AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791097270414
400 pages
Leha (15/05/2020)
3.5/5   3 notes
Résumé :
Le Nouveau Monde, en 1804, sur la Frontière. Diane vit au sein d'une troupe de saltimbanques qui chemine entre les villes des vastes et dangereuses plaines américaines, y croisant habitants méfiants, coureurs des bois, Indiens, et colons en quête d'un foyer. Sans savoir pourquoi, elle se sent différente de tous ceux qu'elle rencontre. Malaise à l'approche de l'âge adulte ou mal bien plus profond ? Un mystérieux carnet - cadeau de son oncle Kaërnec, resté sur le Vieu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
BRIGITTEB
  10 novembre 2020
Merci à babelio et aux éditions Leha pour l'envoi de ce livre qui était accompagné d'un gentil petit mot.
Je suis surprise du style fantastique de ce roman de Jacques Martel que je connaissais pour ce qui concerne le développement personnel. Cela a sans doute gêné ma lecture car j'ai cherché tout le long la signification symbolique, et je n'y ai pas trouvé beaucoup de sens.
J'aurais dû me laisser porter par l'histoire mais il faut dire que le fantastique n'est pas mon genre préféré.
Il s'agit donc de l'histoire de Diane, qui vit dans une famille de saltimbanques partie se réfugier dans le nouveau monde. Son parcours va être long et semé de nombreuses surprises, mais je ne dévoilerai pas l'histoire, il faut la découvrir.
Le style d'écriture de Jacques Martel n'est pas de la grande littérature mais il se lit facilement. Je reprocherais à ce pavé de 395 pages de nombreuses redites, et je me suis beaucoup ennuyée. (J'ai lu en diagonale certains passages). J'avais tout de même envie de connaître la fin de l'intrigue, mais au prix d'un certain effort.
Bref, je n'ai pas beaucoup aimé, malgré le thème qui aborde la place de l'homme et de la femme dans le monde; la différence ou le fait de se sentir différent; comment trouver sa place dans un monde nouveau, et tant d'autres sujets qui m'intéressent habituellement. Mais ce n'est pas le sujet du livre, et je ne comprends pas où l'auteur a voulu nous emmener.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Selvegem
  12 novembre 2020
Le Nouveau Monde, en 1804.
Diane est une jeune femme qui vit avec une troupe de saltimbanques, cheminant de villes en villages. Dans les vastes plaines américaines la troupe rencontrent énormément de personnes, que ce soit les habitants (souvent méfiant) des villes, des Indiens, des Colons, des Coureurs des bois…
Que ce soit au sein de la troupe ou avec les personnes rencontrées au cours de leurs pérégrinations, Diane s'est toujours senti différente. Elle apprécie d'être seule, ne sait pas toujours comment se comporter avec les gens autour d'elle, n'a pas envie de prendre un compagnon ou d'avoir des enfants… Dans le même temps, elle reçoit un mystérieux carnet de la part de son oncle Kaërnec, resté sur le Vieux Continent. Dedans, l'histoire (écrite en grec) sur des centaines d'années de gens appelés les Loups Sombres, dans la trace sanglante accompagne l'humanité depuis la nuit des temps.
Loups sombres entremêle donc deux histoires : le présent de Diane, et le passé des Loups. Deux histoires qui vont – bien évidemment – se rejoindre à un moment !
Je ne connaissais pas du tout Jacques Martel avant de commencer Loups sombres, mais je suis curieuse de découvrir son précédent roman, La voie Verne, paru chez Mnémos en 2019.
Dans cette histoire, Jacques Martel revisite le mythe de l'Ogre, sur fond de western et de grands espaces, tout en visitant en même temps la Révolution française, l'époque des croisades ou la préhistoire. Au milieu de l'histoire sanglante de ces loups, il y a Diane, une jeune fille particulière et intrigante. Je me suis identifiée à elle sur de nombreux points, comme le fait de ne pas toujours me sentir à ma place, ou le fait de ne pas avoir envie de me marier et d'avoir des enfants. Durant toute ses aventures, Diane va évoluer, grandir, apprendre, découvrir un tout nouveau monde sous celui qu'elle connaissait… Elle est forte et volontaire, elle va encaisser de nombreuses choses qui aurait pu briser d'autres personnes. C'est un personnage attachant et intéressant que j'ai apprécié de découvrir.
Loups sombres est un livre que j'ai aussi été contente de découvrir, que ce soit pour ses personnages, sa mythologie et son histoire en général, mais aussi pour pouvoir découvrir la plume de Jacques Martel et de continuer à découvrir le catalogue de la maison d'édition Leha.
Une bonne découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Altervorace
  09 novembre 2020
Les Masses critiques sur Babelio se suivent et ne se ressemblent pas et c'est d'ailleurs tout le sel des partenariats... Je ne sais pas si j'en ai déjà parlé ici, ami-lecteur, mais je suis plutôt sensible aux couvertures. Parfois une belle illustration m'incite à une découverte que je n'aurais peut-être pas faite sans cela. À l'inverse, il m'arrive de mettre de côté une lecture parce que je suis visuellement refroidie. Pour l'ouvrage qui nous occupe aujourd'hui, je dois avouer que malgré la qualité du dessin, je n'ai pas été sensible à son style. Je ne sais pas pourquoi mais l'illustration de monsieur Ségur m'a laissée penser que le récit ne serait pas pour moi. Pourtant le résumé est assez alléchant...
Alors qu'en est-il au terme des quelques 396 pages du roman de monsieur Martel ? Et bien c'est plus qu'une agréable surpris. Bien plus ! Si tu es un habitué de ces lieux, ami-lecteur, tu sais que je ne suis pas une lectrice des plus faciles... Si je mets relativement souvent la moyenne, il n'est pas fréquent que les notes crèvent le plafond de mon exigence. Or Loups sombres est un vrai coup de coeur ! Une découverte pour laquelle je dois remercier la maison d'édition et le site Babelio puisque, sans eux, je n'aurais certainement jamais ouvert ce roman...
Certes, l'écriture ne révolutionne en rien la littérature mais elle est la fois précise et plaisante. Surtout, la plume de l'auteur reste toujours au service de son récit, ce qui compte c'est l'histoire de Diane, c'est sa trajectoire au fil des chapitres. Ici, nous sommes dans un récit fantastique, au sens le plus pur du terme, c'est à dire un récit dans lequel le surnaturel surgit au sein d'un monde rationnel. Là où monsieur Martel se détache, c'est dans la dimension psychologique de l'héroïne. Ce qu'elle est a des répercussion sur sa vision et son rapport au monde. Non seulement on s'attache à Diane mais on accepte son évolution sans difficulté tant elle est subtilement décrite. du reste, ce roman est un roman sur les femmes, leur place, leurs choix, leurs capacités d'émancipation... Tout en nous livrant un conte prenant et surprenant, l'auteur a l'intelligence d'aller plus loin et, en abordant la question de la monstruosité ou celle de la prédiction, c'est bien l'humanité qu'il interroge et qu'il met en scène.
Un très joli roman, qui m'a tenue en haleine, qui m'a émue, qui m'a accompagnée... Si seulement toutes mes lectures pouvaient être de cet acabit !

Lien : http://altervorace.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
leschroniquesdelalibellule
  11 mars 2021
Loups sombres
Jacque Martel
Edition Léha

Nous sommes juste après le révolution française, aux amériques. Diane seule rescapée de sa famille a été confiée par son oncle à un couple des ses amis devenus saltimbanques qui parcourent les villages en proposant leur spectacle à chaque étape. L'enfant grandit et suit une éducation très contraignante lui imposant l'apprentissage entre autre du grec ancien et les cours de précepteurs dans chaque ville où la troupe s'arrête. Diane est une enfant sauvage, réservée, peu encline à se lier même avec les membres de la troupe. Son oncle vient parfois la voir mais repart tout aussitôt.
Pour ses 17 ans, elle reçoit un livre manuscrit relié en cuir rouge, écrit en grec ancien qui raconte des histoires horribles qui se déroulent dans des époques différentes. Elle a promis à son oncle d'en lire une chaque soir. Diane les appelle des histoires d'ogres. Des loups hommes qui vivent parmi les hommes et se battent à leur côté. Mais ils restent des prédateurs qui profitent de leur statut de chevalier (non adoubé) ou de guerrier pour dévorer leur proie. Ils dévorent les coeurs encore palpitant de vie, broient les os de leur victime choisissant de préférence ceux qui promettent de devenir des hommes accomplis.
Horribles et fascinants les aventures de Diane et les récits des loups du carnet rouge se croisent, alternant horreur et inquiétude, mal être de la jeune Diane qui cherche sa place en ce monde sauvage et jubilation amorale des prédateurs en chasse.
Dérangeant et fascinant, d'une écriture très fluide, nous avons là un roman d'aventure qui ne nous lache pas. Serait-il possible que les prédateurs, les ogres, les loups sombres soient plus remarquables que les humains qu'ils traquent? Et Diane sur cette terre sauvage et neuve à quel monde appartient-elle?
J'avoue que je m'attendais pas à me laisser prendre par ce récit et je ne regrette pas d'avoir ouvert le livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
SciFiUniverse   07 juillet 2020
Loups sombres est un roman de Jacques Martel aux allures de western fantastique et effrayant [...] Une revisite du mythe de l’ogre des contes de fées originale !
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BRIGITTEBBRIGITTEB   08 novembre 2020
Elle n'est qu'une gosse perdue parmi les désespérés lancés vers le nouveau monde et ses merveilles, vastes étendues, promesses de bonheur et de liberté. Une paumée poursuivie par des bandits. La réalité la frappe subitement, coupe le peu de souffle qui lui reste.
Dans les récits, les contes ou les histoires, songe Diane, les héros réfléchissent toujours à l'occasion de moments de répit comme celui-ci. Ils trouvent une solution. Elle, n'arrive à réfléchir qu'à la fuite, encore et encore, ou à sa capture. Ses mains tremblent, ses jambes serrées dans l'étoffe trempée du pantalon sont sans force. Des images sombres, issues de ses pires aversions et angoisses vis-à-vis des autres humains, dont elle a toujours eu peur, se bousculent dans son esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jacques Martel (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Martel
À l'occasion du festival international 2019 du livre et du film "Étonnants Voyageurs" de Saint-Malo, rencontre avec Jacques Martel autour de son ouvrage "La voie Verne" aux éditions Mnémos.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2285241/jacques-martel-la-voie-verne
Notes de Musique : Youtube Audio Library.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mo... Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Libra... Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemo... Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : loupVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2484 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre