AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jérôme Mondolini (Autre)
EAN : 9782501146920
176 pages
MARAbulles (24/08/2022)
4.25/5   26 notes
Résumé :
L'incroyable vie de Maria Montessori, pacifiste, médecin et féministe avant l'heure.

Si l'on connaît la pédagogie Montessori, peu de personnes connaissent la vie de Maria, femme d'avant-garde, libre et indépendante qui a traversé deux guerres mondiales et une guerre civile…
Selon elle, la meilleure manière de participer à la paix sociale est de prendre soin du début de la vie: l'enfance.
Que lire après Maria Montessori, l'école de vieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,25

sur 26 notes
5
6 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
J'ai quelquefois saisi au vol ce nom de Montessori en échangeant avec des amis professeurs, comprenant vaguement qu'il s'agissait d'un type de pédagogie… sans oser demander un éclairage tellement cela semblait aller de soi dans la conversation, ni m'y intéresser vraiment. Ce roman graphique m'a permis de découvrir la vie d'une femme d'avant-garde, une héroïne telle que L Histoire a pu en produire et dont on doit entretenir la mémoire. Curieusement, L Histoire a été souvent oublieuse des grandes femmes qu'elle a portées...
Dans les nombreuses dénominations actuelles, aux limites assez floues, j'ai pu découvrir le terme de roman graphique ou BD documentaire. Une chose est sûre, il y a du roman dans l'intensité et les engagements de cette femme dont la vie a été si bien remplie sur tous les plans – professionnel, familial, sentimental – dont l'oeuvre reste moderne, plus que jamais utile afin de répondre au mieux à ces questions majeures : quelle éducation pour nos enfants ? Quelle éducation pour une humanité meilleure, voire pour une humanité préservée ?

Chapitre 1, une femme libre : « L'homme n'appartient qu'à lui-même : il doit s'incarner grâce à sa propre volonté. »
En1890, après des études techniques, Maria veut faire des études de médecine, filière alors quasi exclusivement masculine. Elle est italienne et depuis la loi de 1876, les femmes peuvent théoriquement devenir médecin. A force de volonté elle parvient à son objectif, renversant tous les obstacles. Maria sera la cinquième femme à y parvenir, commençant par un programme de recherche en psychiatrie, sur des enfants dont elle révèle le potentiel, montrant que les choses ne sont pas déterminées à l'avance. Elle utilise pour cela un matériel spécifique, notamment des tables et des chaises adaptées à la taille des enfants. Elle a un bébé avec le professeur Montessano, hors mariage, et doit se résoudre à cacher l'enfant à la campagne – par la suite, son fils Mario l'accompagnera et prolongera son oeuvre après sa mort en 1952.

Chapitre 2, la découverte de l'enfant universel : « L'enfant ne doit pas être considéré comme le fils de l'homme mais comme le créateur et le père de l'homme, un père capable de créer une humanité meilleure. »
En 1907, elle ouvre la Casa del Bambini, la maison des enfants où elle met au point et utilise du matériel sensoriel pour découvrir le monde, classer et organiser la pensée. Elle enseigne les mathématiques afin de comprendre notre univers terrestre et céleste. Elle s'émerveille devant les talents insoupçonnés qu'elle parvient à révéler. En 1914, elle va faire une tournée aux États-Unis, recevant un accueil enthousiaste.

Chapitre 3, une femme de paix : « Il faut que l'homme rassemble toutes ses valeurs vitales et ses énergies pour se développer et préparer sa libération. Ce n'est plus le moment de se battre les uns contre les autres, de chercher à s'accabler mutuellement ; il faut que l'homme ait pour seul but de s'élever, de se libérer des liens inutiles que l'on est en train de créer et qui le poussent vers l'abîme de la démence. »
Elle explique que la liberté et la discipline ne sont pas opposées mais représentent un seul et même concept. Elle porte la parole d'une éducation comme arme pour la paix dans le monde entier, peut-être influencée par Gandhi qu'elle a rencontré en Inde.

Ce que je retiens : l'admiration pour une femme de sciences ayant déployé une activité titanesque pour bousculer les connaissances concernant les enfants, développant de nouvelles méthodes d'éducation. Elle a créé une pédagogie nouvelle qui part de l'observation de l'enfant, une méthode qui consiste à ne pas suivre de méthode en fait. Il s'agit de transmettre une capacité d'adaptation et de détermination par soi-même, de développer l'esprit critique en quelque sorte, changer la société par l'éducation, vaste sujet qui demande plus qu'un roman graphique... J'ai pu voir, lors de recherches complémentaires à cette lecture, que cette pédagogie a ses partisans et ses détracteurs… Je n'ai pas les connaissances pour en juger même si l'aspect social de réalisation de soi et de paix, central dans cette pédagogie, tout au moins dans l'esprit de la fondatrice, me semble très intéressant. Cet album permet, et c'est déjà beaucoup, de découvrir la vie de Maria Montessori, ses convictions et ses engagements. Il incite, j'espère, à être vigilant sur le contenu de l'éducation et à revendiquer une école émancipatrice, au-delà d'une simple adaptation au marché du travail, au besoin de l'économie.

Cet album, attrayant sous tous les aspects, la forme et le fond, est une superbe découverte. Les dessins sont précis, réalistes, colorés de beaux sépias ou divers bleus (large éventail qui va du bleu-gris au bleu soutenu). le densité du texte et des dessins permet de s'imprégner pour longtemps de ce récit de vie traversant deux guerres mondiales et la guerre civile d'Espagne, utile introduction à l'oeuvre de Maria Montessori qui pourra se poursuivre en allant voir du côté des nombreux livres édités – et traduits dans le monde entier.

Grâce à ces deux auteurs, j'en sais un peu plus sur cette femme, médecin et pédagogue singulière et j'ai passé un excellent moment de lecture. Avez-vous lu des livres traitant de ce sujet ? Que pensez-vous de l'apport de cette femme étonnante ?
******
Chronique à retrouver avec composition personnelle à partir de la magnifique couverture et plusieurs planches complètes. Lien direct ci-dessous
Lien : https://clesbibliofeel.blog/..
Commenter  J’apprécie          290
Club N°49 : BD sélectionnée
------------------------------------

BD passionnante sur la vie de Maria Montessori.

Très intéressant de voir la mise en place et l'évolution de cette méthode, mais également l'utilisation faite par certains gouvernements...

A lire absolument !

Mel
------------------------------------

Je m'attendais à une description et un éloge de la méthode Montessori et de l'éducation positive et j'ai été agréablement surpris.

J'ai découvert grâce à cette biographie la vie riche et passionnante de Maria Montessori.

Samuel
------------------------------------

Extrêmement documentée sans être rébarbative, une femme, une vie exceptionnelle pour qui croit à ses engagements jusqu'à la fin, cette biographie mérite d'être lue.

VT
------------------------------------

Biographie passionnante de cette femme exceptionnelle !

Nicolas
------------------------------------

Lien : https://mediatheque.lannion...
Commenter  J’apprécie          400
L'engouement pour les biographies de femmes célèbres en BD permet cette fois de découvrir l'histoire et les travaux de Maria Montessori.
Comme indiqué sur la 4ème de couverture, tout le monde a entendu parler de la pédagogue et de ses écoles, mais cette BD va permettre de découvrir son parcours et ses ambitions pour les enfants.
On apprendra d' abord qu'elle fut la 5ème femme admise comme médecin en Italie en 1896. Ainsi la BD ouvre d'emblée le volet féministe, en mettant en scène la discrimination dont elle fut victime durant ses études. Ce volet sera ouvert à nouveau lorsqu'elle représentera la délégation feministe italienne en 1899 à Londres.
Très vite, elle se tourne vers la recherche en psychiatrie et rencontre le professeur Montesano qui sera son grand amour et le père de son enfant.
Mère célibataire, elle devra mettre son enfant en nourrice à la campagne pour poursuivre sa carrière. Les auteurs évoquent vaguement la mère de Montesano qui s'oppose au mariage pour justifier ce célibat.

Ensuite, elle devient directrice de l'école d'Etat d'orthophrénie. Dans cette école, elle va travailler avec des enfants déficients qualifiés de « fous » ou de « débiles ». Au fil du temps, Maria Montessori se rend compte que ces enfants apprennent comme tous les enfants.Elle découvre que l'enfant est conditionné par son environnement, et commence un travail appuyé pour que celui-ci soit adapté au psychisme de l'enfant, et qu'il favorise le développement de ses sens. En même temps, elle élabore des jeux et du mobilier adaptés aux besoins des enfants.
Les auteurs énoncent avec sérieux les principes de Maria Montessori en la citant et en se référant à des auteurs qui l'ont influencée.
Ainsi l'idée suivante : " Sans discipline point de liberté, mais un abandon de l'enfant. Sans liberté point de discipline, que de la soumission. Enlève une notion de ce concept, et tu as alors un être aliéné. Mets les deux et tu as un être libre."
Cette idée, plusieurs fois reprise, est fondamentale pour la compréhension de cette pédagogie que certains ont parfois simplifiée ou dévoyée. Il en fut ainsi dans l'Italie de Mussolini qui détourna la méthode Montessori pour fabriquer des enfants obéissants.

On connaît moins Maria Montessori comme pacifiste. Et pourtant, l'objectif de la création de la " Ligue internationale pour l'Education nouvelle", fondée en 1921 avec d'autres pédagogues comme Piaget, est bien de bâtir la paix en eduquant les enfants. Elle déclarera à plusieurs reprises que la seule arme pour combattre les guerres est l'Education. Son amitié pour Gandhi et son amour pour l'Inde participent de cette volonté.

En 3 chapitres fournis, les auteurs développent le portrait d'une militante et d'une combattante, sur le registre de l'intime mais surtout sur celui du contexte historique et politique . le graphisme est agréable, parfois agrémenté de sépia coloré et l'alternance des plans permet d'echapper à la monotonie.
Cependant on reste dans le registre classique de la BD documentaire, avec des vignettes un peu trop sages et bien ordonnées et un dessin réaliste mais peu inspiré.
Merci à Masse critique de Babelio et aux Editions Marabulles pour l'envoi de ce roman graphique.
Commenter  J’apprécie          100
Les bandes dessinées biographiques représentent un excellent moyen de découvrir des figures méconnues ou encore de re-découvrir celles que l'on croit connaître. Aussi n'ai je pas hésité à emprunter cette nouveauté des rayons de ma bibliothèque portant sur la vie et l'oeuvre de Maria Montessori. J'avais pourtant déjà lu plusieurs ouvrages de vulgarisation sur sa "méthode" mais cette lecture m'a permis de faire le point sur plusieurs idées et interrogations que j'avais en tête à son sujet.

Je n'avais pas réalisé qu'elle avait été la 5ème femme médecin italienne, et surtout les implications que cela a pu avoir dans sa vie. L'ouvrage rend compte également de sa situation familiale particulière, mère d'un fils unique né hors mariage, de sa liaison avec son collègue qui finira par en épouser une autre. Déception qui la conduira à quitter son poste et reprendre des études en sciences humaines.

Le propos permet de comprendre combien la démarche de Maria Montessori, scientifique dans son approche de la médecine et de l'expérimentation, était profondément spirituelle. J'ai apprécié que cet ouvrage expose clairement cet aspect de sa pensée qui n'est pas forcément le plus mis en valeur. Élevée par sa mère dans une foi catholique profonde, Maria noue au fil de son parcours des relations avec la Société Théosophique et ses séjours en Inde lui apporteront une autre dimension spirituelle.
Ces informations me semble importantes pour comprendre certains aspects qui peuvent étonner aujourd'hui et aussi certaines limites de sa pédagogie.

Enfin, on comprend à la lecture combien cette figure a traversé la fin du XIXe et le XIXe siècle avec ses tourments et ses aspirations au progrès. Adulée ou conspuée Maria Montessori incarne un nouveau regard sur l'humanité à travers l'enfant, devenu un objet de recherche scientifique grâce à l'évolution de la connaissance médicale ou anthropologique. Son héritage, incontestable, n'est cependant pas réellement passé dans la culture commune et reste identifié à une forme de contre culture pédagogique. Cela est sûrement lié à l'aspect très systématique de sa pédagogie qu'il n'est pas possible d'intégrer par petites touches.

Pour conclure, cette bande dessinée est un outil passionnant pour découvrir le parcours de cette femme hors normes dans un siècle de progrès et de violences. le dessin est classique et la mise en couleur type photo ancienne en nuances de sépia, gris, bleu. le propos est clair et bien organisé et reprend des citations des oeuvres de Maria Montessori. À lire !
Commenter  J’apprécie          100
Si l'on connaît la pédagogie Montessori, peu de personnes connaissent l'incroyable vie de Maria qui lui permit de faire tant de découvertes ! Médecin féministe et pacifiste née en 1870, elle a traversé deux guerres mondiales, une guerre civile et a révolutionné la discipline de la pédagogie.

Maria Montessori, femme libre et indépendante a passé sa vie à combattre les préjugés de celles et ceux qui n'avaient pas encore droit de parole : les femmes et les enfants.

Portée par ses convictions, Maria s'est affranchie des croyances limitantes et préjugés pour métamorphoser les méthodes éducatives. Selon elle, la meilleure manière de participer à la paix sociale est de prendre soin du début de la vie : l'enfance. À travers sa destinée hors du commun, c'est une ode à l'humanité qui nous est racontée.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          212


critiques presse (2)
LigneClaire
05 octobre 2022
Reconnue mais aussi remise en question, on comprend mieux avec ce roman graphique biographique ses intentions et sa méthode. Elle publiera bon nombre d’ouvrages devenus des classiques de l’éducation enfantine. Un album à découvrir absolument.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BDGest
19 septembre 2022
Le propos s’appuie sur le graphisme agréable de Jérôme Mondolini. Le trait est réaliste, assez expressif et croque avec justesse les nombreux intervenants – le lecteur reconnaitra sans peine Freud, Picasso ou Gandhi. Quoiqu’un peu sage, le dessin n’en restitue pas moins efficacement les différents moments et atmosphères du récit.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Il faut que l’homme rassemble toutes ses valeurs vitales et ses énergies pour se développer et préparer sa libération. Ce n’est plus le moment de se battre les uns contre les autres, de chercher à s’accabler mutuellement ; il faut que l’homme ait pour seul but de s’élever, de se libérer des liens inutiles que l’on est en train de créer et qui le poussent vers l’abîme de la démence.
Commenter  J’apprécie          80
Vous avez très justement remarqué que pour atteindre la paix dans ce monde et si nous voulons mener la guerre à la guerre... Nous devons commencer par les enfants, et s'ils grandissent dans leur innocence naturelle, nous n'aurons pas la lutte, nous n'aurons pas à adopter de vaines résolutions... Mais nous passerons de l'amour à l'amour, de la paix à la paix, jusqu'à ce que, enfin, tous les coins de ce monde soient couverts de cette paix et de cet amour, dont consciemment ou inconsciemment, le monde entier a faim. ( Gandhi).
Commenter  J’apprécie          50
Tous les 6 ans l'enfant gravit une marche. Trois ans pour avancer, trois ans pour consolider.
Un peu comme une prière, l'enfant nous demande:
De 0 à 3 ans, aide-moi à être moi-même.
De 3 à 6 ans, aide-moi à faire par moi-même.
De 6 à 12 ans, aide-moi à penser par moi-même.
De 12 à 18 ans, aide-moi à trouver ma place dans la société.
De 18 à 24 ans, aide-moi à aider les autres.
Commenter  J’apprécie          50
Un peu comme une prière l’enfant vous demande :
De 0 à 3 ans, aide-moi à être moi-même.
De 3 à 6 ans, aide-moi à faire par moi-même.
De 6 à 12 ans, aide-moi à penser par moi-même.
De 12 à 18 ans, aide-moi à trouver ma place dans la société.
De 18 à 24 ans, aide-moi à aider les autres.
.
Commenter  J’apprécie          30
L’enfant ne doit pas être considéré comme le fils de l’homme mais comme le créateur et le père de l’homme, un père capable de créer une humanité meilleure.
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Video de Caroline Lepeu (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Lepeu
La pédagogie de Maria Montessori est avant tout une philosophie et une question de développement personnel. Si l'on donne une carafe d'eau à un enfant, il faut que celle-ci soit adaptée à sa taille et sa force pour qu'il puisse verser de l'eau", explique Caroline Lepeu, scénariste.
autres livres classés : benito mussoliniVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Lecteurs (75) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5163 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..