AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266230263
Éditeur : Pocket (21/02/2013)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Namur, 23 février 1945. Le lieutenant américain Walter Horn, professeur d'histoire de l'art à l'université de Berkeley dans le civil, reçoit une confession inattendue de ta part d'un soldat allemand prisonnier. Dans la perspective d'une invasion alliée de l'Allemagne, Heinrich Himmler, grand amateur de reliques historiques et ésotériques, aurait fait dissimuler une bonne partie des objets d'art pillés par tes nazis dans un tunnel secret sous le château de Nuremberg.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
akhesa
  08 juillet 2013
Pour ma part,ce livre comporte deux parties distinctes;la premiere traitant des trésors culturels qui ont été derobe par les nazis,puis cache.La deuxieme partie traite des trésors découverts par l'arrivee des soldats allies en Allemagne et la disparition de ces trésors aux mains des américains(en ce qui concerne cet ouvrage).
Il faut reconnaitre que c'est grace a un soldat allemand prisonnier;un immigrant d'origine allemande de fraiche date sur le sol americain;grace au secretaire le plus haut grade nazi de Nuremberg;a d'anciens membres du parti nazi;a un expatrie allemand dont la famille venait a peine de sortir par miracle de Dachau;grace a un criminel de guerre avere,coupable de meurtres de masse.C'est grace a la collaboration de ces allemands,nazis,que les joyaux de la couronne ont été retrouves et rendus a l'Autriche.Tresors du Saint-Empire Romain Germanique,qui avaient été convoite par tant de dictateurs et chefs de guerre.
Ce livre nous emmene sur la piste de ce tresor,a travers le château de Himmler,les pratiques d'un nouvel ordre de chevaliers teutoniques,a travers les bunkers nazis permettant la cachette des trésors artistiques et culturels de la culture germanique.
Ce livre nous explique la convoitise des soldats allies debarques en Allemagne,voulant garder des souvenirs ou s'enrichir avec les richesses nazies.Je trouve que l'auteur a eu beaucoup de courage de devoiler ces secrets de polichinelle,ces souvenirs de guerre ramenes en Amerique ou utilise par les services secrets
J'ai beaucoup aime ce livre
D'où vient l'argent,le monde s'en moque,ne compte que les résultats et le profit
Bonne lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Tiephaine
  25 février 2015
Une plongée dans l'univers mystico-ésotérique du IIIe Reich, mais aussi dans les arcanes de la politique d'occupation d'après-guerre.
J'ai commencé ce livre avec une idée préconçue de son contenu. Trop habitué à ne pas me fier aux résumés, j'avais regardé les titres des chapitres, comme je le fais pour les ouvrages universitaire qu'il me faut étudier. Mal m'en a pris, car ce livre n'est pas une étude universitaire ni même une enquête, mais un récit d'enquête, ce qui n'a fondamentalement rien à voir.
Je m'attendais, donc, à une étude exhaustive des motivations et une énumération des reliques pillées par les dignitaires nazis, alors que cet ouvrage n'aborde, finalement, que les joyaux de la couronne du Saint Empire Germanique, et d'assez loin, la Sainte Lance.
La forme du texte est celle d'un récit, presque d'un rapport, agrémenté fort heureusement de quelques bribes de dialogues qui permettent d'échapper à la monotonie.
Son contenu est quant à lui extrêmement intéressant. Cette enquête est littéralement extraordinaire, et plonge Horn et le lecteur dans un univers mystique aux origines idéologiques de ce que le Reich avait de plus noir, et aussi de plus occulte. Et aussi, peut être le plus grave, la complaisance et les manoeuvres politiques auxquelles se sont livrés les alliés pour récupérer les oeuvres d'art, l'argent, l'or, et les cerveaux de l'Allemagne nazie.
De Nuremberg au Wewelsburg, l'auteur, journaliste américain, nous entraine sur les traces d'un lieutenant de la MFAA qui s'est battu pour la justice et la protection d'un héritage européen allant bien au delà de sa simple valeur fiduciaire. Un combat largement tombé dans les oubliettes, mais qui reste d'une terrible actualité, 70 ans après la fin de la guerre...
Un ouvrage véritablement excellent, qui ne tombe jamais dans le misérabilisme ou le jugement moral et les considérations pseudo-philosophiques, comme on aimerait en lire plus souvent.
Pour une fois, je mentionnerais un livre complémentaire et tout aussi excellent, invitant les lecteurs que cet ouvrage a intéressés à le découvrir: Opération Ahnenerbe, de Heather Pringle (Presses de la Cité).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
barjabulette
  10 avril 2014
Alors qu'il a trainé bien longtemps dans ma PAL, je me suis décidée à lire ce livre après avoir vu Monuments Men au cinéma.
Une bien belle découverte en fait. Si je ne suis pas une grande fan, ni une grande connaisseuse de la période seconde Guerre Mondiale, je m'intéresse, tout de même, à l'histoire ainsi qu'aux oeuvres d'art.
J'ai trouvé ce livre bien écrit quoique dans un vocabulaire très technique et qui n'est pas toujours accessible à la faible femme sans connaissance militaire que je suis.
Néanmoins, il est très intéressant. Il n'a pas un grand style littéraire, mais l'auteur va au fait, à l'essentiel, il raconte l'histoire de ce lieutenant Horn qui a passé une partie de sa carrière à rechercher les oeuvres pillées par le Reich.
Le livre est, tout de même, très bien documenté et j'ai particulièrement apprécié les photos.
Les amateurs de Seconde Guerre et d'histoire militaire pourront, je pense, apprécier cet ouvrage.
Commenter  J’apprécie          70

Les critiques presse (1)
Lexpress   26 mars 2012
L'histoire haletante de la traque des merveilles dissimulées par le IIIe Reich.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations & extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
akhesaakhesa   05 juillet 2013
il avait inculque a son fils,un profond respect envers son prochain.On n'était pas oblige d'aimer,tous ceux que l'on rencontrait,mais il fallait apprendre a les tolerer
Commenter  J’apprécie          100
akhesaakhesa   03 juillet 2013
Les etres humains ne sont pas les seules victimes des guerres.Aux cadavres,s'ajoutent la profanation et parfois meme la destruction totale des maisons,d'ecoles,de bibliothèques,d'eglises,de musees,de parcs publics,de monuments,d'oeuvres-d'art,d'architecture ntent l'heritage culturel qu'on se transmet d'une generation a l'autre
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2017
Les meilleurs cerveaux du XXe siècle – scientifiques, mathématiciens, ingénieurs, artistes et historiens de l’art – se réunissaient dans des cafés, des brasseries et des salles de réunion de l’université pour débattre des grands thèmes du jour. Étudiants et professeurs de Berlin étaient les meilleurs du monde dans presque tous les domaines, et, avec les autres habitants de la ville, ils formaient la population la plus cultivée au monde. Cela avait malheureusement œuvré en faveur des nazis, car, partout, les gens savaient que les Allemands étaient éminemment cultivés et hautement sophistiqués. Ceux qui seraient plus tard emmenés dans les camps de concentration se rendraient même souvent de leur plein gré, croyant les Allemands incapables de commettre les atrocités qu’ils finiraient par subir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2017
Les mots saint et Reich n’allaient pas vraiment ensemble. En tout cas, aucun chrétien digne de ce nom n’aurait osé les accoler. Les découvertes macabres faites à Dachau étaient la preuve indéniable des obsessions démoniaques des nazis. Mais on ne pouvait pas se contenter de savoir pourquoi et comment ces trésors ecclésiastiques étaient arrivés dans le bunker, ce dont Thompson n’était pas du tout conscient. De la même manière, la disparition des joyaux de la Couronne ne se limitait pas à une simple perte d’or, d’argent et de pierres précieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2017
Exactement comme le laboureur entame la terre pour y faire pousser ses semences, le Seigneur de l’univers transperce l’homme pour lui apporter la révélation. Les légendes anciennes faisaient référence à l’endroit de cette révélation comme l’axis mundi.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
785 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre