AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782764812471
Éditeur : Libre Expression (30/11/-1)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Depuis qu'un drame immense l'a frappé, Antoine ne supporte plus les injustices. Il lit les journaux, comme tout le monde, mais ça ne passe plus. Selon lui, les ordures s'en sortent. Presque toujours. Ce sont les gens bien qui perdent. Si seulement, juste une fois, il pouvait rectifier le pointage entre les bons et les salopards. Faire gagner les gentils. Bêtement.

Un soir, l'occasion se présente bien malgré lui : il sauve la vie du plus gros caïd de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
flo_dlf
  03 janvier 2021
Je suis emballée ! C'est le premier roman noir québécois que je lis et quelle découverte ! Bravo à Marc-André Chabot pour ce chef d'oeuvre. Ce que j'ai aimé c'est que le roman commence par une histoire très simple. Les éléments qui complexifient le tout arrivent peu à peu, nous laissant le temps -sans traîner pour autant- de comprendre et de nous attacher aux personnages.
J'ai aussi aimé le mélange de suspens, enquête, thriller et roman noir urbain, sans oublier la famille (l'impossible consolation des parents ayant perdu un enfant) et l'Amour dans toute sa complexité. C'est aussi un roman "social" où pas mal d'institutions en prennent pour leur grade : police, justice, médias, ce qui est rare de la part d'un québécois.
J'ai été tendue, émue, surprise, en colère et j'ai aussi lâché pas mal d'éclats de rire. Bref j'ai passé un excellent moment !
Commenter  J’apprécie          10
LyvraSo
  09 décembre 2020
Voici une idée très originale pour un roman policier! Pour se distinguer des autres polars, l'auteur a frappé fort. Une histoire que je qualifierais comme étant "à la Dexter" pour faire référence à la populaire série télévisée Dexter.
Il faut dire que dès le départ, j'ai été rejointe par l'irritation d'Antoine face à l'injustice. Quoique plus réservée que lui lorsque j'en parle, mais non moins répugnée par celle-ci. L'histoire est celle d'Antoine, un gars menant une vie normale, qui par réflexe de survie, sauve la vie du caïd montréalais Sir Chuck. Être au mauvais endroit au mauvais moment, et avoir des réflexes à toutes épreuves, voici ce qui plonge Antoine dans une aventure qu'il se serait bien passé.
D'abord, pour être honnête, j'ai trouvé la mise en contexte un peu longue au début du livre. Il y a beaucoup de descriptions profondes. Normalement, j'aurais décroché du roman, mais j'avais lu tellement de bons commentaires sur ce livre que j'ai décidé de poursuivre et ce fut une bonne décision. Dès que la rencontre a lieu entre Antoine et Sir Chuck, le déroulement du livre s'intensifie, et j'étais curieuse d'en apprendre plus sur les choix d'Antoine.
On peut dire que le récit se passe en trois temps. le début est un peu lent, le milieu nous envoie directement dans le vif de l'histoire, et le rythme change radicalement dans le dernier tiers du roman. Nous assistons à un revirement de situation inattendu et le suspense y est bien présent. Il me fut impossible de laisser le roman de côté, j'ai dû y défiler les cent dernières pages jusqu'à la fin pour connaître le dénouement de l'histoire.
Lien : https://lyvraso.blogspot.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   29 juillet 2019
Zigouiller un criminel irrécupérable dans ses rêves est une chose à portée de tous. Mais pouvoir l’éliminer en claquant des doigts, c’est un jeu dangereux auquel se livre le protagoniste de Dis-moi qui doit mourir, un suspense haletant signé par l’homme de télé Marc-André Chabot.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Marylou26Marylou26   07 avril 2020
McGraw à la cinquantaine solide, les épaules carrées et une bonne gueule de dur sous une tignasse grise et blanche, toujours en bataille. La seule chose qui adoucit ses traits est que toute l’Irlande de saint Patrick brille dans le vert de ses yeux. Ça lui vient de sa mère. Avec le même voile de mélancolie qu’elle; celui qu’on retrouve souvent dans les yeux des gens qui ont trop vu de choses moches, depuis trop longtemps. (p. 54)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marylou26Marylou26   07 avril 2020
C’est ce qui a frappé Antoine dans les jours qui ont suivi le décès de Béatrice. Il n’y avait plus rien à faire. Point. Son imagination, sa force incroyable qui, toujours, lui faisait trouver une solution, son talent pour retourner une situation, même sa résilience et son sens de l’humour n’y changeraient jamais rien. Ses armes habituelles étaient futiles. Il était impuissant. Devant la mort, on obtempère, c’est tout. (p. 37)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gboss1976gboss1976   24 juillet 2019
[...] l'homme descend du singe, mais y en a qui descendent moins vite que d'autres.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : Montréal (Canada)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Chabot Marc-Andre (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2007 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre