AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070311200
336 pages
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)
3.08/5   20 notes
Résumé :

" J'ignorais, alors, comment les cousins Vitti nous voyaient en retour. Leur mépris égalait-il, le nôtre ? Que voyaient-ils de nous : une trinité de snobards parisiens, frimeurs et sans vraiment le sou ?

Sans doute vivaient-ils plus à l'aise, plus raisonnablement que nous, dans leur bon gros bourg apathique, en route vers la propriété, eux, tandis que nous, on continuait de louer ce petit meublé sous les toits, à la porte de Montrouge ?>Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
musanostralecture
  21 octobre 2012
Fan de Gilles Leroy, j'avais oublié de lire celui-ci, au beau titre, grandir, donc évoluer, progresser. En fait, si le personnage a grandi à la fin du livre, le progrès ne me semble pas très sensible. Il est adulte, vit une relation qui se délite avec un homme qu'il n'aime plus, ramène sa mère malade dans un dernier voyage, n'a pas l'air particulièrement intéressant.
Par une narration faite d'allers-retours entre le passé et le présent avec peu de projections vers le futur , on le suit depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte. C'est l'histoire de Will, racontée par lui-même : au début, il est un jeune garçon qu'on découvre au gré d'une visite familiale chez des cousins de sa mère, des gens simples, qui les reçoivent avec une certaine chaleur. Ce tout jeune homme regarde avec admiration et inquiétude ses parents évoluer dans un univers de paraitre : sa mère joue la star de cinéma, à peu de frais parfois, et massacre trop aimante la personnalité de son fils comme elle massacre de sa hauteur la famille ouvrière qui les reçoit, eux les citadins, les chanceux, elle, son fils et son playboy de mari. Son fils n'a d'yeux que pour elle.
Chez les cousins Vitti, ouvriers qui sculptent le verre à l'usine, l'un des fils se marie et le jeune homme Will qui a 14 ans va apprendre quelques jeux de la sexualité avec l'une de ses cousines ; quelques années plus tard à l'occasion d'un autre mariage , il sera l'initiateur du frère de celle-ci, ce qui ne manquera pas de choquer alors qu'on avait « ri « de façon triviale de sa première fois. On est toujours à mi chemin entre affection et jalousie entre ces deux branches de la famille, tout cela est bien rendu , dans un récit qui a des côtés probablement autobiographiques. Lesquels ? Je n'ai pas cherché, simplement pensé qu'il avait dû avoir une mère comme Anouk, connaitre un type aux bottes incroyables, conduisant de belles décapotables des années 70…
Donc j'ai lu ce roman plutôt court, assez vite, mais ce n'est pas mon préféré de cet auteur.
J.Leonelli février 2012

Lien : http://www.musanostra.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ZeroJanvier79
  31 août 2018
L'action se situe dans les années 70 mais est divisée en deux grandes époques séparées par sept années et marquées par deux mariages, ceux de deux cousins du narrateur. Ce roman est à la fois un portrait de famille joliment écrit et un panorama passionnant d'une époque et d'une société. La comparaison entre les deux mariages, le premier fastueux, le second modeste, décrit intelligemment le déclin d'une classe ouvrière touchée cruellement par la fin des Trente Glorieuses. Un beau roman et une belle écriture pour cette rentrée littéraire.
Commenter  J’apprécie          20
bacoltrane
  16 mars 2008
Fresque sociale au vitriol. Sur l'homosexualité, l'homophobie, l'étouffoir familial. Superbe écriture, vive, incisive, drôle
Commenter  J’apprécie          31
jaunay
  23 janvier 2012
livre très agréable par son langage et le sujet .un délice de lecture.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
flou_mflou_m   29 janvier 2016
Sombres, si tendus, nous marchons côte à côte dans cette forme d'angoisse siamoise qui était la nôtre, qui surgissait aussi souvent que l'un de nous avait peur, qui demeura aussi longtemps que vécu ce "nous" - l'angoisse étant le revers enténébré d'une médaille dont l'avers solaire, nos heures d'euphorie à danser et à rire à l'unisson, était tout aussi puissant.
Commenter  J’apprécie          50
6L206L20   24 mars 2019
Je compris enfin, ce matin-là, dans le grenier de Rueil, pourquoi les gens se disent "je t'aime"
Un peu comme on dirait : "merci d'avoir essayé".
Les années peuvent s'enfuir, les passions se succéder : aimer se traduit très bien par le verbe essayer. Leur synonymie se fait à chaque rencontre plus évidente. Essayer, puis essuyer.
Commenter  J’apprécie          00
6L206L20   24 mars 2019
(on n'avait pas encore inventé la direction des ressources humaines et son acronyme formidable "DRH", où l'on entend bien mieux tomber la hache, l'arrachage se faire et les déchirements)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Gilles Leroy (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Leroy
Gilles Leroy - On n'est pas couché 16 février 2019 #ONPC
On n'est pas couché  16 février 2019 Laurent Ruquier avec Christine Angot & Charles Consigny  France 2 #ONPC

Toutes les informations sur les invités et leur actualité https://www.france.tv/france-2/on-n-est-pas-couche/

Suivez @ONPCofficiel et réagissez en direct avec le hashtag #ONPC  https://twitter.com/ONPCofficiel

Continuez le débat sur Facebook https://www.facebook.com/onpcF2
autres livres classés : cousinsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les couples célèbres

Qui étaient "les amants du Flore" ?

Anaïs Nin et Henri Miller
Elsa Triolet et Aragon
Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre
Paul Verlaine et Arthur Rimbaud

9 questions
8133 lecteurs ont répondu
Thèmes : couple , roman d'amourCréer un quiz sur ce livre