AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Cohen (Traducteur)
EAN : 9782266130370
789 pages
Éditeur : Pocket (19/05/2004)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 160 notes)
Résumé :
Il y a vingt ans, Jack a survécu à l'enfer des Territoires. Aujourd'hui, pour l'amour d'une femme et la vie d'un enfant, il va franchir une nouvelle fois la frontière...

French Landing, paisible bourgade du Wisconsin, est terrorisée par un serial killer. Désemparé, le shérif local fait appel à son ami Jack Sawyer, un ancien flic de Hollywood.
L'enquête conduit Jack jusqu'à une maison que l'on dit hantée, nichée au fond des bois. L'endroit ré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
greg320i
  22 octobre 2015
Le retour des enfants terribles de l'horreur, la consécration d'un duo à quatre mains au destin commun : La perfection .
Entre ces deux là, même issue , même combat : vous donner le meilleur ; procurer ces sensations de sueur et de sapide saveur qui ne vous lâche pas dans l'heure.

Amis-auteurs sérieux et ascenseur commun de la montée d'adrénaline ont cette même diatribe : On n'écrit pas n'importe quoi .
Voilà pourquoi dans le premier tome de cette fabuleuse histoire nos deux confrères, Stephen -dit le King de l'horreur- ( Simetièrre, Salem, Ça) et Peter -dixit le Straub maniaque- ( Ghost story, Mister X, Le club de l'enfer ) réussissent à rassembler un sacré beau paquet de chapitres féeriques qui s'assemblent pour formuler ce joyau magique au mot unique: Talisman
C'est donc d'une pierre deux coups naturellement que la suite ne pouvait arriver qu'avec vingt ans de retard sur le premier . .

Vingt ans dans la tête et les dents aouch,, dedans et dehors du roman qui s'est prit aussi une petite rallonge de précision dans le titre ' territoires ', vous me suivez toujours ?
Deux décennies pendant lesquelles nos génies horrifiques ont peaufinés et vu leurs plumes communes se craqueler (tels leur rides) , se fuseler (tels leurs crayons), se bonifier (tels leurs talents), bref prendre de l'âge et de la bonne bouteille comme on dit . (malgré le fait que la dive boisson s'est éteinte chez l'un) .
Un temps que certains jugerons trop long , trop 'en dehors' du contexte et du textuel Talisman -véritable pavé,paradis damné et d'enfer à lire - parfaitement placé dans la galaxie littéraire de ces individus alors " presque ! " inconnu .
Presque aussi triste d'oublier et ne point se remémorer les fabuleuses aventures de Jack Sawyer et de son tendre ami Wolf au cœur du danger, prêts à tout pour sauver la mère de ce premier . . snif que ce fût beau mes aïeux. .
Mais voilà ! Les années 80-90 c'est bien fini, la science-fiction et la nostalgie de la fantasy aussi.. ( Ainsi que Club Dorothée, les Pogs, et autres raretés que les jeunes de moins de vingt ans ne connaîtrons jamais..)
Territoires version 2.0 est un O.V.N.I pour qui le lit . Un Objet-Versatile-Nullement-Indispensable dans le cursus déjà bien chargé des compatriotes américains S.K. et P.S. ( Saint King & Persévérant Sévère ?)
Approfondissons.
Relégué à sa qualité première, à savoir une suite , le thème se tient bien. Jack Sawyer ( Vous aussi pensiez à Tom Sawyer ?) adulte est devenu un homme comme bon nombre de personnes qui grandissent ..normalement.
Lapalissade à part,il faut quand même en déduire que ses excursions au pays de la fusion des mondes -trop compliqué à expliquer pour qui n'a lu le préambule du tome un - ne lui auront pas causé de tord de gène génétique ni de retard de croissance ou tare psychologique.. ben voyons,,,
Policier déjà à la retraite ( vingt ans de cotisation seulement ? ) Jack enquête , tempête , souhaite bien défendre la veuve et l'orphelin et devra donc fourrer son nez dans de nouvelles affaires pas très saines.
Inutile d'en dévoiler plus, l'histoire si simple tient dans un mouchoir..de poche.
Petite ( la moitié de Talisman) , peu profonde ( quelques facilités à la portée de tous) la rapidité d'exécution de l'affaire sera au moins un autre point positif pour nous.
Pas compliqué, sans vrais rebondissements -le fond étant déjà connu depuis bien longtemps pour cette trame du tueur qui enlève sa victime etc.- il convient de prendre Les territoires pour un divertissement plutôt qu'une découverte des écrivains . Un brave et bon policier de bonne facture, mais sans fracture.

Notifions qu'une rumeur persistante mais toujours repoussée sur un tome trois se fait attendre .. Peut-être par manque de "mains-d'oeuvre" ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
LiliGalipette
  20 novembre 2019
J'ai abandonné. Pour être exacte, ce livre m'est tombé des mains ! Pleine d'espoir, je me suis attaquée à la suite des aventures de Jack Sawyer. Hélas, comme avec le Talisman, la sauce n'a pas vraiment pris. Décidément, je n'aime pas quand le King partage la plume avec un autre auteur, ami ou fils. Dans ce roman, une nouvelle fois, je n'ai pas retrouvé le unique et immédiatement identifiable du roi de l'épouvante. La narration me semble lourde, artificielle, pleine d'effets de manche. le texte commence comme nombre de romans de Stephen King, par une longue mise en place de la situation. Ce n'est pas pour me déplaire, mais seulement si c'est bien fait. King a le talent pour en solo, mais à quatre mains, il semble écrire avec ses pieds. Je n'ai rien lu de Peter Straub : je ne peux dire si on retrouve surtout son ou si la conjonction des deux talents s'annule. Je vais donc attendre la parution française du prochain roman de Stephen King !
Commenter  J’apprécie          161
grm-uzik
  03 octobre 2016
20 ans se sont écoulés et Jack a tout oublié, ou plutôt, a tout rangé au plus profond de son esprit. Depuis, il est devenu inspecteur renommé pour sa dextérité, mais décide de prendre une retraite anticipée dans une formidable demeure a French Landing dans le Wisconsin. Habituellement très paisible, la région déplore depuis peu des disparitions d'enfants retrouvés morts et atrocement mutilés, on parle alors d'un nouveau serial killer : le pécheur. Ce monstre tue et mange certaines parties du corps de ses victimes et envoie aux parents, des lettres décrivant ses actions. Les territoires appellent Jack a se souvenir. Ils veulent que le "fliquicier" qu'il était, retrouve ses souvenirs afin de sauver un des enfants kidnappés : Tyler se trouve être le fils d'un de ses amis, et pourrait détruire le mal qui ronge les territoires. le pécheur est en fait, un être en relation avec le mal des territoires qui se cache à l'opopanax des territoires, "le Roi écarlate", Gorg, l'Abbalah ou Mr Moonshoon, plusieurs noms pour décrire un seul diable. Jack prend l'enquête en main, que celle-ci le conduit a une maison qui se cache aux plus profonds des bois et qui a le pouvoir de se "faire oublier" de l'esprit des habitants de la région. Quiconque la découvre, oubli sa localisation et même son existence : Black House. Elle semble être la porte de la partie "noire" des territoires. Aidé de son vieil ami Henry Leyden, un vieil homme aveugle mais qui voit beaucoup plus clair avec son coeur plutôt que avec ses yeux, Jack va partir à la recherche de l' identité de ce monstre...
Dans cette suite, le Maître et Peter Straub nous considèrent (nous lecteurs, lectrices) comme des témoins a part entière de l'histoire, que nous sommes "physiquement" présent dans chacune des scènes importantes de l'intrigue. Nous pouvons voir ce que les personnages de l'histoire ne voient pas, mais le suspense n'est pas réduit à zéro, car nous ne connaissons l'identité du tueur que peu de temps avant les doutes du fliquicier. Jack retourne dans l'enfer des territoires pour la vie d'un enfant mais aussi pour l'amour d'une femme. Jack tombe amoureux de la mère de Tyler, Judy, mais tombe raide dingue de sa gémeline des territoires Sophie qui communique avec Judy depuis son enfance et tente de la prévenir du destin tragique de son fils mais ne parvient qu'a la rendre folle.
Un pur régal pour passer un grand moment inoubliable. Une fois que l'on se lance dedans, on ne peut plus s'arrêter, ni faire machine arrière.
On y retrouve des traces de "Coeurs perdus en Atlantide", mais on apprend également des nouvelles de Roland et son Ka-tet, du cycle "La Tour sombre". Dans ce bouquin, on comprend mieux le danger qui guette la fameuse Tour, et on appréhende mieux les différents niveaux des différents mondes qui existent dans la théorie du Maître.
Quant au dénouement final, il est surprenant que nos deux loufoques talentueux de l'écriture nous préviennent et nous laissent le choix de la lire ou non. Il nous prédit même un troisième volet des plus croquant qui sera probablement en cours d'écriture pour février 2017.
"Le Talisman des Territoires" est, tout compte fait, un must dans la carrière de Stephen King, qu'il restera une des pièces maîtresses primordiaux de la littérature Kingienne. Hautement recommandé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ClaireBillaud
  23 mars 2020
La manière dont j'ai reçu ce livre est particulière en soi, puisqu'il m'a été envoyé par un ami texan qui connaît bien mon amour de la lecture : il m'avait déjà envoyé, quelques mois plus tôt, Billy Straight de Jonathan Kellerman qui a fait partie de mes lectures d'octobre 2017.
Avec ça et les StoryBundles, je suis plutôt rompue à la lecture en anglais, mais j'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le roman qui a une manière assez bizarre d'introduire la ville et sa situation. Certes, ça fait sentir que la situation elle-même est bizarre, mais il m'a fallu, du coup, d'assez nombreux chapitres pour accrocher pleinement à l'histoire.
Une histoire dotée de nombreuses ramifications, mais qui tourne (même si ce n'est pas évident au début) autour de Jack Sawyer, ex-inspecteur de la police criminelle californienne, fils d'une célèbre actrice de westerns de série B, et désormais retiré de la police pour s'enterrer dans une petite ville perdue du Wisconsin nommée French Landing. Jack est un solitaire, et parmi ses rares amis, on trouve Dale Gilbertson, chef de la police locale, et l'oncle de ce dernier, Henry Leyden, DJ et animateur radio aveugle mais doté d'une ouïe et d'un sixième sens exceptionnels.
Le héros étant présenté, vient le tour du méchant, dont les exploits sont en réalité rapportés avant que le héros n'apparaisse : il s'agit d'un tueur en série nommé "The Fisherman", responsable de la mort atroce de plusieurs enfants. Quand le corps de la troisième victime est retrouvé et qu'un quatrième enfant est enlevé, Dale Gilbertson et Henry Leyden font tout pour convaincre Jack de participer à l'enquête, et alors qu'un journaliste fureteur nommé Wendell Green leur pose quelques problèmes, Jack commence à comprendre que tout est lié aux "Territories", un monde parallèle qu'il a le pouvoir d'atteindre et qui n'est pas étranger à sa nature de solitaire. Autrement dit, s'il veut avoir une chance de retrouver la dernière victime vivante, il va devoir enquêter à la fois dans la "réalité" et dans les "Territories", et franchir une porte vers les mondes les plus sombres, matérialisée par une maison nommée "Black House" qui semble dotée d'une volonté propre pour repousser les visiteurs indésirables.
C'est d'ailleurs là la grande subtilité de Black House, où les auteurs prennent parfois un malin plaisir à semer le doute dans l'esprit du lecteur et à le faire se demander si on est toujours dans la réalité ou déjà ailleurs ; ils mettent d'ailleurs continuellement en garde contre le "slippage", ou le fait de glisser d'un monde à l'autre, un risque omniprésent à French Landing. Cependant, cela donne aussi un peu de "flou" au personnage de Jack Sawyer, qui s'est déplacé et se déplace toujours entre les mondes (d'où le surnom de "Travelin' Jack" que lui donnent certains personnages au courant de ses capacités). Il apparaît avant tout comme un écorché vif qui a toujours du mal à admettre la mort de sa mère et qui craint de retourner vers les "Territories" dont il n'a pas que de bons souvenirs.
Mais Jack a beau être un solitaire, il n'est pas seul. C'est même toute une galerie de personnages souvent hauts en couleurs qui l'entourent. Dale Gilbertson, le chef de la police, désire faire triompher la justice à French Landing en commençant par arrêter le "Fisherman", mais il déplore d'être entouré d'une équipe de bras plus ou moins cassés et d'avoir sur le dos les agents Brown et Black, véritables caricatures de G-Men. Parmi les soutiens de Jack, on compte aussi Armand "Beezer" St. Pierre, père d'une des premières victimes, et son gang de bikers-brasseurs au grand coeur, à la fois impressionnants et attachants, les "Thunder Five".
Je décerne une mention spéciale à Henry Leyden, alias George Rathbun, alias Henry Shake, alias Wisconsin Rat, alias Symphonic Stan, les multiples personnalités (toutes sympathiques à leur manière) qu'il est capable d'adopter pour les radios qu'il anime. Aveugle de naissance, il ne voit rien mais devine tout, comme l'illustre sa réplique favorite : "Even a blind man can see that", "même un aveugle peut voir ça". L'autre paradoxe à son sujet est que son auditoire est également aveugle à sa manière : tout le monde l'entend à la radio, mais peu de gens savent mettre un visage sur ces voix. Henry préfère garder pour ses amis proches sa vraie personnalité, celle d'un gentleman à l'élégance surannée, dégageant un charme discret et une grande gentillesse, et une envie de justice aussi grande que celle de son neveu Dale, qui lui vaudra malheureusement d'attirer sur lui l'attention du "Fisherman".
Tout n'est en effet pas rose à French Landing, mais il ne fait pas bon non plus y être méchant "à moitié", comme peuvent en témoigner Wendell Green, reporter en mal de scoop qui accuse Jack et la police de protéger le tueur, ou "Chipper" Maxton, directeur de maison de retraite qui arnaque à la fois ses résidents et les assurances vieillesse : tous deux découvriront très douloureusement que contrairement à ce qu'ils croyaient, ils ne contrôlent pas tout et il y a vraiment des choses qui les dépassent. le lecteur lui-même se laisse facilement dérouter par un mystérieux narrateur pas tout à fait neutre, qui prétend toujours nous ménager pour mieux nous faire retomber dans l'horreur.
Black House, c'est un grand festival du roman horrifique à l'américaine comme Stephen King sait si bien en faire, avec l'aide de son confrère et ami Peter Straub. A lire absolument si vous aimez vous égarer dans les petites villes perdues des États-Unis qui cachent de lourds secrets.
Lien : https://clairebillaud.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Davpunk
  20 octobre 2015
Vous connaissez tous mon amour pour Stephen King. Je crois n'avoir jamais vraiment eu de peine à terminer un de ses livres. Mais là, j'en ai eu. Et ça m'a fais mal au coeur de voir ce gâchis…
Le talisman des territoires, ça devait être un « one-shot ». Et c'était trés bien comme ça. l'association Stephen King/Peter Straub avait accouché d'un pavé absolument génial. Alors lorsqu'une suite débarque, qu'elle se déroule 20 ans aprés et qu'elle semble avoir des allures de polar, j'ai signé tout de suite. Comme quoi c'est pas mal de lire les petits caractères en bas du contrat des fois…
On retrouve Jack Sawyer qui a bien grandi, a tout oublié de son aventure dans les Territoires et est devenu un lieutenant de police remarqué à Hollywood. Trés tôt retraité, car il vient de dépasser la trentaine, il est parti à French Landing, dans un petit coin paisible. Tout du moins jusqu'à ce que des enfants commencent à disparaître , sont retrouvés mort et que la police piétine…
Dés l'intro, j'ai senti que quelque chose ne collait pas. Déjà parcequ'elle fait prés de 100 pages, mais aussi parcequ'elle implique le lecteur en tant que spectateur des événements et non plus en tant que lecteur censé se plonger dans cet univers. A cause de « Nous », de « L'auteur décide de » et ce genre de phrase, il finit par nous sortir régulièrement du récit, jusqu'à nous dire clairement comment l'histoire se terminera une dizaine de page avant le dénouement réel ! Autant dire qu'on les sent passer les 550 pages…
En plus de ça, le recours aux Territoires semble être une obligation tant il n'a d'utilité que parcequ'il se situe dans une saga, comme si les auteurs n'avaient pas assumé le fait de vouloir livrer un polar et rien d'autres. Sans compter que la base de l'histoire fini par être… La tour sombre elle même. la bonne compréhension du livre requiert alors la lecture de la grande saga du King ! Impensable… J'étais heureux de retrouver Jack Sawyer et, au final, si l'enquête en elle même n'est pas honteuse et que tout n'est pas à jeter, j'en retiens ma plus mauvaise expérience à ce jour dans la bibliographie de King… En attendant un Tome 3 ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          23

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SflaggSflagg   18 mars 2015
S'il y a bien une chose qu'un inspecteur de la criminelle, et notamment un lieutenant, ne peut jamais se permettre, c'est de gerber devant un Macchabée. Jack a lutté de toutes ses forces pour rester du côté tolérable de l'Interdit numéro un. La bile s'est amassée au fond de sa gorge. Il a fermé les yeux. Une constellation d'étincelles lui est apparue tandis que, telle une eau nauséabonde, la créature continuait à battre contre les parois de sa poitrine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Stephen King (150) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen King
Si tu laisses la porte entrebâillée, les murmures viendront se glisser…
Un écrivain veuf, Tom, et son fils de 8 ans, Jake, emménagent dans une nouvelle ville.
Featherbank. Si charmante et calme en apparence.
Où vingt ans plus tôt, un serial killer a été arrêté après avoir tué plusieurs enfants.
On l'appelait l'Homme aux murmures.
Des murmures que Jake a entendus. A la porte de sa maison.
Et si tout recommençait ?
Alex North est né et vit à Leeds. "L'Homme aux murmures" est son premier roman.
« Brillant ! Pour tous les lecteurs de Thomas Harris et de Stephen King.» Booklist
« Poignant et terrifiant.» Entertainment Weekly
Traduit de l'anglais par Brigitte Remy-Hébert
Retrouvez les informations sur notre site internet : http://bit.ly/2whEiRK
Suivez-nous sur : Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le quiz Stephen King !

Quel est le premier livre de King a avoir été publié ?

Shining
Dead Zone
Carrie
Le dôme

10 questions
1270 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen KingCréer un quiz sur ce livre

.. ..