AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Joël Gayraud (Traducteur)
EAN : 9782844850874
80 pages
Éditeur : Allia (18/03/2002)
3.8/5   10 notes
Résumé :

A dix-neuf ans et demi, me voilà donc amoureux. Mais comme je veux donner quelque soulagement à mon cœur et que je ne sais ni ne puis le faire autrement que par l'écriture comme je ne peux aujourd'hui écrire sur aucun autre sujet et qu'ayant tenté les vers, je les ai trouvés rebelles, j'ai écrit ces lignes, qui me permettront aussi d'explorer les profondeurs de l'amour et de pouvoir toujours me rappeler avec la plus grande exactitude comment cette passio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
karkarot
  30 août 2018
Leopardi n'a pas eu une vie heureuse. Sa vie amoureuse, réduite à néant, est à l'avenant. Dans ce journal du premier amour, écrit à 19 ans, il relate ce qui lui arrive intérieurement mais aussi dans sa vie à ce moment précis où il éprouva pour la première fois ce sentiment.
Le lecteur de Leopardi sait rapidement que ce n'est pas un poète et un écrivain de la joie de vivre et de l'épanouissement. Noble mais pauvre, bossu de surcroît, il ne plait pas aux femmes et est d'une santé fragile. Il se réfugie dans la lecture, l'étude des classiques et des langues mais souffre rapidement d'une ophtalmie qui le laisse presque aveugle...
Dans ces conditions, son amour sera platonique, bien sûr, déçu évidemment et essentiellement intérieur. En tous cas pas tellement réciproque.
Il consigne donc dans ce journal ce qui lui arrive afin de mieux s'en prémunir à l'avenir, l'amour ayant surtout pour effet de le faire souffrir, énormément souffrir. Sa nature sensible, romantique s'accommode mal de son incapacité à être aimé dans ce monde superficiel ou il est rejeté à cause de son indigence et de sa laideur, alors que tant de beauté sommeille en lui.
Néanmoins, il ne faut pas croire que c'est un journal pessimiste et mortifère. Les effets de l'amour, la façon dont il né, semble disparaitre, revient plus fort, surgit à tout instant et sous de très nombreuses formes, tout est décrit avec poésie (en prose) et douceur. Et surtout avec un grand talent, celui que l'on connaît à Leopardi.
On souffre avec lui, pour lui de ses malheurs et de cette vie dure et injuste qu'il a vécu. Notre seul réconfort est peut être qu'il en a tiré de très belles oeuvres comme celle-ci...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AmourdeFramboiseAmourdeFramboise   08 décembre 2017
Entendre parler de cette femme m'ébranle et me tourmente comme si l'on palpait une partie de mon corps blessée à vif. Cela me met en rage et me donne la nausée ; et, de même, entendre des propos légers me retourne l'estomac et me met au désespoir. En général, comme je reste muet, j'évite autant que possible que l'on m'adresse la parole, surtout lorsque ces pensées m'assiègent. A côté d'elles tout me paraît ordure ; je méprise maintenant bien des choses qu'auparavant je ne méprisais point, même l'étude, à laquelle mon esprit s'est fermé, et peut-être même aussi la gloire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Giacomo Leopardi (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Giacomo Leopardi
Giacomo Leopardi (1798-1837), une parole survolée par les étoiles : Hôtel des grands hommes (1998 / France Culture). Émission diffusée sur France Culture le 15 août 1998 et proposée par Jean-Baptiste Para. Réalisation : Marie-Christine Clauzet. Prise de son : Georges Arigoni et Bernard Charron. Mixage : Philippe Bredin et Mathieu Cavalli. Portrait de Giacomo Leopardi par A. Ferrazzi, en 1820. Giacomo Leopardi, né le 29 juin 1798 à Recanati (États pontificaux) et mort le 14 juin 1837 à Naples (Royaume des Deux Siciles), est un poète, philosophe, écrivain, moraliste et philologue italien, considéré comme le plus grand poète de langue italienne du XIXe siècle et une des plus importantes figures de la littérature mondiale ainsi que du romantisme littéraire. La qualité lyrique de sa poésie lui a donné une influence internationale sur les générations suivantes. Sa méditation métaphysique et lyrique sur le tragique de l'existence en fait un précurseur de Schopenhauer, de Nietzsche, de Freud, de Cioran. Avec la participation de : Mario Fusco, écrivain La comtesse Anna Leopardi Roger Grenier, écrivain Gérard Macé, poète, écrivain, essayiste et traducteur Michel Orcel, écrivain et psychanalyste Pietro Citati, écrivain et critique littéraire Antonio Prete, écrivain et traducteur Luigi Blasucci, critique littéraire Alberto Arbasino, écrivain et essayiste Fiorenza Ceragioli, écrivaine Emilio Peruzzi, écrivain Eva Cantavenera, écrivaine et traductrice Bertrand Schefer, écrivain, réalisateur et traducteur Cesare Garboli, écrivain, essayiste et critique littéraire Mario Luzi, poète, dramaturge et essayiste Jean-Charles Vegliante, poète et traducteur Dans des traductions de Joël Gayraud, Gérard Macé et Michel Orcel, les textes de Leopardi étaient dits par Jean-Quentin Châtelain, Pierre Clémenti, Jean-Luc Debattice, (Zaira Gianfranco ?), Jean-Louis Jacopin et Hélène Lausseur. Archives INA et RAI. Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie des écrivains (238)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
636 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre