AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Defert (Traducteur)
ISBN : 2253120545
Éditeur : Le Livre de Poche (02/05/2007)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Dylan O'Conner et Jillian Jackson, deux jeunes artistes, victimes d'un improbable médecin qui leur a injecté une mystérieuse substance, doivent fuir. Les ennemis de ce même médecin vont chercher à les abattre. Le produit qui coule dans leurs veines les entraîne dans des expériences de plus en plus traumatisantes. En proie à de sinistres prémonitions, ils sont inexplicablement attirés sur les lieux de différentes tragédies, juste avant que l'irréparable ne soit commi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Siabelle
  20 juillet 2015
«Une lune fantomatique, comme l’œil d’un ectoplasme, s’était levée derrière le couchant. Avec la nuit qui tombait, ce regard de cyclope s’illuminait.»
Je présente donc ici «Au clair de lune» de Dean Koontz.
Je suis captivée, troublée et envoûtée par cette histoire mythique. Dès les premières pages, je suis charmée par le récit. Quand tu ouvres le livre, tu ne peux plus le lâcher. C’est ce qui est arrivée avec moi, la magie s’est opérée.
Je dévore donc ce livre en une semaine. Il contient 538 pages. Il est édité par la maison d’édition : «Le livre de poche». Je trouve que la page couverture est mystérieuse, que la nature semble tranquille dans ce cadre paisible. J’aime le reflet des bougies dans ce paysage surnaturel. Je pense que ce dicton le représente bien : «C’est le calme avant la tempête».
On retrouve ici une course contre la montre. C’est un médecin fou qui fait une injection à nos trois héros. Ils s’appellent : Dylan, Shep et Jilian. Ils doivent fuir s’ils ne veulent pas être attrapés par des étrangers, qui veulent connaître le remède. Ils sont donc en danger et on les voit partir ensemble dans leur quête.
Au fil des pages, l’histoire se place, les personnages se définissent et l’énigme se tisse. Je suis aussi impressionnée par L’HUMOUR INCROYABLE que déploie l’auteur. Je crois que je n’ai pas pu résister à son TALENT DE CONTEUR. Je suis passée du rire aux larmes, j’ai eu peur par moment et je suis aussi émue par quelques scènes touchantes.
Quand on avance, on découvre la personnalité des trois héros. On aime Dylan car il est un peu l’homme de la situation. Il me fait rire avec sa chemise hawaïenne. On s’attache à Jilian avec sa personnalité directe et rebelle. Elle amène partout avec elle «Fred». Pour finir, on se lie d’affection à Shep. Malgré son autisme, il fait preuve de courage et il aide comme il peut. On ne peut pas rester indifférent.
Dans ce roman, l’auteur aborde des sujets comme la famille, l’amitié, l’entraide, et la survie. J’aime aussi comment il aborde l’autisme, il sait s’y prendre pour toucher le lecteur. Je mets une citation où parfois on peut perdre le contrôle dans certaines situations :
À cause des injections, on se rend compte qu’ils n’agissent pas pareil sur nos trois héros. Dean Koontz a une facilité de parler des hallucinations, des prémonitions. C’est un peu leur mission : ils se trouvent souvent en terrain inconnu pour aller aider des gens. Ils ne savent pas pourquoi, ils le ressentent très fort depuis que ce produit coule dans leurs veines.
Je dois avouer qu’il y a certaines longueurs, parfois on peut s’y perdre dans les explications de l’auteur. On n’y attache pas tellement d’importance car vers la fin, nos héros développent leurs potentiels. On découvre aussi qu’un d’entre eux, il a un pouvoir de voyager. On constate qu’ils sont devenus une équipe et c’est merveilleux de les voir interagir.
Je rajoute ici, quelques poses délicieuses, que j'aime beaucoup :
- «À la fois une bénédiction et malédiction. Sherp, dans ses bons moments, lui faisait chaud au cœur et le comblait de joie à l’idée qu’il soit son frère. »
- «Parler à une plante n’est peut-être pas une simple excentricité ? Mais le signe que ça ne tourne pas rond dans ma tête.»
- «Vous avez déjà vu des tueurs en série se balader avec leur petit frère autiste ? Vous ne pensez pas que ça fait peu tache avec la tronçonneuse et les perceuses électriques ? Peut-être que le petit frère est un tueur aussi répliqua-t-elle ? »
-«Allons, une petite douche et vous serez prête pour aller au bal de Buckingham. »
- «Être un peu méchant peut se révéler nécessaire parfois. En fait, quand le mal est trop grand, la seule chose bien à faire, c’est d’y mettre fin une fois pour toutes.»
Pour terminer, c’est un livre qui se lit facilement, il se boit comme un bon chocolat chaud ou comme un délicieux café jamaïcain. C’est un excellent moment de lecture et Dean Koontz avec son humour exquis séduit littéralement. Il rentre dans mes coups de cœur et je remercie mon ami de me l’avoir suggérer. Chaque lecture est une question de goût mais pour moi le charme s’est manifesté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
CelineCDI
  15 février 2013
Deux jeunes gens qui ne se connaissent pas sont victimes d'un "savant fou" qui les séquestre dans un motel en plein milieu du désert et leur injecte un mystérieux produit dont il leur annonce qu'il va changer leur vie. de nouveau libres, l'artiste peintre (accompagné de son frère autiste) et la comédienne cherchent à comprendre mais ils assistent surtout à la mort de leur bourreau et constatent que de sombres individus semblent à leur poursuite. Ils sont obligés de fuir, tout en commençant à subir les effets de l'injection...
J'ai eu énormément de difficultés à rentrer dans cette histoire, au début sans queue ni tête malgré la sympathie que m'inspirait les personnages principaux, tous attachants à leur façon. Ce n'est que vers les 2/3 du roman, alors que j'avais lutté contre l'envie d'abandonner cette lecture, que j'ai soudain été happée par l'histoire qui bascule dans la science-fiction (le produit injecté aux héros leur donne des pouvoirs, les héros devenant des super-héros au sens propre) et la fin, m'a laissée perplexe. Je ne dirais pas que c'était un mauvais roman mais je ne suis pas entrée dedans, ce sont des choses qui arrivent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
seb76
  14 octobre 2012
Le roman démarre bien ; la course-poursuite entre les trois héros et les prétendus tueurs laissent augurer une aventure palpitante. le suspense est habilement entretenu sur ce que ce pseudo-médecin a injecté dans les veines du trio Jilly, Dylan et Shep pour petit à petit se rendre compte des fantastiques pouvoirs, différents d'une personne à l'autre, que cela leur confère.
L'origine scientifique de ces pouvoirs est un peu "tirée par les cheveux" mais l'histoire se laisse facilement lire. Les différentes péripéties tiennent le lecteur en haleine.
La fin est originale.
Commenter  J’apprécie          30
maina3500
  19 juillet 2015
Franchement, je m'attendais à quelque chose de plus palpitant, mais ce roman est d'un ennui! Et il se veut d'action suspense, le genre de chasse à l'homme où nous craignons pour les héros, mais les personnages manquent de profondeurs et au final, nous ne comprenons pas davantage qui était le médecin fou qui a implanté son sérum dans 2 clients choisis au hasard d'un modeste hôtel. Son sérum développe des dons paranormaux chez les cobayes. Mais à partir du moment où le précieux sérum circule dans leur veines, ils deviennent des sujet à éliminer (pour qui? le gouvernement? Ça reste à déterminer) Les 2 héros essaient donc de fuir et apprennent peu à peu à se servir de leur nouveaux dons, mais ils sont pitoyables. Beaucoup de longueur sans définir réellement ce qui aurait pu être intéressant.
Commenter  J’apprécie          00
marjolau
  08 mai 2015
J'ai énormément eu de mal à rentrer dans cette histoire ! J'ai dû lutter à plusieurs reprises contre l'envie de l'abandonner ! L'écriture a trop de passages et descriptions inutiles, on s'y perd et on s'i désintéresse... Etant de fan de Thriller, j'ai été très déçue, car de thriller, il n'a que le mot marqué sur la couverture. Trois personnes se font injecter une substance inconnue, il en découle des pouvoirs surnaturels et hop, on tombe dans de la science-fiction... Malheureusement, les quelques passages du livres où cela s'accélère, l'auteur les ralenti avec des moments sans queue ni tête... pas fan du tout !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
SiabelleSiabelle   16 juillet 2015
- Votre peinture parle de quoi, alors ?
- Du monde tel qu'il est.
- Ah oui ? Et comment vous apparaît le monde ces jours-ci ?
- Exquis. Beau. Profond. Étonnant et mystérieux.
Sa voix s'adoucit et se fit murmure, au fil des mots, comme s'il récitait là sa prière préférée, celle dont il tirait, à chaque concurrence, un grand réconfort. Son visage se mit à irradier d'une lumière intérieure ; il n'avait plus du tout l'air d'un ours de cartoon.
- Un monde si vaste, si riche, poursuivit-il qu'il en est impossible d'en faire le tour. Le gardien d'une vérité élémentaire qui, si l'on pouvait l'appréhender à la fois avec le coeur et la raison, vous permettrait de dompter les océans les plus furieux, à force d'espoir. Du miracle de la vie, chaque jour renouvelé, dont je n'aurais jamais le talent, ni le temps, en une seule existence, de capter la beauté.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
SiabelleSiabelle   18 juillet 2015
- Ne recommencez pas s'il vous plaît...
- Même si nous savons tout de ce bonhomme, je ne vois pas comment cela pourrait nous sortir de cette impasse.
- Peut-être existe-t-il un moyen de défaire ce qu'il a fait ? Peut-être il y a un antidote ou quelque chose de ce genre ?...
- Un antidote ? Jetez dans une grande marmite des langues de crapaud, des ailes de chauve-souris et des yeux de lézard, et laissez mijoter le tout avec des brocolis.
- Revoilà Jackson la Négative et sa tornade de pessimiste. Les gars des Comics devraient s'inspirer de vous pour faire un nouveau Super-Héros. La morosité est à la mode aujourd'hui.
- Et vous , vous vivez à Disneyland ! Avec Donald et Pluto !
Sherp (le frère de Dylan autisme) dans son T-shirt Vile Coyote, se mit à glousser au-dessus de son assiette soit parce que la remarque sur Disney le faisait rire, soit parce que le dernier carré de viande était particulièrement hilarant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SiabelleSiabelle   14 juillet 2015
Pour l'heure, les allergies étaient le cadet de ses sourcils, mais s'il devait être dévoré vivant par une pollution de champignons affamés tout en se transformant en gros lézard, avec aux trousses une armée d'assassins, il préférait ne pas éternuer à tout bout de champ à cause de sinus encombrés.
- Chimioluminescence, cristalloluminescence, lumière anti-solaire, gegenschein...
En retournant dans la chambre, Dylan lança, pleine d'espoir :
- Allons-y, Sherp. Allez viens. On y va.
... rayons vert, rayons ultraviolets...
- C'est sérieux Sherp.
-...rayons actiniques...
- Ne me force pas à me mettre en colère, l'implora Dylan.
-,,, jour, journée...
- Je t'en prie.
-,,, Soleil, zénith...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SiabelleSiabelle   16 juillet 2015
- En revanche votre apparition bizarre nous regarde tous les deux, vous et moi, parce que cela a un rapport avec le produit que l'on nous a injecté.
- Ce n'est pas si sûr.
Le visage de Dylan pouvait parfois, avoir des expressions réellement exagérées, comme s'il était un ours de dessins animés qui avait quitté l'écran pour rejoindre le monde réel et tenait de se faire passer pour un humain. En l'occurrence, sa mimique d'étonnement était digne du chat Sylvestre lorsque Titi échappant à son appétit félin l'entraînait au-dessus d'un précipice.
- Au contraire, rien n'est plus sûr !
- Pas du tout , s'obstina-t-elle !
- Tout est pour le mieux Seigneur, dit Shep.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
SiabelleSiabelle   19 juillet 2015
Les yeux verts de Sherp s'agitaient, toutefois, tandis qu'il gardait la tête baissée. Ce n'était pas le sol ni ses pieds qu'il regardait mais quelque chose ou quelqu'un, par-delà le mur de ses souvenirs et cette vision le mettait dans tous ces états.
- Vous accomplissez votre oeuvre au clair de lune, murmurait-il une fois encore.
Cette fois son expression de colère fut soulignée par une ostensible vibration de rage dans la voix.
Jilly n'eut pas de vision presciente, pas d'images prémonitoires de quelque horreur à venir... juste l'intuition d'une simple mortelle, la mettant en garde, lui disant de rester aux aguets et de s'attendre au pire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Dean Koontz (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dean Koontz
Vidéo de Dean Koontz
autres livres classés : visionsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ne crains rien" de Dean Koontz.

Qui est Orson ?

Le chat de Chris
La meilleure amie de Chris
Le chien de Chris

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Ne crains rien de Dean KoontzCréer un quiz sur ce livre