AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782812924552
280 pages
Éditeur : Editions De Borée (14/02/2019)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Au village de Pouilly-sur-Meuse, un homme étrange arrive le jour de la Saint-Jean. Il attire immédiatement la méfiance des villageois. Le maire voit d'un mauvais oeil sa présence mais ne cède pas à la panique pour autant. Pourtant, bientôt, des objets disparaissent et des morts inexplicables se succèdent au village.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lyoko
  10 mars 2019
Fin du XIXème siècle en Lorraine survit toujours les croyances.Lles sorciers et sorcière sont toujours là.. du moins pour certains.
On se retrouve au milieu d'un village ou un étranger arrive et veut s'installer . Il n'en faut pas beaucoup pour que la réputation de sorcier lui colle à la peau, et puis des faits étranges surviennent dans la région.
J'ai beaucoup apprécié ce roman qui oscille entre rumeur, vérité et croyance. Les personnages sont très typés , mais c'est, pour moi, exactement ce qu'il fallait a ce style d'histoire.
La narration est assez posée, avec une écriture agréable, simple et très en adéquation avec l'époque et le milieu ou se passe l'intrigue.
J'ai trouvé l'auteur très malin dans son déroulement car on ne sait jamais ce qui est réellement vrai… et ça pousse toujours le lecteur a vouloir avancer et surtout a savoir.
Il faut reconnaître que l'auteur n'y va pas à l'aveuglette, tout est bien documenté et les explications sont là a juste titre.
Je tenais a remercier Babelio et les éditions de Borée pour cette agréable découverte. D'autant que je ne connaissais absolument pas l'auteur et que j'ai beaucoup apprécié sa plume.. je vais très certainement me pencher sur d'autres oeuvres de Roger Maudhuy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          635
stellade
  11 mars 2019
J'ai l'habitude de lire des romans qui ont pour fond , en général, la Bretagne, la Vendée ou l'Ardèche... La Lorraine, c'est une première, comme avec cet éditeur: de Borée.
Et bien ,l'expérience est réussie, je dois le dire.
Il y a quelques années que la guerre contre les Prussiens est finie, nous sommes dans un petit village de Lorraine, où la religion et les croyances font partie de la vie de ses habitants.
Un jour, arrive, un étranger qui va bouleverser la vie du village.
En général, au fil de la lecture, les faits et dires des personnages sont documentés par l'auteur : c'est passionnant pour le lecteur qui apprend beaucoup de la culture, du parler, des façons de faire de l'époque. Je ne connaissais pas tellement ces croyances de sorcelleries dans les campagnes. Je ne pensais pas que c'était si ancré dans la vie de nos ancêtres.
J'ai pris du temps à lire ce roman: le style est emprunt d'un certain"patois", d'une certaine façon de s'exprimer et ce n'est pas très fluide mais c'est intéressant . Au fil des pages on s'y habitue.
Finalement, les croyances de Lorraine sont parentes des autres régions de France!
Anatole, Léontine, Yvonne, Monsieur le Curé, le Pierre,les Tonka : de sacrés personnages.
Dans l'ensemble, j'ai apprécié me fondre dans ce village, où il va se passer des choses bizarres. le lecteur a envie de savoir pourquoi et comment. La fin est vraiment déstabilisante.
Je pense continuer à lire Roger Maudhuy et Les Editions de Borée avec grand plaisir.

Lien : http://stelladealapage.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          94
ADAMSY
  14 mars 2019
Nous sommes à la fin du 19ème siècle dans un petit village de l'est. Un étranger, bavarois, Kreul, cherche à s'installer dans le village, non sans mal. On le soupçonne d'être un espion ou un sorcier. En effet, des choses étranges arrivent dans le village : la maladie entraînant parfois la mort, l'attaque par des loups pourtant disparus dans la région, des bêtes malades... Monsieur le Maire ne veut pas croire en la culpabilité de Kreul. Il est préoccupé par le fait que sa fille, Yvonne, trentenaire, n'est toujours pas mariée.
Monsieur le Curé, qui a compris les dessins de Kreul, envoûter Yvonne pour qu'elle lui revienne, incite le Maire à marier au plus vite Yvonne avec le premier venu, malingre et issu d'une famille peu recommandable. Rendra-t-il Yvonne heureuse ? Et cela mettra-t-il fin aux sorts jetés par Kreul ? Heureusement, il y a Léontine, la grand-mère d'Yvonne. Un peu sorcière elle aussi, connaissant le pouvoir de certaines plantes bénéfiques, elle veille au bonheur de tous.
Un superbe roman plein de rebondissements. l'auteur a su faire revivre ces vieilles croyances de nos ancêtres et fait resurgir dans ma mémoire quelques histoires anciennes que racontaient mes grands-parents. Merci Babelio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
polacrit
  17 avril 2019
Le sorcier de la Maucroix a été publié par les éditions de Borée en 2019. C'est le premier ouvrage de Roger Maudhuy que je lis et je découvre une plume riche et ronde, un peu précieuse, dans le bon sens du terme: "Midi sonnait, dans une atmosphère fébrile et bon enfant, avec un soleil d'or qui tombait en large pluie sur les champs de damiers chamarrés, quand apparut la carriole vétuste du marchand de peaux de lapin, que la même haridelle tirait depuis des années." (Page 14)....."D'une narine frémissante, comme le ferait un animal, il huma l'odeur chaude du pain frais et celle du bouillon qui exhalait une grasse vapeur. Sur un guéridon, le cidre jaune luisait, joyeux, clair et doré, dans un pichet en verre blanc." (Page 25).
Le ton est léger, teinté d'un humour bon enfant. Les savoureux dialogues à la Pagnol se dégustent comme une friandise longtemps attendue.
Humour: "-Il y a des gens qui ont de mauvais yeux. -Ou le mauvais oeil! Et ses dents vertes, comme celles du diable? -Tu as vu les dents du diable, toi?" (Page 26)..."-On ne peut donc pas l'expulser. Il a des papiers, il a de l'argent, et même si c'est un Allemand, même si Léontine l'accuse d'être un sorcier et de faire mourir Hyacinthe, y a rien de concret à lui reprocher.  Un ange passa. Et même toute une procession." (Page 89)...."Le père portait un costume de velours qui le matin avait dû être bien étonné d'être soigneusement brossé. le fils avait une sorte de costume verdâtre, dans lequel il avait l'air d'un haricot pas très frais." (Page 95).
Pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   10 mars 2019
Il était si convainquant qu'Anatole eut la tentation de lui demander pourquoi, si le mariage était une si belle chose si bien prônée par l'église, pourquoi les curés ne se mariaient pas.
Commenter  J’apprécie          371
ADAMSYADAMSY   17 mars 2019
- Dites, monsieur le curé, attaqua-t-il, si le diable existe, vous croyez qu'il peut changer un homme en loup ?
- Vous voulez dire en loup-garou ?... Eh bien... dans le passé, on l'a cru. Dans beaucoup de procès de sorcellerie, il est question de métamorphose. Des sorcières qui se changeaient en chats noirs, par exemple, pour mieux s'introduire chez les voisins. Et oui, on a aussi condamné des hommes pour lycanthropie, c'est le nom qui désigne la... la chose.
- " On"... Vous voulez dire des juges qui dépendaient de l'Eglise ?
- Oui, si vous voulez...
- Et vous, vous croyez qu'un homme peut se changer en loup ?
- Euh... Et bien, fit le curé, qui se souvenait de l'étrange visite de ce grand loup quand il s'était emparé de la poupée et du livre du sorcier, et qui ne trouvait aucune explication plausible à l'envoi du même livre mais en français par Kreul, eh bien, oui, peut-être que c'est possible...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
polacritpolacrit   17 avril 2019
C'est bien une Richard, celle-là? Ils sont aussi bêtes que leurs vaches, mais plus malins et plus sournois qu'une armée de jésuites quand il s'agit de leurs sous. Avec ça, une mauvaise foi à faire pâlir d'envie le plus roué des candidats à la députation.
Commenter  J’apprécie          10
polacritpolacrit   17 avril 2019
Le curé, le verre à la main, parlait avec conviction du mariage chrétien tout en faisant largement honneur à la bouteille. Il était si convaincant qu'Anatole, eut la tentation de  lui demander pourquoi, si le mariage était une si belle chose si bien prônée par l'Eglise, pourquoi les curés ne se mariaient pas?
Commenter  J’apprécie          00
polacritpolacrit   17 avril 2019
Puisqu'on peut dompter un lion...Puisqu'en Asie on fait travailler les éléphants comme nous les chevaux...Puisqu'on fait parler un perroquet...Puisque les Romanichels savent dresser des ours...Si on le prend tout petit, pourquoi ne pourrait-on pas dresser un loup?
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox