassez le naturel et il revient au galop ! (Oui j'aime bien employer des expressions du siècle dernier) Martin a beau avoir changé aux yeux de tous, cela ne l'empêche pas de se comporter comme un bouffon quand on lui en laisse l'occasion. Et puisque Jane la lui laisse cette occasion, on ne peut que regarder le pire de son personnage se dévoiler alors qu'il se laisse aveugler par son désir de vengeance.
Ce qui nous emmène donc au problème de la romance. Il n'y a, en mon sens, aucune romance entre Jane et Martin. C'est pas une histoire d'amour qu'on suit dans D'un Commun Accord, c'est une histoire de haine ! Les interactions entre les personnages sont malsaines, basées sur de mauvais sentiments. Il y a vraiment un malaise qui se crée en suivant l'évolution de ces deux protagonistes, c'est presque une catastrophe en sommeil qui n'attend que de se déclencher ! Personnellement j'ai été mal à l'aise, encore plus avec la façon dont cela se termine, et j'ai du mal a réellement trouver le sens de cette histoire en fin de compte...
Bien heureusement il reste la plume de Sophie Jomain pour rattraper tout cela ! C'est vraiment le style de l'auteure qui contribue à nous rendre ce récit agréable à lire et qui en ce qui me concerne a été salvateur. Elle peut décidément tout nous vendre, et si cela avait été un autre auteur la note aurait pu être largement négative à cause du déroulement de l'histoire. Je sais qu'en ce qui me concerne il est très compliqué de me vendre une relation malsaine comme romantique, j'ai énormément de recul sur cela et c'est quelque chose qui a plus tendance à me retourner l'estomac qu'autre chose. Or si ici j'ai quand même réussi à apprécier ma lecture, tout en ne perdant pas de vue la grosse problématique du récit, c'est vraiment grâce au style de l'auteure.
Au final, malgré une note finale honorable je reste mitigée sur le fond de l'histoire qu'on nous propose dans D'un Commun Accord. le style de l'auteure reste génial et l'héroïne nous est sympathique, mais le problème de la romance qui n'est jamais vraiment adressé rend l'ensemble un peu gênant. Si je l'avais pas lu avec autant de facilité, je pense que j'y aurais difficilement mis 2/5... C'est donc un roman à double tranchant et si vous n'accrochez pas à l'écriture de l'auteure, ou ne trouvez pas l'héroïne un minimum attachante, le récit pourra vite vous devenir très problématique.
Lien : http://altheainwonderland.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ptitelily01
  07 février 2015
Je suis plus que ravie de retrouver la plume de Sophie Jomain. C'est un enchantement à chaque fois. de plus, j'ai vraiment eu l'impression que ce livre me touchait beaucoup plus que les autres, sans que je comprenne vraiment pourquoi. Après je me dis que cela vient de la plume assez formidable de Sophie. Il faut savoir que c'est la suite de « Cherche Jeune femme avisée », ce n'est pas forcément indiquer. Mais si vous suivez un peu sa page ou autre, vous le savez forcément. Et en même temps je me demande si ses livres ne peuvent pas être lus séparément ? Mais au risque de ce spoiler un peu sur le premier tome. Enfin, bref, nous entrons dans la vie de Martin, que nous connaissons déjà pour l'avoir vue dans le premier roman. C'est un ex-archéologue qui a trempé dans de mauvaises embrouilles. Enfin bref, c'est un peu le Bad boy du coin. Puis on a Jane, brillante avocate que l'on a aussi croisée dans le premier tome, ce qui me fait assez sourire, parce que mine de rien, j'ai l'impression de voir un schéma que je connais bien chez Maya Banks, qui sur deux de ces séries, change de personnages à chaque tome, mais ils sont tous reliés les uns les autres. Et en même temps je suis sûre que ce n'est pas la seule à le faire alors je n'en ai pas vraiment tenu rigueur durant ma lecture. Puis ce livre est vraiment plus prenant et plus travailler que j'ai fini par oublier se détaille. Donc, nous retrouvons Martin et Jane dans un moment délicat de leurs vies, juste après un accident. Même si nous avons un bon de trois ans. Nous avons une vision parfaite de ce qu'a été la vie de chacun durant ce saut dans le temps. Mais je ne vais pas trop m'attarder sur cela. Je pense qu'il faut vraiment mettre l'accent sur les sentiments que l'on peut ressentir, enfin que j'ai ressenti. C'est assez drôle et en même assez impressionner. Au début du livre, j'étais un peu dans le même état que Martin, j'en voulais beaucoup à Jane et, pourtant, je ne la connaissais pas plus que cela. Mais les sentiments de Martin ont su me coller à la peau dès le début, puis à un moment dans le livre, je me suis mise à détester Martin pour ses actions et sa façon de penser. Mais pas tant que cela, mais j'avoue que j'étais plutôt impressionnée par ce revirement sans vraiment que je m'en rends compte. Et c'est là que je me suis aperçue que Sophie Jomain savait parfaitement me manipuler sur mon ressenti. Mais après le livre ne parle pas forcément que de cette colère, dû à la perte de sa jambe, nous avons Jane qui est tout aussi brisé que Martin, et qui souhaite avoir sa rédemption quoi qui lui en coûte. Et après, j'ai eu une certaine avidité en ce qui concerne le mot final. Parce qu'il y a un moment donné, ce mélange de doutes tellement évidents, certes, mais qu'on ne peut que lire avidement afin de savoir. On sait forcément qu'il y a un moment où les choses vont changer et vont s'améliorer, mais Sophie à su nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Elle a su me faire douter de cette fin, alors que je savais pertinemment comment cela finirait. J'aime beaucoup l'épilogue même si je m'attendais à une autre conclusion, ma curiosité sur l'après n'a pas été assez contentée, mais quelque chose me dit que l'on va bientôt recroiser Martin et Jane.
En conclusion, c'est un coup de coeur. Il me semble que Sophie Jomain n'a plus vraiment besoin de faire ses preuves avec moi. Je sais déjà ce que je vais avoir et que je vais aimer. Mais j'irais même plus loin, elle n'a rien à envier au grand auteur qui font best-seller sur best-seller, parce qu'elle est tout aussi talentueuse qu'eux. Ce livre nous le prouve simplement. L'intensité des émotions que l'on peut vivre durant notre lecture est tellement intense que j'ai eu l'impression de vivre cette histoire pour de vrai. D'être simplement la confidente de nos deux personnages principaux. Mais c'est surtout un combat dans la vie autant d'un côté que de l'autre. Mais c'est une histoire de rédemption, de pardon et d'amour. C'est vraiment intense, je sais que j'insiste sur cela, mais je suis en admiration devant le talent que Sophie Jomain a eu dans ce livre. Elle a su manipuler mon ressenti et mes sentiments avec tellement de simplicité. Si vous ne connaissez pas encore cette auteure, je n'ai qu'une chose à vous dire, dépêcher-vous de lire l'un de ses livres !!!! Quant à moi, je pense qu'il y aura une suite au vu de l'épilogue, et j'espère sincèrement ne pas me tromper.
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
llyza
  29 janvier 2015
Autant, le premier est un pur régal, hyper pétillant, c'était un vrai page-turner ! Autant celui-là, je l'ai trouvé long… les sentiments étaient répétitifs : haine, colère, vengeance, en fin de compte on croise très peu l'Amour. Je dirais même que je ne l'ai pas croisé, étonnant quand il s'agit de romance contemporaine.
J'ai aimé les deux personnages principaux, j'ai surtout apprécié le caractère de merde de Martin, le voir en colère et refouler ses sentiments mais j'aurais aimé voir sa transformation. du coup, ce tome n'est que douleurs et jusqu'à la fin, je n'ai pas l'impression d'avoir pu profiter d'une quelconque réconciliation. Jane est celle qui a subit le plus d'évolution, là où dans le tome un elle était détestable, ici on ne peut que l'apprécier. Les personnages secondaires, déjà précédemment croisés, reviennent et prennent pas mal de place (ce qui nous donne des indices pour le troisième tome).
J'ai eu du mal avec ce tome car je l'ai trouvé long, c'est un tome très répétitif dans la haine et dans la baise. Beaucoup de scènes de cul, là où le premier avait su installer des scènes sensuelles, celui-ci m'a plus donné l'impression de remplir le cahier des charges actuelles (hop prise par derrière, tirage de cheveux, vient là que je te mette une cravate dans les yeux… Laisser-moi rouler des yeux ! Je fais des rimes sans le vouloir…) Alors, c'est ce qui représente ce "couple", là dessus il n'y a rien qui cloche mais comment être finalement touché par tout ce qui leurs arrivent ? Je suis complètement passée à côté.
J'ai apprécié le début mais il y aurait du avoir une amorce pour montrer que Martin changeait, qu'il y ait quelque chose qui allait crescendo pour finir sur une bonne impression et rattraper un milieu, un tantinet long. Pas de surprise dans l'histoire, le résumé annonce très clairement la donne, et pendant la lecture on sait à quoi s'attendre. Un tome qui se lit indépendamment du premier, c'est une bonne chose, ils ont chacun leur propre identité.
PS : Je vais finir par croire qu'il y a un magnat de l'allaitement derrière Sophie Jomain. Nan parce que c'est le deuxième de ses bouquins où il en est question et à chaque fois, toutes les femmes allaitent… Forcément. Je me sentirais presque coupable de ne pas être portée sur la maternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   13 mars 2015
— Pourquoi m’as-tu fait croire que tu couchais avec lui durant le mois que tu as passé à Paris ? Pourquoi ce mensonge ?
Surprise par cette soudaine question qu’il aurait pu lui poser plus tôt, Jane ne se donna néanmoins pas le temps de réfléchir avant de répondre.
— Parce que c’était ce que tu voulais entendre.
— Pensais-tu que ça me rendrait jaloux ?
Elle baissa la tête, incapable de faire autrement qu’avouer la vérité.
— Je l’espérais.
— Ce n’était pas le cas.
Il mentait.
— Jane…
Il posa les mains sur ses épaules et la força à le regarder. Une tempête faisait rage dans ses yeux. Contre quoi luttait-il ?
— Je sais que tu es amoureuse de moi. Je le sais depuis des mois.
Elle cligna des paupières.
— Tu m’as accusé d’être lâche, tout à l’heure, parce que je ne voulais pas l’entendre, et je ne le souhaite pas davantage, mais ce n’est pas par lâcheté. Je ne veux pas que tu penses que me l’avouer changera quoi que ce soit entre nous.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OdlagOdlag   22 septembre 2015
Soudain, il émit un son étouffé et s'arracha à sa bouche.
- Tu me rends fou, murmura-t-il à son oreille, le souffle court. Tu me rends fou.
Il se détacha d'elle, comme à regret, et la considéra avec un air torturé.
- Nous ferions mieux d'aller rejoindre les autres.
Ils se rajustèrent et Jane regarda autour d'elle, désorientée.
- Cette salle de bains est envoûtée.
Martin sourit.
- Si seulement il n'y avait qu'elle... Allons-y.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ptitelily01ptitelily01   05 février 2015
Que voulait-il ? Il n’en savait rien. Et c’était exactement pourquoi il était si désoeuvré. Jusqu’alors, il était persuadé de la justesse de ses choix et de ses actes, mais en une nuit, en quelques heures, Jane avait détruit une à une ses convictions. La tendresse qu’il ressentait pour elle était toute nouvelle, l’affaiblissait, et il n’était pas certain d’aimer ça.
Ou peut-être que si. Trop. C’était inexplicable.
Il serra les mâchoires.
Il ne savait pas. Il ne savait plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   04 février 2015
On regrette d’avoir écarté du pied un chaton qui nous colle un peu trop, on regrette d’avoir envoyé bouler un gosse qui veut à tout prix faire une énième partie de dames, on regrette de ne pas avoir mis la bonne paire de chaussettes avec son smoking, mais on ne regrette pas de vouloir rendre la monnaie de sa pièce à ceux qui le méritent !
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   04 février 2015
C’est elle qui aurait dû être amputée, souffrir le martyre des mois et des mois, et se retrouver à claudiquer jusqu’à la fin de ses jours sur un pied en plastique. Au lieu de ça, elle devait continuer à faire sa diva dans des tailleurs hors de prix, bien campée sur ses talons aiguilles à mépriser la Terre entière, déverser son fiel sur les pauvres hommes qui avaient le malheur de croiser son chemin, et sourire de ses belles dents blanches aux sombres crétins qu’elle menait par le bout de la queue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sophie Jomain (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Jomain
La nouvelle comédie de Noël de Sophie Jomain, "Les tortues ne fêtent pas Noël sous la neige", sera disponible en librairie et en ebook le 19 octobre 2021 !
Plus d'informations https://bit.ly/lestortuesnefetentpasnoelsouslaneige
Pour vous procurer le livre : - Notre site : https://www.editionsleduc.com/produit/2666/9782368127643 - Fnac : https://livre.fnac.com/a16136940 - Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2368127119
Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/lillycharleston/ - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : pardonVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les étoiles de Noss Head (quizz sur le nom des personnages)

Quel est le nom de l'héroïne ?

Sisi
Wick
Hannah
Davis

8 questions
119 lecteurs ont répondu
Thème : Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie JomainCréer un quiz sur ce livre