AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782845742543
112 pages
Le Verger éditeur (09/10/2017)
3.5/5   6 notes
Résumé :
« Croyances ou pas, on a besoin de Fades ! Sans féerie, la vie, ça s´effiloche. Si tu penses qu’avec du raisonnable ou du rationnel on peut porter l’histoire humaine, tu te trompes. »

Agnès vit seule, dans un village de la Creuse. Elle guette l'invasion annoncée du frelon asiatique. Adrien, l'apprenti boulanger, est tombé de vélo au petit matin. Il a vu une fée, une "fade".

Hallucination ou féérie ? Vraies ou fausses, passées ou présent... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
zabeth55
  24 octobre 2017
Quelle étrange histoire que celle d'Agnès.
Elle vit seule dans un village, a pour voisin Antonin, ne se défait que rarement de son sac à dos. On ne sait pas grand-chose d'elle pendant une bonne partie du livre et on se pose des questions.
Et puis, Martine, la boulangère lui demande d'héberger quelques jours leur commis.
Et puis elle a acheté un ordinateur.
Et puis il y a ce danger des frelons asiatiques, et justement dans sa grange, il y a des frelons. Les relations des personnages sont étranges. Leurs pensées sont écrites en italique, ce qui rajoute à leur intimité.
L'écriture aussi est étrange, mais belle, amoureuse de la campagne.
Un très bon rendu de la vie rurale, ses coutumes, ses légendes, ses relations, son passé….
La fin laisse un goût de tristesse, de dommage, mais fait durer la vie des personnages en nous, une fois le livre refermé.

Commenter  J’apprécie          220
Izapi
  08 octobre 2017
C'est une belle surprise que ce livre, le premier reçu dans le cadre de masse-critique.
Jackie Macri nous parle d'un bout du monde, dans une Creuse qui se vide de sa vie passée, de sa population. C'est Agnès qui est au centre du récit, avec son sac à dos. Le récit terminé, j'aime autant Agnès que son sac à dos... Tous les personnages sont attachants... Les autres acteurs de l'histoire sont des lieux abandonnés, des croyances. Ce livre m'a touché en plein, avec sa délicatesse, sa pudeur, sa bienveillance, son réalisme au bord duquel virevoltent les "fades", les fées. Les frelons deviennent ici des métaphores magnifiques. Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue, car la magie du livre repose sur la délicatesse (et oui encore !) de l'auteur à nous dévoiler la profondeur, la force et la beauté de chacun, ici contés.
Merci Babelio pour ce beau cadeau, merci à l'auteur, merci aux éditions du Verger.
Commenter  J’apprécie          80
Labelettedusud
  26 octobre 2017
Dehors, c'est dangereux ! A chaque saison son lot de calamités : froid, verglas, pluie, chaleur, insectes, chiens, vaches. C'est pour ça qu'Agnès ne sort jamais sans son sac à dos. Sinon, comment revenir indemne des expéditions quotidiennes qu'elle mène entre la boulangerie du village et la vieille ferme familiale héritée de ses parents ? Impensable !
Quand, en surfant sur Internet grâce à l'ordinateur nouvellement acquis, elle tombe sur un article annonçant l'arrivée des frelons asiatiques, c'est la panique totale. Déjà que dans sa vie bien organisée, tout a tendance à foutre le camp en ce moment, alors, pensez ! Des frelons asiatiques ! La situation, vous le découvrirez vous-même, ne va pas vraiment évoluer comme Agnès l'avait prévu.
Au final, les 160 pages que compte ce récit tissent une histoire tragique mais lumineuse, une petite bulle d'humanité, un instantané d'une certaine ruralité avec des personnages attachants dont les vies sont douloureusement façonnées par les failles, les fragilités, les peurs viscérales et les héritages familiaux des uns et des autres. Tout cela vous est dévoilé par petites touches successives, comme ça, sur la pointe des pieds.
Si, dans les premières pages, l'alternance entre une narration classique et les pensées des personnages en italique peut surprendre, vous vous rendrez vite compte que ce choix stylistique sert au mieux les personnages et fait le charme de ce roman à part.
J'espère que, comme moi, vous apprécierez à travers l'écriture de Jackie Macri, la beauté et la quiétude des paysages de la Creuse, la rugosité des gens du terroir et la présence fantomatique des fades.

Aaaah, malgré les vicissitudes de la vie, c'était bien chez Agnès. J'y serais bien restée encore un petit peu.
Lien : https://belettedusud.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Noemie67
  12 octobre 2019
Frelons, Vespa Velutina, insecte volant destructeur ou peut-être pas...
Dans le cas de ce roman, ce frelon va permettre à Agnès, Adrien, Francis et les autres de faire éclater les vérités trop longtemps mise sous silence, d'abolir des solitudes trop longtemps subies, de lier des inconnus les uns aux autres, de nous raconter cette vie rurale parfois si compliquée et libérer les non-dits du passé...
Un roman plein de tristesse, de mélancolie et de libération pour les uns et les autres...
Commenter  J’apprécie          60
wagner67
  04 juillet 2019
Le livre relate la vie d'Agnès.
Agnès est retournée au village dans la Creuse après le décès de ses parents, c' est une vieille fille qui n'a jamais connu l'amour. Son village se désertifie, les commerces ferment, les vieux partent pour leur dernière demeure et aucun jeune pour les remplacer.
Un jour Agnès achète un ordinateur et fait des recherches sur les frelons car il y a un nid dans sa grange et elle craint que ce soit des frelons asiatiques.
Un récit sur le dur monde rural avec ses coutumes, ses sorcières-fées (les Fades) et son passé qui a laissé des traces indélébiles sur les villageois.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
IzapiIzapi   10 octobre 2017
Faire la différence entre la laideur et la beauté de quelqu'un, à quoi cela sert-il ?Détecter la tristesse, la malice dans les yeux est facile, mais quelle valeur peut bien avoir l'esthétique ? Il suffit de s'habituer à voir, sans se laisser distraire, ce qui est difficile quand on nous rebat les oreilles et le regard à longueur de références. [...]
Il n'y avait sur le visage de Valérie aucun signe, aucune manifestation de méchanceté, cette force à causer du mal que l'on devine au rictus qui crispe un sourire et le fait devenir ricanement. Quand les visages expriment la confiance ils sont beaux, agréables à regarder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LabelettedusudLabelettedusud   17 octobre 2017
C'est une bâtisse déglinguée, usée, oubliée au beau milieu d'une prairie rase, lorsque le vent d'automne prend l'allure de tempête, il répercute ses lamentations par saccades. Agnès la regarde chaque matin au lever, chaque soir au coucher et chaque soir, chaque matin, elle repousse l'idée de démolition. Ce serait l'arracher à la terre qui la retient, supprimer quelque chose du paysage. Le brouillard lui-même ne s'y risque pas, il faut voir comme il se love autour sans jamais l'étouffer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
IzapiIzapi   10 octobre 2017
Je ne portais pas encore de sac à dos à l'époque, les bras maternels me suffisaient.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Jackie Macri (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jackie Macri
" J'y croix pas", comédie de Noël Piercy mise en scène de Jackie Macri par la compagnie des Soi-disant.
autres livres classés : campagneVoir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3068 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre