AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266294508
496 pages
Pocket Jeunesse (13/06/2019)
4.21/5   516 notes
Résumé :
L'histoire que tous les fans attendaient... L'histoire de Tyler !

Tyler Bruce, le méchant garçon, les lecteurs de DIMILY dans le monde entier ont appris à le connaître et à l'aimer. Maintenant, ils peuvent enfin entendre son histoire avec ses propres mots.

"Just Don't Mention It" est raconté du point de vue de Tyler, à la fois comme un garçon de douze ans qui a été maltraité mentalement et physiquement par son père, et comme le rebelle ... >Voir plus
Que lire après Juste Don't Mention It (D.I.M.I.L.Y)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 516 notes
5
33 avis
4
13 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Je sais que c'est très à la mode d'écrire des romans sans que cela soit véritablement une suite mais en changeant tout simplement de narrateur et que c'est avant tout commercial mais c'est pas grave, dans ce cas-là, j'adhère ! Certes, j'ai été un peu déçue de savoir que ce n'était pas la suite des aventures de nos deux tourtereaux, Eden et Tyler mais que l'on reprenait tout depuis le début, mais du point de vue de ce dernier cette fois-ci mais je me suis tout de même régalée en lisant cet ouvrage et je me dit que pour ceux qui n'auraient pas lu cette trilogie, eh bien commencer par celui-ci peut être un moyen pour eux de se rattraper !

Ici, donc; beaucoup moins d'histoires de filles mais plutôt histoires de mecs et de bad boys. En effet, Tyler Bruce, notre personnage principal et narrateur cette fois-ci, raconte comment il est tombé dans l'univers de la drogue afin de se créer un personnage certes mais surtout pour oublier...oublier son passé dramatique qui, même cinq ans après le fait toujours autant souffrir. Effectivement, lorsque l'on a été le souffre-douleur de son père durant quatre longues années, cela ne peut laisser que des traces, autant physiques (mais celles-ci disparaissent avec le temps) que psychologiques. L'arrivée d'Eden dans la famille qui est en réalité la fille du nouveau compagnon de sa mère, va faire basculer tout le petit confort et l'image de garçon beau et sûr de lui que Tyler s(était construit jusqu'à présent. Il ne sait pas encore pourquoi mais cette fille le perturbe. Il sait qu'il agit mal, il en a parfaitement conscience et si jusqu'à présent, il n'a jamais eu envie de faire tellement d'efforts pour essayer de se sortir de ce qu'il ne pensait pas être un enfer, il va se rendre compte que pour elle, il a envie d'essayer et de montrer enfin son vrai visage avec ses forces mais surtout ses faiblesses.

Dans cet ouvrage, nous découvrons donc une nouvelle partie de la vie de notre héros, celle qu'il a vécu cinq ans plus tôt, lorsque sa famille était encore unie mais que lui, croulait sous les coups d'un père, probablement aimant, mais très gravement malade car quel père digne de ce nom n'hésiterait pas à mettre la raclée à son fils aîné sur un coup de tête, simplement pour se défouler ?

Un nouvel opus que je ne peux donc que très fortement vous recommander même si je n'ai pas mis la note maximale pour une simple et bonne raison : trop de répétitions de mon point de vue pour ceux et celles qui ont lu la première version, racontée par Eden !
Commenter  J’apprécie          340
Ce livre nous fait suivre le point de vue de Tyler. Les chapitres alternent entre l'époque du tome 1 de la trilogie et cinq plus tôt, quand il était encore au collège et que son père habitait toujours avec lui, sa mère et ses frères...

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en empruntant ce livre à la bibliothèque. Allait-il vraiment apporter quelque chose à la saga ou étais-ce un volet pas réellement nécessaire ?
Eh bien pour être honnête, je ne m'attendais pas à ça, mais j'ai été très agréablement surprise de cette lecture !
Au début je me suis dit "Bon, ça ne va pas apporter grand chose à l'histoire...", mais j'ai vite changé d'avis.
Ce roman nous aide à en apprendre davantage sur Tyler et son passif. On a aussi son point de vue à l'arrivée d'Eden, bien évidemment, ce qui peut constituer quelque chose d'assez intéressant, au final.
Mais personnellement, ce sont les chapitres dans le passé qui m'ont le plus bouleversé. Avoir le point de vue du Tyler de douze ans... ça n'a pas été facile. Loin de là. La version de lui d'il y a cinq ans m'a beaucoup touché. J'ai ressenti tellement d'émotions différentes : pitié, peur, empathie, tristesse, horreur ou encore beaucoup de haine envers un père capable de s'acharner aussi violemment sur son propre fils.

Quant aux chapitres se passant dans le 'présent', on comprend en quelques sortes les raisons pour lesquelles Tyler se comporte en gros con (oups, sorry pour les termes ^^') avec Eden au début du livre. Je ne le supportais pas quand j'ai découvert le tome 1, mais avoir son point de vue m'a aidé à mieux le comprendre, justement. Et à l'apprécier. Sincèrement.
Donc même si j'étais un peu dubitative au départ en empruntant ce roman, je ne suis pas mécontente de l'avoir lu, finalement.

Après, quand Tyler et Eden commencent à traîner ensemble, j'avoue y avoir trouvé qu'un intérêt un peu plus médiocre. Avoir le point de vue de Tyler peut toujours se révéler intéressant, n'empêche que je n'avais pas spécialement envie de relire les mêmes extraits quand ils sont tous les deux, même si c'est de l'autre point de vue. Je pense que beaucoup ont dû apprécier cela, notamment les fans, mais je ne le suis pas, donc bon.
Même si c'était souvent difficile de lire les chapitres se déroulant cinq ans plus tôt, je les ai préférés à ceux se déroulant dans le présent. J'ai trouvé ça plus intéressant.

J'ai aussi aimé ce roman car souvent, Tyler a dit des choses auxquels je m'identifiais. Alors bon, ma vie n'est absolument pas comparable à la sienne. Il a vécu des horreurs inqualifiables qui ne devraient même pas exister. Néanmoins, certaines de ses pensées m'ont heurté tellement je les aies trouvé véridiques... (je m'identifie d'ailleurs à la plupart des citations que j'ai posté sur ce livre)
Commenter  J’apprécie          170
Cette fois c'est Tyler qui donne son impression sur sa rencontre avec Eden. Cet opus permet de découvrir en profondeur le traumatisme de Tyler. Ce livre se lit toujours avec autant d'avidité et on verse quand sa petite larme sur les douleurs de Tyler.
La saga Did I mention mériterait bien une bonne série sur Netflix.

Commenter  J’apprécie          190
Après avoir lu les trois tomes de la série phénomène Did I mention d'Estelle Maskame, et bien que j'ai été moyennement convaincue par les deux derniers volets de la trilogie, j'étais malgré tout curieuse de découvrir le premier tome, le seul que j'ai sincèrement apprécié, mais raconté cette fois-ci du point de vue de Tyler, le protagoniste masculin de l'histoire, et d'en apprendre un peu plus sur son passé par la même occasion.

En apparence, Tyler a tout pour être heureux : une copine canon, des potes géniaux et une réputation de bad boy friqué qui lui confère non seulement une aura de popularité mais lui permet également de faire à peu près tout ce qu'il veut sans que jamais personne ne trouve à redire. Sauf que les apparences ne sont pas toujours le reflet de la réalité. À l'intérieur, Tyler et détruit par les événements subvenus dans sa vies des années plus tôt et qui le hantent encore. Des événements qu'il cache à tout le monde. Jusqu'à l'arrivée d'Eden, la fille de son beau père, dont il ignorait jusqu'à l'existence, et qui a vite fait de voir clair dans son jeu.

Avant toutes choses, il est très important de préciser que ce tome s'adresse clairement aux fans, ou du moins aux lecteurs de la série Did I mention et qu'il est donc préférable d'avoir lu au moins le premier tome de la trilogie avant de vous plonger dans Just don't mention it sans quoi vous risquez au mieux de passer à côté de bien des choses, au pire de vous ennuyez ferme.

Maintenant que vous êtes avertis, venons-en à mon avis sur ce roman. Encore une fois, je pense sincèrement que c'est un livre qui s'adresse avant tout et surtout aux aficionados de Tyler et Eden pour leur permettre d'en apprendre un peu plus sur leur bad boy favori, de mieux le comprendre, de revivre certains des événe- ments de l'histoire et de prolonger encore un peu leur incursion dans un univers qu'ils adorent. Pour ma part, si j'ai apprécié certains moments de ma lecture et certaines thématiques abordées par l'autrice, j'ai malgré tout trouvé ce roman un peu long.

Commençons donc par les points positifs. le roman s'articule en deux histoires : une présente et une passée, qui sont racontées de manière alternées, un chapitre sur deux. J'ai aimé l'histoire passée, celle du jeune Tyler et de ce qu'il subit. Je trouve qu'Estelle Maskame raconte avec beaucoup de justesse et sans trop en faire ce que subissent encore malheureusement aujourd'hui bon nombre d'enfants maltraités, leurs interrogations concernant ces maltraitances, leur colère et leurs incompréhensions.

Concernant la partie « présent » j'ai trouvé que du fait qu'il s'agisse d'un livre qui vient en complément du tome un, l'histoire d'amour entre Tyler et Eden est finalement assez peu évoquée, voire même trop rapide- ment survolée à certains moments. En réalité, contrairement à Did I Mention I Love You, seuls les « grands » moments de l'histoire sont repris dans ce tome, ce qui rend la romance entre les deux protagonistes un peu trop rapide et donc pas très crédible.

J'ai été une nouvelle fois agacée par le drame fait autour du fait que Tyler et Eden sont supposément demi frères et soeurs et que c'est la raison pour laquelle ils ne devraient pas sortir ensemble. Rappelons quand même qu'ils ne sont liés que par le fait que leurs parents se sont mariés et qu'ils se rencontrent pour la première fois à l'âge de dix sept ans. On a donc vu plus incestueux ou scandaleux comme relation. Mais passons ! En revanche j'ai aimé découvrir la guerre interne qui déchire Tyler, ce qui n'excuse en rien son attitude de blaireau envers tous ceux qui l'entoure, mais nous le rend malgré tout un peu plus sympathique.

Au risque de me répéter un peu trop, pour moi ce roman est donc bel et bien un cadeau de l'autrice à ses fans qui apporte à ceux-ci un éclairage nouveau sur l'histoire qu'ils adorent et permet d'évoquer au passage des sujets sensibles et importants comme la maltraitance domestique et de faire par la même un peu de préven- tion. Sans quoi ce roman manque un peu de profondeur dans ce qui est supposé être la trame principale, à savoir l'histoire d'amour entre Eden et Tyler, ce qui en fait un très bon roman compagnon mais une romance indépendante assez médiocre.
Lien : HTTP://mabibliothequerose.bl..
Commenter  J’apprécie          10
Bon lundi à tous !

J'espère que vous allez tous bien et que vous avez passé un super weekend ! Personnellement, j'ai passé ma fin de semaine dans un chalet avec mes amies et ça m'a vraiment fait du bien. J'ai pu décrocher en masse loin des petites distractions du quotidien. J'ai lu un petit peu, mais j'ai surtout profité de la nature en faisant une petite randonnée en forêt, de la marche en masse et de belles soirées au bord du feu sous un beau ciel étoilé. En plus, disons que revoir mes soeurs de coeur était un bonus non négligeable. J'ai déjà hâte à notre prochain weekend entre filles.

Pour en revenir au sujet principal de cette chronique, j'ai eu la chance de terminer, avant de partir en weekend, un roman que j'ai reçu il y a quelques semaines de la part de mon partenaire Interforum Editis Canada. C'était une surprise que j'ai beaucoup appréciée retrouver à la maison et j'avais très hâte de le lire comme j'avais adoré la trilogie. Il s'agit donc du roman Just Don't Mention It d'Estelle Maskame qui se trouve à être le premier tome de la trilogie D.I.M.I.L.Y., mais du point de vue de Tyler en y ajoutant bien sûr des retours en arrière dans le passé de Tyler et ce qui a fait qu'il est devenu le jeune homme qu'il est. Pour être franche avec vous, j'étais vraiment curieuse de découvrir cette partie en particulier, mais en plus d'être dans la tête de Tyler parce qu'il a toujours été un personnage sombre et très torturé. Par contre, comme la trilogie principale est du point de vue d'Eden, nous avons surtout son avis sur Tyler sans avoir si elle a effectivement raison. Je dois donc vous avouer que je n'ai pas été déçue et que j'ai littéralement dévoré le roman en voulant toujours en savoir plus. Je suis tombée encore plus sous le charme de Tyler et j'aurais aimé que le livre soit encore plus long parce que je suis sûre qu'il y en a encore beaucoup à découvrir. J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver le plume d'Estelle Maskame qui a su m'amener avec elle sur le bord du Pacifique à Santa Monica. En somme, à mon avis, c'est vraiment un roman à découvrir surtout si vous aviez aimé la trilogie D.I.M.I.L.Y.

Habituellement, j'en serais rendu au moment de vous faire un court résumé du roman, mais, dans le cas présent, je vais m'abstenir comme Just Don't Mention It est une histoire que ceux qui ont lu la trilogie connaisse, mais avec de petits ajouts très importants sur le passé de Tyler. Je vous laisserai donc découvrir tout ceci à votre aise sans prendre le risque de vous gâcher quelques moments clés du roman. Je passerai donc directement à la partie où je vous parle des personnages de l'histoire. Comme il s'agit des même personnages que la trilogie principale, je vais me concentrer plutôt sur le personnage de Tyler qu'on apprend à connaître plus en profondeur dans ce tome-ci. On savait déjà que Tyler n'avait pas eu une enfance très facile et que c'était pour ça qu'il s'était créé ce personnage de caïd que rien ne dérangeait, le gars populaire que rien ne dérangeait et qui avait le monde à ses pieds. Par contre, je dois vous avouer que je ne pensais pas que le vrai Tyler se cachait si loin sous ce personnage. Il est venu me toucher à un niveau que je n'aurais pas cru possible et j'avais envie de le prendre dans mes bras pour le protéger du monde extérieur. On apprend à l'apprécier encore plus et personnellement, j'aurais aimé que le roman soit encore plus long afin d'en savoir encore plus parce que je suis sûre qu'il y a des couches que nous sommes loin d'avoir découvert.

En conclusion, si vous aviez aimé la trilogie d'Estelle Maskame, vous devez vraiment ajouter Just Don't Mention It à votre collection pour toutes les découvertes que j'ai faites tout au long de ma lecture. Il vaut vraiment le coup d'oeil et je suis sûre que vous ne regretterez pas votre décision. Alors si vous vous laissez tenter, n'hésitez pas à venir en parler avec moi. Je suis toujours curieuse de connaître votre avis sur mes différentes lectures.

Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne lecture !

Je tiens à remercier mon partenaire Interforum Editis Canada pour la lecture de ce roman !
Lien : https://sevaderparlalecture...
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (76) Voir plus Ajouter une citation
C’est terrifiant, de dévoiler ses secrets les plus sombres, mais d’un autre côté c’est comme si je la suppliais de le faire. J’essaie de toutes mes forces de repousser les gens, alors que, au fond de moi, tout ce que je veux, c’est que quelqu’un me comprenne enfin.
Commenter  J’apprécie          10
"C'est terrifiant, de dévoiler ses secrets les plus sombres, mais d'un autre côté c'est comme si je la suppliais de le faire. J'essaie de toutes mes forces de repousser les gens, alors que, au fond de moi, tout ce que je veux, c'est que quelqu'un me comprenne enfin."
Commenter  J’apprécie          240
"_[...] Je suis en vrac à cause de toi, mais je m'en fiche, parce que c'est moi. Je suis dans un sale état. Et ce que j'aime, c'est qu'avec toi, j'ai le droit d'être en vrac, parce que je te fais confiance. Tu es la seule qui se soit jamais souciée de me comprendre. Je veux être en vrac...avec toi."
Commenter  J’apprécie          160
"Je ne suis pas assez bon pour aller à l'université. Pas assez bien pour être le mari de quelqu'un, et encore moins un père. Pas assez bien pour rien, en fait. C'est pour ça que je vis au jour le jour en faisant de mon mieux pour supporter le présent."
Commenter  J’apprécie          170
- T’es dingue, s’esclaffe Rachael avant de s’éloigner.
- Tu m’étonnes !
Elle n’a pas tort. Dingue de jouer le rôle de quelqu’un d’autre. Je ne me souviens plus quand ça a démarré, mais je commence à apprécier cette attitude. Franchement, je préfère ce Tyler-là ; pourtant, dès que Rachael est hors de vue, je redeviens moi-même.
Le pauvre mec assis par terre, l’omoplate douloureuse et la tête au bord de l’explosion.
Commenter  J’apprécie          80

Video de Estelle Maskame (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Estelle Maskame
Estelle Maskame - D.I.M.I.L.Y. Volume 1, Did I mention I love you ?
autres livres classés : jeune adulteVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (1302) Voir plus



Quiz Voir plus

Tome 1 D.I.M.I.L.Y Did I Mention I Love You

Comment s'appelle le personnage principale ?

Maria
Eden
Charlène

9 questions
232 lecteurs ont répondu
Thème : Did I mention I love you ?, tome 1 de Estelle MaskameCréer un quiz sur ce livre

{* *}