AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081380692
Éditeur : Flammarion (14/10/2015)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 177 notes)
Résumé :
"D'un blanc cristallin, ce blanc dur et froid, presque bleu, le dragon de glace était couvert de givre ; quand il se déplaçait, sa peau se craquelait telle la croûte de neige sous les bottes d'un marcheur et des paillettes de glace en tombaient. Il avait des yeux clairs, profonds, glacés. Il avait des glaçons pour dents, trois rangées de lances inégales, blanches dans la caverne bleue de sa bouche.
S'il battait des ailes, la bise se levait, la neige voltigeai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (88) Voir plus Ajouter une critique
DoVerdorie
  09 juillet 2014
On n'est jamais trop grand(e) ou trop âgé(e) pour se faire raconter des histoires. le "hic" est plutôt qu'on ne vous les conte plus avant de glisser dans le sommeil. Alors, j'ai lu les nouvelles de ce petit recueil sur l'oreiller...juste avant d'éteindre... Parce que, -il faut bien le dire- George R.R. Martin est un sacré conteur !
Les quatre récits, de Fantasy et fantastiques, écrits entre 1980 et 1987 m'ont agréablement amenés aux pays des Ailleurs...
Dans les paysages hivernaux d'abord avec "Le Dragon de glace" (*) : un conte poétique sur la "blanche" innocence de l'enfant qu'un événement-clé et une prise de conscience font passer à l'âge adulte.
Je n'aimerai, par contre, pas vagabonder seule "Dans les Contrées perdues" (**) au risque d'y rencontrer un loup-garou...qu'on voit (hélas) trop vite venir de loin...bien que sa venue soit plaisamment relatée.
Et si je devais, comme Jessie, habiter à côté de "L'Homme en forme de poire" (***), je déménagerai aussitôt ! Une nouvelle plutôt noire sur l'exclusion à cause de la différence physique. le malaise qu'on ressent à la lecture de ce récit fantastique va rapidement crescendo...
"Portrait de famille" enfin, nous conduit dans la demeure isolée d'un écrivain arrogant et imbu de lui-même qui a su bâtir ses succès littéraires sur le (parfois malheureux) vécu de ses proches, dont sa fille... Une nouvelle rythmée par le va-et-vient de visiteurs nocturnes inopportuns, dans laquelle j'ai admiré l'art narratif de l'auteur !

Et comme "cric, crac", les histoires terminées,
dans leur "boîte à merveilles" sont retournées,
d'autres contes de Martin, je m'en vais chercher !

(*) 1e parution française dans Bifrost n° 28 (2002)
(**) paru dans la défunte revue Asphodale, n° 4
(***) paru dans Bifrost n° 33 (2004)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          592
boudicca
  23 avril 2013
Comme s'il ne lui suffisait pas d'être aussi à l'aise en fantasy qu'en science-fiction ou en fantastique, il se trouve que G. R. R. Martin manie également avec un égal talent les longues séries du type « Trône de fer », que les textes courts du genre novella ou nouvelles. le recueil « Dragon de glace » paru aux éditions Actu-SF (a qui ont doit aussi les parutions de « Skin trade » ou encore « Le Volcryn ») en est bien la preuve. le lecteur y découvre quatre textes, tous très courts (même pour des nouvelles) mais surtout de qualité, dont les deux premiers appartiennent clairement à la fantasy tandis que les deux suivants relèvent davantage du fantastique. le recueil s'ouvre avec un conte poétique et envoûtant, « Le dragon de glace », dans lequel on découvre l'histoire d'Adara, fillette de l'hiver entretenant un lien très spécial avec la saison froide et le dragon de glace qui ne manque pas d'apparaître chaque année à cette même période. A cette nouvelle suit « Dans les contrées perdues », où l'on accompagne la mystérieuse Alyse la Grise dans sa quête du secret de la transformation des loups-garous dans l'inquiétant territoire des Contrées Perdues.
Après ces deux textes très agréables suivent deux nouvelles récompensées respectivement par le prix Bram Stocker et le prix Nebula. Avec « L'homme en forme de poire », G. R. R. Martin nous offre le récit du calvaire d'une jeune femme à la fois fascinée et terrorisée par l'un des locataires de son immeuble, un mystérieux et répugnant homme en forme de poire qui semble attendre d'elle quelque chose... Il s'agit peut-être là du texte qui m'a le moins enthousiasmée, même s'il est difficile de ne pas rapidement se laisser prendre par cette histoire oppressante qui gagne en intensité à mesure que s'installe une ambiance de plus en plus inquiétante. le recueil se termine enfin avec « Portrait de famille », sans doute la meilleure nouvelle du recueil qui nous plonge dans l'esprit tourmenté d'un écrivain à succès en froid avec sa fille unique et entretenant un lien particulier avec les personnages de ses romans. Tour à tour émouvante, glaçante, surprenante, la nouvelle séduit tant par la qualité de ses protagonistes que par l'originalité de la réflexion proposée portant sur les relations ambiguës entre auteurs et personnages.
Voilà un bien beau recueil que ce « Dragon de glace » qui nous permet de découvrir d'autres facettes du talentueux et prolifique G. R. R. Martin qui n'a décidément pas son pareil pour créer des univers captivants, des ambiances sombres et angoissantes, et surtout des personnages complexes qui sonnent toujours justes et vrais. Nul doute que les amateurs de l'auteur ne manqueront pas d'être séduit par ces quatre poignantes nouvelles, dont certaines sont d'ailleurs déjà parues dans des revues telles Bifrost ou Asphodale. Avis aux amateurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          375
RosenDero
  30 janvier 2018
Dragon de glace est un recueil de 4 nouvelles, par le papa du Trône de Fer / Game of Thrones... Oui, car ce recueil surfe sur la notoriété de Martin et le choix du titre de la nouvelle "Dragon de glace" et des couvertures ne décrit pas l'ensemble mais est juste là pour faire vendre. Car une fois à l'intérieur du livre, on rencontre 4 histoires, sans lien entre elles, et sans référence au monde de Westeros... D'ailleurs, si les deux premières nouvelles sont plutôt estampillées "Fantasy", les deux dernières sont plus "fantastique" voire simplement "weird".
4 Histoires, 4 synopsis, 4 avis :
Dragon de glace :
Adara est une petite fille malingre et glacée... l'hiver s'est insinué en elle alors qu'elle était encore dans le ventre de sa mère. Elle attend chaque année la venue du froid et du Dragon de glace qui l'accompagne. Mais une guerre qui les dépasse va bientôt tout submerger.
J'ai trouvé ce récit bien court. Il s'agit, à mes yeux, d'un conte qui n'apporte pas grand chose si ce n'est le dépaysement et l'émerveillement face à ces dragons et dragonniers. J'ai trouvé ça court et trop rapide. Pif paf pouf, trois coups d'aile et tout le monde est mort/sauvé/changé... Bref, à part pour le non-personnage du Dragon de glace (l'idée était très bonne, sa description très bien faite, mais il n'est pas assez présent) et tout ce qui est tu à son sujet, l'histoire n'explique pas grand chose et laisse un peu de glace... :) :)
Dans les contrées perdues :
Alyse la Grise tient commerce. Alyse la Grise tient parole. Mais Alyse la Grise détient surtout un grand pouvoir...
Mystère et fantasy, un beau combo pour cette petite nouvelle encore une fois trop courte mais qui sait parfaitement poser un monde et des personnages. Ce sont d'ailleurs cette énigmatique Alyse la Grise et de son commerce (comment ne pas penser et voir toute l'influence de Leiber dans cette nouvelle quand on sort de sa lecture...) qui font l'intérêt de l'histoire. Impassible, imperturbable et si sûre d'elle, les personnages secondaires vont comprendre trop tard qu'il n'est pas toujours bon d'obtenir ce que l'on désire... J'ai vraiment beaucoup aimé la partie réellement "dans les contrées perdues" (même si "la" révélation est visible à des Kms) et la garde robe d'Alyse ;) C'est sombre et froid, au propre comme au figuré. Très dark fantasy.
L'homme en forme de poire :
Une nouvelle locataire va faire la connaissance d'un homme bizarre surnommé "l'homme en forme de poire". Loin d'être un voisin comme les autres, sa présence permanente et perturbante pourrait bien lui faire perdre l'esprit.
Bon, je suis passé à côté de cette histoire. Pour dire la vérité, j'y suis allé à l'aveugle et me retrouver avec des "appartements" des "chips" et des "cinémas" juste après être sorti d'un monde de Fantasy très dépaysant, m'a douché. Prix Bram Stocker ? Oui, pourquoi pas. Mais pas là, comme ça, après "Dans les contrées perdues". Et j'en reviens à mon opinion sur le titre et la couverture, mal choisis...
Portrait de famille :
Un écrivain, brouillé avec sa fille, reçoit par la poste des portraits de ses principaux personnages. Mais chaque soir, ceux-ci s'animent...
Bon, ma première lecture fit chou blanc. Toujours en mode "fantasy" et d"testant en règle générale les récits ayant pour narrateur des écrivains, j'ai dû y revenir une seconde fois pour apprécier le texte et m'ôter de l'esprit qu'il s'agissait de G.R.R. Martin. Une fois cette gymnastique d'esprit faite, le récit est très bon et très bien construit. Je ne spoilerai pas, mais je dirai juste que j'ai été surpris, car si on s'attend bien à des révélations ou des surprises, je ne les voyais pas là... Chapeau à Mr Martin pour son écriture et son travail sur la psychologie des personnages, ici, c'est flagrant et perturbant (Prix Nebula, cette nouvelle).
--
Conclusion : Je me suis fait avoir sur la marchandise, mais je ne suis pas déçu pour autant. Au moins 2 de ces récits resteront dans ma mémoire, l'un pour son ambiance fantasy prenante et son personnage principal parfait, l'autre pour son originalité et son côté surprenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Pavlik
  05 mars 2016
Un court roman daté de 1980 et qui, nous dit-on, se déroule dans le même univers que celui du "Trône de Fer". La présente édition (flammarion) est enrichie par les illustrations de Luis Royo
L'histoire est celle d'Adara, qui vit avec son père, sa soeur et son frère, dans les contrées du nord. Enfant de l'hiver, sa mère est morte alors qu'elle l'a mettait au monde, durant l'hiver le plus terrible qu'on ait connu...Depuis, elle éprouve une attirance particulière pour la saison hivernale qui, invariablement, attire le dragon de glace...
Un court récit, en forme de conte, qui met en scène des archétypes : le père, fermier et travailleur qui a du mal à nouer une relation avec sa benjamine, une soeur aînée sociable et séduisante, un frère cadet robuste qui marche sur les traces de son géniteur et enfin l'oncle Hal, dragonnier dans l'armée du roi, qui revient chaque été les bras chargés de cadeaux et de récits épiques.
L'histoire n'a rien de très originale mais elle se lit plutôt bien. 3 étoiles + 1 pour les superbes illustrations de Luis Royo qui s'y entend pour dessiner des dragons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Aelinel
  25 juillet 2016
Une amie m'a fait l'immense plaisir de m'offrir ce joli conte de George R. R. Martin, illustré par Luis Royo et je l'en remercie chaleureusement!
Il s'agit d'une nouvelle d'une centaine de pages mettant en scène les liens qui unissent une petite fille de sept ans, Adara, à un dragon de glace, dans un univers teinté de Fantasy. Sur la quatrième de couverture, il est noté que le dragon de glace se déroule dans le même univers que le trône de fer : j'ignore s'il s'agit d'un effet d'annonce de la part de l'éditeur ou si cela a vraiment été confirmé par l'auteur en personne, toujours est-il qu'aucun élément de l'histoire ne permet de confirmer cette information...
Le conte a été publié en 1980 aux Etats-Unis mais pour la première fois, en France, en 2015. le style de l'auteur est d'ors et déjà facilement reconnaissable. Bien que le roman soit court, Martin distille toujours dans son récit de petites anecdotes visant à le rendre vivant et "vraisemblable". C'est toujours un plaisir pour moi de lire cette plume si imaginative.
La lecture est rendue d'autant plus vivante qu'elle est illustrée par les magnifiques dessins de Luis Royo dont je vous donne un petit aperçu sur mon blog. Seules la couverture, les premières et dernière pages sont en couleur, les autres sont restées en noir et blanc.
Des dessins de Royo, je n'avais pour seul souvenir que des guerrières courtement vêtues, dans des positions lascives, prêtes à émoustiller le lectorat masculin. Rien de bien reluisant... Or, je dois avouer que les illustrations du Dragon de glace sont d'une grande beauté et m'ont complètement fait changer d'avis sur Royo. Les dessins sont très fins, ils fourmillent de détails et surtout, ils sont en parfaite osmose avec le texte. C'est un vrai régal pour les yeux!
En conclusion, contrairement au Trône de fer destiné à un lectorat averti, le dragon de glace peut être, au contraire, proposé à la lecture de jeunes enfants ou pré-adolescents. Magnifiquement illustré, il ravira aussi petits et grands!
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322

critiques presse (5)
SciFiUniverse   13 août 2019
George R. R. Martin n'est pas seulement un des meilleurs écrivains actuels de fantasy, il est aussi un excellent conteur. Les nouvelles de ce recueil vont de la fantasy au fantastique, il y en a pour tous les goûts.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Telerama   10 décembre 2015
Un beau conte initiatique par l'auteur de Game of thrones.
Lire la critique sur le site : Telerama
LeMonde   04 décembre 2015
Les tableaux bichromes de l’artiste peintre Luis Royo, particulièrement raffinés, illustrent à merveille les épisodes du récit : quotidien à la ferme, troupes battant en retraite, chevauchées célestes, combats homériques que se livrent les animaux fabuleux, griffes sorties et gueules ouvertes.

Lire la critique sur le site : LeMonde
SciFiUniverse   19 septembre 2011
Toutes celles et ceux qui connaissent la prose de l'auteur américain devraient être agréablement surpris par ses textes courts. Etre capable d'enthousiasmer son lectorat sur les deux formats est généralement difficile. Ce n'est pas pour rien qu'il est considéré comme l'une des grandes figures de la fantasy américaine.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Elbakin.net   10 août 2011
On ne parlera pas de pépite, mais pour les amateurs, un bon moment de lecture à prix doux en perspective idéal pour les vacances, certes… mais pas seulement ! 3/5
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   27 avril 2013
De toutes les saisons, Adara préférait l'hiver car, lorsque le froid envahissait le monde, le dragon de glace surgissait. D'un blanc cristallin, ce blanc dur et froid, presque bleu, le dragon de glace était couvert de givre ; quand il se déplaçait, sa peau se craquelait telle la croûte de neige sous les bottes d'un marcheur et des paillettes de glace en tombaient. Il avait des yeux clairs, profonds, glacés. Il avait de grandes ailes de chauve-souris, couleur azur, translucides. A travers, Adara discernait les nuages, et parfois la lune et les étoiles, lorsque la bête tournoyait dans le ciel. Il avait des glaçons pour dents, trois rangées de lances inégales, blanches dans la caverne bleue de sa bouche. Le dragon de glace insufflait la mort au monde, la mort, le silence et le froid. Mais Adara n'avait pas peur. Elle était fille de l'hiver, et le dragon de glace était son secret. (Le dragon de glace)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
boudiccaboudicca   06 mai 2013
-Il y a vraiment des êtres qui réussissent à survivre au milieu de toute cette désolation ?
-Oh oui ! Il faut avoir l’œil exercé pour les voir, il faut bien connaître les Contrées Perdues, mais il y a de la vie. D'étranges bêtes aux formes torturées telles qu'on en voit jamais au-delà des montagnes, des créatures légendaires surgies tout droit des cauchemars, des êtres enchantés et maudits, des êtres dont la chair est incroyablement rare et délicieuse. Et des humains aussi, ou des choses presque humaines. Des métamorphes, des garous et des silhouettes grises qu'on ne voit qu'au crépuscule, des créatures lentes, mi-vivantes, mi-mortes. Mais vous devez savoir tout ceci. Vous êtes Alyse la Grise. On dit qu'un jour, il y a bien longtemps, vous-même avez surgi des Contrées Perdues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
SaiwhisperSaiwhisper   15 juillet 2017
- Tu es toi-même très froid avec elle. Tu ne l'aimes pas autant que tes autres enfants.
Adara se rappelait le rire de son père, alors.
- L'aimer ? Ah ! Hal, je l'ai aimée plus que tout, ma fleur d'hiver. Mais elle ne m'a jamais aimé en retour. Il n'y a rien en elle ni pour moi, ni pour toi, ni pour aucun d'entre nous. Une fillette de glace.
Commenter  J’apprécie          100
ManonRealManonReal   25 avril 2018
"En vérité, Adara était une enfant à part : une fillette très sérieuse qui daignait rarement jouer avec les autres. Elle était belle, disait-on, mais d'une beauté étrange, distante, avec son teint pâle, ses cheveux blonds et ses grands yeux d'azur. Elle souriait parfois. Nul ne l'avait jamais vue pleurer."
Commenter  J’apprécie          100
boudiccaboudicca   20 avril 2013
Chez Alyse la Grise, on peut se procurer tout ce dont on n'a jamais rêvé. Mais il vaut mieux ne jamais pousser sa porte. (Dans les contrées perdues)
Commenter  J’apprécie          190
Videos de George R.R. Martin (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin
George RR Martin à la librairie Grangier le 3 juillet 2014
autres livres classés : dragonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Trône du Fer, Tome 9 : La Loi du Régicide

Quel est le nom de l'enfant que Davos cherche à sauver des griffes de Mélisandre ?

Petyr Frey
Aegon Snow
Belon Stone
Edric Storm

10 questions
216 lecteurs ont répondu
Thème : Le Trône de fer, tome 9 : La Loi du régicide de George R.R. MartinCréer un quiz sur ce livre