AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253155225
156 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (07/05/2003)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 189 notes)
Résumé :
« Emilie fut la seule à remarquer que son fils avait dans le regard quelque chose de nouveau, d’indéchiffrable, une lumière impalpable qui lui rappelait ce bonheur intérieur qu’elle-même ressentait lorsqu’elle allait visiter son propre secret. Elle sut que Pierre taisait l’essentiel, mais elle resta silencieuse. »
Que s’est-il donc passé dans la vieille vigne abandonnée où l’on a retrouvé Pierre Morin inanimé après deux jours d’absence ? Dans le village, to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
mcd30
  01 novembre 2017
Nous avons tous un jardin secret, nous y cultivons notre trésor et le préservons des autres car c'est notre havre de paix, l'écrin de notre coeur.
Mais trop de mystère finit toujours par intriguer les autres qui s'imaginent que nous cachons quelque chose d'une très grande valeur, ce qui est vrai à nos yeux mais certainement pas aux leurs. A partir de ce moment là, la curiosité, la convoitise et la jalousie assaillent les autres et en font des êtres malfaisants par ignorance.
Frédéric Lenoir nous a écrit un bien joli conte initiatique qui nous montre à quel point nous cherchons bien loin ce qui est tout près et passons à côté du bonheur pour assouvir des désirs d'un instant alors que de petites choses toutes simples peuvent suffirent à nous rendre heureux.
Commenter  J’apprécie          411
Kawane
  09 juin 2020
Tiens,tiens..Frédéric Lenoir aurait-il conversé avec Marcel Pagnol? Toute ressemblance avec une certaine sauveageonne prénommée Manon serait fortuite!
..le goût du secret, la rumeur, les instances représentées par le maire et le curé, l'esprit mesquin et la bêtise et la cupidité de ces villageois auront raison de la candeur et du coeur simple de ce jeune homme, Pierre, qui tait un secret des plus sincères : il préfère la nature aux hommes ..pauvre et solitaire, il vit avec sa mère, effectuant les travaux des champs.. appréciant la beauté de la nature, il aime particulièrement un vieux champs de vignes abandonné..mais pourquoi s'entêter autant pour l' acquérir à tout prix?
Que de souffrance et de patience auront raison de son éphémère bonheur !
Ce conte philosophiqe est rondement mené...je me suis vue en Provence, attablée au café, écoutant les ragots et contempler ce fameux secret..
.je le vois ce champs de vignes et la bêtise de ces paysans qui n'ont de cesse de vouloir posséder que pour entasser du bien et pavaner..la vanité et l'avidité contre l'amour et le désintéressement, l'humilité..
Belle histoire que nous narre avec habileté Monsieur Lenoir. Toute la palette est là : qualités et défauts, des sentiments humains .. qui sans encombre, nous ramène toujours à mesurer à la portée de nos actes et de nos paroles..une incidence qui compte dans la quête éternelle et oh combien relative du fameux graal : le bonheur.

Agréable lecture qui me ramène dans ce paysage de collines,de sources et de lumière provencale que j'aime tant à côtoyer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
argali
  08 avril 2011
Frédéric Lenoir signe ici un conte philosophique passionnant.
Nous sommes dans le sud de la France à la fin du XIXe siècle, dans un village où tout le monde se connait, se côtoie, sans pour autant s'apprécier. On retrouve le maire et le curé, ni amis ni ennemis, le cafetier du village qui rassemble tout le monde à l'heure de l'apéro, l'instituteur, le notable… comme on nous les a déjà dépeints cent fois dans d'autres récits. Alors qu'est-ce qui fait la différence ?
L'écriture tout d'abord. Fine, délicate, précise, elle croque à petites touches subtiles la personnalité de chacun au fil des pages et célèbre une ode à la nature et à la sensibilité.
Le ton ensuite. On se plonge dans une parabole moderne sur les valeurs universelles de l'existence. Pureté, simplicité, sincérité s'oppose naïvement à la cupidité et à la bêtise des hommes.
D'abord considéré comme l'idiot du village, Pierre sera ensuite l'objet de nombreuses convoitises puis de jalousies. Rêveur, poète, sincère et pur, il ne trouvera pas sa place dans ce monde de faux semblants, d'hypocrisies et d'envie.
Un court roman poétique et beau, un récit plein de fraîcheur dans un monde brutal et cruel, qui nous amène à réfléchir sur nos propres valeurs.
"Là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
frconstant
  11 mars 2017
Parmi tous les livres déjà lus de Frédéric LENOIR, ce récit, intitulé 'Le secret' (Albin Michel, 2001) est un de mes préférés. Atypique, il ne peut être catalogué de Nouvelle (un peu longue), de roman (un peu court) et de conte philosophique. Une sucrerie pour l'esprit, une question pour l'âme...
"Là où est ton trésor, là aussi est ton coeur" (Matthieu, 6,21) trouve-t-on en postface! Et, loin d'être religieux, se contentant simplement d'être pleinement humain, tout le propos sonne juste, profond pour qui veut lire ce récit à suspense en acceptant de se laisser conduire par une curiosité tellement humaine et, tout en même temps, par les questions que pose l'auteur sur la conduite de l'entourage de Pierre Morin, gamin de dix-neuf ans qui, du jour au lendemain se trouve irradié de bonheur par un secret tellement beau, précieux et fort à ses yeux qu'il n'éprouvera aucune envie de le partager. Tout le livre nous acheminera vers ce secret par le truchement des plans machiavéliques, intéressés et peu respectueux que le village entier fomentera à l'encontre de ce fils d'Emilie, mère célibataire qui sera la seule à faire confiance et à respecter son enfant, attendant qu'il se sente prêt à le lui révéler au soir même de sa vie.
Une fois encore, avec une écriture tout en simplicité apparente, Frédéric LENOIR nous conte une parabole sur la vie, les choix à poser, les valeurs à intégrer à notre humanité!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
Zazette97
  11 mars 2015

"Le Secret" est un conte philosophique de l'écrivain et philosophe français Frédéric Lenoir publié en 2001.
Pierre Morin a 19 ans. C'est un rêveur, un amoureux de la nature et un jeune homme gentil, désintéressé, un garçon "à part", si naïf que les villageois le soupçonnent de ne pas avoir toute sa tête.
Un jour, Pierre est retrouvé inanimé dans un champ où il a passé deux jours. le garçon a cette lueur dans les yeux qui fait dire aux gens qu'il doit avoir un secret à cacher.
Personne ne le prend au sérieux jusqu'à ce qu'il hérite de la maison et des terres d'une vieille dame à qui il avait rendu une bourse pleine d'argent perdue quelques temps plus tôt.
Dès le moment où Pierre accède à la richesse et à ses privilèges, les villageois changent d'attitude à son égard et le prennent en sympathie, prêts à tout, y compris à donner leurs filles en mariage, pour s'enrichir. le scandale éclate lorsque Pierre manifeste son intention d'échanger ses terres et sa somptueuse maison contre une terre abandonnée et sans valeur où il aime passer ses nuits. Cette transaction semble tellement ridicule aux villageois qu'ils décident de mener l'enquête et de découvrir le secret que le jeune garçon s'évertue à cacher près de la vigne...
Difficile de ne pas s'attacher à ce jeune héros, tour à tour vilain petit canard et objet de toutes les convoitises, si gentil que cela en devient suspect aux yeux des villageois, alors que le lecteur se surprend à vouloir sauver ce jeune homme de toute cette cupidité ambiante.
Pierre se montre fermement décidé à ne pas dévoiler ce qu'il cache dans la vigne et le moins que l'on puisse dire c'est que le lecteur se surprend, non sans en éprouver une certaine culpabilité, à vouloir également percer le fameux secret, tant celui-ci doit lui sembler merveilleux (et qui m'a surprise je dois bien l'avouer).
"Le Secret" est donc plus qu'un conte aux allures de fable, il contient en lui une intrigue qui pousse le lecteur à tourner les pages pour en avoir le coeur net.
Un petit roman tout en poésie qui sonne à la fois comme une fable visant à dénoncer l'injustice et la cupidité des hommes et comme une ode à la gentillesse, une parenthèse dans ce monde de brutes transcrite dans un style qui m'a rappelé un je ne sais quoi de Philippe Claudel.
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   01 novembre 2017
Le jeune homme sent une joie intense l'envahir. Il éprouve un sentiment de communion avec tous ceux qu'il aime : la fillette, les loups, le soleil qui caresse son corps, les oiseaux qui ont repris leurs plus beaux chants. Il se laisse glisser dans cette plénitude.
Commenter  J’apprécie          120
Litterature_et_ChocolatLitterature_et_Chocolat   02 décembre 2011
La nature humaine est ainsi faite (souvent) :

Si la plupart des villageois médisaient dans son dos, tous lui témoignaient de vives marques d’amitié lorsqu’ils le croisaient: en partie parce qu’ils se sentaient soudain plus proches de Pierre, qui avait su faire preuve d’une grande sagacité pour hériter de la veuve Verdeuil, aussi parce qu’il était devenu en l’espace de vingt-quatre heures l’un des hommes les plus riches du village.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mcd30mcd30   01 novembre 2017
Dès que le soleil fut haut dans le ciel, Pierre revint et se glissa contre son amie. Elle fut saisie par l'étonnante lueur qui éclairait son regard et se demanda quels fabuleux joyaux il avait pu contempler.
Commenter  J’apprécie          60
itzamnaitzamna   28 juillet 2012
Vous ne vivez que pour l'argent. Vous vendriez vos filles pour de l'argent. L'argent est le seul dieu que vous adorez. Laissez-moi vivre en paix avec mon secret. Il ne vous rapportera pas un centime.
Commenter  J’apprécie          50
mcd30mcd30   01 novembre 2017
Emilie fut la seule à remarquer qu'il avait dans le regard quelque chose de nouveau, d'indéchiffrable, une lumière impalpable qui lui rappelait ce bonheur intérieur qu'elle même ressentait lorsqu'elle allait visiter son secret. Elle sut que Pierre taisait l'essentiel, mais elle resta silencieuse.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Frédéric Lenoir (92) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Lenoir
Chaque jour, Patrick Cohen reçoit dans son journal de la mi-journée un invité. Aujourd’hui, Nicolas Hulot et Frédéric Lenoir.
Invités : Nicolas Hulot et Frédéric Lenoir
Au micro de Patrick Cohen vendredi sur Europe 1, l'ancien ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui publie D’un monde à l’autre. Le temps des consciences avec le sociologue Frédéric Lenoir, est revenu sur son expérience du monde politique et sur les contraintes qui entravent l'action publique.
autres livres classés : contes philosophiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..