AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754815819
144 pages
Éditeur : Futuropolis (25/08/2016)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 79 notes)
Résumé :
Dans les romans d’Arto Paasilinna le grand Nord est habité de marginaux aussi fous qu’étranges. Nicolas Dumontheuil s’approprie avec jubilation l’intrigue loufoque de l’auteur finlandais. Aventure, humour et démesure dessinent des histoires pittoresques mémorables. Une histoire cocasse, noire, drôle et sans concession…
Rafael Juntunen a peur. S’il avait pu s’échapper avec le butin d’un braquage qui avait mal tourné, son complice de l’époque avait été arrêté. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  21 avril 2017
Finlande, 1981. À bord de sa Buick de location, Raphaël Juntunen est tout ému : il roule paisiblement vers le pays de son enfance, ayant quitté il y a trois jours son luxueux appartement de Stockholm. À peine arrivé dans la ferme familiale, il enfile des bottes, s'empare d'une pelle, se dirige vers le tas de fumier et creuse. Il ne lui faudra pas beaucoup de temps pour déterrer les trois lingots qu'il avait soigneusement enfouis. Un petit peu d'eau pour les nettoyer et le voilà reparti. Direction la Laponie, sa forêt et ses tourbières. Son objectif est simple : se faire oublier de son ancien complice qui, lui, moisit en prison mais malheureusement, plus pour très longtemps. Après avoir atteint le petit village de Pulju, il marche tout droit, pendant deux jours, certain que l'or sera bien en sûreté dans cette forêt, loin de tout. C'était sans compter sur une visite pour le moins inattendue. En effet, le major Remes, un ivrogne invétéré, a pris une année sabbatique afin de, soi-disant, reprendre ses études, éventuellement moins boire et aussi s'éloigner de sa femme. Ayant entendu parler d'un touriste qui aurait réussi à tenir tête à un char militaire, il se dirige vers le Grand Nord. Lorsqu'ils se rencontrent, les deux hommes mentent respectivement sur leur raison d'être ici mais vont vite trouver un terrain d'entente...
Adapté du roman d'Arto Paasilinna, cet album éponyme nous emmène loin de nos contrées et nous raconte cette rencontre pour le moins inattendue entre ce général alcoolique en congé sabbatique et ce jeune homme venu se réfugier en Laponie, au mont Kuopsu, loin des hommes, et surtout loin de son complice, avec son or. Outre ce renard pas farouche, surnommé Cinq-cents-balles, une autre personne s'invitera dans cette cabane de bûcherons. Trois personnages complexes et hauts en couleurs sur lesquels l'auteur s'attarde. L'on ne s'ennuie pas un seul instant tant les rebondissements s'enchaînent ainsi que les situations rocambolesques et inattendues. Sans oublier les huis-clos au cours desquels les deux hommes se livrent. Nicolas Dumontheuil nous offre un album décalé, drôle et pittoresque. Graphiquement, le dessin bichromique au trait bien encré, un brin enfantin, sied parfaitement à cette ambiance saugrenue et cocasse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
berni_29
  14 juillet 2018
Je suis toujours méfiant vis à vis de la reprise d'un roman qui a connu son heure de gloire, soit vers le cinéma, ou pourquoi pas, la BD. Cette dernière piste me semble un genre plutôt nouveau, on a souvent vu l'inverse, mais comme je suis encore novice en la matière, c'est-à-dire que je suis un « un très jeune lecteur » de BD malgré mes 56 piges, permettez-moi d'exprimer un point de vue personnel peut-être erroné et candide...
Bref, ici il s'agit de la forêt des renards pendus, d'après le roman du célèbre Arto Paasilinna. La question était donc de savoir si Nicolas Dumontheuil allait respecter la partition originale, c'est-à-dire l'imaginaire déjanté, absurde, fantaisiste, avec toujours ce regard ironique et un peu mordant sur notre société. Mais au moment où j'écris cette phrase, je me rends compte qu'elle est un peu stupide. Mea culpa ! En fait, respecter, ça veut dire quoi ? Au fond, respecter, ça ne veut rien dire... Passer d'un roman à une BD, s'il n'y a pas un petit plus apporté justement par rapport au support, cela n'a aucun intérêt.
Et donc, la question est plutôt celle-ci : est-ce que Nicolas Dumontheuil, en revisitant La forêt des renards pendus par le biais du roman graphique, apporte quelque chose de différent, ou de supplémentaire à l'oeuvre originale ? Une petite touche personnelle... Et là, je réponds oui.
Le trait du dessin, un peu rapide et fuyant, m'a plutôt déconcerté au premier abord. Et puis, non seulement je m'y suis habitué, mais je confirme que cela donne du relief à l'histoire. Et le ton sépia apporte une touche supplémentaire et attachante.
Ainsi voilà nos héros jetés dans cette BD finnoise et croquignolesque. Je ne vais pas m'attarder sur le récit, je vais plutôt donner mon impression sur cette manière d'avoir repris l'oeuvre originale d'Arto Paasilinna.
Ce qui est étonnant tout d'abord, c'est de voir les principaux personnages prendre corps devant nous. Et qui plus est, lorsqu'il s'agit de personnages marginaux, déjantés, un peu fous. Pour moi ce fut tout d'abord de les retrouver et de découvrir leurs traits physiques. Ainsi, il y a un jeune bandit qui cherche à cacher des lingots volés lors du braquage d'une banque. Ce qui motive sa fuite est surtout d'éviter de devoir donner sa part au complice qui s'apprête à sortir de prison. D'où sa fuite vers cette forêt de Laponie, qui s'appelle la forêt des renards pendus. Le hasard de son chemin l'amène à rencontrer un ancien soldat alcoolique. Puis une nonagénaire, en fuite elle aussi mais pas pour les mêmes raisons, elle refuse tout simplement d'être enfermée en maisonde retraite et va se cacher dans la forêt. On ressent tout de suite une compassion pour ce personnage attachant et au caractère bien trempé. La petite communauté s'installe et s'organise tant bien que mal. Et voilà que trois prostituées débarquent pour le réveillon de la Saint-Sylvestre. Point de hasard, notre jeune délinquant les connaissant, les a fait venir, trouvant les forêts de Laponie un peu ennuyeuses, ne serait-ce qu'une nuit de la Saint-Sylvestre. Surtout une nuit de la Saint-Sylvestre !
C'est là que le dessin de Nicolas Dumontheuil réussit à merveille à animer cette communauté improbable, lui donner du mouvement et du sens... Tout ressort à merveille dans le texte et le dessin : cette solidarité qui s'anime à partir de personnages qui s'opposent de manière naturelle. Et cette vieille dame que la société rejette, finalement trouve une nouvelle existence parmi ce chaos à la fois violent, hétéroclite et attachant.
J'ai trouvé que le dessin est parfaitement adapté à cette ambiance saugrenue et cocasse.
Et puis, nos amis recueillent un renard perdu, je dis bien perdu pas pendu. Que dire d'autre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
visages
  16 mars 2020
Pas d'erreur nous sommes bien chez Arto Paasilinna ! J'ai retrouvé dans cette BD son esprit loufoque, ses personnages décalés, brut de décoffrage, sans beaucoup de morale si c n'est celle de leur propre profit, mais qui, finalement se laissent embobiner par ceux auxquels on s'attendrait le moins. Et, bien sûr le décors essentiel : la forêt finlandaise, le sauna, la bonne bouffe et les femmes.
Ici, deux personnages principaux,aussi peu finaud l'un que l'autre et tous les deux en fuite : Raphaël Juntunen qui s'est fait une petite fortune par un hold UP duquel il retire de beaux lingots d'or pendant que son complice rumine sa vengeance en prison et s'apprête à la libération. Et le Major Gabriel Remes en échec professionnel et conjugale qui fuit ses responsabilités.
Didier Gonord pour le graphisme a choisi le brun et blanc. Je n'en connais pas la raison mais ,de fait la couleur ne m'a pas manquée. Les traits sont plutôt simples,presqu'enfantin , j'ai pensé au Sylvain et Sylvette de mon enfance, mais ceci colle tout à fait aux personnages et les expressions sont éloquentes.c'est une lecture sympa qui malgré ses huis clos et la restriction du lieu de l'action dans ce bout du monde à la lisière de la civilisation, m'a fait oublier pendant une heure le confinement coronavirulien!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
KettuWater-fox
  02 septembre 2014
Si je devais élire le meilleur roman d'Arto Paasilinna que j'ai lu, mon coeur pencherait entre "la forêt des renards pendus" et "le meunier hurlant".
Celui ci comble ma soif de récits loufoques faisant se rencontrer des personnages improbables. Drôle mais émouvant, il m'a donné le sourire tout le long.
C'est ce genre de bouquin qu'il faut lire après une journée pourrie de travail et de métro. C'est le petit carré de chocolat qui réconforte, le petit plaisir littéraire le soir avant de se coucher, pour faire de jolis rêves.
La plume du finlandais y est terriblement efficace en prime. Accessible, modeste et fluide, c'est une lecture que je conseil partout où je vais et qui a fait de nombreux heureux dans mon entourage.
Commenter  J’apprécie          200
jamiK
  24 février 2019
En prenant cette bande dessinée, je n'avais pas remarqué que c'était une adaptation d'un roman d'Arto Paasilinna. C'est un auteur que je me dis qu'il faudrait que je lise depuis longtemps et pour lequel je n'ai jamais franchis le pas. On retrouve ces personnages losers et déconnectés du monde des films des frères Kaurismaki. Ils sont parfois pathétiques, on ne comprends pas trop ce qu'il leur passe par la tête, ce qu'ils font là au fond de la forêt finlandaise et il finissent par être touchants. L'histoire ne semble avoir ni que ni tête, les intentions des personnages paraissent mystérieuses, purement attiré par l'enrichissement personnel, mais alors pourquoi dans la forêt, et le puzzle se construit au fur et à mesure. le dessin est pour moi un peu trop neutre, l'option du lavis en sépia ne m'a pas vraiment convaincu. J'ai eu du mal à m'immiscer dans cette aventure, j'avais l'impression de ne pas avoir les codes, mais le jeu des relations entre les protagonistes retient l'attention, je me suis accroché et au final, j'ai passé un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (3)
ActuaBD   21 septembre 2016
Une nouvelle réussite de Nicolas Dumontheuil au dessin très nerveux, avec une magnifique utilisation des nuances de noir et blanc et un découpage très rythmé.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   06 septembre 2016
Fable dépaysante aux accents burlesques mêlés de tendresse, et parcourue d’un cynisme frivole défiant la morale coutumière, voici une agréable parenthèse pour égayer une froide soirée d’hiver.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   05 septembre 2016
Voilà un ouvrage enthousiasmant, à la fois un objet passionnant et ambitieux et une bonne entrée dans l’oeuvre du romancier finlandais Arto Paasilinna.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
marina53marina53   21 avril 2017
Je trouve les emplois honnêtes détestables. C'est humiliant de bosser pour quelqu'un. Qui vous paie, en plus. Et puis, c'est fatigant. Les bourreaux de travail m'ont toujours fait pitié.
Commenter  J’apprécie          200
marina53marina53   21 avril 2017
Je peux voler n'importe quoi à n'importe qui sans aucun remords. Bien sûr, je ne volerais pas une petite vieille ou un clochard, mais c'est surtout parce qu'il n'y a rien à prendre.
Commenter  J’apprécie          171
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   11 janvier 2017
Cinq-cent-balles est toujours aux alentours de la cabane. Il s'est reproduit. La famille est aujourd'hui estimée à Cinq-mille-balles.
Commenter  J’apprécie          50
IJKLM__PIJKLM__P   01 juillet 2019
Le temps qu’il fait aux funérailles reflète l’âme du défunt il parait.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Nicolas Dumontheuil (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Dumontheuil
L'album de Nicolas Dumontheuil a été élue BD RTL du mois ! Voici son spot radio sur la station.
autres livres classés : finlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16048 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre