AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344020388
Glénat (03/05/2017)
4.14/5   11 notes
Résumé :
Urahara, prisonnier de la zone empoisonnée créée par le Vollständig d’Askin, active son bankai. Ses diverses stratégies ingénieuses commencent à triompher de son adversaire ! Pendant ce temps, au dernier étage du château, Ichigo arrive devant la salle où trône le roi des Quincy…
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
florencem
  05 juillet 2017
Avant dernier tome est pourtant, même si il sent la fin, j'ai l'impression qu'il reste tellement de choses à boucler et à aborder qu'un seul tome restant me parait un peu léger. Ne serait-ce que vis-à-vis des combats toujours en cours. Dans le tome soixante-treize, il y a tout de même quatre grands affrontements qui sont en suspens (et encore je me demande s'il n'y en a pas d'autres en attente du tome soixante douze… A vérifier). Si on espère un épilogue, cela va être serré. Et franchement, cela m'énerverait un peu car j'adore la série et j'espère ne pas voir une conclusion à la Shaman King…
Quatre grands combats donc. Les deux premiers étant les plus intéressants et surtout les plus développés. le premier nous permet de découvrir un peu plus les pouvoirs de Urahara. Ce n'est pas qu'on ne connait pas les capacités de Kisuke, nous savons depuis le début que c'est un génie qui a d'innombrables cordes à son arc, mais là, il est en mode shinigami ! Youpi ! Soixante treize tomes pour le voir comme ça ! Et encore, je vous avoue que cet avant dernier volume nous réserve d'autres surprises de taille. Cela sent le grand final, donc Kubo sensei envoie du lourd. Pour revenir à Urahara, j'ai trouvé que le personnage prenait une toute autre dimension pour le coup. Très flippant, fini le côté « je m'en foutiste ». Son pouvoir enfin libéré révèle un côté de sa personnalité qui est aussi dérangeante que terrifiante. Dommage cependant que cela ne sera pas exploité plus que cela.
Viens ensuite, notre second combat. Choc numéro un : Byakuya fait de l'humour. A plusieurs reprises ! Et il est drôle ! Choc numéro deux : Hitsugaya nous dévoile un pouvoir qui change son apparence ! le truc qu'on attend depuis perpète… mais bon, il a une classe d'enfer et c'est l'un de mes personnages préférés donc, je pardonne. Choc numéro trois : Yachiru (que l'on suppose morte vu que Kubo n'est jamais clair sur ce point avec aucun de ses persos) pourrait être autre chose qu'une shinigami. Grosse supposition de ma part. Cela pourrait être tout autre chose mais j'aime assez l'idée qu'elle pourrait être en fait l'incarnation physique des pouvoirs de Kenpachi. Là encore, je suis persuadée qu'on ne pourra pas creuser cette idée et si vous avez une autre interprétation… Bref, même si le combat traine en longueur et que le méchant est increvable (c'est chiant au possible, disons le clairement), côté héros, c'est un peu le déballage, et j'adore.
On ne va pas revenir sur les affrontements d'Ichigo et d'Ishida qui sont à mon goût juste un rappel de ce qu'il reste à faire (éradiquer le big boss et son bras droit) mais sur la dernière page ! Non, mais on attend l'arrivée de ces deux personnages (trop cool) depuis trois siècles ! Et là, ils débarquent comme des fleurs… Bon, d'accord, j'avoue, j'ai adoré, leur conversation [très] courte est déjà un régal, et même si je ne pense pas qu'ils auront un grand rôle, j'espère quand même qu'ils nous éblouiront pendant quelques pages.
Un bon tome qui malgré sa suite de combats nous révèle pas mal de choses sur les personnages. Graphiquement parlant, toujours rien à redire. J'attends par contre, beaucoup du dernier tome. Kubo n'a pas intérêt à se louper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Alfaric
  13 janvier 2018
C'est dingue : ce tome 73 de Bleach intitulé "Battlefield Burning" m'a donné l'impression que le mangaka Tite Kubo expédie son histoire parce qu'il est pris pas le temps, alors qu'il nous a fait des tomes et des tomes de bullshit avant d'en arriver ici...
- on a une phase très "JoJo's Bizarre Adventure" avec Askin Nakk le Vaar
Le supervilain est immunisé à toute les toxines et peut produite n'importe quel toxine à volonté, sauf que comme l'auteur a fumé la moquette on considère l'énergie du ki comme une toxine donc on considère également qu'il est immunisé à toutes les attaques et que toutes ses attaques à lui sont imparables... Il veut transposer à son univers composé de repompages divers et variés un repompage de l'archétype du ninja empoisonné / empoisonneur naguère développé dans les grandes saga fantasy de Futaro Yamada, sauf qu'à force de marier la carpe et le lapin cela devient vite n'importe quoi ! Néanmoins j'ai bien aimé, parce que le personnage qui adopte le look de Rohan Kishibe est assez cool dans son ambiguïté, et qu'il ne nous inflige pas des power-up de l'Espâce, des évolutions dégueulasses et des discours de fanatique christianiste. Cela finit même par ressembler enfin à un mind game à la Hirohiko Araki, sauf qu'en opposant un méchant qui peut tout empoisonner et tout détruire à un gentil qui peut tout guérir et tout réparer on tombe dans le plagiat de "Diamond Is Unbreakable" : pourquoi ça marche dans "JoJo's Bizarre Adventure" et pas dans "Bleach" ? Parce que ce tâcheron de Tite Kubo raconte en quelques chapitres ce qu'Hirohiko Araki avait mis en place et développé en 18 tomes ! Donc son truc n'est ni amené ni exploité et c'est bien dommage (et d'autant plus dommage qu'on a des twists avec des personnages cool et fun, bien que censément mort et disparu d'après les tomes précédents)
- on a une phase très "Dragon Quest" avec Gérard Miracle
Le géant / titan qui oblige les héros à combiner leurs pouvoirs et leurs super-pouvoirs, les attaques et les super-attaques, c'est un classique de la franchise fantasy vidéoludique qu'absolument tous les Japonais connaissent. Ici c'est parfois assez classe, et il y avait des choses intéressantes à développer avec la similitude de caractère entre Zarachi Kenpachi et Gérard Miracle ou sur le côté Peter Pan de Tôshirô Hitsugaya le personnage biclassé samouraï et cryomancien refusant de devenir adulte au grand détriment des fangirls du monde entier… Oui mais non, les pouvoirs du super-vilain sont overcheatés donc tout ce qu'entreprennent les héros est sans intérêt aucun, y compris la transformation de Zarachi Kenpachi en super Zarachi Kenpachi : on le coupe en deux, il recolle les morceaux ; on le fait tomber du ciel, il lui pousse des ailes ; on le transforme en statue de glace avant de le faire éclater avec un infinité d'épées, il renaît sous la forme d'un Ange à la "Neon Genesis Evangelion" et se lance dans des tirades de fanatique christinaniste... Soupirs...
- Ichigo en mode Seiya profite des sacrifices de ses compagnons d'armes pour tracer jusqu'au boss de fin, mais l'auteur ne veut pas montrer le baroud d'honneur de Sado et Ganju, ne veut pas montrer grand chose du duel à mort entre Jugram Haschwalth et Uryû Ishida (qui décidément est peut-être le personnage le plus maltraité de cet arc), et la première chose que dit le boss de fin au héros est « battons-nous, Ichigo ! », soit la tirade la plus moyennasse de l'Histoire de la Planète Manga malheureusement déjà usité dans "One Piece", "Naruto", "Fairy Tail" et tous les shonens mainstream à rallonge des années 2000, car c'est plus facile de balancer une punchline eco+ que de construire un scénario digne de ce nom... Rendez-nous Freezer, Raoh ou Saga, car eux ne se seraient jamais lancé dans des grandes déclarations aussi plates !
Pour ne rien gâcher, le tome se finit par un gros cliffhanger eco+ plus putassier tu meurs, puisqu'il ne servira que de mauvais deux ex machina dans le tome final... Tout ça pour ça ? Tite Kubo tu es nul !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Myrinna
  16 septembre 2021
Après un tome assez navrant (fan service- traduction de bas étage), on retrouve un Kisuke qui a peur et qui n'a plus le temps de regarder le beau fessier de Yoruichi. Il était temps qu'il se réveille.
Yoruichi est KO. Et Kisuke est en mauvaise posture. Heureusement, il n'a pas oublié d'être bête et de faire venir des renforts qui ne sont pas obnubilés par les positions de Yoruichi.
Et enfin on voit son bankaï, vaut mieux tard que jamais me diriez-vous. Mais, cela ne suffit pas au mentor d'Ichigo. On fait revenir Grimjow, un des méchants d'un arc précédent. Mais comme le stern ritter est mauvais perdant, il libère les toxines). Paf, grimjow au tapis, Kisuke aussi.
Goliath battu par David (enfin incarné par Toshiro). Toutefois Tite Kubo se rattrape avec Kempachi pour un autre combat épique où il comprend que même lui, il a un bankaï.
Ce bankaï est surprenant. C'était aussi une question qui a été longtemps sans réponse aux fans de la série. Après, le combat épique commence entre Ichigo et Yhwach. On sent donc la fin arriver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
florencemflorencem   09 juillet 2017
- Je n’en reviens pas ! Après des décennies, ce vieux passe est encore valable ? On peut dire un grand merci à ton père qui a eu la présence d’esprit de l’embarquer lors de son exil.
- Oui… c’est la première fois que je suis heureux d’être fils de cleptomane.
- Et voilà ! Si tu parles mal de ton père, faut pas s’étonner que ton gosse se permette la même chose avec toi !
Commenter  J’apprécie          170
florencemflorencem   15 juin 2017
Un feu inextinguible s’écoule de ses crocs, sa lame qui se dresse détruit par le feu le champ de bataille, révélant la silhouette d’un ami.
Commenter  J’apprécie          190
florencemflorencem   08 juillet 2017
Il s’agit de combat où celui qui perd meurt. Se préparer à la mort pour éviter de mourir est le fait de tout un chacun, non ?
Commenter  J’apprécie          110

Lire un extrait
Videos de Taito Kubo (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Taito Kubo
Bleach a t'il sonné la fin des longs mangas ?
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura