AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782213717296
260 pages
Fayard (05/01/2022)
2.92/5   30 notes
Résumé :

Alors qu’elle promène son chien dans une forêt reculée, Vesta Gul tombe sur un message écrit à la main, délicatement maintenu au sol par des cailloux. « Elle s’appelait Magda. Personne ne saura jamais qui l’a tuée. Ce n’est pas moi. Voici son cadavre. » Autour d’elle, des arbres, le bruissement des feuilles, mais nulle trace d’un crime.

Vesta n’a bientôt plus qu’une obsession : résoudre ce mystère. Qui était Magda ? Que lui est-il arrivé ? Et ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
viou1108_aka_voyagesaufildespages
  08 février 2022
Vesta Gul, 72 ans, vit dans une cabane au fond des bois. Veuve depuis peu, elle a vendu sa grande maison à l'autre bout des Etats-Unis, où elle vivait avec son mari, pour s'installer dans ce trou perdu telle une ermite. Pas de famille, pas d'amis, pas de téléphone, mais elle s'en fiche, elle a tout ce qu'il lui faut : son chien Charlie et la radio pour compagnie, et sa vieille voiture pour les courses en ville une fois par semaine.
Un jour, alors qu'elle se promène dans la forêt avec Charlie, elle découvre sur le sol un bout de papier avec un étrange message : « Elle s'appelait Magda. Personne ne saura jamais qui l'a tuée. Ce n'est pas moi. Voici son cadavre ». Mais Vesta n'aperçoit aucun cadavre, ni aucun signe ou indice de crime ou d'accident. Plutôt que d'avertir la police, elle décide de mener discrètement sa propre enquête. Elle n'a rien de concret à se mettre sous la dent pour progresser, alors elle envisage les mobiles possibles, et dresse une liste de suspects. Forcément un homme, forcément quelqu'un du coin. Elle essaie aussi d'établir le profil de Magda, à partir de rien sauf son intuition. Ou faudrait-il plutôt parler de son imagination ? Vesta s'entête, s'obstine, et des choses bizarres se produisent qui viennent alimenter sa théorie.
C'est Vesta elle-même qui nous raconte son enquête, ses hypothèses, ses impressions, son raisonnement, sa méfiance, son inquiétude. Par bribes, son passé et son portrait affleurent au fil du récit : une femme aux nerfs fragiles, mariée jeune à un homme plus âgé, brillant et affectueux en apparence mais en réalité dominateur et méprisant, étouffant. Sa tristesse à son décès, son soulagement inavoué aussi, et l'adoption de Charlie pour combler le vide affectif et cet espace de liberté soudaine, son déménagement qui sonne comme un nouveau départ.
Avec « La mort entre ses mains », on croit entrer dans un polar, mais on comprend peu à peu qu'il s'agit davantage d'un suspense psychologique que de la résolution d'une enquête criminelle. Il s'agit surtout du portrait d'une femme âgée, effroyablement seule, que son esprit obsessionnel menace de faire basculer dans la démence. Elle vacille d'autant plus qu'elle réalise (mais sans réellement oser se l'avouer) qu'elle arrive au bout d'une vie gâchée par l'égoïsme et l'emprise d'un homme, une vie de rêves et de passions avortés et enfouis, pas oubliés mais désormais irréalisables.
Etre dans la tête de Vesta pendant 260 pages n'est pas de tout repos, c'est même plutôt oppressant. Mais c'est fascinant, et touchant, de la voir s'investir dans son enquête comme dans une mission. Et s'il y a de l'humour, il fait rire jaune tant à la fin cette histoire de vie non vécue laisse une impression de tristesse, de gâchis, et de crainte de finir seul.e.
En partenariat avec les Editions Fayard via Netgalley.
#Lamortentresesmains #NetGalleyFrance
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Cath_perrin
  21 janvier 2022
La mort entre ses mains démarre sur des chapeaux de roue, le début de l'ouvrage et la surprenante suite m'ont captivée. Hélas ! Je n'ai rien compris au dénouement.
Vesta Gul, soixante-douze ans, se promène avec son chien Charlie quand elle voit un énigmatique message posé sur le sol de la forêt.
Vesta a beau chercher, elle ne trouve aucune trace du cadavre annoncé dans la note, pas même d'un indice qui montrerait qu'une femme est passée par là. Elle ramasse le morceau de papier et les petits cailloux qui le maintenaient au sol et décide d'y réfléchir.
Mais comment mener une enquête quand on a aussi peu d'éléments ? Vesta imagine alors Magda, et Blake l'auteur du message. Ottessa Moshfegh nous emmène ensuite sur un chemin étrange et captivant.
Je n'ai, hélas, pas compris la fin. Alors que je m'attendais, soit à une révélation, soit à une explosion tout aussi énigmatique que le reste, l'histoire part dans un sens complètement différent, étonnant et décevant.
Dommage, cette femme et sa solitude, ce début mi-onirique mi-fantastique sont pourtant fascinants.
Merci à NetGalley et aux éditions Fayard pour cette lecture.

Lien : https://dequoilire.com/la-mo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
LaBibliothequeDeReb
  30 janvier 2022

Vesta Gul, 72 ans, vit seule dans sa cabane avec son chien Charlie. Walter, son mari, est décédé. Elle a ses habitudes rassurantes et elle va régulièrement marcher dans la forêt en face de chez elle. Aujourd'hui ne déroge pas à la règle : elle emprunte ce chemin et tombe sur un mot « Elle s'appelait Magda. Personne ne saura jamais qui l'a tuée. Ce n'est pas moi. Voici son cadavre. »
Hautement intriguée par ce message, Vesta va puiser dans son imagination et va créer tout le scénario de la mort de Magda. Elle va inventer la vie de Magda dans ses moindres détails… et si la vie de Magda était le reflet de sa propre vie à elle ? Vesta va dresser une liste de suspect et c'est une prouesse quand on sait qu'elle détient uniquement le mot trouvé au sol.
La solitude est le sentiment le plus fort que j'ai ressenti dans ce livre. Vesta est si seule qu'elle se parle à elle même et édifie la vie et la mort de Magda. Cette femme seule pourtant nous fait sourire, elle est touchante et dévouée dans sa quête avec son inséparable chien.
C'est à travers un humour bien bien grinçant et mordant que l'auteure nous peint le triste portrait d'une femme ayant compris trop tard que son avenir dépend de ses choix et que ses envies auraient dû être prises au sérieux pour être heureuse. Un livre unique et original, une écriture singulière comme j'aime !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LicoriceWhip
  24 janvier 2022
La mort entre ses mains suit pas à pas Vesta Gul, septuagénaire et veuve de fraiche date, qui s'est retiré dans une maison aux abords de bois après la mort de son époux. Son plus grand plaisir est de marcher chaque jour son chien dans ces bois, mais un jour, sa promenade est troublée par la découverte d'un papier où se révèle un crime : qui est la Magda dont parle le petit mot ? Où est passé son cadavre ? Les premières pages sont très efficaces et tissent le portrait d'une femme qui, réapprenant à vivre seule est rongée par la mise en place de rituels et d'une routine nécessaire à sa sérénité. le micro-événement que représente la découverte de cette énigme vire à l'obsession et commence à parasiter tout son quotidien. Or cette mécanique se grippe vite et en vient à lasser complètement le lecteur. Soyons clairs : on n'obtiendra jamais d'explication et encore moins de réponse sur la présence de ce papier dans la forêt (en dépit de tous les scénarios échafaudés par l'imagination de Vesta). Ce qui n'est pas un mal, mais encore faut-il que l'histoire se tienne assez pour nous récompenser d'avoir tenu jusqu'à la fin. Cette fin que l'on peut comprendre ainsi : . Cela arrive trop tard pour qu'on ait assez de compassion pour Vesta...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
KrystlNL
  09 avril 2022
Nous voici avec une énigme policière aux abords d'une forêt inquiétante et où l'héroïne est Vesta, une femme âgée et veuve depuis quelques mois, récemment installée avec son chien dans une cabane d'un ancien camp de scoutes près de cette forêt. Un jour, au cours d'une promenade, elle découvre un message anonyme indiquant que Marta est morte, que son corps ne sera jamais retrouvé. Bouleversé par le destin brisé de Marta qu'elle imagine jeune, belle, intelligente, forte mais étrangère, Vesta décide de se livrer à une enquête discrète pour découvrir le meurtrier et le corps de Marta. Cette quête tourne à l'obsession, l'atmosphère s'alourdit, la tension monte alors que Vesta se livre de plus en plus.
Étrange lecture car l'énigme, qui saisit le lecteur dans les premières pages en instillant une certaine angoisse, passe petit à petit au second plan alors que le personnage de Vesta se développe. Elle n'est pas cette épouse bourgeoise épanouie dans une relation harmonieuse avec feu son époux, Walter. Elle n'est pas cette femme alerte en recherche de tranquillité et de paix avec son chien Charlie. C'est une vieille femme bien seule dont la vie maritale n'était pas heureuse et dont l'exil dans cet écrin de nature est un isolement de plus en plus insoutenable alors que Vesta s'enfonce dans ses histoires, perdue entre réalité et fantasmagorie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LesInrocks   06 janvier 2022
Très en vogue outre-Atlantique, l’autrice américaine continue d’explorer les vicissitudes de la féminité contemporaine en plongeant une vieille femme au cœur d’un faux thriller brumeux à l’ambiance lynchienne.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Cath_perrinCath_perrin   22 janvier 2022
Tout l’été, j’avais été tellement fière de faire des tours en barque et de contempler la terre ferme, l’ensemble de ma propriété. C’était à moi. Je la possédais, je possédais ce sublime bout de la planète Terre. Il n’appartenait qu’à moi. Et l’île, avec son étrange promontoire et ses rochers dangereux, ses quelques pins solitaires, son myrtillier, enfin sa clairière juste assez vaste pour qu’on puisse y poser une couverture, tout ça aussi m’appartenait. Posséder me rassurait énormément. Personne ne pourrait jamais interférer. Le titre de propriété était à mon seul nom — l’ensemble des cinq hectares. Je n’avais même pas tout vu, à cause de mon allergie aux pins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Cath_perrinCath_perrin   21 janvier 2022
Elle s’appelait Magda. Personne ne saura jamais qui l’a tuée. Ce n’est pas moi. Voici son cadavre. 
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Ottessa Moshfegh (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ottessa  Moshfegh
Extrait audio de "Nostalgie d'un autre monde" d'Ottessa Moshfegh
autres livres classés : solitudeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
392 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre