AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754001809
400 pages
Éditeur : First (05/04/2006)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Un champ de ruines !
Voilà ce que risquent de devenir vos connaissances en histoire de France si vous n'y prenez pas garde ! A moins que ce ne soit déjà fait, à moins qu'il ne reste même plus les ruines...
Plus un instant à perdre ! Ensemble, reconstruisons tout : depuis les fondations, il y a deux millions d'années, lorsque le premier homme met le pied sur le futur territoire français jusqu'à la Révolution française !
Vous allez, entre autres,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
OceaneVincent
  17 janvier 2015
C'est en passant au hasard devant un rayon entier d'édition pour les nuls que j'ai aperçu celui-ci. Acheté sur un coup de tête, je me suis dis que cela devait regorger de drôles anecdotes et regrouper l'essentiel de l'histoire. Mais non ! Même s'il s'agit d'un format de poche, ce qui le rend plus tentant, ce livre comporte une histoire plutôt détaillée. On apprend de nouvelles choses à chaque page. Cependant, je ne suis pas certaine d'avoir tout retenu et de le pouvoir ! Certains passages m'ont paru (excusez mon expression) un peu lourd, malgré mon engouement pour l'histoire.
Je dirais qu'il s'agit d'un livre qui se picore plutôt que d'effectuer une lecture directe qui peut rendre la lecture moins attentionnée. Cependant, j'ai tout de même apprécier le contenu, ainsi que le format !
Bonne lecture !
Commenter  J’apprécie          240
ladesiderienne
  22 juillet 2020
J'adore l'Histoire mais l'avalanche de dates me donnant de l'urticaire, ce que je préfère, ce sont les dessous de l'histoire, ce qui en fait le "croustillant". C'est pourquoi, il faut user de ce guide avec parcimonie, piochant ça et là quelques anecdotes amusantes, sous peine de le trouver rapidement indigeste. Personnellement, plutôt que la longue litanie des batailles qui ont fait la France, c'est ce que j'ai apprécié ainsi que les chronologies récapitulatives en fin de chaque partie, le résumé du résumé en somme.
A garder sous le coude, en cas de mémoire défaillante...
Commenter  J’apprécie          200
Gwen21
  28 septembre 2012
Moyen.
Pratique le format poche, ça rafraîchit la mémoire, c'est sûr et c'est ce qu'on lui demande mais enfin, le style, si on peut appeler ça un style est pesant, plein de lourdeurs, on sent que le prof a gardé une dent contre tel ou tel personnage de l'Histoire de France mais qu'il cultive, en parallèle toute une coterie de chouchous. du coup, on a des détails inintéressants sur des faits inintéressants et de cruels manques à des moments capitaux. Vraiment à lire comme un pense-bête.
Commenter  J’apprécie          90
FanFan5654
  28 avril 2018
L'histoire de France rébarbative? pas avec cet ouvrage qui nous fait découvrir nos ancêtres d'une manière ludique, avec des tableaux récapitulatifs très pratique. Pour un peu, on se passionnerait pour ce qui nous a rebuté sur les bancs de l'école.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   14 juin 2020
Les recettes de beauté d'Agnès Sorel !
Agnès, la belle Agnès ! Belle et qui le sait ! Au point qu'elle n'hésite pas à montrer de sa personne ce qu'elle sait parfait : son sein - elle montre même les deux lançant la mode des poitrines à l'air, mode qui ne recueille pas que l'enthousiasme dans son entourage.
Afin de posséder toujours un teint éclatant, la belle Agnès possède un onguent. C'est Jacques Cœur qui lui en a rapporté d'Orient la composition ; un litre de crème fraîche dans lequel on laisse macérer des pétales de roses, des fleurs de fèves et des nénuphars. On cuit le tout au bain-marie jusqu'à ce que cela devienne une pâte onctueuse. Elle utilise aussi du shampooing à la camomille, des masques au miel pour la nuit, et puis une crème contre les rides qui se prépare de la façon suivante : mélanger de le bave d'escargot, un soupçon de cervelle de sanglier, de la fiente de chèvre, des pétales d'œillets rouges, et des vers de terre vivants. Le tout est placé dans un mortier et travaillé au pilon. On ajoute ensuite un verre de sang de loup, pour donner de la couleur. Agnès Sorel applique quotidiennement cette préparation sur son visage avant le maquillage. Pétales d'œillets, bave d'escargot, soupçon de cervelle, chaque matin. Parce qu'elle le vaut bien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   26 mai 2020
La nouvelle se répand aussi vite que la bactérie : la peste, la peste noire est de retour ! Elle avait fait un passage au temps des Mérovingiens, mais on l'avait bien oubliée. Elle ravage le Languedoc, la vallée du Rhône, la Bourgogne. La voici à Paris en août 1348. ¨Puis c'est l'Ile de France, la Champagne, la Picardie, la Normandie, la Bretagne, le Nord. En 1349, elle passe en Allemagne et en Angleterre.

"Morbleu, une puce !"
Comment la peste se transmet-elle ? Les responsabilités sont partagées entre le rat et la puce :
- Le rat pesteux est piqué par la puce qui absorbe son sang à la façon d'une seringue.
- La puce vient ensuite piquer la peau d'un homme. Si elle se contentait de lui pomper le sang, ce serait sans conséquence.
- En piquant l'homme, la puce vomit ce qu'elle a pompé chez le rat sur l'épiderme de l'homme.
- L'homme se dit "Morbleu, une puce !" et se gratte au sang.
- Et les millions de bacilles que la puce a vomis entrent dans le système circulatoire de l'homme qui se condamne alors, sans le savoir, à mourir dans les trois jours.
- A cette peste bubonique peut s'ajouter ou se substituer la peste pulmonaire qui se transmet d'homme à homme par inhalation. Cette peste pulmonaire est la plus redoutable : elle peut tuer en quelques heures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienneladesiderienne   11 juillet 2020
La reine Marie de Médicis, qu'Henri a épousée en 1600 parce qu'il avait besoin d'argent et que son futur beau-père assortissait l'épousée d'une belle dot, aime organiser des spectacles. Elle a besoin de se distraire, Marie : au Louvre, elle s'ennuie et doit supporter les moqueries, l'ironie d'Henriette d'Entragues, la maîtresse du roi, qui la traite de grosse banquière ! De plus, chaque fois que Marie donne naissance à un enfant, Henriette, la maîtresse, en fait autant, un ou deux mois après ou avant - précision au passage qu'Henri aura seize enfants de cinq femmes différentes, sans compter les nombreux autres égarés dans la nature (à propos, si vous remontiez votre arbre généalogique... on ne sait jamais !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienneladesiderienne   22 avril 2020
Où se trouve Gergovie ?
On ne sait pas ! On ne sait pas avec certitude où se trouve Gergovie ! On a tout essayé : les fouilles, les observations diverses, la main à l'oreille pour intercepter un dernier bruit de la bataille, même un petit bruit de rien qui se serait égaré dans le temps. Et bien, rien de rien ! Bien sûr, on sait que Gergovie , c'est à Clermont-Ferrand, là n'est pas le problème ! Le problème est de savoir si c'est au sud de la ville ou au nord. Si c'est au sud, le nouveau problème est de savoir si l'oppidum se situe sur le plateau de Merdogne qui domine la ville - site officiel visité par 80000 personnes chaque année - ou bien sur l'éperon rocheux du Crest, à douze kilomètres ! Et si c'est au Nord - pourquoi pas -, Gergovie est sur les côtes de Clermont ! Mais chut... Cette incertitude a déjà déclenché de violentes polémiques entre les descendants des Arvernes, ceux des Eduens et ceux de légionnaires romains ayant fait souche dans cette magnifique région. Une simple et modeste suggestion : de toute façon, dans la patrie de Michelin, Gergovie, ce sera toujours un tout petit pneu plus loin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienneladesiderienne   12 juillet 2020
La place du Carrousel à Paris, devant le Louvre, vous connaissez ? En 1662, du 5 au 7 juin, une grande parade à cheval - un carrousel - y est donnée pour fêter, avec un epu de retard, la naissance du dauphin. Près de 20 000 spectateurs y assistent, et voient se succéder dans une atmosphère de liesse, des jeux équestres, des ballets. Le roi y est symbolisé par le soleil. C'est de ces journées mémorables que Louis XIV tient son nom composé : le roi-soleil, ou plutôt, le Roi-Soleil ! C'est aussi ce jour-là qu'il prend pour devise : Nec pluribus impar, ce qui signifie qu’il est supérieur à tout le monde, qu'à lui seul il en vaut plusieurs, bref, qu'il est le chef et que ça ne se discute pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Jean-Joseph Julaud (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Joseph Julaud
Et vous, savez-vous épeler Stanislas Le********* ? Si vous souhaitez vous frotter à la redoutable "dictée pour les nuls" de Jean-Joseph Julaud et de son acolyte Julien Soulié, lue par Juliette Arnaud, rendez-vous à 11h, dimanche 15 septembre, au Muséum-Aquarium de Nancy.
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2114 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre