AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2715220502
Éditeur : Mercure de France (03/10/1997)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture
Humaine ou animale ? Peu importe. La tribu, chaque jour, doit faire face aux problèmes de la survie : repas (qui manger), jeux barbares, voyages, résistance aux éléments naturels ou a des ennemis embusqués, que faire du grand-père au moment des vacances, etc. C'est au Père de prendre la décision mais les solutions proposées n'ont rien à voir avec la vie quotidienne. Si le Père fait régner l'ordre, c'est surtout la loi du plus fort qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
genougenou   04 août 2015
Alors, dans le jardin nous avons entassé les branches des arbres abattus par notre Père et leurs troncs aussi, débités à la hache, et nous avons glissé du petit bois entre les bûches, et du papier, du carton, des tiroirs que nous vidions l’un après l’autre, les robes, les costumes, les manteaux, les mouchoirs et la lingerie fine, et comme ce n’était pas suffisant nous avons jeté l’huile sur le feu qui brûlait en éloignant les bêtes de la nuit et nous arrachait des cris d’admiration, les flammes montant haut dans le ciel avec leurs bluettes, étincelles et flammèches, les tourniquets et les fusées, les brandons scintillants, les jets ardents qui vrillaient l’espace en bouquets toujours plus colorés tandis que tous ensemble nous agitions nos pelles, nos pincettes, tisonniers et fagots et fourgonnions dans le foyer, et nous avons cassé les tables, cassé les chaises, imbibé d’essence le linge qui se tordait en flambant, et encore nous avons vidé la maison, l’avons vidée de toutes ses choses amassées par les saisons, et comme encore ce n’était pas suffisant nous avons étouffé Père et Mère sous leurs oreillers, les avons étouffés, talés, ligotés et jetés dans le brasier, c’était beau, c’était beau, et dans la fumée nous avons fait une ronde et sur le sol écrit des choses avec nos doigts, nous avons pris des charbons pour dessiner sur les murs de la maison et puis nous avons secoué les cendres de nos souliers et nous sommes partis, sans même nous retourner, car c’est ainsi qu’on entre dans la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
autres livres classés : editeurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1978 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre