AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782884710268
46 pages
Lucky Luke (01/01/2006)
3.59/5   174 notes
Résumé :
Ce personnage immortel parcourt depuis 1947 (44 ans !) l'histoire de l'ouest américain. Il y a rencontré des personnages célèbres (Jesse James, Calamity Jane, Billy the Kid, Sarah Bernhardt...). Lucky Luke est l'homme des missions impossibles, le défenseur des pauvres, des veuves et des orphelins, bref le parfait héros ! Son cheval, Jolly Jumper, est un parfait compagnon de ce "poor lonesome cowboy". Les frères Dalton se dressent perpétuellement sur le chemin de Luc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 174 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Nastasia-B
  08 juin 2014
Que valent nos avis ? Pas grand-chose... En effet, il n'y a pas longtemps encore, moi qui suis une fan inconditionnelle de Lucky Luke (ère Goscinny), je vous aurais dit à propos de cet album que je le considérais comme l'un des moins réussis de la série (avec quelques autres comme le cavalier blanc, le fil qui chante ou L'empereur Smith).
Seulement, je viens de le relire tout récemment pour ma fille et je l'ai trouvé franchement moins déplorable que dans mon souvenir. Bon, c'est vrai que je considère toujours que René Goscinny était en très petite forme et que c'est également à partir de cet album que le dessin de Morris commence à se dégrader par rapport au trait que j'affectionne le plus (en gros du numéro 24 de chez Dupuis, La Caravane au numéro 2 de chez Dargaud, le Pied-Tendre).
Peu à peu, Lucky Luke prend un gros nez, lui qui l'avait si fin auparavant, Jolly Jumper ne quitte plus son sourire niais et n'a plus ses beaux yeux noirs Des Rivaux de Painful Gulch et tous les traits prennent un petit côté " bâclé " comparativement à la grande finesse du dessin dans la période sus-nommée. Il y avait même carrément des pleins et des déliés dans les contours des personnages dans le Pied-Tendre.

Ici, rien de tout ça. Lucky Luke est d'ailleurs assez peu présent et la place est évidemment faite grande au monde du cirque. le personnage principal, c'est le capitaine Erasmus Mulligan (que Morris caricature sous les traits de l'acteur américain d'avant guerre, W. C. Fields), à la fois directeur du Western Circus, bonimenteur, Monsieur Loyal et ivrogne invétéré.
Du fait même de ses fréquentes soûleries, l'avenir de la petite entreprise familiale de spectacle est fortement hypothéquée et la misère pointe derrière les oripeaux colorés. C'est un peu la tournée de la dernière chance dans l'ouest américain, après avoir perdu le bras de fer sur la côté est face au géant Barnum.
Mais Mulligan n'est pas au bout de ses peines car il arrive sur des terres peu civilisées où un potentat local qui détient déjà tous les monopoles imaginables, Zilch, voit d'un très mauvais oeil cette concurrence nouvelle à son rodéo. Et, bien évidemment, Lucky Luke, toujours au service de la veuve et de l'orphelin, se sent obligé de prêter main forte à cet olibrius de Mulligan.
Bon, avons que la recette n'est pas franchement al dente. La seule scène vraiment comique me semble être celle du tueur à gage embauché pour faire le clown péteur. Pour le reste, Goscinny est m'apparaît plus à l'aise avec les chevaux qu'avec les éléphants et autres lions.
Néanmoins, il est intéressant de relever qu'avec ses petites anecdotes s'inspirant du réel de l'époque, au fil des albums, les auteurs nous en apprennent malgré tout plus que les livres d'histoire sur cette période très fantasmée mais assez mal connue dans les faits de l'histoire civile américaine.
En somme, un album pas du tout sensationnel, moyen moins, mais pas à jeter. Et comme toujours, souvenez-vous que ce n'est que mon avis du moment, qui diffère de ce qu'il était encore il y a dix jours, donc, pas grand-chose.
N. B. : La chanson de Renan Luce " Lacrimal Circus " me fait beaucoup penser à cet album et je ne serais pas surprise qu'il ait servi d'inspiration à la chanson (un cirque à bout de souffle qui ne fait plus rire grand monde).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          532
Foxfire
  31 mars 2021
Je n'avais pas relu de Lucky Luke depuis mon enfance. Pourtant j'en gardais de bons souvenirs, très flous (je serais bien incapable de dire lesquels j'avais lu) mais bons. Prise d'une impulsion nostalgique j'ai eu envie de me replonger dans des aventures du cow-boy plus rapide que son ombre. J'ai emprunté quelques albums au hasard à la bibliothèque, dont ce « Western circus ». Que c'est bon de retrouver une âme d'enfant le temps d'une lecture ! J'ai passé un moment absolument délicieux. Ce « Western circus » est très drôle et parfaitement mené. le ton est très parodique et Goscinny s'amuse avec les archétypes du western pour en proposer des déclinaisons comiques. Pour autant, ce ton parodique n'est jamais cynique, si Goscinny détourne les archétypes il les respecte. On sent l'amour du genre western de la part du scénariste. Il n'y a aucun mépris dans la démarche du scénariste. L'histoire imaginée par Goscinny est parfaitement mise en valeur par le dessin de Morris et son sens de la mise en scène.
J'ai bien l'intention de poursuivre un peu ma cure de jouvence avec quelques autres albums de Lucky Luke tant j'ai passé un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
jamiK
  27 novembre 2018
Bon, côté Western proprement dit, c'est, comme dirait Zilch, "une mascarade", les cowboys sont ici en spectacle, en représentation, cet album est plus Circus que Western, les indiens, la cavalerie, les tueurs professionnels sont tous ridicules, parce qu'il vont y rencontrer un dompteur professionnel alcoolique, un vieux lion végan, un éléphant susceptible, un clown, forcément, une ecuyère lanceuse de couteaux et une trapéziste… et Lucky Luke va se mettre du côté des saltimbanques pour faire changer les mentalités de grand ouest américain. Zilch, propriétaire d'à peu près tous les commerces de la région et organisateur du Rodéo annuel n'apprécie pas la venue de ce nouveau spectacle dans sa ville. Cet album est sans doute l'un des plus drôle de la série, Goscinny parsème l'histoire d'une flopée de gags, du burlesque au second degré, et surtout, ce que je trouve formidable dans cet épisode, c'est les commentaires, les comportements et la place qu'y tient Jolly Jumper. C'est pour moi, un des très bons albums de la série, même si l'ambiance western est moins marquée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
ileautresor
  09 janvier 2021
Un de mes préférés... sans doute à cause de l'illustration de couverture.
Lucky Luke est bien sûr l'homme qui tire plus vite que son ombre, on le sait. Il porte bien son nom (il est chanceux).
Tout lui réussit et il est un peu une caricature du parfait cow-boy sauveur de l'orphelin (de la veuve et de plein d'autres gens aussi). Il passe son temps à courir après les Dalton et à les enfermer, pour se remettre en chasse
Mais là, funambule chevauchant Jolly Jumper tout en sautant à la corde, cela m'a semblé atteindre des sommets! :-D
Le cirque est mis en valeur évidemment et j'aime beaucoup ce thème. Cela explique peut-être mon engouement pour cet album comique au demeurant...
Je garde en tête cette image de couverture qui intérieurement me fait toujours rire aux éclats!
Son fidèle Jolly Jumper sait merveilleusement sauter et de façon joyeuse tiens! :-D
ah j'oubliais le ballon sur lequel il joue au funambule... ils sont doués quand même tous les deux... ils font corps en parfaits et merveilleux acrobates...
l'histoire retombe elle aussi sur ses pattes...
avant que Luke ne s'éloigne en pauvre cow-boy solitaire et loin de son foyer. D'une façon paisible, toujours en compagnie son fidèle Jolly Jumper avec lui.
Finalement avec son cheval, pas besoin de s'adjoindre une moitié, puisqu'il est cavalier! En éternel aventurier.
toujours souriant à la vie, puisque tout lui réussit..
avec facilité.
Il peut se rendre où il veut quand il veut, et parcourir les grands espaces (de cela jamais il ne se lasse)...
On mesure sa chance... celle de son infinie liberté!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tremb77
  06 avril 2022
Un Lucky Luke un peu à contre courant des habituelles aventures à pourchasser les Dalton et autres bandits du grand ouest. le héros de l'histoire est presque plus Jolly Jumper , cherchant son âme d'artiste dans un cirque loufoque.
On est avec des indiens apeurés par un éléphant, une cavalerie qui arrive en retard, un cirque avec des artistes improbables. Fuyant le barnum de New York, la petite troupe complètement fauchée par l'alcoolisme et l'incompétence de son directeur croise la route de Lucky Luke. Seuls demeurent sa famille, un vieux lion vegan, un éléphant rancunier. Ils vont se mettre à dos le patron de la ville où ils débarquent en faisant concurrence avec le rodéo organisé par D. D.
L'histoire est sympathique, plus drôle que celles habituelles grâce à Jolly Jumper. Mais on perd l'ambiance pure western qu'on aime retrouver avec ce poor lonesome cowboy.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   08 juin 2014
MULLIGAN : La ménagerie : vous connaissez déjà Andy l'éléphant ; nous avons aussi deux chevaux savants et Willy, la mule... mais venez voir notre plus beau fleuron... Le terrible Nelson, ainsi nommé parce qu'il a tout le courage du héros qui a vaincu Napoléon à Trafalgar... et comme lui, il n'y voit pas très bien d'un œil...
ZIP : Là ne s'arrête pas la ressemblance : il a le même âge qu'aurait aujourd'hui l'amiral de nos jours, et, comme lui, il n'est pas mangeable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Nastasia-BNastasia-B   12 juin 2014
TRUITE SAUMONÉE : Nous avons vu un monstre. Grand comme cheval-de-fer-qui-roule-sur-les-rails !
PIED DE SERPENT : Avec une grande queue devant et une petite derrière !...
BŒUF BOITEUX : Truite Saumonée et Pied De Serpent avoir goûté à l'eau-de-feu ! [...] Eh bien, allons voir mais gare aux braves s'ils se sont payé mon scalp !
Commenter  J’apprécie          110
Nastasia-BNastasia-B   08 juin 2014
MULLIGAN : Combien de fois dois-je dire que c'est dangereux de faire sortir le lion de sa cage ! Il craint le froid ! Viens Nelson, c'est l'heure de ton potage aux légumes...
Commenter  J’apprécie          210
Nastasia-BNastasia-B   14 juin 2014
ZILCH : Accepterez-vous qu'un ivrogne et une cage vétuste soient les seules sauvegardes de la vie de vos enfants ?!
MULLIGAN (bien éméché) : La cage n'est pas vétuste !
Commenter  J’apprécie          180
StockardStockard   03 février 2017
– Je vous offre une carrière qui vous conduira jusqu'au pinacle de la gloire !
– C'est le nom du cimetière local ?
Commenter  J’apprécie          120

Lire un extrait
Videos de Morris (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Morris
Morris et Goscinny - Lucky Luke (1971)
autres livres classés : cirqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les albums de Lucky-Luke ( BD).

...................de Dick Digger.

la jambe
la mine d'or
le cheval
la mine d'argent

30 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : MorrisCréer un quiz sur ce livre