AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203030572
190 pages
Éditeur : KSTR-Casterman (11/05/2011)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Shangai 2008. Un jeune français, en attente d'un héritage arrive dans la ville des excès et découverte la vie d'expatrié nanti: les boîtes de nuit, la drague, les filles... les prix dérisoires et le statut d'occidental lui offrent une vie oisive et distrayante, sans le soucis du lendemain. Mais l'héritage tarde à venir et il doit revoir son budget à la baisse. Il découvre alors l'autre Shangai, celle des populations locales dont le rythme de vie est le miroir invers... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  02 novembre 2013
Pierre, un jeune Français, débarque à Shangaï, ville où tous les espoirs sont permis et où la vie est facile. Il a prévu d'y rester 3 mois. En attente d'un héritage, il ne s'inquiète pas pour l'argent, d'autant plus qu'il habite en colocation pour limiter les frais, et décide donc de vivre sur ses économies. Il fera la connaissance de Daniel, un expatrié, français lui aussi, qui lui fait visiter la ville, lui explique les us et coutumes de ce peuple et lui promet de ne pas s'inquiéter car les Français sont bien vus ici. Au fil de ses promenades, Pierre va découvrir une ville gigantesque, toujours en pleine croissance où les jeunes pleins de fric profitent de la vie lors de soirées branchées et coke dans le nez. L'héritage se faisant attendre et ayant un peu marre de cette vie oisive, il décide d'aller habiter dans des quartiers plus pauvres et côtoyer les «vrais gens»...
Sylvain Saulne nous fait voyager grâce à cet album, dans ce pays qui se prépare à accueillir les J.O. En tant que touriste, il donne sa vision des choses, telles qu'il les ressent et les voit. Au cours de son voyage, c'est un tout autre aspect de cette ville qu'il découvrira. Jouant habilement des tons, passant de la couleur au noir et blanc, l'auteur a su mettre en valeur les périodes difficiles. Avec un dessin plutôt agréable, cet album montre les deux facettes de la Chine.
Ça ne coûte rien... heureusement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
okta
  21 juillet 2011
Un jeune homme, en attente d'un gros héritage, décide de partir à la découverte de Shanghai. Hébergé par des amis, il y découvre la vie de touriste et d'expatrié. Les gens qu'ils côtoient sont tous des étrangers venus profiter de ce nouvel Eldorado où tout est possible et accessible. Pour eux, l'argent n'est pas une barrière et ils en jouent, jusqu'à tomber dans l'excès et le mépris de la population locale.
Au début de son séjour, le héros partage cette vie superficielle qui se résume aux soirées dans les restaurants et boîtes de nuits où l'alcool peu cher enivre les esprits. Mais petit à petit, le héros se trouve confronté à des difficultés qui vont l'amener à opter pour un autre mode de vie. Il y découvrira une autre Shanghai plus réaliste et moins artificielle, une ville rongée par la pauvreté et les inégalités sociales.
Le passage d'un monde à l'autre est très réussi dans cette bande dessinée, pour laquelle l'image a une importance majeure. Elle construit parfois d'ailleurs à elle seule le sens de l'histoire. J'ai par ailleurs trouvé intéressant le passage de la couleur au noir au blanc pour accompagner la chute du héros ainsi que le jeu sur les couleurs qui apporte de la vitalité au récit.
En somme une belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
kanterror
  21 juin 2011
Bande dessinée reçue dans le contexte des masses critiques
Gros volume de 190 pages, la bande dessinée de Sylvain Saulne "Ca ne coute rien" impressione de prime abord par son réalisme. En effet, hasard rigolo, l'action débute à Shanghai en mars 2008, période exacte ou je me rendis moi même dans le pays pour une quinzaine de jours. Dès lors, les premières pages revêtent une teinte particulière tant les impressions de l'auteur correspondent à celles que j'ai ressenti à l'époque. Nanjing Lu, le Bund, les immeubles gigantesques et caractéristiques, le Teppanyaki, les vendeurs de brochettes et aliments divers dans la rue, la pollution, le gigantesque foutoir de la circulation, ca construit, ca détruit, ca grouille... tout est fidèle tant dans l'illustration que dans l'ambiance. Et puis, le monde des expatriés, véridique lui aussi : décalage entre classe moyenne devenue bourgeoise en Chine, endimanchée dans des attraction à touristes hors de prix pour l'autochtone... Pays émergent, El Dorado des commerciaux aux dents longues pour qui "l'Europe est finie".
Et puis, très vite, on entre dans le vrai sujet du livre, la grève de la faim masochiste de l'auteur. Et très vite, j'ai décroché. Pourtant, les illustrations sont réussies (les paysages très chouettes, bien meilleurs que les portraits de personnages au passage, assez inégaux, même si propre dans l'ensemble), mais le trip mystico-philosophique peine à convaincre. On frise l'agacement même ; pas forcément plausible de critiquer le bling bling à outrance des expat quand on s'inflige une diète forcée dans un pays ultra pauvre pour se sentir vivant...
Au final, une bande dessinée plutôt prometteuse, avec un auteur qui semble talentueux ; j'attends pour ma part la lecture d'une autre de ses oeuvres pour pouvoir relativiser la morale de "Ca ne coute rien", preuve s'il en est que la BD m'a suffisament titillée pour me donner envie d'y retourner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mariech
  11 juin 2011
Voyage dans Shanghai actuel , mise en parallèle de notre culture d'expatriés et celles des autochones , le rôle de l'argent dans la façon dont nous sommes perçus à l'étranger , pas vraiment une découverte mais quand même quelques réflexions à méditer.
J'ai bien aimé le contre-pied que prend le héros , c'est original comme point de vue , surtout que comme il le dit si bien , pour nous expatriés , la pauvreté n'est que provisoire.
Apprécié également , le changement des couleurs qui suit l'évolution psychologique du héros.
Commenter  J’apprécie          50
letteratura
  15 juin 2011
Tout d'abord, cette bande-dessinée m'a permis de redécouvrir cet art qui allie superbement bien l'image et les mots, parfois, les images nous révèlent tous, les mots sont inutiles. Donc, je remercie Babelio et KSTR de m'avoir permis de lire ce chef-d'oeuvre.
Comme vous avez pu comprendre, j'ai beaucoup apprécié ce livre qui allie royalement l'écrit et l'image. L'image n'est pas seulement un accompagnement, il devient parfois le point principal de l'histoire. Comme le fait-il ? Eh bien, il utilise de nombreuses techniques, comme dessiner en noir et blanc les choses les moins importantes et les couleurs pour les principaux objets. Je dis cela pour le personnage principal qui voit que les aliments en couleur lorsqu'il a faim.
L'histoire est celle d'un jeune français venu à Shangai, au début, il découvre la Chine des touristes avec son argent, mais quand celui-ci lui manque, il découvrira la véritable ville du quotidien.
Dans cette BD, on découvre la véritable écart entre ces deux mondes, car la véritable Chine est pauvre et défavorisé, toujours en construction, alors que l'autre Chine est belle. Notre personnage découvre à travers cela la vrai richesse culturelle de la Chine qu'il commence à aimer, il critique même ses amis français qui n'ont rien appris de ce pays. Il ne comprend pas pourquoi ces amis ne veulent pas découvrir la véritable identité du pays, puisqu'ils vivent comme en France.
En même temps, il est question de sujets sociopolitiques, comme la censure, l'augmentation du prix des VISA, les JO de 2008 dans cette ville. On découvre aussi une nouvelle vision du monde, les pensées changent.
Les dessins sont super, il sont très précis et réaliste pour la Chine, cependant, les personnages semblent quelque fois changés, de plus, ils se ressemblent. Sinon, j'ai bien aimé les dessins qui ont acquis de l'importance ici. Une belle découverte.
Lien : http://litteraire-en-herbe.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Auracan   14 août 2011
Non seulement ce récit est bien écrit mais le dessin sobre dans un style proche des mangas densifie encore l'album. [..] Autant de sens à la fois graphique et scénaristique est rare pour être souligné, d'autant qu'il participe pleinement au plaisir de lecture. Encore une belle pépite sous ce label.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
julia2boujulia2bou   15 octobre 2012
J'ose pas lui demander combien il a payé ça, ce con va me dire que le bonheur n'a pas de prix.
Commenter  J’apprécie          40
AsilAsil   09 mai 2012
Je contribue à l'idée que les chinois se font de nous, j'ai du fric et je le dépense.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : Shanghai (Chine)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre