AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2815920972
Éditeur : L'Aube (05/01/2017)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 8 notes)
Résumé :
" Dans ces fragments de vie tragi-comiques, écrits en français, Anna Moï raconte avec humour son Viêt-nam...
La voix d'Anna Moï, toute en harmonie, a un sacré souffle" Sylvie Guillot, Le Nouvel Observateur. "C'est son écriture qui séduit d'abord. D'une simplicité totale, avec un air de ne pas y toucher enchanteur, pour mieux nous faire passer les choses graves derrière le rire des enfants. Un père qui est allé en prison, une amie au bagne de Poulo Condore, de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
TRIEB
  27 février 2012

Une série de tableaux de la vie du Viêt-nam d'après la guerre, des tranches de vie, des récits toujours empreints d'un humour sous-jacent. Tel pourrait être le résumé de l'ouvrage d'Anna Moï intitulé : «La nostalgie de la rizière .
Sans doute, le vocable de nostalgie peut apparaître impropre à évoquer une période de l'histoire du Viêt-nam marquée par d'interminables souffrances provoquées par les conflits successifs. L'auteure réussit à introduire dans ces scènes d'une vie pas tout à fait quotidienne des souvenirs plus légers :
« Dans les tunnels de Cu Chi, au plus fort de la guerre, entre deux alertes aériennes, on faisait du théâtre et du chant. La guerre est une période de création artistique intense, car face à la souffrance, l'hormone du bonheur doit être à tout prix stimulée. le chant, ainsi que toutes les formes d'art, ont sauvé les Vietnamiens du malheur. »
Anna Moï évoque le sort d'une amie enfermée au bagne de Poulo Condore tristement célèbre à cette époque, pour tentative d'attentat sur un bâtiment public. La description de l'état actuel de cette amie surprend : « Elle habite aujourd'hui une campagne proche de Saigon(…), le Viêt-nam est le dernier pays où les jeunes filles de quinze ans survivent aux cages à tigres et où nous serons peut-être un jour protégés de notre propre barbarie. »
On décèle dans cet ouvrage, comme dans ceux d'autres écrivains vietnamiens, la poursuite d'un but commun : restituer aux yeux d'un lecteur pas forcément averti des détails de l'histoire la force de ce pays, la beauté de ses traditions, sa capacité formidable de résilience. Cet objectif est largement atteint, ce qui nous conduit à recommander vivement la lecture de cette auteure.

Lien : http://www.bretstephan.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jfponge
  22 novembre 2015
La beauté ! C'est le mot qui vient en premier à la lecture de ces trente-sept petites nouvelles, qui n'en sont pas, en fait. Plutôt que des nouvelles, ce sont des notes, de voyage le plus souvent, ou bien écrites pendant des moments de désoeuvrement, au fil du temps, en désordre. Toutes parlent de la vie de l'auteure, de ses rencontres, avec des amants d'un jour (ou d'une nuit), avec ses enfants parfois, avec ses souvenirs toujours. le Viêtnam (l'extrême-sud), la France, la nostalgie est omniprésente, qu'il s'agisse de l'un ou l'autre pays. Entre les deux mon coeur balance, comme dit la chanson. Poésie des images, douceur des mots, et par-dessus tout un humour fait d'une extrême connaissance de ce qui fait mouvoir et s'émouvoir hommes et femmes de tous âges. Un petit bijou, qui ravira les amateurs de perles rares…
Commenter  J’apprécie          00
Exploratology
  09 août 2016
Il est écrit "Nouvelles" sur la couverture, mais Nostalgie de la rizière n'est pas vraiment un recueil de nouvelles. Il s'agit plutôt d'un recueil de souvenirs. Ou une succession de tableaux et de paysages. Chaque histoire ne fait que quelques pages et se lit très bien toute seule. En fait, j'ai lu ce recueil de manière peu orthodoxe : il s'intercalait entre la lecture d'autres romans plus imposants et plus linéaires, je prenais un chapitre au hasard en faisant la queue, un autre pendant une pause au travail... C'est un livre où on peut piocher et papillonner, y trouver des moments de respiration entre deux autres lectures.
Nostalgie de la rizière évoque le passé et sa douleur diffuse, thème récurrent de la littérature vietnamienne traduite en français, mais cela parmi mille et une autre choses, comme la couleur rouge de la terre, une petite marchande de tofu, ou l'eau des jarres qui croupit. Ce ne sont que des petites histoires, des notes de voyage, des souvenirs personnels, de menus détails. L'histoire d'un petit garçon qui vend un cochon pour pouvoir aller chanter au conservatoire, le chemin pour aller à la Pagode des parfums ou Saigon à 4 heures du matin.
Ca n'a l'air de rien. Mais en racontant ces petites choses, en esquissant ces fragments de vie avec une écriture qui mélange poésie et simplicité, et un ton d'une grande douceur, l'auteure dresse un tableau du pays plus évocateur et plus charnel qu'il n'en parait à prime abord. C'est en tout cas celui qui m'a le plus émue parmi toutes les lectures que j'ai faites. Car j'y ai retrouvé un état d'esprit que je n'ai vu que chez ma grand-mère et certaines de mes rencontres pendant un séjour là-bas : un mélange d'humour, de volonté cachée derrière un sourire discret et de nostalgie douce-amère. Anna Moï y raconte son Vietnam, mais un Vietnam qui touchera tous les lecteurs sensible à la beauté diffuse.
Lien : http://www.exploratology.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Apache
  23 avril 2017
C'est la première de couverture qui a capté mon regard.
La photo est magnifique.
Blonde et vert pâle, traversée de fines flèches ombrées.
On entend murmurer l'eau, chuchoter la rizière.
Un roman qui se lit comme un carnet de voyages, instantanés de vie, pensées annotées, souvenirs épars.
Une plume légère, cristalline, pluie tiède et bienveillante.
Il manque peut-être un liant pour asseoir le tout.
Commenter  J’apprécie          21
Mallysbooks
  04 septembre 2016
Nostalgie de la rizière est un livre à l'écriture peu orthodoxe. Alternant les périodes d'euphorie et la douleur diffuse d'un pays au tournant de la guerre, Anna Moï nous fait partager trente-sept anecdotes évoquant sa vie au Viet-Nam. Dans ces récits autobiographiques sous forme de notes de voyage, l'auteure évoque ses rencontres, ses passions du moment, ses enfants... Des souvenirs parfois légers, parfois violents mais jamais dénués d'un humour bien particulier.
Cet ouvrage est d'une étonnante puissance évocatrice dont le but principal est de faire comprendre au lecteur quelle est la force de caractère du peuple vietnamien. Malgré la période troublée par des conflits successifs, on perçoit un engouement partagé pour l'optimisme et un incroyable élan artistique.
La nostalgie est omniprésente. Une sorte de mélancolie ambiante qui donne une atmosphère singulière au livre. On a comme l'impression de voyager au fil de l'eau, de descendre une calme rivière en pirogue. Malheureusement, je voyage a fini par m'ennuyer. Arrivée à la moitié du livre environ, j'ai décroché et j'ai décidé d'arrêter ma lecture.
Je pense que ce livre n'est pas fait pour être lu d'une traite. Par bribes au gré des envies, on saisi probablement bien mieux la beauté du texte, c'est pourquoi je n'y renonce pas et le garde pour le moment à portée de main.
Lien : https://mallysbooks.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TRIEBTRIEB   27 février 2012
Dans les tunnels de Cu Chi, au plus fort de la guerre, entre deux alertes aériennes, on faisait du théâtre et du chant. La guerre est une période de création artistique intense, car face à la souffrance, l’hormone du bonheur doit être à tout prix stimulée. Le chant, ainsi que toutes les formes d’art, ont sauvé les Vietnamiens du malheur
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Anna Moï (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna Moï
http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926
28e Festival du livre de Colmar 2017
Entretien avec Patrick Raynal, conseiller littéraire du Festival du livre. Il présente ses coups de coeur pour l'édition 2017 et notamment La disparition de Joseph Mengele, roman d'Olivier Guez lauréat du Prix Renaudot 2017, Anna Moï pour le venin du papillon et Philippe Jaenada pour La Serpe.
autres livres classés : viêt-namVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Au temps de Bel-Ami

Dans quelle ville se déroule le roman ?

Bordeaux
Lille
Paris

12 questions
568 lecteurs ont répondu
Thème : Bel-Ami de Guy de MaupassantCréer un quiz sur ce livre