AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800138408
Éditeur : Dupuis (31/05/2006)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Venus d'une planète transformée en enfer par une étoile trop proche, les Vinéens se sont réfugiés dans les entrailles de la Terre, il y a quatre cent mille ans. En leur sein, s'est développée une force maléfique qui rêve de transformer les Humains en esclaves. La puissance des Vinéens est considérable. Yoko Tsuno a une alliée parmi eux. Toutes deux vont tenter d'empêcher les catastrophes qui se préparent. Avec un espoir : partir dans l'espace, à deux millions d'anné... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  04 septembre 2017
"Yoko Tsuno" est une saga culte, volontairement SFFF (l'auteur amateur de Jules Verne et Edgar Allan Poe ayant toujours porté les deux casquettes science-fiction et fantastique), résolument Women's Lib et fondamentalement libéro-humaniste… Je vais donc être volontairement, résolument et fondamentalement bavard donc attachez vos ceintures et attention au décollage car mon TARDIS va s'envoler vers une époque où le monde entier croyait que demain serait meilleur qu'aujourd'hui !
Dans ma tête et dans mon coeur "Yoko Tsuno" appartient définitivement aux années 1970, tout en lorgnant sur les récits d'aventures des années 1960 qu'ils soient SF, fantastiques ou d'espionnage (et comme la série voyage souvent à travers le temps et l'espace elle vieillit peu et bien en fait), or j'ai une affection toute particulière pour les années 1970 en général et pour les BD des années 1970 en particulier, moins parce que je suis un enfant des années 1970 que parce que je partage à 100% les valeurs qu'elles ont valeureusement portées. Entre la révolution culturelle des années 1960 et la contre-révolution financière des années 1980, le monde a connu un Big Bang démocratique et populaire qui a touché tous les genres et tous les médias (évolution constamment vilipendée par les commissaires culturels qui regrettent le bon vieux temps de l'élitisme par et pour les élites) : New Wave SF, fantasy alternative, westerns pros-indiens, films antisystèmes déroulant le ruban de Moebius de l'utopie et le dystopie… Pendant plusieurs années l'humanité a cru de toutes ses forces à un avenir meilleur, de plus en plus (les années Flower Power) puis de moins en moins (les années No Future), et les héritiers du Doctor Who de la BBC, des mutants de Chris Claremont ou des cyborgs de Shotaro Ishinomori ont ainsi lutté à travers le temps et l'espace contre les forces obscures de la crevardise pour la liberté, l'égalité et la fraternité… Et force est de constater que la BD européenne n'a pas été en reste, mieux elle a été et est encore louée de nos jours par les connaisseurs anglo-saxons, avec "Les Pionniers de l'Espérance" chez Vaillant, "Valerian & Laureline" chez Pilote, "Yoko Tsuno" chez le Journal de Spirou… Depuis le grimdark des homines crevarices adorateurs du Veau d'Or a infecté et gangréné la culture populaire mondiale, et avec la fin de l'espérance euthanasiée et enterrée par le TINA je crois bien que quelque chose est mort qu'on ne retrouvera peut-être plus jamais… C'est donc avec bonheur mais aussi avec douleur que je me replonge dans les aventures de la femme de tête, d'action et de coeur qui elle aussi a porté haut les couleurs de l'humanisme à travers le temps et l'espace !!!
Le destin est farceur, triplement même ^^ :
- le mahatma Roger Leloup a été un élève modèle de l'école de Bruxelles, représentée par le Journal de Tintin, mais il a connu la célébrité dans les pages du Journal de Spirou, représentant de l'école de Charleroi… Bon sang ne saurait mentir et rapidement l'influence Franquin cède le pas à l'influence Hergé, le style Ligne Claire s'imposant face au style Marcinelle… Toutefois il finit par trouver sa voie et c'est son propre style qui finit par développer. Comme ses mentors l'auteur est clairement atteint de maniaquerie, mais ses passions transparaissent dans tout ce qu'il fait : décors et paysages sont impressionnants de détail et de réalisme, et je n'ose imaginer l'oufissime travail de documentation que tout cela a dû nécessiter, surtout en sachant que l'auteur belge a toujours été un maquettiste de talent…
- le premier épisode de la série a eu une genèse mouvementée, et pour le meilleur a vite été vampé / vampirisé par sa guest star asiatique, geekette fan de pilotage et d'arts martiaux… la série qui devait s'appeler "Le Trio de l'étrange" devient la série "Yoko Tsuno" et l'électronicienne japonaise vole immédiatement la vedette à Vic Vidéo et Pol Pitron (argh ce naming à la Franquin ^^) vite réduits aux rôles de sympathiques side-kicks même si Pol existe davantage en tant que comic-relief que Vic en tant que sous Lancelot de Yoko qu'on finit presque par oublier tellement il est transparent… Je suis triste pour lui et je compatis…
Car oui, il ne faut pas oublier que la BD franco-belge a brillé et brille encore par son sexisme, à tel point que certaines séries ont franchi le plafond de verre du machisme pour flirter avec l'homoérotisme (oui, en tous temps et en tous lieux l'homosexualité a été l'aboutissement ultime du sexisme… C'est dommage de motiver un choix de vie parfaitement honorable par le rejet de l'autre…). Dans les années 1960 plusieurs héroïnes de BD ont été censurées voire interdites, bien souvent pour outrage au patriarcat par remise en cause de l'autorité du chef de famille, mais au grand dam des zemmouriens et autres gros cons conservateurs la révolution culturelle de la fin des années 1960 est bien passée par là (ils la maudissent, mais les êtres humains la bénissent). Comme Emma Peel l'héroïne de série télé "Chapeau Melon et Bottes de Cuir", qui a connu la célébrité la décennie précédente, Yoko Tsuno a fasciné et fascine toujours un public très large tant masculin que féminin, tant jeune que mature (et selon certains témoignages tant hétérosexuel qu'homosexuel ^^). Générer tant de passions, c'est le propre des séries cultes !
- dès les premières pages du tome 1 Vic et Pol se plaignent qu'il n'y a personne pour soutenir leurs projets science-fictionnels… et IRL beaucoup d'auteurs ont essayé de transposer les aventures de Yoko Tsuno à l'écran, et qu'est-ce qu'on leur a répondu ?
« Une gniak / jaune / macaque / chinetoque / face ce citron (sic), vous n'y pensez pas : le public n'est pas prêt ! »
« La Science-Fiction ? L'Europe n'est pas faite pour ce genre de trucs débiles et vulgaires. »
« Une femme d'action ? Mais cela ne marchera jamais… »
Hey, messieurs les vieux schnocks issus de père en fils des beaux quartiers cela a déjà marché, et il y a bientôt près de 50 ans ! Alors arrêtez de prendre votre cas pour une généralité, sortez de vos détestables préjugés et bougez-vous le cul car il n'est jamais trop tard pour changer et encore moins pour bien faire… Et puis ce n'est pas comme si on n'avait pas sous la main plusieurs actrices de talent parfaites pour le rôle :
https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/4b/2e/74/4b2e740809477fb65f7eeeb09d041606.jpg
La saga "Yoko Tsuno", portée par de magnifiques illustrations de couverture imprégnées de « sens of wonder » (malgré la fausse note des tomes 16 & 17 ^^), c'est un peu comme un morceau de bossa nova joué sur la plage de Copacabana : un moment de bonheur qui permet de tutoyer l'éternité… Mais avec l'immense respect qu'on leur doit, Roger Leloup et ses créations on déjà atteint un âge vénérable et il va peut-être bientôt temps de passer la main… Les possibilités offertes à leurs successeurs sont immenses, pour ne pas dire vertigineuses… Là je viens d'imaginer Roger Leloup animé par Hayao Miyazaki : OMG que c'est beau ! Et un cross over entre Yoko Tsuno et Nausicaä, ou entre Yoko Tsuno et le Doctor Who ? OMG je suis mort et au paradis des geeks !!! ^^

Cette 1ère intégrale de la saga "Yoko Tsuno" intitulée "De la Terre à Vinéa" regroupe les tomes suivants :
Tome 1 : "Le Trio de l'étrange" est une bonne origin story pour la saga de Yoko Tsuno (ou pour la saga des Vinéens, parfois je me pose la question ^^) malgré une mise en place à la Franquin alors que l'auteur reprend vite à son compte l'héritage de la Ligne Claire
https://www.babelio.com/livres/Leloup-Yoko-Tsuno-tome-1--Le-trio-de-letrange/11397/critiques/1337250
Tome 3 : "La Forge de Vulcain" est un très bon film catastrophe
https://www.babelio.com/livres/Leloup-Yoko-Tsuno-tome-3--La-forge-de-Vulcain/11401/critiques/1338991
Tome 6 : "Les 3 Soleils de Vinéa" est un excellent Planet Opera vintage à tendance post-apocalyptique comme la SF de l'époque savait si bien le faire avant que la saga Mad Max ne fasse basculer le genre dans le punk, le no future, le heavy metal et le grimdark…
https://www.babelio.com/livres/Leloup-Yoko-Tsuno-tome-6--Les-3-soleils-de-Vinea/11398/critiques/1343982
Ces intégrales sont d'un imbattable rapport qualité-prix, mais également très intéressantes en elles-mêmes : chacune d'entre elle propose un portofolio et un making-off d'une vingtaine de page, et inclut des illustrations abandonnées lors du passage de la publication en magazine à la publication en album... Et si ici auteur et éditeur se partagent le temps de parole, par la suite l'auteur devient pour les lecteurs le guide du musée de ses souvenirs : quelle belle âme que ce Roger Leloup !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
Bookworm84
  03 octobre 2014
Ah ! Yoko Tsuno ! L'héroïne de mon enfance ! :) Si, côté masculin, j'avais l'embarras du choix entre Tintin, Astérix, Lucky Luke et Boule et Bill, côté féminin, c'était Yoko. Yoko, jeune femme d'origine japonaise, électronicienne. Une héroïne qui allie donc connaissances techniques à qualités humanistes, capacités physiques (la demoiselle est ceinture noire d'aïkido) et sensibilité. Une héroïne comme on en faisait peu lorsqu'elle fut créée par Roger Leloup, dans les années 70. Une héroïne qui, pour ma part, est liée à mon enfance et à ma famille – en effet, les albums ont fait le tour de mes soeurs, je crois qu'on possèdes toutes encore tous les albums ou presque, et je suis toujours ravie de voir, à la bibliothèque où je travaille, des mères emprunter les aventures de la plus célèbres des électroniciennes pour leurs petites filles.
Vu ce succès qui dure et l'ancrage de Yoko dans le paysage de la bande dessinée franco-belge, les éditions Dupuis ont rassemblé toutes ses aventures sous forme d'intégrales. Dans chaque intégrale, trois albums sont réunis et non pas par ordre chronologique de parution, mais par arcs narratifs. Que vous connaissiez ou non les aventures de Yoko Tsuno, peu importe que vous préfériez lire dans l'ordre les albums un à un ou les intégrales. Tous les sens se valent et, à mes yeux, les intégrales l'emportent car non seulement un même arc narratif est réuni (alors qu'album par album, ce n'est pas toujours le cas, Yoko vivant parfois une aventure totalement différente avant de renouer avec un autre personnage récurrent), mais le tout est précédé d'un mini dossier où Roger Leloup lui-même s'exprime sur la genèse de telle ou telle aventure, documents de travail à l'appui. Avec à la fin, quelques illustrations pleine page, sous la forme d'un petit portfolio. Sans oublier que ces intégrales sont superbes :)
La première rassemble le premier arc narratif vinéen des aventures de Yoko. Vinéen ? Oui, de la planète Vinéa, d'où est originaire Khâny, que Yoko et ses compagnons vont rencontrer lors de leur toute première aventure, le Trio de l'étrange. Dans cette histoire, on découvre d'abord Vic et Pol, qui seront par la suite les sidekicks de Yoko. Celle-ci n'apparaît qu'au bout de quelques pages mais, très vite, elle se révélera une forte tête et prendra la direction du trio. Vic et Pol, qui travaillent pour la télévision, désirent réaliser une série de reportages en commençant par le mystère d'une eau s'écoulant dans le siphon d'une grotte montagneuse sans que sa résurgence en ait été identifiée. Yoko, qui les a rejoint, est de la partie. Mais l'aventure va rapidement tourner à la science-fiction : sous terre se cachent en effet les Vinéens, peuple extraterrestre humanoïde, à la peau bleue et à la technologie très avancée. Ils sont venus se réfugier en ces lieux voici des milliers d'années, chassés de leur planète par un cataclysme cosmique. Bien vite, Yoko se liera d'amitié avec Khâny, jeune femme qui a été réveillée de son sommeil magnétique des années avant sa jumelle, Poky, désormais petite fille. Au cours de cette aventure, tous auront à faire à un ennemi glaçant, lié à la technologie vinéenne.
L'amitié de Yoko et Khâny est florissante puisque les deux amies se retrouvent ensuite dans le volume 3, La forge de Vulcain. La première aventure mettait Yoko aux prises avec les dérives d'une technologie, celle-ci repose sur la même base à ceci près que c'est l'utilisation de la technologie en elle-même qui menace l'île de la Martinique, toute proche. [Lire la suite de la critique sur le blog]
Lien : http://lullastories.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Miaka
  03 novembre 2013
Découverte avec Les Frontières de la Vie, Yoko Tsuno fait partie intégrante de mon enfance. Je ne compte même plus les fois où je me suis posée dans un coin pour dévorer les aventures de Yoko.
Car il faut le dire, Yoko Tsuno est un classique de la BD d'aventure. Une série digne d'être léguée aux générations futures car indémodable. La série vieillit bien, si bien, qu'elle est toujours en cours.
Yoko est moderne pour son époque, une jeune femme insoumise, sûre d'elle et faisant un métier d'homme. Une révolution pour la fin des années 60 !
La série possède un univers si particulier et si vaste que l'on trouvera toujours un volume qui nous correspondra. Yoko est une de mes héroïnes favorites qui a bercée mon enfance et qui continue aujourd'hui de m'émerveiller avec ses aventures. Je ne m'en lasse pas.
Signalons d'ailleurs que la ressortie en intégrale de la série, offre un coup de jeune à celle-ci grâce à de nouvelles couvertures thématisées, toutes plus magnifiques les uns que les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Athalenthe
  27 août 2017
Quel plaisir de retrouver ici les aventures de Yoko Tsuno et de ses amis ! le rassemblement des BD par thématique est des plus pertinent et les textes expliquant la genèse des albums sont intéressants. Dans ce tome, vous retrouverez le tome 1 : Le trio de l'étrange, le tome 3 : La forge de Vulcain, et le tome 6 : Les trois soleils de Vinéa.
Pour les néophytes, Yoko Tsuno est une héroïne japonaise créée à la fin des années 70 par le dessinateur de bande dessinée belge Roger Leloup. Il s'agit d'une figure pionnière puisque faire d'une femme, non européenne et férue de sciences le personnage principal d'une BD est à l'époque unique !
Dans cette première intégrale nous découvrons avec Yoko et ses comparses Vic et Pol la civilisation des Vinéens, race extraterrestre établie sur Terre, ou plutôt sous terre...
A ne pas rater si l'on aime la BD, la science fiction et le girl power !
Commenter  J’apprécie          30
0titi85
  21 juin 2013
J'ai adoré cette série de BD quand j'atais plus jeune et je me suis promis de tous les acheter. L'arrivée de la mode des intégrales de toutes les anciennes séries est providentielle. Je me suis donc empressée de commencer la collection.
Ici, les tomes regroupent trois histoires avec des explications sur l'écriture de ces histoires. Les histoires ne sont pas présentées par ordre de parution, mais par thème. Dans ce premier tome, on découvre la rencontre entre Yoko Tsuno, Pol et Vick. Cette rencontre est liée à un phénomène étrange qui les amène à découvrir un peuple d'extra-terrestres, installés sur Terre, ou plutôt SOUS Terre depuis plusieurs siècles. C'est ainsi qu'ils vont se lier d'amitié avec des Vinéens, et qu'ils vont les aider à regagner leur planète Vinéa, qui était au bord de la destruction voici plusieurs millénaires.

J'ai eu grand plaisir à me replonger dans ces histoires qui m'ont fait rêver enfant. J'aime beaucoup le personnage de Yoko, son altruisme et son esprit d'aventure.
Lien : http://laptitesourisduweb.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   03 avril 2017
La porte est désormais ouverte sur Vinéa. Tout y reste à explorer, mais Yoko Tsuno y a déjà installé une première base : celle l’amitié. En regardant le ciel étoilé, où qu’elle soit sur la Terre, elle sait que, là-bas, tout au loin, brille la petit lumière d’une planète-sœur. Et que, derrière la froideur de la technologie qui leur ont permis d’échapper au chaos, l’y attendent des êtres de chair et de cœur. Yoko Tsuno n’aura ce cesse de les retrouver. Le mythe vinéen est né.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
reve2003reve2003   20 mars 2018
"Lorsque Tintin se trouve sous terre, j'avais proposé à Hergé d'y placer une séquence où il aurait découvert de gigantesques tuyaux transportant de la lave, d'immenses marches d'escalier et une voix mystérieuse provenant de nulle part. Haddock serait entré dans une salle et en serait sorti tout défait, incapable de décrire ce qu'il avait vu. Il y aurait rencontré, si on avait suivi mon idée, les vestiges d'un peuple qui utilisait en secret l'énergie volcanique. Hergé avait trouvé l'élément trop complexe pour l'introduire dans l'aventure."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Roger Leloup (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Leloup
Plongez dans l'atelier de Roger Leloup qui nous fait découvrir "Le Temple des Immortels". Yoko Tsuno, tome 28 - Disponible en librairie
Feuilletez l'album ? http://bit.ly/YokoTsuno28
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ejdkgjrjrj

Yo

Yo
Yo
Yogh
T

1 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Yoko Tsuno, tome 1 : Le trio de l'étrange de Roger LeloupCréer un quiz sur ce livre