AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756421193
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (15/03/2017)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Le réveil, déjà... Il est sept heures. Bizarre, j'aurais juré l'avoir réglé sur huit. Sous ma main, la table de nuit est plus basse que d'habitude. La radio gueule un truc qui ressemble à Madonna, ou Lady Gaga bref. ce n'est pas France Info. Je me lève dans le noir et me demande d'où vient cette infâme odeur de pieds. Je n'ai jamais senti des pieds de ma vie, et même si j'ai assez bu pour me réveiller dans un lit qui n'est pas le mien, ça n'a jamais fait puer person... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
thimiroi
  18 juillet 2017
Gabriel Katz est un auteur qui monte : il s'est fait connaître dans le domaine de la fantasy, notamment par sa passionnante trilogie "Le Puits des mémoires", et il nous livre maintenant un thriller fantastique, "La Nuit des Cannibales".
Disons le d'emblée : ce thriller est excellent !
Pourquoi ?
D'abord, une intrigue qui présente une certaine originalité : un adulte de 43 ans, Maxime de Retz, se retrouve dans le corps d'un ado de 15 ans ; quelle déconvenue pour lui quand il perd tout qui faisait son bonheur, belles femmes, bon boulot, bel appart ! Jusque là rien d'original, mais ça le devient davantage quand on apprend que d'autres personnages sont dans la même situation et que certains individus particulièrement malintentionnés veulent les supprimer. Qui ? Pourquoi ?
Ensuite, un personnage principal, Maxime donc, haut en couleur, à l'humour particulièrement corrosif (vraiment, il n'apprécie pas cette réincarnation), passablement cynique mais pas totalement, car il a le coup de foudre pour une jolie blonde ; ceci dit, les moyens qu'il emploie pour la conquérir sont vraiment peu recommandables...
Puis un rythme d'enfer qui soumet les personnages à rude épreuve, le lecteur aussi, d'ailleurs, incapable qu'il est d'arrêter la lecture dudit bouquin !
Enfin, pour terminer en beauté, un coup de théâtre vraiment inattendu à la fin du roman...
Mais, au fait, qui sont les cannibales et que font-ils ? Ils ne mangent pas de chair humaine mais ils... Impossible de le révéler, ce serait dévoiler prématurément un aspect essentiel de l'intrigue !
Oui, je confirme : ce thriller fantastique est excellent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6010
lyoko
  16 octobre 2017
Je n'aime vraiment pas être déçue par un auteur que j'aime vraiment. Et ici c'est le cas de Gabriel Katz.
Alors bien sur je n'ai strictement rien a redire sur l'écriture en elle même. Elle reste agréable a souhait , avec son humour que l'on retrouve dans tous romans. Ca se lit bien, ça se lit vite mais c'est le contenu qui m'a le plus dérangé.
Alors une fois de plus l'histoire n'est pas désagréable en elle même, Mais elle m'a fait penser a du déjà vu que je vais expliciter plus bas sous un texte masqué afin de ne pas spoiler.
Un des grands défaut de cet auteur c'est la mise en place de l'histoire et de l'intrigue. Qui occasionne souvent des longueurs. J'ai eu un sursaut d'intérêt passé un bon tiers du roman pour ensuite retomber comme un soufflé.
.
Pour conclure j'ai donc été déçue par ce roman et pourtant je m'en faisais une joie. Un roman qui n'annonce rien de nouveau sous le soleil, mais qui reste agréable a lire. Je n'aime pas dire ça d'un roman de Gabriel Katz, mais c'est un roman de plage.
Je le préfère largement en Fantasy ou là, je me régale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          583
aider
  07 août 2017
Heureusement que j'ai lu de bonnes critiques sur babelio sur cet excellent roman fantastique, car le titre m'en aurait détourné.
Dans celui ci , outre l'intrigue originale, le point de vue du narrateur : un homme de 42 ans coincé dans le corps d'un ado de 15 ans est plein d'humour désabusé et parfois décalé jusqu'à l'absurde.....
Ça commence gentiment avec les désagréments de cette réincarnation étrange , et se poursuit par une traque entre gangs , secte , loge maçonnique au choix (il est difficile de les cataloguer ). ....c'est tonique , trépidant , je l'ai même trouvé trop court , ce qui est rare.
J'aurais aimé plus de développement sur ces réincarnations , exemple comment meurent ceux qui investissent un corps et que devient celui qui est squatté.
Apparemment , cet auteur écrit surtout de la fantasy, pas mon genre de prédilection, mais il a vraiment une écriture addictive , je vais essayer avec un autre de ses livres.
Commenter  J’apprécie          477
Ichirin-No-Hana
  25 juin 2017
La Nuit des Cannibales est un thriller fantastique rempli d'action et très prenant. Maxime de Retz est un homme de 43 ans qui, sans raison apparente, se réveille dans le corps d'un adolescent de 15 ans. Dans un corps loin de son hygiène irréprochable habituelle, Maxime se réveille donc dans une chambre qu'il ne connaît pas, dans une maison inconnue avec une famille qu'il ne connaît pas non plus. Pendant que Maxime (ou Aubert depuis qu'il est redevenu adolescent) tente de comprendre sa nouvelle situation et de s'habituer à sa « nouvelle vie » adolescente, il se rendra rapidement compte qu'il n'est peut-être pas le seul dans cette situation et que d'étranges personnes armées tournent autour de lui. Bon, et les cannibales dans tout ça ? Et bah, c'est à vous de le découvrir.
Ayant seulement lu la duologie Aeternia et bien que j'ai encore beaucoup de roman fantasy de l'auteur à découvrir, j'ai voulu découvrir ce récit. le titre et le résumé m'ont tout de suite intrigué et c'est avec plaisir que j'ai voulu découvrir l'auteur français Gabriel Katz dans un autre genre.
La Nuit des Cannibales est un roman plein d'action et avec une intrigue très poussée : il est donc difficile de le lâcher une fois commencé. le récit commence avec beaucoup d'humour (la découverte du nouveau corps, le fait que Maxime, quadra à la vie plutôt bien organisée, a bien du mal à se réhabituer à la vie adolescente…) mais la violence va devenir de plus en plus présente par la suite. L'intrigue, bien qu'un peu longue à se dévoiler, est très bien pensée et prenante. Maxime est un personnage plutôt particulier à suivre. Têtu, sûr de lui et assez égoïste par moments, c'est un personnage qui va en plein dans l'action sans réellement se soucier des conséquences et de ses nouveaux compagnons. La fin du récit est assez explosive et donne lieu à différentes interprétations.
Bien que ce roman soit moins marquant que Aeternia, il n'en reste pas moins de qualité. On y découvre un monde fantastique très original et intéressant à découvrir.
P.S. : La ville de Chartres n'est pas aussi ennuyeuse qu'elle l'est décrite dans le roman, et oh ! ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
stokely
  26 mai 2017
J'ai découvert ce livre complétement par hasard grâce à la Masse Critique du mois d'Avril et je ne regrette pas du tout mon choix.
Tout débute lorsqu'un homme se réveille un matin dans un autre décor et surtout dans le corps d'un adolescent, il va peu à peu tout faire pour prendre l'identité du jeune Aubert le corps de l'adolescent, aller au lycée etc...
Mais très vite les choses vont se compliqué car Aubert/Maxime n'est pas le seul à se trouver dans cette situation étrange et il va apprendre qu'il appartient à une "caste" et que d'autres en ont après lui.
Des répliques mordantes, bourré d'humour et de l'action tout le long du livre cela se lit très rapidement et facilement et la fin est vraiment très chouette.
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana   04 juin 2017
Bref, j'ai une agence de mannequins, qui marche assez bien pour m'avoir payé ma classe E, mon appart, et ma Rolex - d'occase, mais deux mille euros quand même. Je m'habille en noir, parce que dans mon milieu, c'est ça ou s'habiller créateur, or je me contrefous des fringues. Je me suis fait pousser une petite barbe, c'est la mode, et puis ça va bien avec mon style. Je me suis offert une la dernière télé 3D,que je n'ai jamais regardé en 3D, parce qu'il n'y a pas beaucoup de films en 3D, mais quand il y en aura, j'aurai déjà la télé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
aideraider   05 août 2017
Je veux effacer ma médiocrité passée, oublier mes six mois de guitare - parce que j'aimais U 2 - mes six mois de basse parce que j'aimais Sting - mes six mois de batterie - parce que j'aimais Phil Collins - mes six mois de saxo - parce que j'aimais Madness . Je veux le talent , l'aisance , le génie.
Commenter  J’apprécie          150
ondeluneondelune   18 mai 2017
— C’est sympa, les garçons, d’avoir souhaité bonne chance à Alex pour son concours. Non, vraiment, c’est sympa, j’apprécie. Il démarre sans attendre de réponse, et met la radio – Nostalgie – pendant que je me retourne vers mon frère. Je viens d’apprendre qu’il n’est pas Alex. Et lui aussi, il vient de l’apprendre.
Commenter  J’apprécie          60
UnKaPartUnKaPart   12 septembre 2017
Ça existe encore, la flûte à bec ?
Trois générations après moi, on force encore les gamins à souffler – faux – Jeux interdits dans une flûte en plastique... Comme quoi c'est pas demain qu'ils réformeront l'Education nationale.
Commenter  J’apprécie          31
limaginariumlimaginarium   03 février 2018
Je me suis offert la dernière télé 3D, que je n’ai jamais regardée en 3D, parce qu’il n’y a pas beaucoup de films en 3D, mais quand il y en aura, j’aurai déjà la télé. J’ai un iPhone, un iPad, un iPod, trois crédits dont un sur vingt ans, et une pension alimentaire qui me rappelle tous les mois qu’il n’y a rien de plus con que le mariage.
En gros, je me démerde très honorablement pour mes quarante-trois ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Gabriel Katz (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabriel Katz
Christophe Arleston vous présente les trois premiers titres de Drakoo, la maison d'édition de bandes dessinées dédiée aux genres de l'Imaginaire. Seconde partie : La Pierre du chaos, le récit de Dark Fantasy scénarisé par Gabriel Katz, dessiné par Stéphane Créty et colorisé par Leonardo Paciarotti Plus d'infos : bit.ly/PierreDuChaosBD
autres livres classés : réincarnationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1914 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre