AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800106335
48 pages
Éditeur : Dupuis (01/04/1986)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 188 notes)
Résumé :
Le DC 10 de la Swissair vient se poser souplement sur l'aérodrome de Hong Kong. À son bord, Yoko Tsuno n'est pas sans éprouver quelque inquiétude? Son physicien de père, financé par un certain Ito Kazuky, revanchard mégalomane, a trouvé le moyen de créer des typhons artificiels.Parvenue, non sans encombre sur son île natale, Yoko affronte les hommes de main de Kazuky, retrouve Aoki, son vieil ami et précepteur, sabote les installations d'un laboratoire, s'échappe pu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  30 juin 2017
Avec le tome 9 intitulé "La Fille du vent" et paru en 1979 nous retournons sur Terre après un voyage à Vinéa, et le récit mélangeant espionnage et science-fiction est excellent : nous sommes bien dans le long Âge d'Or de la saga Yoko Tsuno… (le seul petit défaut c'est sa densité et son rythme trépidant : il y a tellement d'éléments que 2 tomes n'auraient pas été de trop pour mieux poser et développer l'intrigues et ses rebondissements !)
La team Yoko est invitée à Hong-Kong, et découvre que le danger est tel que les Chinois et Japonais travaillent conjointement pour y mettre fin : au Japon deux équipes de scientifiques sont engagées dans une course aux armements qui connaît une escalade sans précédent et banksters et patrons voyous liés au complexe-militaro industriel observent une stricte neutralité en finançant à part égales les deux camps, car dans les deux cas le Japon obtiendrait un arme de choix pour parler d'une voix forte dans le concert des nations (des thèmes d'une brûlante actualité car le nationalisme, le militarisme et le révisionnisme reviennent sur le devant de la scène au Pays du Soleil Levant)… L'humaniste Roger Leloup nous offre une vision sans concession du monde des affaires pour qui les peuples sont des ressources humains et des variables d'ajustement, et ce avant les années fric de cette sorcière de Margaret Thatcher et de ce salopard de Ronald Reagan… On n'oubliera pas non plus que la Belgique occupe une place non négligeable parmi les marchands de mort…
Que vient faire Yoko là-dedans ? L'équipe engagée dans la création d'un moyen de détruire les typhons est dirigée par son père Seiki Tsuno, et l'équipe engagée dans la création d'un moyen de créer de typhons artificiels est dirigée par son pire ennemi Ito Kazuky (un bon méchant qui aurait de l'allure dans un James Bond, et qui sort du moule de l'Ecole de Bruxelles qui nous avait déjà offert Olrik, Borg ou Arbacès ^^). Est-ce que les mêmes causes produisent les mêmes effets ? Tout ceci n'est pas sans rappeler "Mazinger Z" la série phénomène des années 1970 dans laquelle Kôji devait mettre fin à la guerre des savants entre la famille Kabuto et le Dr Hell !
Un ouvrage qui sent bon le film jamesbondien "On ne vit que deux fois" (le QG de Seiki Stunso est situé dans le cratère d'un volcan ^^) : l'auteur se fait plaisir avec les paysages japonais, agrémentés de temples, de pagodes, de maisons traditionnelles, de samouraïs, de ninjas, et de bonzes, mais s'éclate encore plus avec toutes les engins aériens ou marins dessinés comme d'habitude à la perfection (ah ça, il aurait fait fureur dans l'animation japonaise comme mechadesigner !). Pousse-t-il le vice en plaçant le QG du méchant dans le Cuirassier Yamato immergé ? Pas du tout, car le vrai héros est au final Aoki : cet ancien soldat de la Seconde Guerre Mondiale ne s'est jamais remis d'avoir survécu là où tous ses amis sont morts en donnant leur vie pour leur pays, et quand on lui propose de piloter à nouveau pour une mission hautement périlleuse destinée à sauver la population du Japon il n'hésite pas un seul battement de coeur… Préparez vos mouchoirs à l'avance hein… Leiji Matsumoto et Hayao Miyazaki ont peu ou prou raconté la même chose : là on est dans les artistes de niveau mondial, voire universel !
Le lien avec le Yamato ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Alyxiel
  19 décembre 2013
Cette fois, Yoko nous entraîne dans son Japon natal. Il y'a un peu de science et d'électronique dans cette aventure (Yoko reste notre Yoko), mais nous faisons connaissance avec sa famille et son passé, ce qui a fait son enfance.
Ce tome est vraiment intéressant car il nous aide à cerner un peu mieux ce qui fait la Yoko d'aujourd'hui.
Les dessins de Roger Leloup sont toujours aussi fins, délicats et parlants.
J'adore!
Commenter  J’apprécie          170
Malahide75
  05 janvier 2016
Après l'Allemagne, le Moyen-Orient et l'espace, Yoko fait route vers sa terre natale, le Japon, où elle se trouve mêlée, avec ses amis Pol et Vic, dans une bataille entre son père et le très ambitieux Kazuky. En jeu : le savoir permettant de détruire les typhons, véritables calamités pour les habitants de l'archipel. Mais bien vite, le défi prend de l'ampleur et devient une affaire de famille, de fierté et de pouvoir.
Il aura fallu attendre neuf tomes avant que Roger Leloup ne nous livre des indications sur l'enfance et la famille de Yoko. Cet opus est donc un tournant dans la série et est évidement fortement imprégné de la culture japonaise. le dessin s'en ressent, qui présente des décors plus paisibles, entre temples et jonques magnifiques, et des couleurs moins criardes. Même Yoko est présentée ici avec des traits plus « typés ».
Quant aux thèmes abordés, ils sont eux aussi clairement culturels : l'honneur et la fierté, les forts liens familiaux et le respect des anciens, l'héritage de la Seconde Guerre mondiale... On y retrouve une Yoko toujours impulsive, mais cependant très respectueuse et attentive aux avis de son entourage, excepté ceux de Pol et Vic, personnages faire-valoir de cette aventure.
Dans les séries télé, on dit des épisodes qui touchent au récit profond, à la narration « culte », que ce sont des épisodes liés à la mythologie, qui apportent aux spectateurs des éléments pour comprendre tout le reste. « La Fille du vent » a pour moi toutes les caractéristiques de ces épisodes, car après cette lecture, on ne voit plus Yoko avec les mêmes yeux.
Inutile d'ajouter que ce titre est à mon sens un des cinq meilleurs de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
angelnight02
  16 août 2017
Nostalgie quand tu nous tiens. Je suis tombée sur cette bd à la bibliothèque Crecy-Leuilly Lecture et je me suis rappelée que j avais lu bon nombre des aventures de Yoko Tsuno à la bibliothèque ou je traînais mes guêtres dans ma jeunesse, à Saint Geniez d olt.
C est avec un plaisir non dissimulé que j ai emprunté cette bd.
Il faut savoir que Yoko Tsuno est une série de bande dessinée d'aventure et de science-fiction, qui a vu le jour en septembre 1970. L'héroïne, Yoko Tsuno, est ingénieur en électronique et va vivre des tas d histoires dont l une va se dérouler au Japon dans La fille du vent.
Je le conçois le dessin est affaire de goût mais je l avais adoré à l epoque. Aujourd hui avec un peu de recul je trouve que les personnages n ont pas vraiment d expressions faciales mais bien entendu cela ne gêne en rien la qualité de l histoire. Les dessins sont clairs tout en laissant place à des machines très détaillées.
Ici Yoko va se rendre au Japon avec Pol et Vic à la réception d un mystérieux message. Les services météorologiques de l aviation japonaise ont fait venir Yoko pour qu'elle parle à son père. Ce dernier a réalisé des recherches sur les typhons et à su les recréer. Mais l équipe de recherche s est scindée en deux. Une partie à rejoint Kazuky, homme ambitieux qui a financé les recherches. Il souhaite avec cette arme élever le Japon au rang des grandes puissances militaires.
Yoko devra passer par Hongkong afin que les hommes de Kazuki ne puisse la localiser. Un peu suspicieuse elle sera très prudente lorsqu elle devra se rendre chez elle car elle est attendue par des ninja. Elle réussira à retrouver sa maison sans encombre et surtout Aoki, vieil ami de la famille, mais ils seront quand même tous deux capturé par les hommes de Kazuky.
Ce tome nous permet de mieux appréhender ce qu est Yoko aujourd'hui puisque nous partons vers ses racines et faisons la rencontre de sa famille et d une personne qui lui est chère, Aoki. Ce tome est aussi fortement imprégné de la culture japonaise.
Un peu plus réaliste que les autres histoires, La fille du vent est vraiment bon et permet de passer un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
antoineperroud
  10 avril 2012
Yoko alerté par un mystérieux message à propos de son père se rend, avec Pol et Vic, au Japon via Honk-Kong. Elle va se retrouver au milieu d'un conflit industriello-scientifique. L'honneur de la famille, du Japon et la stabilité géopolitique régionale sont en jeu...
Neuvième album de la série, ce tome est un de mes préférés. L'intrigue de Roger Leloup est très bien construite, il y montre parfaitement la dualité du Japon, d'un côté la modernité et le développement technique de pointe et de l'autre, le très fort rôle de la tradition. le thème majeur, mainte fois utilisé dans le reste de la série (cf. L'orgue du Diable, La Frontière de la vie, la Proie et l'Ombre, le Feu de Wotan, le Dragon de Hong Kong), la science et ses utilisations (positives et négatives) y est très bien développé aussi bien sur le plan moral que sur le plan économique. Leloup nous fait aussi fait plonger dans le passé de Yoko, jusqu'à l'heure japonaise émigrée en Europe, dans son enfance, dans ses racines; ces éléments nourrissent le personnage et le rend encore plus attachant. Il y est aussi question d'honneur (thème japonais par excellence), de retour sur un passé douloureux (le Japon et la guerre), du pouvoir des méga-entreprises et des catastrophes naturelles. Un album très riche donc, on se demande comment autant d'éléments tiennent en 44 planches sans compter qu'il y a plusieurs scènes d'action (le final est une réussite du genre). Reste le sort de Pol et Vic, leurs rôles y sont tellement inexistants qu'on se demande pourquoi Yoko les a emmenés avec elle...
Au niveau graphique, c'est excellent également. Evidemment c'est un dessin classique. le style de Leloup est parfaitement en place et sa ligne claire est superbe : c'est léger et dense en même temps. La mise en page est dynamique malgré un manque de place sur certaine page, on rêve de grandes illustrations hors-page par moment.
Il faut relire les classiques ! Cet album est vraiment superbe tant sur le plan graphique que sur le contenu, même si ce style n'est pas votre tasse de thé (vert évidemment) ça vaut la peine de s'y plonger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Malahide75Malahide75   05 janvier 2016
Vic : Je ne suis pas Japonais, Yoko, mais je partage ton désarroi... Ce qu'Aoki vient de faire, il l'avait prévu et désiré de longue date... Toutefois, présumant ta peine, il a voulu tout tenter pour éviter cet acte... Ta présence à ses côtés était sa raison d'y survivre !...
Yoko : Je ne pensais qu'à humilier Kazuky !... Me croyant « la fille du vent »... J'ai défié Bouddha !... Il m'a punie de mon orgueil en m'enlevant Aoki !...
Vic : Non, Yoko ! C'est Aoki qui est allé vers lui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Malahide75Malahide75   05 janvier 2016
Pol : Le méprisable ver de terre que je suis, s'incline devant votre inestimable grandeur !...
Yoko : C'est... Pol !...
Seiki Tsuno : Mon « inestimable grandeur » est plus basse que le ver de terre tant les ennuis l'ont écrasée... Merci de venir les partager, monsieur Pol !...
Pol : Les ennuis de nos amis sont nos ennuis...
Commenter  J’apprécie          70
Malahide75Malahide75   05 janvier 2016
Aoki : Ce n'est plus l'enfant que j'ai vue partir avec tristesse qui me revient, mais une femme qui a droit à tout le respect du méprisable serviteur que je suis !...
Yoko : Aoki !... Mon cœur est resté celui de la petite fille que tu as élevée en place de mon père trop occupé... de ma mère débordée... comme dans le passé, j'ai besoin de toi !...
Commenter  J’apprécie          50
JunoRJunoR   06 août 2017
OH! Tu m'impressionneras donc toujours autant!... Il est vrai que je ne viens jamais te voir que pour demander!...
... Mais cette fois, Bouddah, j'ai raiment besoin de ton aide!...
Commenter  J’apprécie          60
ZinzinetteZinzinette   15 février 2014
Yoko : Aoki, je serai plus utile à mon père là où ils m'emmènent... Dis-lui que je suis sa fille, j'ai aussi accepté d'être la fille du vent !...
Aoki : Plaise à Bouddha que tu ne deviennes pas celle de l'ouragan !
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Roger Leloup (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Leloup
Plongez dans l'atelier de Roger Leloup qui nous fait découvrir "Le Temple des Immortels". Yoko Tsuno, tome 28 - Disponible en librairie
Feuilletez l'album ? http://bit.ly/YokoTsuno28
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ejdkgjrjrj

Yo

Yo
Yo
Yogh
T

1 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Yoko Tsuno, tome 1 : Le trio de l'étrange de Roger LeloupCréer un quiz sur ce livre