AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791095718536
Éditeur : Agullo (14/02/2019)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
"Arséni Andréiévitch, nu comme un ver, constata sans équivoque que l'organe le plus important du corps masculin manquait à son reflet."

Avec L'Outil et les Papillons, Dmitri Lipskerov entraîne le lecteur dans un carnaval fantastique échevelé, démoniaque et absurde, une variation hilarante sur Le Nez de Gogol.Un beau matin, l'honorable Arseni Andréiévitch Iratov, célèbre architecte de cinquante ans dont le parcours rappelle celui d'un Rastignac soviét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
yv1
  02 mars 2019
Dmitri Lipskerov est l'auteur d'un roman paru chez Agullo, l'an dernier, classé dans mes Coups de coeur, le dernier rêve de la raison. Il récidive avec ce dernier roman, absolument génial, foisonnant, explosif. Les trois histoires, plus toutes les intrigues secondaires, qui sont nombreuses, se rejoignent évidemment. Elles se mêlent, s'entremêlent, se croisent et convergent toutes vers Arseni Iratov, le personnage principal.
Dmitri Lipskerov joue avec les genres du roman, il y a un peu de fantastique, de la saga familiale totalement déjantée, déstructurée qui explose les codes, les cadres. Il s'amuse sans doute, nous distrait sûrement. C'est le style de bouquin qui bien que comptant presque 400 pages ne se lâche pas une seconde. On a l'impression que ça part dans tous les sens, de tous les coins de la Russie, qu'énormément de thèmes y sont abordés et tout cela est vrai, sauf que c'est diablement maîtrisé. On y parle donc de paternité, de féminité, de la pauvreté en Russie, de la manière dont certains riches s'enrichissent, de politique, de religion, de l'histoire du pays. Finement, l'auteur aborde ces questions, de manière romancée et forte avec l'air d'écrire une farce.
Le texte est formidable, le travail de la traductrice Raphaëlle Pache également, le tout donnant un livre rare et franchement barré, original et fou, drôle et absurde. J'ai lu que Dmitri Lipskerov est considéré comme l'un des écrivains les plus marquants de la Russie actuelle, je le crois sans peine tant ce qu'il m'a montré sur les deux romans parus chez Agullo -très belle jeune maison qui fait un fameux travail de découverte- est remarquable.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EvadezMoi
  28 février 2019
Aujourd'hui je ne vais pas vous parler d'un roman noir même si ce roman montre, disons, un des travers des hommes qui les conduit à certains comportements qui ont tendance à engendrer le pire.
Je ne vais pas vous parler non plus d'un polar bien que le roman débute sur une disparition qui amène le personnage central à poser des questions et à mener l'enquête sur le pourquoi du comment.
Non. Je vais surtout vous parler d'un texte complètement décalé. C'est une fable très drôle, un conte pour jeunes garçons pas très sages et pour jeunes filles vouées à des vies sous l'emprise des hommes.
Outre une ébauche de la société russe actuelle, c'est un roman profondément féministe, croustillant, subtil, ironique à la limite du cynique.
Et comme tout bon conte, on pourra y trouver une morale : « Tu seras puni par là où tu as fauté ».
Adolescente, j'adorais la littérature russe, en particulier Dostoïevski et ses héros torturés. Ici aussi j'ai retrouvé des hommes torturés, privés de leur virilité.
Le style de ce texte est aussi subtil que l'histoire que l'auteur nous raconte, avec beaucoup d'humour et une écriture moderne, parfois fleurie, si bien que j'imagine que la traductrice a dû passer des moments assez épiques et épicuriens…
Je conclurai en vous disant que c'est vraiment un roman « feel-good », une détente absolue, des éclats de rire et des moments où on se régale à se moquer des personnages.
A lire et relire dès qu'on a un petit coup de blues.

Lien : http://www.evadez-moi.com/ar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viduite
  27 février 2019
La perte du pénis ou une interrogation, absurde et virevoltante, sur nos libidos et sur ce qui nous tient debout. Dans une manière de conte philosophique, aussi hilarant que vecteur d'une acerbe critique sociale, Dmitri Lipskerov entraîne son lecteur dans une mise en scène des possibilités du récit, de ses vertiges démoniaques. Toujours insaisissable et irréductible à une morale toute faite, L'outil et les papillons dépeint la Russie aujourd'hui mais surtout épuise le seul désir qui vaille : celui de sens.
Lien : https://viduite.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : carnavalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14696 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre