AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Gilles Morris-Dumoulin (Traducteur)
EAN : 9782749117539
480 pages
Éditeur : Le Cherche midi (09/09/2010)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 343 notes)
Résumé :
Surnommée "la huitième merveille du monde," la Chambre d'ambre a été offerte en 1716 par le roi de Prusse au tsar de Russie. D'abord installée au palais de Catherine, près de Saint-Pétersbourg, elle fut ensuite dérobée par l'armée nazie lors de l'invasion de Leningrad, transportée à Kônigsberg, avant de se volatiliser en 1945.

Cette disparition constitue l'un des plus grands mystères du monde de l'art. Malgré toutes les recherches des collectionneurs,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
BlackKat
  23 mars 2017
Il est des auteurs qui font partie de la famille: dès qu'un nouveau roman est annoncé, on sait qu'on va vite lui trouver une place dans notre bibliothèque, sans même avoir lu la 4ème de couv'…
Chez moi, Steve Berry fait partie de ces auteurs…
Le musée perdu n'est pas son premier roman publié mais le premier écrit, et ré-écrit pour coller à l'actualité de cet artefact mais, je dois bien l'avouer, ce n'est pas son meilleur!
La Chambre d'ambre a réellement existé mais les explications autour de sa réalité, sa description, sa disparition et des hypothèses soulevées pour la retrouver sont un peu redondantes et poussives, voire ennuyeuses. L'action peine à avancer et écorche ainsi la qualité de l'intrigue.
Je n'ai accroché à aucun des personnages présents, si ce n'est les survivants de la Seconde Guerre Mondiale qui, malheureusement, disparaissent bien trop vite de l'histoire.
Les collectionneurs, leurs émissaires sont un peu trop caricaturés à mon goût, la rivalité entre eux dépassent un peu trop la crédibilité qu'on en attend et certaines scènes d'affrontement sont sans intérêt.
Le couple d'américains qui se rabibochent lors de leur aventure européenne sont un peu plats et fades.
Heureusement que le noeud du mystère est là!
J'ai adoré le contexte du vol de la Chambre d'ambre, écho au pillage auquel se sont adonnés les belligérants de l'époque. N'avez-vous jamais remarqué que tout conflit armé ne se limite jamais à s'affronter, semer la mort et la destruction?
Non. Il s'accompagne systématiquement de la destruction de la culture d'autrui par le biais de la l'anéantissement physique des témoins de cette culture, à savoir les oeuvres d'art. Sa destruction ou son appropriation arbitraire!
La spoliation des biens lors de la Seconde Guerre Mondiale est un sujet terrible et passionnant et toujours d'actualité au vu du nombre d'oeuvres qui n'ont jamais réapparues depuis.
En cela, les passages abordant la passion, voire l'obsession, de certains collectionneurs, des trafics et des moyens mis en oeuvre pour les chercher, les trouver, les acquérir plus ou moins légalement, pour leur seul confort ou les yeux d'autrui, nous éclairent sur le monde de l'art et ses excès, et ce, avec bonheur!
Six tonnes d'ambre sur 55 m2 de marqueterie à déménager sans dommage du Palais Catherine, de Tsarskoïe Selo, près de St Petersbourg, n'était pas envisageable aux yeux des russes. Grave erreur, les nazis, eux, l'ont envisagé et réalisé en 1941. Mais depuis… mystère… La huitième merveille du monde, objet de fantasme pour grands collectionneurs d'art, une obsession pour d'autres, a disparu!
Steve Berry explore toutes les pistes creusées et imaginées, de l'incendie du château de Könisberg (dernier lieu connu pour la présence de cet ambre) en 1945 par les troupes soviétiques à la localisation dans le complexe Wittekind en Basse-Saxe.
L'issue imaginée par l'auteur dans ce roman n'est malheureusement pas à la hauteur du mythe mais a l'avantage de son sauvetage…
Ce 4 étoiles est certainement surévalué mais, comme pour tous les autres Steve Berry, le roman a rempli son contrat avec moi: une lecture agréable, des anecdotes historiques et archéologiques passionnantes et mon âme d'enfant friande de chasse au trésor titillée. C'est tout ce que je demande!
Par contre, le choix du titre français laisse franchement à désirer, c'est à la limite de la publicité mensongère car il n'est aucunement question d'un musée perdu! Donc, je préfère de loin le titre original qui est, lui, fidèle au roman: The Amber Room (La chambre d'ambre, tout simplement!).
Une valeur sûre donc, mais pas inoubliable quand même! Je préfère de loin la série des Cotton Malone!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Malivriotheque
  05 octobre 2013
Juge à la cour, Rachel Cutler autorise son père à reprendre son nom russe, perdu lors de son arrivée aux Etats-Unis. Ce dernier collectionne les articles concernant la chambre d'ambre, cette pièce historique et magnifique qui ornait le palais de Catherine et perdue depuis que les Nazis l'ont pillé en 1945. Apparemment, un certain McKoy serait encore à sa recherche et commencerait de nouvelles fouilles dans les montagnes du Harz, en Allemagne. Mais McKoy est loin d'être le seul sur la piste de ce trésor tant convoité...
Généralement, les thrillers, ce n'est pas ma tasse de thé. Mais l'appât historique que constitue le mystère de la chambre d'ambre a achevé de me convaincre d'ouvrir ce livre. Et l'auteur sait offrir à ses lecteurs un bon thé parfumé, bon et sucré, comme je les aime.
Steve Berry, dont c'est le premier roman, nous offre une enquête passionnante et une intrigue haletante, bien rythmée, servie par des personnages bien dessinés et surtout pas stéréotypés, comme on pourrait souvent le reprocher dans ce genre littéraire. Les deux avocat/juge embarqués dans l'histoire ne se font finalement pas trop mousser et ne résolvent pas l'affaire comme un mauvais thriller le ferait.
C'est un très bon divertissement, bien écrit qui plus est et surtout basé sur une très bonne documentation et un solide travail de recherches. Non seulement je recommande si vous souhaitez passer du bon temps, mais je me tournerai volontiers de nouveau vers cet auteur.
Lien : http://livriotheque.free.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Scriba
  21 août 2012
Comme toujours, la 4ème de couverture attire le chaland et le roman le laisse un peu désabusé : une chasse au trésor qui est la chambre d'ambre (qui a vraiment existé) devrait passionner les amateurs d'archéologie et d'histoire merveilleuse.
Ici, l'auteur, dans son zèle à nous donner toutes les informations réelles et avérées sur la chambre se perd par moments dans des explications un peu laborieuses où se mêlent nazis, communistes, Tchèques et espions en tous genres. L'action du livre démarre vraiment au 1er meurtre (désolée pour le personnage !) mais se tire en longueur par la suite jusqu'au moment où l'on apprend que la chambre avait déjà été trouvée ! (ce que l'on avait deviné depuis un moment tellement les indices sont gros).
Des meurtres, du sexe, des gros méchants, de vrais gentils qui trouvent l'amour (!), des secrets pas bien gardés, bref tous les ingrédients pour un petit roman au parfum historique mais plutôt convenu.
Commenter  J’apprécie          120
july57
  27 avril 2016
Un thriller historique a coupé le souffle!
Rachel Cutler, juge à Atlanta, va se retrouver face à énigme lorsque son père, rescapé russe du camp de Mauthausen, est retrouvé mort dans d'étranges circonstances. Il laisse derrière lui un lourd secret. A travers un périple dans toute l'Europe, Rachel va entreprendre une enquête historique et dangereuse pour percer les mystères de la Chambre d'ambre: une des nombreuses oeuvres d'art volées par les nazis.
Surnommée "la huitième merveille du monde", la Chambre d'ambre a été offerte en 1716 par le roi de Prusse au tsar de Russie. Elle fut dérobée par l'armée nazie lors de l'invasion de Leningrad, transportée à Königsberg, avant de se volatiliser en 1945.
Cette disparition reste encore, à ce jour, une énigme car elle n'a jamais été retrouvée malgré les recherches des historiens et des collectionneurs.
Dans "Le musée perdu" tous les ingrédients sont réunis pour faire un polar historique époustouflant: voyage, trésor, tueurs impitoyables...vous allez vous régaler!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
JennParoledelibraire
  05 novembre 2013
Steve Berry est un auteur prolifique déjà bien connu chez nous pour sa série des Cotton Malone. Mais avant cette série de livres à succès, l'avocat à pondu un autre livre : le Musée perdu.
Ce dernier raconte l'histoire de neuf personnages, tous liés de près ou de loin à la Chambre d'Ambre, cette majestueuse oeuvre d'art perdue depuis la Seconde Guerre Mondiale. Karol Borya, un rescapé de Mathausen à toujours eu la Chambre d'Ambre en admiration, au point de garder tous les articles publiés sur le sujet. A sa mort, sa fille, Rachel Cutler et son ex-mari Paul décide de reprendre sa quête là où le russe l'a stoppé. Au cours de leurs recherches, le couple devra affronter deux autres adversaire : Christian Knoll, acquéreur travaillant au service de Fellner et sa fille Monika, riche amateur d'art perdu ; et Suzanne Danzer, sa concurrente de longue date, au service d'Ernst Loring, amateur d'art également. Pour aller jusqu'au bout, le couple devra convaincre Wayland Mckoy, chercheur de trésor en quête de la Chambre lui-aussi, de les aider…
Un long périple les attend.
Le Musée perdu a de quoi attirer les lecteurs ! Une enquête palpitante mettant à l'honneur un trésor véritablement perdu (car oui, La Chambre d'Ambre existe bel et bien) sous fond d'Histoire avec l'utilisation des nazis, et de deux personnages tristement célèbres : Goering et Adolf Hitler.
Des éléments aussi passionnants que véridiques puisque Steve Berry s'appuie sur des faits historiques. de quoi rendre la quête de ses personnages plus intense encore et l'envie d'en savoir plus sur ces pièces d'ambre et leur destin, expliqué par l'auteur en annexe.
Au delà du sujet, le Musée perdu s'offre des personnages extrêmement intéressants. Si Rachel Cutler agacera tout au long du récit par sa naïveté, son comportement gamin et son manque de jugeote (on se demande au final l'utilité d'un tel personnage au manque certain de charisme), la rivalité qui lie Christian Knoll et Suzanne Danzer est un plaisir à suivre. Sexe, haine et mauvais coups sont au programme. Ces deux personnages sont si charismatiques que l'on finit par s'y attacher même si l'on ne devrait pas.
Quant à Paul et Wayland, même si le premier n'est pas particulièrement utile, on apprécie de le voir se battre pour sa famille et de le voir tenter de gérer ce chamboulement énorme dans sa vie. McKoy est lui, un tel personnage que, comme l'auteur le laisse entendre lui-même, il lui faudrait sa propre série de livres pour pouvoir l'apprécier plus, tant on le voit peu.
On regrette également de ne pas voir plus Karol Borya en action. Sacrifié trop tôt, le personnage avait pourtant un potentiel énorme. Lui aussi mériterait un livre contant ses aventures d'après-guerre dont on ne doute pas qu'elles pourraient être palpitantes !
Le Musée perdu est un livre qui se lit bien et vite. Fluide, sa lecture est agréable. Tout dans l'ouvrage est destiné à en mettre plein la vue au lecteur et à le faire, lui aussi, succomber à l'envie de voir de ses propres yeux la Chambre d'Ambre.
Ne soufflant pas une minute, le récit brillamment mis en scène par l'auteur arrivera à son apogée lors d'une fin pleine de rebondissements tous aussi excellents les uns que les autres. On regretterait presque le destin tragique de certains personnages que l'on aurait aimé revoir évolué sous la plume de Steve Berry.
Que le titre soit une lecture découverte ou une continuité de lecture de Steve Berry, le lecteur sera suffisamment intrigué pour se plonger dans les autres publications d'un auteur au succès qui n'est plus à faire. de quoi se passionner également pour le dernier titre en date : le mystère de Napoléon.
Steve Berry rentre dans les auteurs de thriller à lire au moins une fois dans sa vie et le Musée perdu dans les livres passionnants à découvrir sans tarder !
Lien : https://parole2libraire.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
MalivriothequeMalivriotheque   25 septembre 2013
- Ces tunnels sont pleins de chauves-souris.
- Charmant !
- En Chine, les chauves-souris sont révérées comme un symbole de bonheur et de longue vie.
- Le bonheur pue !
Commenter  J’apprécie          200
raynald66raynald66   03 juillet 2015
Elle avait lu, quelque part, que les Chinois assimilaient les livres à des boucliers protecteurs contre les esprits maléfiques. Et c'était ce qu'ils avaient fait pour elle.
Particulièrement la littérature britannique. Les tragédies de Marlowe racontant les malheurs des rois et des grands de ce monde, la poésie de Dryden, les essais
de Locke, les contes de Chaucer, la mort d'Arthur de Thomas Malory.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jerriejewelsjerriejewels   09 mai 2013
Quels que puissent être le motifs qui poussent à saccager un pays, nous devrions toujours épargner les édifices qui font honneur à la société humaine, tels que les temples , mausolées, bâtiments publics et autres monuments d'une beauté remarquable...
C'est se déclarer ennemi de l'humanité que de vouloir priver les hommes de ces merveilles de l'art.
Emmerich de VATTEL (le Droits des gens, 1758)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
benjetpascalbenjetpascal   04 juillet 2012
- Ils ont révélé quelque chose ?
- Rien. Juste gueulé Mein Führer jusqu'à mourir de froid. Leurs visages gelés reviennent souvent dans mes cauchemars. Étrange, Herr Knoll, mais d'une certaine façon, je dois la vie à un Allemand.
- Comment cela ?
- Si l'un des quatre avait parlé, Goering m'aurait fait exécuter sur place.
Commenter  J’apprécie          30
BlackKatBlackKat   23 mars 2017
Cadavre et cristallerie précieuse s'écrasèrent au rez-de-chaussée, dans un ultime paroxysme de vacarme et de mort, beau comme les applaudissements d'un public extasié, après l'accord final d'une symphonie.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Steve Berry (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Steve Berry
2000. Officier de marine, Cotton Malone est recruté par le ministère de la Justice pour récupérer au fond des mers une pièce de collection extrêmement rare. Celle-ci doit servir de monnaie d?échange pour obtenir d?un ancien opérationnel de la CIA des dossiers secrets relatifs aux agissements occultes du FBI dans les années 1960.
Alors que se dessine l?implication d?une branche clandestine du FBI dans un assassinat qui, en 1968, a bouleversé l?histoire, Malone est engagé dans une quête périlleuse, semée d?intrigues et de complots. Au centre de la toile, la figure d?Edgar J. Hoover, dont les secrets sont aussi nombreux qu?inavouables. Dans cette douzième aventure, Cotton Malone se remémore la création de la division Magellan, branche secrète du ministère de la Justice, et sa première enquête au sein de celle-ci. Les nombreux fans de Steve Berry ne seront pas déçus !
En savoir plus : https://bit.ly/2CGPHgc
Où nous trouver ? Facebook : https://www.facebook.com/lecherchemidi.editeur Twitter : https://twitter.com/lecherchemidi Instagram : https://instagram.com/cherche_midi_editeur_ Pinterest : https://fr.pinterest.com/lecherchemidi
+ Lire la suite
autres livres classés : thriller historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2080 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..