AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754803441
144 pages
Éditeur : Futuropolis (11/05/2016)
3.5/5   21 notes
Résumé :
Au lendemain de la guerre 14-18, un ancien soldat allemand, Werner, erre quelque part en Indochine. De la guerre il garde une blessure à l’endroit du coeur. Un ami, Georg, l’a sauvé d’un tir ennemi mourant à sa place. Werner se sent coupable de cet épisode. Georg avait femme et enfants. Werner pense qu’il ne pourra racheter ce sacrifice que s’il parvient à trouver l’amour et fonder une famille à son tour. Dans l’Indochine française, il est surtout un paria rejeté de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Bouvy
  15 mars 2017
Werner, soldat allemand rescapé de la première guerre mondial, erre en Indochine avec sa cicatrice située au niveau du coeur. Il doit la vie à un frère d'arme, Georg qui s'est sacrifié et a pris la balle mortelle à sa place. Werner se sent coupable de la mort de son camarade et ami, qui était père de famille. Il pense qu'il a une dette envers lui et se met en demeure de fonder une famille. Il est tâcheron, vit de petits boulots mais les colons français le déteste. Il s'arrête alors dans une petite ville du Laos quand il trouve enfin une embauche dans une usine appartenant à une riche et puissante famille chinoise. La manufacture ressemble étrangement à une forteresse et les hommes qui y oeuvrent semblent avoir perdu leur humanité, vidés de leurs sentiments, devenu des outils, des mécaniques. Dans la ville, tout le monde craint la famille que l'on dit maudite. Les patrons auraient une fille frappée d'un mal étrange. Elle ne pourrait vivre que la nuit, les rayons du soleil lui seraient mortels. Werner, ne logeant pas dans le dortoir des ouvriers mais dans un petit pavillon situé dans le jardin de ses employeurs, aperçoit la jeune femme au bord de l'eau et tombe sous le charme. Il s'approche d'elle, devient son amant dans la clandestinité. Quand un autre Européen, un Hongrois, rejoint à son tour le personnel de l'usine…
Entre onirisme et mysticisme, les auteurs nous emmènent dans un étrange voyage où la beauté et l'horreur se côtoient. Werner vit avec sa conscience qui a pris l'apparence de Georg, avec qui il converse. Il partage ses doutes, ses espoirs, ses peines et ses joies. Il est atteint psychologiquement, la guerre, ça ne laisse pas les esprits ni les corps intacts. Désespéré de trouver l'amour, c'est alors que la jeune femme, la fille de ses maîtres, lui apparaît comme un songe. Rêve t'il ou est-il dans la réalité. Il rencontre enfin l'amour, la paix mais il lui est impossible de le vivre au grand jour. L'usine est comme une barrière, les murs sont des tabous, dressés contre l'amour, la mixité des origines, des sexes, et s'érigent en des barrières sociales, protégeant le monde des exploiteurs des misères ouvrières. Les auteurs nous comptent tout le poids de la rancune, de la haine, du racisme, de l'intolérance. Ils nous montrent aussi la déshumanisation d'une société asservie à l'esclavage de l'ultra capitalisme. le conte se veut à la fois moderne, social, romantique et emprunt de tradition. le trait ressemble aux estampes japonaises, revisitées à la sauce contemporaine, panachées entre l'Asie et l'Europe. Les tons sont pastels, lumineux quand ils expriment le bonheur, sombres quand ils expriment le pessimisme. La beauté donne naissance à l'horreur, le bonheur au malheur. Tout est équilibre. du désespoir naît l'espoir et réciproquement. le récit est profond, hautement symbolique et ésotérique. Il m'a touché, m'a ouvert à la réflexion. Je pense que je vais devoir le lire à nouveau car il ouvre la porte à beaucoup d'interprétation, un peu comme le petit prince de Saint-Exupéry dont la perception se mue en fonction de votre âge, de votre expérience, de votre état d'esprit. Complet et complexe, le livre terminé, même fermé, reste ouvert, comme une blessure de guerre, cicatrisée mais avec ses douleurs fantômes, ses traumatismes. Il y a de la haine, de l'amour, avec une pointe d'érotisme. Même ce dernier est ésotérique, symbolique. Ce livre traduit la tradition en modernité, avec comme levier l'humanisme et comme point d'appui notre passé, notre histoire, avec ce qu'elle compte de plus sordide. Avec cette ouvrage, nous effleurons le chef-d'oeuvre. Je suis touché et ému de l'avoir lu. Un roman graphique qui vous ouvre le coeur et l'esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
jamiK
  05 juillet 2020
Werner était un soldat allemand de la première guerre mondiale, blessé de guerre, il se retrouve au Laos, à travailler dans une étrange entreprise. Les traits sont fins, le dessin brut et les surfaces de couleurs très profondes et intenses, avec des pages pleines de nuances subtiles, de bleus, d'ocres et enfin de rouges pour les moments érotiques. Les couleurs, comme le récit, sont chargées de grande sensualité, elles font office de rimes et d'allitération pour cette poésie de lumineuse. C'est un conte à l'ambiance orientaliste, avec une note d'érotisme, une fable philosophique sur la vie, la jouissance et la mort... grave et beau.
Commenter  J’apprécie          130
beklf
  14 février 2018
Voici une histoire centrée sur les démons intérieurs et extérieurs. le point de départ est réaliste, ancré dans l'histoire : un Allemand, ancien soldat pendant la 1ère guerre mondiale, erre en Indochine puis au Laos, obsédé par le fait d'avoir survécu à la balle qui l'a frappé mais qui a tué son ami, persuadé qu'il doit vivre pour deux mais sans y arriver. Et puis, à la faveur des circonstances, on bascule avec lui dans un lieu hors du temps, où tous les êtres semblent dépourvus de raison de vivre, où le fantastique va peu à peu s'insinuer, où le personnage principal va se laisser tenter et basculer dans un état entre obsession, amour et folie. Tout le récit est pensé comme une sorte d'étape/épreuve pour le héros, on comprend très vite que soit il survit à cette "épreuve" et il avancera, soit il s'y perdra. Les auteurs parviennent à nous tenir en haleine, à faire ressentir à travers les dessins et les couleurs les différents états d'âme des personnages (solitude, passion, peur, oppression...), tout en distillant des éléments qui provoquent des sensations à la limite du malaise. L'ensemble est réussi, et la fin... et bien, à vous de la découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Erik_
  09 novembre 2020
C'est un conte vraiment étrange que voilà sur le thème de la quête de soi. Cela semble se passer après la Première Guerre Mondiale où un jeune allemand se retrouve malgré lui au Laos où il tente de se reconstruire après la perte de son meilleur ami sur le champ de bataille.
Il va atterrir dans un bien étrange endroit à la disposition d'un employeur assez mystérieux. On va vite basculer dans le fantastique après une légère touche d'ésotérisme et un parfum de poésie. Certaines images pourront apparaître assez crûes mais c'est pour les besoins de ce récit qui parvient également à éviter le mauvais goût. On retrouve un mélange de genre assez étonnant de la scénariste de L'Odeur des garçons affamés.
A la fin, j'avoue ne pas avoir tout compris. On reste alors sur un sentiment mitigé. J'ai l'impression qu'il y avait de la potentialité à quelque chose d'assez puissant mais que cela s'est perdu en cours de route au profit de quelque chose d'assez incompréhensible. Il reste néanmoins un certain envoûtement de ce conte vampirique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
svecs
  08 août 2016
Werner, un soldat allemand démobilisé, est parti en Indochine pour refaire sa vie après la défaite. En butte au racisme des occidentaux qui n'en voient en lui qu'un sale boche, il erre jusqu'à atterir dans un lieu étrange. Une sorte de complexe industriel perdu au fonds de la jungle, qui entoure la demeure somptueuse des "maîtres", de riche chinois qui vivent cachés et semblent dissimuler un lmurd secret.
Je suis très partagé sur ce livre. j'aime beaucoup Loo-Hui Phang et Philippe Dupuy depuis leur première collaboration (Une élection américaine). Ils réalisent cette fois un conte étrange, chargé de symbôles et d'un érotisme troublant.Pourtant une impression de déjà-vu s'impose, comme si je me trouvais face à un empilement de motifs et d'ingrédients qui ne constituent qu'un édifice un peu bancal.
J'aime me laisser porter par ce genre d'histoire et j'ai conscience qu'il me faudra décoder quelques éléments. Les scènes oniriques fonctionnent très bien, mais j'en sors avec l'impression d'une histoire un peu forcée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
ActuaBD   26 octobre 2016
Un conte fantastico-érotique. Un récit intéressant, mais froid et bien peu palpitant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   07 juin 2016
À la fois froid, dans la distance, et torride, dans le corps à corps, son récit navigue dans des eaux troublantes, fascinantes.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
beklfbeklf   14 février 2018
- Ils te paient bien ?
- Cinquante piastres par semaine.
- Moi aussi. A ce prix là, on ne pose pas de question. Et on oublie les sales rumeurs sur cet endroit.
- Quelles rumeurs ?
- Tu les connais pas ? Les maîtres sont des monstres. Ils ont cloîtré leur fille. Elle souffre d'une maladie bizarre. La lumière du jour peut la tuer.
- Tu crois à ces histoires ?
- Je ne sais pas. En tout cas, personne veut travailler ici. Sauf les rebuts, comme nous. Dès que j'aurai amassé assez d'argent, je me tire d'ici. Et toi ?
- Pareil.
- Il paraît qu'elle est très belle. Ceux qui l'ont vue en sont devenus fous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   09 novembre 2020
Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l'eau pure.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Loo Hui Phang (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Loo Hui Phang
Loo Hui Phang & Lenka Hornakova-Civade sont deux écrivaines invitées au festival Au fil des ailes, programmé du 12 au 27 novembre 2021 en région Grand Est. Découvrez leurs oeuvres respectives à travers les mots de Valentin Fauvet, libraire à Bédérama, à Reims.
autres livres classés : indochineVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4172 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre