AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026204329
Éditeur : Librinova (01/04/2016)

Note moyenne : 4.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Solitaire et fragile, Marie partage sa vie entre son service à l'hôpital Bichat et son amie Catherine. Intriguée par un homme qui a élu domicile dans la cour de son immeuble, elle cherche le contact, s'impose et crée une relation particulière, malgré le fort caractère de cet homme. Lorsqu'elle lui avoue avoir lu son journal intime, il est furieux et disparaît en le lui abandonnant. Désespérée, Marie s'accroche à ce journal : peut-être lui permettra-til de comprendre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
cathy13600
  11 avril 2018
Un an après avoir lu « Eclipse de vie » de Fabienne Kisvel, j'en garde encore aujourd'hui un souvenir impérissable. Ce thriller, de haute tenue, palpitant, addictif, fut un coup de coeur et rejoignit ma liste de bouquins à emporter sur une île déserte.
Tellement conquise par cet opus, je m'empressai, alors, d'acheter son autre roman « L'homme en bas de chez elle » dans l'intention de le lire rapidement.
Les aléas de la vie et une PAL monstrueuse, ont fait que j'ai manqué à ma promesse de lecture immédiate. Je m'en excuse auprès de l'auteure.
Ce mois-ci, je me suis enfin décidée, enthousiaste et curieuse, à me lancer avec l'espoir de trouver un texte aussi percutant et passionnant que le précédent.
Autant l'admettre, les premières pages sont intéressantes, se laissent lire sans être sensationnelles. Je me demandais où notre écrivaine voulait nous emmener. J'étais convaincue que je détenais une romance (qui n'est pas mon genre littéraire préféré) comme ce à quoi je m'attendais. N'abandonnant jamais un livre, je continuais… Grand bien m'en a pris : Petit à petit, des nouveaux éléments se font jour jusqu'à ce que l'intrigue se mette en place et devienne impossible à lâcher. J'ai su, alors, que mon choix avait été judicieux. Je tenais dans les mains un bon livre, bien construit qui augurait des heures de plaisir. Ma persévérance allait être récompensée.
Venant de le finir, je vous dirai que j'en ressors ravie. Je me suis tout bonnement régalée.
En ouvrant ce livre, nous rentrons dans une histoire qui prend naissance à la rencontre d'une jeune femme et d'un étranger. A partir de cet instant, nous allons partager la vie, parsemée par la réussite, le travail, l'espoir, l'amour, la peur, le drame, la déchéance, les interrogations, les projets, de ce couple.
Mais qui sont-ils au point de devenir les personnages centraux d'un roman contemporain ?
« Elle », c'est Marie. Solitaire et fragile, elle partage son existence entre son service à l'hôpital Bichat et son amie Catherine.
« Lui », il se prénomme Mathieu. Il a élu domicile depuis quelques semaines dans la cour de l'immeuble de notre héroïne.
Que font-ils ou que leur est-il arrivé ?
Intriguée par cet homme, la femme médecin cherche le contact. S'impose à force d'abnégation et crée une relation particulière, malgré le fort caractère de cet individu.
Lorsqu'elle lui avoue avoir lu son journal intime, il est furieux et disparaît en le lui abandonnant.
Désespérée, Marie s'accroche à ce journal : Peut-être lui permettra-t-il de comprendre un peu mieux son inconnu ?
Au fil de sa lecture, Marie découvre Mathieu, chirurgien engagé dans une association humanitaire en Afrique, combattant de l'ombre au milieu d'un pays rongé par la guerre civile, les luttes de pouvoir et la pauvreté…
Marie parviendra-t-elle à délivrer Mathieu de son passé ? Dans l'affirmatif ou dans l'infirmatif, à quoi sera-t-elle confrontée ? Saisira-t-il la main tendue ? Se reconstruira-t-il ? Auront-ils un avenir commun ?
Vous piaffez d'impatience à l'idée de connaître les réponses ? Je ne vois qu'une solution : 1,2,3… Lisez !
Ouvrage poignant à la frontière, selon moi, d'une romance et d'un livre-documentaire. Sous couvert d'une histoire d'amour, notre écrivaine aborde des sujets délicats comme les guerres qui collent comme des arapèdes à l'Afrique. Elle travaille excellement en montrant la misère, le désoeuvrement, la résignation de ses occupants. Elle dépeint aussi l'ambivalence des autorités africaines vis-à-vis du colonialisme. A savoir, que les dirigeants en place crient haut et forts qu'ils veulent s'affranchir de leurs « colonialistes » tout en acceptant leurs mannes financières et l'aide des Organisations Non Gouvernementales. J'ai particulièrement apprécié cette mise en perspective que j'ai trouvé très explicite et intéressante.
L'immersion au sein de la mission humanitaire est totale. Nous partageons son quotidien, ses difficultés, ses craintes, ses joies, son découragement, ses attentes. Au fil de l'aventure, nous avons véritablement l'impression d'être un membre à part entière. C'est un des atouts de cette intrigue. J'ai beaucoup appris quant à son fonctionnement et me suis attachée aux différents intervenants.
Les paysages décrits donnent juste envie de les découvrir !
Le canevas de ce roman ou alterne le présent en France qui nous narre Marie et le passé grâce à la lecture du journal intime de Mathieu est bien pensé et très original. Les chapitres consacrés à ce dernier m'ont plus convaincue. La vie parisienne m'est apparue plus monotone.
Fabienne a accouché d'une oeuvre crédible, réaliste car parfaitement documentée.
Ce travail de recherches en amont transpire tout au long des pages mais plus précisément dans les passages relatifs aux interventions chirurgicales et au suivi post-opératoire. Les procédures y sont détaillées méticuleusement à tel point que nous avons la sensation d'y assister. Sa profession ne doit pas y être étrangère…
Plume soignée, fluide, plaisante à suivre. le journal intime est un bijou en termes d'écriture.
Les personnages sont dessinés finement. Ils sont sensibles, émouvants. Nous nous prenons d'amitié pour eux.
J'ai été charmée par Mathieu. Sous son air bourru, cynique, sarcastique, il cache de profondes blessures. Il ne veut plus que quiconque l'approche par peur de faire mal, de porter malheur. C'est une belle personne meurtrie qui est touchée par la souffrance d'autrui. Il n'aspire, en réalité, qu'au bien et au bonheur des autres. Il m'a énormément émue. Son intelligence et sa dextérité sont incomparables.
J'ai moins été attirée par Marie. J'ai aimé son fort caractère, sa ténacité. Son abnégation au travail et surtout sa disponibilité envers ses patients sont des modèles en la matière.
J'ai adoré son besoin incessant d'aider son prochain.
Je lui reproche d'avoir tergiversé, au début, à chercher son bel Appolon. L'action plutôt que l'inaction aurait été meilleure conseillère.
Catherine est loufoque, agréable à accompagner.
Dénouement sans grande surprise. Je l'avais deviné dans ses grandes lignes.
En bref, sans approcher le coup de coeur, ce bouquin vaut le détour. Il est entraînant, captivant et pousse à une certaine réflexion sur nos rapports aux autres et aux plus démunis en particulier.
A entreprendre ? Oui. Ce récit assurément, enrichissant, très informatif confirme le talent de Madame Kisvel. Ecrire une romance puis un thriller psychologique avec autant de justesse n'est certainement pas donné à tout le monde. Il fallait oser. Chapeau bas ! C'est une réussite.
Un conseil : Achetez un voir les deux écrits. Bien que différents, ils méritent d'êtres lus. Vous ne serez pas déçus.
Merci Fabienne pour ce sympathique moment de lecture.
J'invite l'éditeur à envisager une suite. Je ne peux rester sur mes interrogations. Un appel est lancé…




Lien : https://www.instagram.com/li..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mjaubrycoin
  07 décembre 2016
Que connait-on du travail des associations humanitaires qui oeuvrent dans les pays en guerre, des soignants qui n'hésitent pas à se mettre en danger pour sauver des vies, ceux qui illustrent formidablement sur le terrain le serment qu'ils ont prêté .
Peu de choses à vrai dire car notre confort de vie en Europe nous conduit à occulter les ravages de ces guerres qui se déroulent tellement loin de nous et à renvoyer ces peuples martyrs à la responsabilité de leurs gouvernants corrompus qui mettent en faillite l'état de droit.
En plaçant l'intrigue de son roman au sein d'un pays africain déchiré par la guerre civile, Fabienne Kisvel livre un portrait sans concession des conflits ethniques et politiques qui ensanglantent le continent africain. Mais elle parle aussi de la beauté sauvage du pays, de la force de ses habitants, de leur dignité de ses femmes malgré le lourd poids des traditions .
Comment ne pas s'attacher à son héros Mathieu, chirurgien humanitaire dévasté par un drame personnel qui de retour en France n'a plus la force de jouer la comédie de la vie quotidienne et finit par sombrer dans une marginalisation suicidaire.
Marie qui voit en bas de chez elle ce clochard hors norme, décide envers et contre tout de le sauver de ses démons.
A travers le personnage de cette tendre et courageuse jeune femme, c'est le monde de la médecine hospitalière française qui est décrit avec une précision critique qui parle à tous ceux qui , de près ou de loin, ont été confrontés aux problématiques économiques et sociétales de notre système de soins.
Mais bien évidemment au delà de l'aspect proprement documentaire, il y a une belle histoire d'amour qui nous fait espérer et frémir en même temps que les personnages, nous conduisant sur les chemins de traverse du sentiments amoureux pour faire battre notre coeur au même rythme que celui des héros.
L'écriture est fluide, précise, élégante. Ce beau roman se lit avec un intérêt croissant au fur et à mesure de la progression du récit. La chaleur africaine ne serait-elle pas indispensable pour faire oublier cet hiver qui s'annonce frisquet et qui est bien sûr, la période la plus propice à la lecture de bons gros romans au coin du feu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Emeraldas
  09 septembre 2016
Je vais commencer par remercier les éditions Librinova de m'avoir proposé ce titre, dont le résumé m'a attiré, et ce malgré le fait que l'amour ait une grande place dans le scénario.
Nous voici donc partis à la rencontre de Marie, une jeune femme chirurgien, débordée de travail mais aussi passionnée par son métier. Or cela fait maintenant quelques semaine que, lorsqu'elle rentre à son appartement, elle croise dans la cours de l'immeuble un homme sans abri. Marie ne va pas pouvoir rester à rien faire devant lui et, un jour, elle se décide à l'aborder afin de lui proposer quelque chose à manger. Mais ce barbu va limite l'insulter, arrogant et hautain ! Il manie très bien les mots, en particulier l'ironie et le sarcasme. Refroidie par cet accueil des plus repoussant, Marie ne pourra pourtant pas se défaire de l'image de cet homme et va tout faire, soir après soir, pour l'apprivoiser. Elle sent chez lui une particularité, quelque chose qui ne va pas avec la vie qu'il mène dans la rue, et allez savoir pourquoi, elle est décidée à s'accrocher à ce clochard malpoli…
Le titre prend déjà tout son sens. Et le scénario, s'il est pour l'instant calme et sans véritable originalité ne va pas tarder à évoluer vers un coté plus sombre, qui va jusque nous donner les larmes aux yeux. Et peut être faire changer notre regard sur les personnes que nous croisons dans la rue. Quel est leur passé ? Que connaissons nous d'elles ? rien. Je dirais qu'on nous incite à réfléchir, à éviter les jugements hâtifs, et bien évidemment, à nous accrocher à la vie.
Passons aux personnages à présent.
Marie est une jeune femme très empathique, toujours prête à tout pour ses patients qu'elle considère comme de véritables personnes et non juste des malades. Elle a énormément de coeur et cela se ressent dans son travail qu'elle effectue avec justesse mais aussi en dehors. Elle a une tendance à la naïveté et fait bien plus jeune qu'elle ne l'est en vérité. Solitaire dans l'âme elle ne se prête pas beaucoup d'attention.
Heureusement son amie et collègue Catherine, est là pour la rappeler à l'ordre. Cette femme aime la vie et en profite à fond, cherchant à ce que Marie fasse de même. Elle possède un fort caractère.
Et puis nous avons notre sans abri, barbu et sale, arrogant voire méchant, qui repousse Marie à longueur de temps. Il est caractériel et lunatique. Nous découvrirons bientôt ce qui l'a mené à devenir ainsi mais il ne veut d'aide de personne. Renfermé et fier de l'être pourrait être sa devise.
Un autre plan que j'ai beaucoup apprécié dans ce roman est la découverte, le voyage, la médecine humanitaire. Car nous allons nous projeter jusqu'en Afrique et nous rendre compte des différences entre nos mondes. Les mentalités, les comportements, la pauvreté les guerres,… J'avoue que ce n'est pas toujours facile à lire mais l'auteur connaît l'équilibre entre émouvoir, évoquer la réalité, mais ne pas nous faire sombrer dans un drame constant.
Mais comment peut on passer d'une femme médecin intriguée par le sans abri qui loge dans sa cours, à l'Afrique ? Je vous laisse le découvrir car c'est un énorme pan de l'histoire.
Nous voici donc avec un roman sur une histoire d'amour d'un coté, et la passion pour la médecine de l'autre. Deux points qui peuvent parfaitement être mis en commun pour former une intrigue magnifique. Certes le suspens n'est pas insoutenable et il est facile de deviner des bribes du roman, néanmoins la lecture en est fort plaisante, fluide et en cette fin d'été, parfaite pour me préparer à la rentrée.
Lien : https://refugelitteraire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
larubriquedolivia
  11 avril 2017
Marie Grange est médecin, elle vit seule. Un jour elle remarque un homme, un sdf, bien curieux, en bas de son immeuble. C'est pour elle une évidence de lui proposer un bol de soupe. Elle remarque avec étonnement, qu'il est propre sur lui, qu'il a les mains et les ongles bien soignés et les dents blanches. Marie a choisi la médecine pour se rendre utile, elle aime s'occuper des autres. L'homme vit depuis des mois en bas de son immeuble, il dort dans un sac de couchage et son activité favorite est la lecture.
Après de nombreuses attentions, elle est de plus en plus attirée et intriguée par cet homme. Une nuit, il frappe à sa porte pour lui demander de l'aide suite à une agression à l'arme blanche. Elle découvre son journal intime dans son sac à dos... Qui est-il vraiment ? le destin les aurait-il réunis ? Marie est-elle prête à parcourir le long chemin pour réussir à percer tous ses secrets ?
Dans ce roman, la passion pour la médecine prédomine, les personnages sont fort attachants, les événements sont bouleversants et très bien racontés.
Le style de l'auteure, Fabienne Kisvel, est piquant et soutenu. Elle nous fait voyager en Afrique pendant la guerre civile et à travers le monde des missions humanitaires. Ce récit très original est mystérieux et saisissant et ne manque pas de suspense et de rebondissements. Une belle découverte !
Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AngieG
  21 septembre 2016
Roman magnifique et puissant, cela fait bien longtemps que je n'avais lu un livre de cette trempe ! J'ai vraiment tout adoré, il m'a fait passer une nuit blanche pour aller jusqu'au bout de l'intrique, et maintenant je vais le relire plus lentement pour me délecter de cette belle écriture ; fluide et flamboyante !... L'histoire est très bien menée passant du présent au passé grâce au journal intime, on côtoie le milieu médical actuel déchiré entre soins et rentabilité et bien sûr l'Afrique dans toute sa complexité sa beauté et sa cruauté aussi... Les personnages sont parfaits.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
FLaureVerneuilFLaureVerneuil   06 juin 2017
Marie l'épiait encore et encore. Elle passait de longues minutes à la regarder à travers la fenêtre de sa chambre.
Pourtant pour elle, pour bien aimer les autres, il fallait d'abord s'accepter soi-même.
Premier pas sur le sol africain. La luminosité me semble étrange, un mélange d'orange et de vert très cru …. Une odeur chaude et humide ….
Mathieu y dépeignait une Afrique à la fois dure, hostile, belle, captivante, où mort et souffrance se mêlaient à une mère nature épanouie et indifférente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
larubriquedolivialarubriquedolivia   20 janvier 2017
Il posa le roman, se leva et se pencha pour lui prendre l'assiette des mains. Elle connaissait ce parfum ! Épicé et subtil, il lui allait bien... Marie était troublée. Elle rougissait. Elle n'arrêtait pas de se dire, je suis idiote, complètement idiote et il va s'en apercevoir. Elle aurait voulu déguerpir et ne plus jamais le revoir. Il fit mine de ne pas s'en apercevoir.
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivialarubriquedolivia   20 janvier 2017
Une étrange connivence se tisait, faite de provocations, de partage et de fils invisibles. Et c'est lui qui tirait les fils... Non, finalement, à bien y réfléchir, c'était elle. C'était elle qui l'avait obligé à sortir de son mutisme, c'était elle qui s'intéressait à lui, c'était elle qui jouait le rôle du dompteur, et ce soir encore c'était sa petite victoire.
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivialarubriquedolivia   20 janvier 2017
Il est depuis plusieurs mois sous mes fenêtres et je le regarde faire. Il lit... Il a bien une bouteille, mais je ne l'ai jamais vu boire, du moins je ne l'ai jamais vu saoul... Il range ses affaires, je dirais même qu'il range méticuleusement ses affaires...
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman contemporainVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de Fabienne Kisvel (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13912 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre