AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330118259
288 pages
Éditeur : Actes Sud (06/02/2019)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Majimé, jeune employé d'une maison d'édition, se voit confier la réalisation d'un nouveau dictionnaire du japonais, un projet titanesque baptisé "La Grande traversée". L'un des premiers termes sur lesquels il est amené à travailler n'est autre que le mot "amour". Mais comment définir ce dont on n'a pas fait l'expérience ? A vingt-sept ans, aussi maladroit avec les gens qu'il est habile avec les mots, Majimé n'a jamais eu de petite amie.
Quand il rencontre la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  14 février 2019
Le cadeau d'un dictionnaire japonais, par son oncle à son entrée au collège, allume la passion d'Araki pour ces ouvrages. Passion devenue profession, il édite des dictionnaires pendant trente-sept ans chez l'éditeur Genbu Shobô. Mais désormais voulant prendre sa retraite pour soigner sa femme malade, il se cherche un successeur pour Daitokai, c'est-à -dire La Grande Traversée, le nom choisi pour le nouveau projet ambitieux du plus grand dictionnaire de tout les temps. L'élu sera Majimé ( sérieux en japonais ), un grand jeune homme timide, très particulier, amoureux des mots, passionné de lecture. C'est un perfectionniste, et si l'on recherche la perfection à tout prix, un dictionnaire ne sera jamais publié. Il nécessite beaucoup de temps et d'argent. Majimé relèvera-t-il le défi de ce projet titanesque alors qu'un autre défi avec le mot « amour », qu'il rencontre en la personne de la petite-fille de sa logeuse, entre en jeu ?
Un livre léger, vaporeux où les mots sont rois, mais hermétiques, aux milles sens cachés, où attraper le sens correcte pour exprimer notre ressenti relève aussi du défi. Une mer de mots,surtout que c'est du japonais, une langue où même le mode d'écriture du même mot en change le sens, devient un défi aussi bien pour les personnages que pour nous lectrices et lecteurs.
Un roman étrange aux personnages insolites ("les gens qui rédigent des dictionnaires sont un peu en dehors du monde" dit la femme de Majimé), qui sont étonnamment sincères et francs envers eux-mêmes et les autres dans une société pourtant très fermée où l'on exprime rarement ses sentiments et dont chacun est à la poursuite d'un défi !
Je vous invite à cette Grande Traversée passionnante et vous " souhaite une longue et heureuse navigation sur ce splendide bateau ", phénomène éditorial au Japon, où il s'est vendu à 1 300 000 exemplaires. Un livre interessant pour tous les amoureux des mots, de la cuisine et de la Littérature japonaise avec en prime une lettre d'amour très particulière, commentée !
Une fois le livre terminé, vous n'aurez qu'une envie, trouver un dictionnaire et d'y chercher de suite la définition de mots tout simples comme "homme", "femme" et "amour".......
" Les hommes ont inventé les mots pour avoir un lien avec les morts, et avec les générations à venir ".

*Je déconseille sa lecture sur tablette , car l'édition Kindle sur Amazon est terrrible.
Les mots sont accolés ( deux ou trois si non plus) dans l'intégralité du texte, un vrai défi de lecture ! Je suis curieuse de savoir comment une maison d'édition comme Actes Sud ait pu survoler une telle erreur, que je leur ai déjà signalés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9322
rabanne
  02 octobre 2019
Je sors d'une épopée passionnante !
Aucune envie de trop en dévoiler. Je vous souhaite d'être charmé.e, autant que je le fus, au fur et à mesure de cette lecture, subrepticement mais sûrement.
Il aura fallu quinze années.... Entre l'ébauche d'un projet titanesque (la publication d'un nouveau dictionnaire par une maison d'édition) jusqu'à sa réalisation finale. Un "achèvement" qui résonnera différemment selon les protagonistes de ce récit : aboutissement, fierté, accomplissement, renaissance, épanouissement, passation, gratitude, héritage. (...)
Ce qui est certain, c'est que la ténacité et le travail d'équipe paient toujours. Chaque passion a ses revers, sa part de renoncement ou d'échec, son lot d'incompréhensions... Et les autres ? Et l'amour dans tout cela ??!
J'ai vogué sur un océan de mots et de sentiments, au gré de leur profondeur, de leur authenticité et de leur poésie.
Ballottée par le flot (flow) des mots, éprise de leur sens, dans un tourbillon de saveurs (lexicales), j'ai ressenti puissamment leur vitalité tout comme leur obsolescence, leur permanence comme leur évanescence.
Les mots ne restent pas figés dans le temps, malgré leur poids. Ils évoluent sans cesse, à notre rythme. Ils demeurent à jamais le miroir de l'âme (!)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5717
fanfanouche24
  16 juillet 2019
Repéré depuis sa parution...tant je trouvais le sujet de ce roman japonais, attractif et original : la "construction" d'un nouveau dictionnaire...et puis, et puis...mes dispersions boulimiques m'ont retardée dans mes élans !
Une vraie pépite que cette lecture; la fiction est habilement menée, nous offrant les étapes, et intervenants dans l'élaboration et édition d'un très grand dictionnaire, ce long travail jamais achevé qui est celui du "Lexicographe"....et ceci autour de la personnalité centrale de notre "Lexicographe", Majimé...
Araki, près de la retraite doit choisir un successeur pour assumer la responsabilité de la rédaction d'un grand dictionnaire, pouvant faire aussi office d'encyclopédie !!Lui-même a oeuvré toute sa carrière dans ce domaine.Ce nouveau défi se nommera "La Grande traversée"...
Il embauche Majimé, jeune employé d'une maison d'édition, diplômé
brillant, en linguistique, cependant aussi maladroit, excentrique dans ses rapports aux autres qu'habile et habité par l'étude des mots....
"Il s'était réfugié dans les livres parce qu'il en souffrait. Quand il lisait, son manque de don pour la conversation n'avait aucune importance. Celle qu'il menait avec les livres était profonde et lui procurait du bien-être. (...) Grâce à ce goût pour la lecture, il avait été un très bon élève. Son intérêt pour les mots, qui permettent d'exprimer les sentiments, l'avait conduit à faire des études de linguistique. bien qu'il ait emmagasiné beaucoup de connaissances sur les mots, son aptitude à communiquer n'avait pas progressé." (p. 41)
Le récit est habile, vivant , nous montrant en détails le travail complexe des lexicographes , l'importance cruciale du choix des mots, de leur précision : véhicule de la pensée, des émotions, des mentalités reflets d'une société donnée...en même temps la narration nous offre une belle histoire amoureuse, entre notre lexicographe maladroit et une jeune femme,Kishibé, elle passionnée de cuisine !! Ils se marieront et sauront respecter les "passions professionnelles" de chacun...
Majimé, même avec son caractère original, décalé, aura le talent, la pugnacité et ...finalement agira en bonne entente et coordination avec l'ensemble de son équipe, durant quinze longues années......qui verra enfin publiée cette" Grande Traversée" soignée, travaillée avec exigence tant pour les définitions, analyses des mots nouveaux ou plus usités... que les
efforts, essais pour fabriquer le papier idéal...assez opaque tut en étant léger...
Une connexion d'une intense complexité entre divers corps de métiers: Lexicographes, correcteurs, papetiers, imprimeurs, etc.
On sent la tendresse et grande bienveillance de l'auteure pour tous ses personnages...
"Il avait découvert que les articles du dictionnaire permettent de percevoir la profondeur inattendue des mots. (p. 9)
"Les mots, et l'esprit qui les fait naître, sont libres, et n'ont rien à voir avec le pouvoir. Et il faut qu'il en soit ainsi. Un navire qui permettra à chacun de naviguer sur l'océan des mots à sa guise, voilà ce que nous essayons de faire avec La Grande Traversée. N'y renonçons jamais."
"On peut dire d'un dictionnaire que c'est une cristallisation de la sagesse humaine, non seulement parce qu'il accumule les mots, mais surtout parce qu'il incarne l'espoir au sens propre du terme, l'expression de la volonté inébranlable de ses auteurs." (p. 260)
Une magnifique lecture qui exprime avec une narration très dynamique, l'importance centrale des mots dans la vie des Humains !! : mots de la création, mots pour exprimer ses sentiments, mots pour être relié aux autres, au monde...pour apprendre, ouvrir les horizons, élargir les limites de nos connaissances. Toujours ces "Mots" magiques qui nous relient à nos morts...et à nos congénères vivants !
Original...très vivant...et prodigue en informations !! Une auteure passionnante... qu'Actes Sud, souhaitons le très fort, continuent à nous la faire connaître mieux, puisque Shion Miura a déjà publié une vingtaine d'ouvrages, romans et essais !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          462
michfred
  13 octobre 2019
"On la lirait avec plaisir même si elle nous racontait le bottin" dit on parfois...
Et si elle nous racontait le dictionnaire?
C'est ce que fait avec brio, avec humour, avec finesse, avec délicatesse,  bref avec talent Shion Miura, auteure japonaise à succès dont seule La Grande Traversée a été jusqu'ici traduite en français, par Sophie Refle, dans une traduction aussi  habile que subtile .
Les deux langues n'ont pas les mêmes variations  sémantiques, ni les mêmes expressions idiomatiques, aussi  est-ce un vrai tour de force , à la hauteur de l'inventivité de l'auteure, puisqu'il s'agit de nous raconter les mots.
Car Shion Miura nous raconte le dictionnaire!
Ou plutôt La Grande Traversée, la  merveilleuse épopée , le voyage au long cours que constituent l'élaboration, la rédaction et l'édition d'un dictionnaire.
Elle dit la quête des mots,  la confrontation des sens , la recherche du mot juste, objectif, clair, pour expliquer la sémantique d'un mot, parfois  galvaudé ,sans le restreindre, sans le trahir, sans en exclure les acceptions nouvelles, sans oublier son histoire, son cheminement, son compagnonnage...
Elle dit le travail d'équipe, les talents particuliers et les énergies conjuguées, la compétence, l'exigence, la ténacité,  le charisme, l'inlassable patience,  la minutie, la méthode,  l'abnégation, le don de soi... 
 
Elle dit le temps qui passe, les rides, les cheveux blancs, la maladie, la mort, tandis que vogue le navire sur la mer des mots!
Mais tout ceci serait bien savant et sans doute bien ennuyeux si , avec une joie malicieuse,  Shion Miura n'incarnait tous ces talents dans des individualités distinctes, toutes un peu monomaniaques, toutes un peu foutraques - car il faut être un peu fou pour passer plus de quinze ans sur un unique livre,  fût-ce un dictionnaire naviguant sur la mer infinie des mots.
Pour naviguer sur la mer des mots, il faut un équipage! 
Modeste et maladroit , inadapté au réel, incapable d'écrire une lettre d'amour compréhensible -ce qui nous vaut un épilogue aussi  savoureux que désopilant !- mais d'une patience inépuisable, d'une grande exigence intellectuelle et d'une complète sincérité , Magimé est le chef d' équipage de cette croisière lexicologique.
 Il oeuvre sous l'oeil d'Akira , le secrétaire de rédaction, qui l'a choisi avec discernement pour diriger cette longue quête, et du professeur Matsumoto,  conseiller de la maison d'édition Genbu Shobõ, qui lui fait confiance , de madame Sasaki, discrete et efficace.
Majimé est successivement aidé par Nishioka, le bateleur aux évidentes qualités relationnelles,  puis par Kishibé, la méticuleuse ordonnatrice des cinq jeux d'épreuves du dictionnaire.
Une petite équipe où chacun va trouver, en chemin,  son domaine d'excellence, sa vérité humaine- et où tous vont découvrir la passion commune qui les unit dans une même quête, la quête infinie des mots. 
Petits moments gourmands et sensuels dans le restaurant de la belle Kaguya , fille de la lune et de  la  poésie,  tendresse ironique et tendre de la douce Rémi pour son galéjeur de Nishioka,  semaines de "stage infernal" à la poursuite des mots oubliés tandis que sèche le petit linge des forçats du dictionnaire,  entre les livres anciens et les notes de synthèse.
Conversations passionnées (et passionnantes ) sur le sens ou la définition d'un mot, explication d'un usage incongru, d'une étymologie oubliée, valeurs comparées des exemples, finesse et "tombé"  du papier , beauté des caractères, souci de la mise en page...
L'amoureux/euse des livres qui découvre La Grande Traversée se régale,  sourit,  relit, s'attache,  s'embarque à son tour ....sur la mer infinie des mots.
Délicieux voyage plein de sel, de sens et de saveurs.
Une découverte!
Merci à Booky et Anne, mes poissons-pilotes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          455
le_Bison
  16 avril 2020
Voilà donc un drôle de livre, un livre qui trame la genèse d'un autre livre. Et pas n'importe quel livre : un DICTIONNAIRE. Non, non, n'aie pas peur... Ce gros truc souvent austère, qui pèse autant qu'une haltère quand on est gamin, à la couverture souvent déchirée, qui se passe de père en fils, et traverse quelques générations avant de finir sa triste vie dans le rôle ô combien pratique de caleur d'armoire lorsque le pied de celle-ci est cassé.
Mais pour prétendre à intégrer la rédaction d'un tel ouvrage, il faut cette qualité première : être amoureux ! Amoureux des mots, amoureux de la vie. Avec cette curiosité pour chaque sens caché qui nous embarque de mot en mot dans un flot d'émotions allant de la simple vaguelette venue lécher vos doigts de pied, jusqu'au tsunami qui emportera tout sur son passage, votre coeur et votre âme.
Parce qu'entre les définitions, les mots et les sens, entre deux idéogrammes, il y a ces lignes de vie et de coeur qui filent au-delà du temps. Il faut de la patience pour accoucher d'un dictionnaire, de la confiance et du silence. Comme pour trouver l'amour parfait, l'évidence.
Ce roman m'a sincèrement ému. Passionné au début, devant cette envie et ce mystère des mots, la découverte de Majimé, cet étonnant jeune homme solitaire. Puis j'ai ressenti un mélange de peur et de tristesse quand j'ai perçu qu'à tout moment ce projet pouvait s'abandonner aussi facilement que lorsqu'on tourne une page de son livre, ou de sa vie. Enfin, ma vue s'est brouillée de ces gouttelettes d'eau salée venue de la profondeur d'un océan, quand je découvre la beauté de tels moments. L'amour, cette grande traversée de la vie, en solitaire, en duo avec harmonie, ou en équipe symbiotique, procure de grandes émotions. Écrire aussi. Et lire, également. Écrire, lire, aimer. Que demander de plus à la vie. J'en connais qui dirait boire une bonne bière ou un bon whisky. Je te l'accorde... Parce qu'il est aussi souvent question de saké dans ce roman. Ces apéros de fin de journée resserrent les liens entre les âmes, ou en créent de nouveaux. Voilà pourquoi ce roman m'a profondément bouleversé, moi qui aime tant naviguer entre les flots des pages et des spiritueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4710
Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
le_Bisonle_Bison   15 avril 2020
- Tu sais pourquoi nous avons l'intention d'appeler ce dictionnaire La Grande Traversée ?
[...]
- Cet ouvrage sera un bateau pour traverser l'océan des mots, annonça Araki avec le sentiment de dévoiler le fondement de son âme. Les hommes monteront dans cette embarcation qui leur permettra de rassembler les petits points de lumière qu'ils distingueront au loin. Pour transmettre aux autres ce qu'ils pensent le plus précisément, le plus correctement possible. Sans dictionnaire, nous ne pourrons nous lancer sur cette mer des mots qui nous serait incompréhensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
fanfanouche24fanfanouche24   12 juillet 2019
Il s'était réfugié dans les livres parce qu'il en souffrait. Quand il lisait, son manque de don pour la conversation n'avait aucune importance. Celle qu'il menait avec les livres était profonde et lui procurait du bien-être. (...) Grâce à ce goût pour la lecture, il avait été un très bon élève. Son intérêt pour les mots, qui permettent d'exprimer les sentiments, l'avait conduit à faire des études de linguistique.
bien qu'il ait emmagasiné beaucoup de connaissances sur les mots, son aptitude à communiquer n'avait pas progressé. (p. 41)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
rabannerabanne   01 octobre 2019
Une fois tout cela terminé, les pages étaient envoyées à la fabrication, en principe dans l'ordre des kana* du syllabaire
Elles revenaient de la fabrication sous forme d'épreuves. Les rédacteurs et les correcteurs les passaient ensuite au peigne fin, à la recherche de coquilles, de phrases au sens peu clair, et de définitions erronées. (...) Une fois le feu vert donné, les épreuves corrigées en rouge repartaient à la fabrication, en vue du jeu d'épreuves suivant.

* Les kana sont les quarante-huit caractères du syllabaire japonais. Pour le dictionnaire, ils sont rangés dans un ordre qui a le même rôle que l'alphabet latin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
rabannerabanne   01 octobre 2019
La grande traversée se veut un dictionnaire pour la nouvelle époque. Si nous flattons la majorité, si nous sommes esclaves d'une pensée et d'une perception conservatrices, pourrons-nous vraiment définir la signification des mots qui évolue en permanence, ne cesse de se décomposer et se recomposer ?
Commenter  J’apprécie          220
le_Bisonle_Bison   04 avril 2020
Elle avait craint d'avoir du mal à trouver un masque hygiénique en ce début juillet, mais la supérette du quartier en vendait, en non-tissé, sans doute parce qu'il était beaucoup question ces derniers temps du risque d'épidémie des nouveaux types de grippe.
Commenter  J’apprécie          205
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
344 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre
.. ..