AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Volkovitch (Traducteur)
ISBN : 2915018464
Éditeur : Quidam (07/05/2010)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Fin d’hiver dans l’Athènes des années 70. Une femme mariée de quarante ans et un étudiant de vingt ans se retrouvent tous les soirs dans le même métro. Brève rencontre,amour impossible.

Une histoire toute simple en apparence, racontée par l’un des grands romanciers grecs, Mènis Koumandarèas, qui déploie là ses thèmes de toujours : beauté de la jeunesse, han-
tise du vieillissement, vies gâchées, mélancolie, amertume.

Un écrivain ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  09 avril 2016
Petit roman mais belle découverte que cette histoire qui se passe en Grèce dans les années 70 ou l'héroïne se trouve tout le temps dans le métro en même temps qu'un jeune homme. Ils vont peu à peu se parler et leur relation vont aller plus loin que cela, malgré leur différence d'âge.
Le jeune homme aime les femmes plus mûres dans la quarantaine et puis d'un seul coup Koula femme ne va plus croiser le jeune homme, ce sera donc la fin de leur histoire brève mais qui lui permis de s'échapper de sa routine quotidienne.
Commenter  J’apprécie          190
moustafette
  07 avril 2012
Une soixantaine de pages pour une brève histoire d'amour entre Koùla, la quarantaine bourgeoise, et Mimis, seulement vingt ans et étudiant. Ils s'aperçoivent chaque soir dans le même métro, se rapprochent, s'apprivoisent l'un l'autre pour finir par s'aimer au coeur d' un hiver grec de la fin des années 70.

Si cette histoire est d'une simplicité déconcertante, elle pourra toucher celles et ceux qui ont vécu ce genre d'aventure. Les thèmes classiques de la jeunesse et du temps qui passe sont ici abordés avec concision et pudeur. Un bref moment d'égarement dont, pour moi, le charme réside dans la ville qui lui sert de décor. J'ai eu grand plaisir à parcourir Athènes, d'Omonia à Kifissia en passant par Monastiràki, Attiki et Agios Nikolaos, et à plonger dans les sous-sol des ruelles pour retrouver l'atmosphère unique des tavernes populaires, aveugles et imprégnées de l'odeur caractéristique de cave et des tonneaux de vins. Entre romantisme et nostalgie, devinez de quel côté penche ma balance...

"Des murs noircis par la fumée, décorés par endroits d'ivrognes peints à l'eau, des tables dont la toile cirée huileuse, collante, luisait sous les néons, et au fond un juke-box qui jouait. Un public mélangé : hommes du peuple, soldats, étudiants, et un ou deux pochards, bien réels eux. L'un d'eux, entre deux âges, tournait sur lui-même, se penchant pour caresser le carrelage froid. de temps à autre il poussait des sifflements, frappait le sol du pied et rejetait la tête en arrière."

En Grèce, cette histoire à l'écriture parfaitement maîtrisée a fait de cet opus un livre culte. L'auteur, Mènis Koumandarèas, est peu connu en France malgré la traduction de cinq de ses romans.

Lien : http://moustafette.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gromit33
  19 septembre 2016
Comment nous entraîner dans le métro d'Athènes et en quelques pages, on a l'impression de connaître cette femme du métro et ce jeune homme. Nous sommes dans une rame de métro, le soir quand tout le monde repart de son travail de ses études et va rejoindre sa maison, son havre de paix ou pas d'ailleurs. On est dans les années 70 à Athènes mais on pourrait être dans n'importe quelle grande ville, Paris… L'auteur nous parle d'une femme dont la vie est banale, bien réglée mais un jour, elle va se laisser aller à une aventure, mais une « petite aventure ». Elle va parler à ce jeune homme qu'elle croise tous les soirs dans cette rame entre plusieurs stations de métro, lorsqu'elle rentre de son travail. Cette histoire d'apparence banale nous questionne sur nos vies quotidiennes, sur nos choix, sur la vie et les hasards, sur le fait de tenter un pas de côté ou pas. En peu de pages, l'auteur nous permet de nous questionner sur nos propres choix, sur notre vie. Regardons-nous les êtres qui nous entourent quand on monte dans un bus ou dans un métro, chacun dans sa bulle !! J'avais déjà lu « le fils du concierge » de cet auteur et avec une écriture simple, limpide, cet auteur arrive à nous parler de gens de peu, d'histoires simples et qui pourrait nous arriver au coin de notre rue, dans un salon de coiffure ou dans une rame de métro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLET
  12 mai 2012
Koula est une athénienne de quarante ans. Elle a un mari, deux filles, une maison en banlieue et elle exerce un bon métier, comptable à la perception. Mimis a vingt ans. Il est étudiant en architecture et tous les soirs il prend le métro pour rentrer chez lui quelques stations avant celle de Koula. Un soir, à force de se rencontrer, ils finissent par se parler d'abord de choses futiles puis de plus sérieuses. Il lui propose de poursuivre leur conversation dans une taverne, puis dans sa garçonnière. Koula acceptera-t-elle ? Iront-ils plus loin si affinités ? Quel peut être l'avenir d'une liaison entre deux êtres ayant une aussi importante différence d'âge.
Ce très court roman (70 pages) raconte avec une minutie d'orfèvre une rencontre éphémère entre deux êtres que le simple hasard rapproche un moment. Un étudiant qui n'aime pas trop les filles de son âge et préfère les femmes mures et une femme délaissée par son mari et qui veut se prouver qu'elle peut encore plaire. Son personnage est certainement le mieux décrit et le plus attachant. En quelques pages et descriptions subtiles, l'auteur arrive à faire vivre une époque (les années 70 avec la libération de la sexualité), une ambiance (la vie quotidienne des gens ordinaires dans toute sa grise monotonie) et un lieu (le métro d'Athènes). Il aborde le thème de l'amour, de la jeunesse, du bonheur et de la hantise du déclin et du vieillissement. Un livre très bien écrit et qui donne à réfléchir malgré une intrigue d'une simplicité biblique et une thématique mille fois abordée dans bien des romans d'amour.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
isabiblio
  17 février 2011
C'est l'histoire d'une quarantenaire mariée par convenance, qui s'amourache d'un jeune homme assis chaque jour dans le métro en face d'elle. Deux milieux sociaux radicalement opposés des années 70 grecque qui s'observent, se parlent, s'écoutent, s'apprivoisent, s'enlacent puis…s'éloignent. L'auteur dresse le portrait d'une femme qui s'interroge sur ses nouveaux sentiments naissants, le désir, l'indécision, les regrets. L'histoire est somme toute très banale, mais elle est servie par une écriture fine, d'une grande pudeur.
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Actualitte   02 octobre 2014
Alors que ce texte frise avec le minimaliste, ressemble à une grosse nouvelle, il ouvre sur des milliers de regards, d'effleurements de la pensée, de secondes d'attente, de tours de roues d'espérances, de moments de solitude et de réflexion introspective.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   12 mai 2012
Dans le métro, elle commençait à voir des ennemis partout. En entrant, son premier souci était de voir qui était assis à côté de Mimis. Si c'était une jeune fille, elle l'observait avec inquiétude, si c'était une femme mûre, elle la regardait de travers. Seuls la rassuraient les vieilles et les infirmes. Il lui semblait que tout le monde sentait mauvais, que les gens étaient laids, arrogants. Elle n'avait d'yeux que pour son homme. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BVIALLETBVIALLET   12 mai 2012
Au début, ils ne disaient pas un mot. Même pas le « pardon » d'usage, lorsque le jeune homme se levait pour descendre à Nèa Ionia. Ils s'en tenaient à des coups d'oeil furtifs ; les jambes de la femme, le visage du jeune homme ; les yeux de l'une, la bouche de l'autre. Ils se regardaient comme les visiteurs d'un zoo les animaux.
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   19 août 2016
Elle passa une journée tranquille et vide. Elle ne s’occupa de rien dans la maison et resta au lit. De temps à autre, elle jetait un coup d’œil aux titres des journaux, découvrant des nouvelles qu'elle avait négligées pendant ce qui lui semblait des années. Au fait, où en était-on en Grèce, et dans le reste du monde ? Réunions, négociations, manifestations, grèves, guerres, inondations, famines. Elle avait perdu le contact, si bien qu'elle ne comprenait pas toujours ce qu'elle lisait, persuadée malgré tout de pouvoir bientôt, dans quelques jours, suivre à nouveau. Comme une série à la télévision dont on a manqué des épisodes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
michelekastnermichelekastner   30 novembre 2012
Dans les premières années, dit Koula, cela m'est passé par la tête. Je suis même allée chez un avocat, un ami d'enfance. Je lui ai dit, Andreas, je veux divorcer de Haris, fais le nécessaire, occupe-toi de tout. J'étais décidée. Pourquoi donc, m'a-t-il demandé, qu'est-ce qui te prend tout à coup ? Quand je lui ai dit la raison, alors il a ri et m'a tapoté l'épaule. Allez, Koula, ne joue pas les oies blanches, personne n'aime son mari ou sa femme suffisamment, ce n'est qu'une affaire d'habitude, adapte-toi ; c'est ça le bonheur, bécasse, tu ne comprends pas, tu ne l'as pas encore appris ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
melusine80melusine80   06 avril 2011
Tout ce qui était à venir, tout ce qui était passé, avait davantage d'éclat. Pas moyen de se laisser aller à la joie de l'instant. Et c'est ainsi, respirant mal, que s'écoulait sa vie.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : littérature grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Naruto (Personnage)

Qui est la fille dont Naruto est amoureux ?

Hinata
Sakura
Ino
Konan

9 questions
58 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre