AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226441591
736 pages
Éditeur : Albin Michel (02/10/2019)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 74 notes)
Résumé :
1915. Dans la ville de Vérone, un mariage va être célébré. Celui de Julia. Mais ce mariage ne dure que quelques heures, et le marié défie Lorenzo, le grand amour de son épouse. Celui qu’elle aime depuis des années. Le duel tourne mal, et Lorenzo rejoint le front de Trieste.

Au même moment, dans un petit village près de Palerme, Carmela, en pleine nuit, ouvre la porte à son amant qui vient tuer son oncle. Une affaire d’honneur. Le lendemain, Nino part ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  29 août 2019
🧵1915. Lorenzo, fils de bonne famille Veronese assiste au mariage de Julia, sa bien-aimée avec un rival. Ce mariage ne dure que quelques heures suite au décès du mari et Lorenzo est contraint de partir sur le front de Trieste. de son côté, en Sicile, Nino, fils d'un simple paysan tu l'oncle de Carmela un an, jour pour jour après que celui-ci ait assassiné son père. Afin de fuir les autorités, il s'engage comme simple soldat pour aller au front. Ses deux hommes se croisent et deviennent amis rapidement.
Une fois la guerre terminée, chacun retourne chez lui. Lorenzo a perdu Julia lors d'une manifestation où on lui a tiré dessus, lui laissant une fille. Quant à Nino, déclaré mort et ayant perdu la mémoire, le voilà arrivé dans son village le soir du mariage de Carmela. Leurs destins basculent... l'un prend fait et cause pour la doctrine fasciste et l'autre intègre la Cosa Nostra...

Rhapsodie Italienne est une fresque historique captivante. L'Histoire avec un grand H prend tout son sens, toute sa réalité à travers les événements jalonnant cette Italie disparate. le lecteur découvre la montée du fascisme notamment parmi les anciens soldats, méprisés après leur retour du front ; le culte progressif accordé à un homme, Mussolini ; les liens avec l'Allemagne et l'entrée en guerre à leurs côtés face aux Alliés.

La grande force de ce roman tient à sa qualité historique. Les personnages de fiction sont intégrés de manière simple et évidente aux faits réels et côtoient les personnages de l'époque. Cela permet au lecteur de découvrir les coulisses des décisions prises, les secrets d'alcôve, les "obligations" et autres délires d'un homme persuadé de mener son peuple au bonheur. Cet aspect permet également d'apporter aux personnages réels une émotivité, une humanité que nous ne trouvons jamais dans les livres d'histoire.

Pour conclure, Rhapsodie Italienne offre au lecteur une fresque historique passionnante et éducative tant le récit est jalonné d'éléments historiques avérés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1540
Cancie
  27 mai 2020
"Si vous aimez l'Italie, si vous aimez l'histoire, le courage et la loyauté, les grandes héroïnes, ce livre est pour vous", cette phrase inscrite sur le bandeau qui ceint le roman de Jean-Pierre Cabanes se présente comme un slogan de vente mais est, on ne peut plus près de la réalité !
Nous commençons le roman en 1915, en faisant connaissance avec Lorenzo Mori, jeune et brillant officier de l'armée italienne. de retour dans sa famille à Vérone, il apprend que Julia se marie avec Umberto Galluzzi, alors qu'ils s'étaient jurés fidélité l'un à l'autre. Lors du mariage, Umberto provoque Lorenzo et un duel s'ensuit, duel dans lequel Umberto perd la vie, suite à une crise cardiaque !
Mais la permission, pour Lorenzo comme pour tous les officiers, est annulée. le 23 mai, la guerre avec l'Autriche est déclarée.
Au même moment, en Sicile, au village de Castellàccio, près de Palerme, Nino Calderone dont le père a été tué il y a tout juste un an pour avoir refusé de se plier aux ordres de Don Tomasini, apprend que celui-ci a mandé deux tueurs pour lui. Il déjoue le piège et se venge. Après ce crime d'honneur, Il n'a qu'une seule solution, pour échapper à la prison : s'enrôler immédiatement pour la guerre à l'Autriche, tout en laissant Carmela, son amour.
Lorenzo et Nino vont donc se retrouver à la guerre, enrôlés dans les "Alpini". Ils deviendront compagnons d'armes, frères. pour toujours.
Ces deux êtres que tout va séparer, Lorenzo étant devenu fasciste et proche du Duce alors que Nino lui, a intégré la mafia locale, vont néanmoins être amenés à se croiser. Ils n'oublieront pas alors, cette fraternité et ce respect.
Ce sera donc par le biais de ces deux hommes que nous allons suivre cette épopée magnifique qui s'étale depuis les années 1915 jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais outre ces deux héros, ce seront également les femmes qui seront elles aussi de fascinantes héroïnes.
Jean-Pierre Cabanes, dans ce roman d'aventures très documenté, nous livre une envolée historique superbe depuis la première victoire politique de Mussolini, renvoyé par le Parti socialiste car il était interventionniste, la création ensuite de son mouvement les Fasci italiani di combattimento le 23/03/1919, en passant par l'Espagne, la Grèce, Stalingrad pour s'achever en 1945, dans la vallée de la Valteline.
Rhapsodie italienne est une véritable fresque formidablement documentée, palpitante, pleine de suspens et fort instructive.
J'ai été sensible aux charmes de l'Italie, aux passions amoureuses vécues par les personnages et à leur fidélité en amour comme en amitié, tout aussi bien qu'en politique. Des mots en dialecte parsèment le livre et lui apportent de l'authenticité.
Seul petit bémol, mais vite oublié, j'ai trouvé que le croisement et les rencontres entre les personnages étaient parfois un peu trop prévisibles.
Captivant, de la première à la dernière ligne, ce roman historique est à lire absolument.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1175
Fandol
  01 septembre 2019
Rhapsodie italienne est une fresque énorme, très instructive, sur une période tragique de notre voisin italien, période négligée chez nous dans nos livres d'Histoire car, durant la même période, d'autres événements tout aussi dramatiques absorbent notre attention. Au cours de la lecture passionnante de ce livre, j'ai donc vécu en Italie de 1915 à la chute de Mussolini en 1945.
Jean-Pierre Cabanes est un auteur confirmé que je découvre grâce à une Masse Critique privilégiée de Babelio et aux éditions Albin Michel que je remercie. Cet écrivain a eu raison de s'attacher à la montée du fascisme italien, depuis ses sources jusqu'à sa chute tout en nous faisant vivre au plus près les dégâts considérables causés par cette idéologie.
Pour mener à bien sa rhapsodie – « Pièce instrumentale de caractère libre, proche de l'improvisation, utilisant des thèmes ou des effets folkloriques » - l'auteur débute en 1915, à Vérone, avec Lorenzo, jeune officier que j'ai tout de suite pris en affection tant son attitude est forte devant le coup dur qui l'accable. Julia, celle qu'il aime et devait l'épouser, se marie avec un autre ! Sans délai, l'auteur m'a plongé dans les détails des combines de ces familles italiennes qui seront la base du fascisme.
L'Italie va entrer en guerre pour tenter de prendre les terre irredente (Trentin, Istrie, Dalmatie) aux Austro-Hongrois mais voici soudain Palerme et cette Sicile que l'auteur semble bien connaître. Carmela, héroïne principale qui semble être illustrée par la splendide photo de couverture empruntée au photographe italien Ferdinando Scianna, Marpessa in Caltagirone, entre en scène.
Fille d'un riche propriétaire, elle aime en secret Nino Calderone que son père veut éliminer pour agrandir encore son domaine. Nino beddu, le beau Nino, je l'ai aussitôt adopté et son destin m'a captivé, intrigué, passionné, choqué parfois comme celui de Lorenzo.
Important à signaler, tout au long du livre, l'auteur m'a régalé de mots et d'expressions en italien mais aussi en dialecte sicilien. J'ai apprécié.
Comme Lorenzo Mori, Nino aime faire la guerre, se révèle d'un courage et d'une intrépidité incroyable. Avec ces quelques personnages principaux, bien d'autres vivent dans toutes ces pages, côtoient beaucoup de personnes ayant réellement existé. Avec eux, c'est toute l'Italie que j'ai vu vivre, évoluer et devenir fasciste pour échapper aux dirigeants corrompus avant de sombrer enfin dans la dictature et la compromission avec le nazisme.
Le Vatican repousse d'abord cette transformation puis s'en accommode et soutient enfin. Benito Mussolini est croisé d'abord comme journaliste sur le front puis comme patron d'un journal avant de s'affirmer comme dirigeant politique allant jusqu'à s'acoquiner avec Hitler après avoir envoyé tant de soldats guerroyer en Éthiopie, tuer, se faire tuer, massacrer pour quel résultat, comme à chaque fois ?
Tout au long de ce roman qui fourmille de références historiques importantes, Jean-Pierre Cabanes se montre très fort pour concocter des aventures amoureuses, des retrouvailles souvent rocambolesques mais cela donne toute sa saveur à cette Rhapsodie italienne impressionnante d'érudition et riche en émotions, un roman qui m'a captivé de bout en bout.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9911
palamede
  15 mai 2020
En ce début de siècle, la Première Guerre mondiale entraîne Nino et Lorenzo, loin de leurs fiancées, dans le Haut-Adige. S'il s'y battent contre les Austro-Hongrois, et vont y être grièvement blessés, c'est que l'Italie sous la pression des interventionnistes, comme un certain Mussolini, veut récupérer ses terres irrédentes. C'est chose en partie faite avec la victoire des Alliés. Mussolini peut se consacrer à la création du Parti national fasciste et enrôler son ancien compagnon d'armes, Lorenzo, quand Nino de retour en Sicile intègre celle qu'on ne nomme jamais. Des choix radicaux qui auront raison de l'amitié des deux hommes...

Trop long (plus de sept cents pages, l'auteur est avocat, ceci explique peut-être cela), trop de passages redondants, et de mots italiens — sans doute pour faire couleur locale, d'histoires d'amour et de personnages convenus, et surtout un peu trop favorable à Mussolini : « De Mussolini, on peut dire du bien et du mal mais personne ne peut lui enlever d'avoir été le meilleur entraîneur du peuple, le meilleur orateur de son temps. Aucun avant ni après ne peut rivaliser avec lui, même D'Annunzio. » Mais aussi une fresque ambitieuse sur l'histoire du fascisme, qui si elle ne tient pas toutes ses promesses, comme la formidable trilogie de Francesca Melandri, a le mérite de nous rappeler un pan passionnant de l'histoire trouble italienne.
Challenge MULTI-DÉFIS 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          792
migdal
  08 décembre 2019
« Je vais vous parler d'un autre coup de foudre » écrivait Francis Esménard, le patron des éditions Albin-Michel en envoyant aux libraires une lettre six ans après celle qu'il avait rédigée lors de la publication du roman de Pierre Lemaître « au revoir là-haut », en leur présentant « Rhapsodie italienne » : « Un coup de foudre tous les six ans n'est-ce pas raisonnable ... si vous aimez l'histoire, le courage, la loyauté, si vous aimez les grandes héroïnes les émotions fortes, ne manquez pas ce livre. »
L'Italie de 1915 à 1945 constitue le décor principal de ce roman qui dépeint ce que fut pour les italiens la première guerre mondiale puis la conquête du pouvoir par Mussolini, le triomphe du fascisme, les interventions en Éthiopie puis en Espagne, aux côtés de Franco, l'invasion de la France en juin 1940 puis l'offensive ratée en Grèce, la campagne de Russie jusqu'à Stalingrad et le débarquement allié en Sicile et sur la péninsule. Et la lutte finale en 1945.
Les personnages attachants de Julia, Lorenzo, Nino, Camélia, Virginia et tant d'autres, les naissances de Salvatore, Laura, Allesandro emmènent le lecteur en 700 pages riches de sang, de sueur et de passion des fermes siciliennes ou grecques aux salons romains les plus élitistes.
Jean-Pierre Cabanés nous présente aussi bien la mafia que les intrigues littéraires des académies et les arcanes des réseaux fascistes. Fort bien documenté, ce roman historique est passionnant et instructif et nous mêle aux combats du Piave, aux batailles de Madrid et Moscou, au siège de Stalingrad et de Palerme, aux bombardements de Rome et aux derniers duels entre miliciens et communistes dans le réduit alpin.
J'avais dévoré l'oeuvre d'Eugenio Corti il y a 20 ans et je considère « la plupart ne reviendront pas », « les derniers soldats du roi » et surtout « le cheval rouge », comme des chefs d'oeuvres du XX siècle. Ce sont des témoignages rédigés par un officier italien ayant vécu ces tragédies.
« Rhapsodie italienne » est assurément d'une lecture plus facile mais son écriture romanesque lui permettra de plaire à un immense public. C'est à mon avis un des livres majeurs de cette année.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          681


critiques presse (1)
LeFigaro   31 octobre 2019
Une fresque passionnante rappelant la part sombre et complexe de l’Italie, de la naissance à la chute du fascisme. [...] Ecrit avec un talent indéniable par l’avocat Jean-Pierre Cabanes, spécialiste de droit pénal mais aussi de l’Italie des années sombres.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (120) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   15 août 2019
C'est l'assaut des arditi. Grenades et lance-flammes. Il faut bousculer les Autrichiens pour permettre à la vague des bersaglieri d'occuper le terrain. Lorenzo Mori et Nino Calderone courent l'un à côté de l'autre. Tous hurlent Avanti Savoia ! et les bersaglieri, derrière, ont le même cri de guerre. Les Autrichiens se défendent bien. Mori presse le levier du lance-flammes qui projette son jet à dix mètres. Mais, côté autrichien, on actionne les mortiers depuis l'arrière. Un obus explose juste devant. Il y a aussi une rafale de mitrailleuse qui vient d'un poste parfaitement dissimulé, et la première ligne des arditi s'écroule, tous fauchés ensemble.
A l'arrière des combats, dans une tente qui sert d'hôpital de campagne les chirurgiens opèrent à la chaîne. Il n'y a presque plus de morphine. On sert un coup de gnôle à ceux qui sont encore conscients et on coupe. Bras, mains, jambes sont balancés dans un seau qu'un soldat va vider dans une décharge quand il est plein. Mori a perdu connaissance, ce qui vaut mieux, car on est en train de l'amputer de la main droite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
Souri7Souri7   22 août 2019
Des policiers, des miliciens, des soldats font irruption dans les maisons et les appartements à Misilmeri, à Piana dei Greci, à Palerme, à Catane, partout en Sicile, avec, pour seule arme juridique, la voce pubblica qui dénonce une appartenance mafieuse. Le matin, la nuit, peu importe l'heure, ils déboulent dans les chambres, menottent les hommes et les femmes à peine sortis du lit. Si l'on tarde à ouvrir, ils enfoncent les portes. Ces hommes et ces femmes protestent, crient, jurent et blasphèment, menacent aussi. On les pousse dans le fourgon dont le moteur n'a pas cessé de tourner et on passe au suivant. Pas d'explication, pas de document judiciaire. Cette seule formule répétée à l'envi par les sbirri : C'est la loi du préfet Mori !
Elle dure huit ans, cette loi, aussi implacable que ceux qu'elle combat. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
migdalmigdal   20 novembre 2019
«Pourquoi moi ?» avait-il demandé.

C'était la question qui le taraudait depuis le début. Que lui trouvait-elle ? Qu'avait-il de mieux que les autres, était-il plus riche, plus beau, plus brillant, ou tout cela à la fois ?

«Parce que tu es un solitaire», avait-elle immédiatement répondu.

Ce qui prouvait que cette question, elle l'attendait, elle y avait réfléchi.

«Parce que tu fais semblant. Tu joues un rôle de bon camarade, d'ami. C'est l'image que les autres attendent de toi. Tu ris quand ils rient, même de leurs bons mots. Mais au fond, tu penses à autre chose, tu portes un masque, tu n’es que mépris. Un dédain que tu ne montres jamais, c'est pourquoi on t'aime bien. Tout ce que tu m'as dit sur toi, sur ta vie, sur ton regard sur le monde, je suis sûre d'avoir été la seule à l'entendre. »

Elle s'était arrêtée un instant. Lui était stupéfait. Elle en savait plus que lui-même sur son compte. Elle avait une voix plutôt grave, avec une pointe d'accent autrichien qui tranchait sur les ritournelles des filles de son âge.

«Je crois que je suis comme toi. Nous avons toujours quelque chose à nous dire que nous ne disons pas aux autres. »

Elle s'était encore interrompue, avec cette expression chaude du regard qu'elle lui réservait.

«C'est peut-être cela l'amour, c'est sûrement cela, avait-elle achevé.
⁃ Oui, avait-il balbutié, c'est cela. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
migdalmigdal   06 décembre 2019
- Il n'y a aucun moyen ?

Lorenzo fait un signe négatif de la tête d'un air désolé.
- Où me conduisez-vous ? demande Cavalcanti.
- Devant un juge d’instruction du tribunal spécial qui vous signifiera votre inculpation d'injure à l'État.

Nous prendrons ma voiture, les hommes de Bocchini nous suivront à distance.
- Et après ?
- Ce sera Regina Coeli ou les arrêts domiciliaires, avec un policier devant votre porte pour s'assurer que vous restez bien là.
- Et après ? demande encore Cavalcanti.
- Le confino probablement. Malaparte s'en est tiré assez bien.
- Grâce à Ciano, remarque Carmela. Cette fois-ci, il ne fera rien. Je viens de recevoir ma propre lettre de licenciement.

Après le café, Lorenzo et Cavalcanti se lèvent en même temps. On apporte leurs manteaux. Carmela étreint son mari et Chiaramonti lui serre la main.
- J'alerterai nos amis en France et en Angleterre.
- Surtout pas, conseille Lorenzo. Cela ne ferait qu'aggraver la situation, en tout cas pas avant le procès. Attendez que le jugement soit prononcé. Après, toutes les interventions seront possibles.

Ils se dirigent vers la sortie en un groupe compact et désolé. Chiaramonti ne cesse de secouer la tête et de répéter : «Mais pourquoi donc est-il revenu ? »

Des pas pressés retentissent. Le majordome apparaît.

- Général Mori, on vous demande au téléphone, c'est urgent.

- Ici Quinto Navarra. Le Duce annule l'ordre d’arrestation. M. Cavalcanti est libre de ses mouvements dès cet instant. Il vient d'obtenir le prix Nobel, la radio l'annoncera dans une heure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
migdalmigdal   27 novembre 2019
Un soir de l'année 1920, Lorenzo est convoqué à son regiment d'origine dans un bureau à Mantoue. C'est un colonel inconnu qui le reçoit, chaleureux, sympathique.
- Cher ami, lui dit-il, vous êtes un capitaine, un héros parmi d'autres qui a payé avec sa chair la défense de l'Italie. Votre congé a pris fin. Tenez-vous à réintégrer l'armée ?
- Je crains de ne pas avoir d'autre choix, mon colonel.
Le colonel a un large sourire.
- Vous l'avez, au contraire, vous êtes dans la situation de cinquante mille officiers italiens en cours de démobilisation. Le nouveau ministre de la Guerre, l'honorable Bonomi, m'a donné mission de parcourir l'Italie et de faire cette proposition : l'adhésion au fascio, ce qui entre nous n'est pas un problème à ce que je sais...
- En effet, dit Lorenzo, je dirige le Fascio de Vérone.
- En échange, vous démissionnez de l'armée en gardant les quatre cinquièmes de votre solde. C'est une autre manière de servir le pays, beaucoup plus efficace à notre avis. Vous êtes d'accord ?
- Bien sûr.
- Signez cette feuille, en bas. La solde vous sera versée dans le mois. Ne vous étonnez pas si je ne vous remets pas de double.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310

Videos de Jean-Pierre Cabanes (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Cabanes
Extrait de "Rhapsodie italienne" de Jean Pierre Cabanes lu par Michelangelo Marchese. Parution le 11 mars 2020.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/rhapsodie-italienne-9791035402198
autres livres classés : benito mussoliniVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2021 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..