AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262030367
Éditeur : Perrin (23/10/2014)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Après les cruelles désillusions de 1914 et les offensives répétées, aussi meurtrières que vaines, de 1915, les stratèges tirent en 1916 les leçons de la guerre des tranchées et envisagent alors de mener le conflit en scientifiques : finies les attaques à outrance de l'infanterie, place au feu roulant de l'artillerie, aux orages d'acier qui doivent tout annihiler sur leur passage. Et pourtant, malgré les dizaines de millions de bombes lancées sur Verdun ou sur la Som... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ay_guadalquivir
  05 janvier 2015
Jean-Yves LE NAOUR poursuit son chantier sur la Grand Guerre avec 1916. Contrairement à ce que le titre laisse envisager, il ne s'agit pas d'un travail chronologique, mais seulement de l'inscription des grands sujets de la 1ère guerre mondiale dans une temporalité intermédiaire. Façon de montrer que le temps est un acteur décisif, et peut-être que chaque nouvelle année (bonne année à tou(te)s mes ami(s) lecteurs-lectrices!) s'ouvre sur des promesses, des espoirs, des possibilités.
1916 est l'année de Verdun, de la Somme, de l'entrée en guerre de la Roumanie, et de la chute de Joffre. La fin de l'Uniion Sacrée.
Jean-Yves LE NAOUR continue, au long de 1916, à montrer les enjeux militaires, sans jamais assommer le lecteur des détails des batailles. Mais surtout, il poursuit sonn analyse des relations entre le GQG, le gouvernement, le Parlement, et la presse. Et permet ainsi de comprendre comme la guerre devient un objet politique et d'ambitions de bons nombres d'acteurs. Durer à tout prix, telle semble est la motivation essentielle de Joffre, Briand et les autres. le tout porté par une presse sous contrôle, tandis que la boucherie continue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Cristofire
  26 mai 2019
Absolument passionnant. Jean-Yves le Naour est décidément un formidable historien à la plume précise, engagée et immersive.
Extrêmement instructif.
Je file en 1917.
Commenter  J’apprécie          10
Nikoz
  09 juin 2015
La poursuite, mieux maitrisée, de l'excellent travail de le Naour... Son style se libère et son analyse sur l'incurie est simple, sobre et efficace...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ay_guadalquiviray_guadalquivir   05 janvier 2015
En 1916, on pense donc à la paix tout en faisant la guerre, tandis que d'autres songent à la guerre tout en défendant la paix, et chacun d'hésiter entre la détermination et le compromis... comme s'il était encore possible de choisir. (p317)
Commenter  J’apprécie          10
NikozNikoz   09 juin 2015
Pourtant, d'un côté comme de l'autre, tout le monde croit à la décision pour 1917.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Yves Le Naour (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Yves Le Naour
Fusillé sur son brancard - L'affaire Chapelant et les fantômes de la Grande Guerre
Le 11 octobre 1914, au Bois-des-Loges, le sous-lieutenant Julien Chapelant est fusillé pour reddition à l?ennemi. Blessé, la jambe fracturée, il est ligoté à son brancard pour pouvoir être maintenu debout face au peloton d?exécution. Cette affaire, qui a révolté l?opinion, a suscité une grande campagne en faveur de sa réhabilitation, soutenue par les associations d?anciens combattants et la Ligue des droits de l?Homme. Mais comment faire un récit honnête et impartial de cette affaire ? En effet, il est des témoins qui accusent Chapelant et d?autres qui le disculpent intégralement. Où se situe la vérité ? Plutôt que de bâtir une narration unique qui enfermerait le lecteur dans la vision de l?auteur, Jean-Yves le Naour a fait le choix de présenter deux versions différentes, délibérément partiales : la thèse de la culpabilité du sous-lieutenant et celle de son innocence. Ainsi, derrière l?histoire de ce fusillé, c?est aussi une réflexion sur la subjectivité de l?histoire et la relativité du témoignage à laquelle nous invite ce livre à la forme inédite.
Pour la première fois, l?historien s?efface derrière le lecteur. À lui de se faire juge.
Jean-Yves le Naour

--- Découvrez le livre : https://www.armand-colin.com/fusille-sur-son-brancard-laffaire-chapelant-et-les-fantomes-de-la-grande-guerre-9782200625139
*********************************
Retrouvez-nous sur : --- https://www.dunod.com --- Facebook : https://www.facebook.com/editionsdunod/ --- Twitter : https://twitter.com/DUNOD --- Instagram : https://www.instagram.com/bienetredunod/
+ Lire la suite
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
897 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre