AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

André Fayot (Traducteur)
EAN : 9782714310538
350 pages
Éditeur : José Corti (17/02/2011)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Homme d’action avant tout, John Muir n’a, tout compte fait, publié que très peu de livres, et seuls ses Souvenirs d’enfance et de jeunesse étaient conçus dès l’origine pour former un volume. Il a, en revanche, beaucoup écrit. Du corpus important que constituent ses carnets manuscrits, une petite partie seulement a été mise en forme et publiée – par lui-même (Un été dans la Sierra, Voyages en Alaska) ou, de manière posthume, par son exécuteur testamentaire (Quinze ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ivredelivres
  25 septembre 2012
Son biographe dit de lui « il allie la sûreté scientifique du jugement à une expression poétique qui donne à ses écrits un charme singulier. »
John Muir car c'est de lui qu'il s'agit, est un des pères de l'écologie et de la protection de l'environnement, mais avant tout un amoureux de la nature, un observateur hors pair et un homme de plume qui sait communiquer son admiration, son émotion devant la nature avec un grand N.
John Muir n'a publié que très peu de livres de son vivant, la plupart des éditions datent d'après sa mort.
Si il a écrit très peu de livres, il a publié beaucoup d'articles qui représentent l'essentiel de son oeuvre.

Ce recueil est une sorte d'inventaire savoureux et magnifique, ses randonnées en montagne, les paysages, la faune et la flore, tout est objet d'admiration. Il faut dire qu'il a échappé à la mort lors d'un accident et son regard change de ce jour là son admiration devient de la dévotion car dit-il « Avec l'âge, les sources de plaisir se ferment l'une après l'autre, mais celles de la Nature ne se tarissent jamais. »
C'est l'ouest américain qui est son terrain de jeux et en particulier les Rocheuses. La plupart du temps ses randonnées sont solitaires, parfois dangereuses car la nature n'épargne personne et un orage peut se transformer en catastrophe
C'est un homme qui marche léger, peu pou pas de vivres, les nuits à la belle étoile enroulé dans une couverture, pas de tente, pas ou peu de cartes.
On le suit dans ses promenades de géologue, dans la découverte du Yellowstone où « Mille merveilles proclament : regarde en haut, en bas et tout autour de toi », on le suit lors de ses vagabondages dans ce « cher vieux pays des merveilles ».
Lisez son article sur l'écureuil de Douglas et sa « force de caractère » le mouton sauvage ou le cincle « petit bonhomme singulièrement allègre » qui donne des leçons de courage car il « vocalise en toute saison, même dans la tempête »

Bref de séisme en orage, d'avalanches en tempêtes de neige, du Yosemite au Grand Canyon du Colorado, John Muir célèbre les beautés de la nature sans mots inutiles, simplement, sobrement mais avec une belle intensité car pour lui c'est oeuvre divine.
Lisez les 17 textes, odes à la nature ou textes engagés de ce militant de la préservation des forêts, des rivières qui fut à l'origine de la création des premiers parcs naturels et en particulier le Yosemite et le Sequoia park
Ses randonnées étaient quête spirituelle et pour nous elles sont une leçon de nature car il avait fait de ses régions « son domicile, son quartier général. Il passait l'été et l'automne à explorer les montagnes ; l'hiver à reprendre ses notes, à étudier tempêtes et avalanches ainsi que les moeurs des oiseaux et d'autres animaux. Durant ses plus longues randonnées, quand les dernières miettes de pain étaient épuisées, il redescendait jusqu'au point le plus rapproché de la zone de possible ravitaillement et remplissait son sac, avant de se volatiliser à nouveau dans la nature » (John Swett biographe de J Muir)

Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
misschoum
  21 janvier 2015
Difficile d'imaginer à la lecture de ce recueil de 17 articles que John Muir est né en 1838 tant son parcours aventureux nous est sensible. Ces récits sont autant de Célébrations de la Nature. Il nous fait partager ses découvertes de la faune (le mouton sauvage, l'écureuil de Douglas, le cincle), la flore (les séquoias de Californie, les forêts américaines, ou la géologie (le mon Rainier, le Grand Canyon, les cours d'eau du Yosemite). le plus souvent seul et isolé en montagne, parfois accompagné d'un âne qui finit épuisé bien avant lui, avec un équipement des plus rudimentaire et très peu de nourriture, cet homme infatigable parcourt tantôt des dizaines de kilomètres tantôt quelques centaines de mètres sur une journée selon les observations qu'il souhaite mener. Il escalade parois abrupts et arbres quelle que soit la saison s'il peut en tirer le moindre enseignement. On le retrouve même perché au sommet d'un sapin de Douglas en pleine tempête. John Muir nous guide dans ces espaces naturels de l'ouest américain qu'il entreprendra de faire protéger.
Cet ouvrage peut se lire en un bloc ou se picorer selon l'humeur et la saison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ivredelivresivredelivres   25 septembre 2012
Il passait l’été et l’automne à explorer les montagnes ; l’hiver à reprendre ses notes, à étudier tempêtes et avalanches ainsi que les mœurs des oiseaux et d’autres animaux. Durant ses plus longues randonnées, quand les dernières miettes de pain étaient épuisées, il redescendait jusqu’au point le plus rapproché de la zone de possible ravitaillement et remplissait son sac, avant de se volatiliser à nouveau dans la nature
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
misschoummisschoum   18 novembre 2014
Elle est pourtant presque universellement partagée par les hommes civilisés l'idée barbare selon laquelle les ouvrages de la Nature ont quelque chose d'essentiellement grossier, qui peut, qui doit être extirpé par la culture humaine. [...] Car selon l'expérience que j'en ai, il semble quasi impossible de se faire entendre en faveur de la Nature autrement qu'en se plaçant du point de vue de l'utilité pour l'homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ivredelivresivredelivres   25 septembre 2012
Avec l’âge, les sources de plaisir se ferment l’une après l’autre, mais celles de la Nature ne se tarissent jamais.
Commenter  J’apprécie          250
misschoummisschoum   20 janvier 2015
On ne peut pas faire les choses comme il faut à la vitesse de quatre-vingts kilomètres par jour. L'empilement accéléré d'une multitude d'impressions diverses et nouvelles n'aboutit qu'à un tourbillon confus et déroutant, dont la majeure partie défie le souvenir. Il faudrait prendre beaucoup plus de temps. Partir tranquillement dans peu importe quelle direction et goûter à la liberté du montagnard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ivredelivresivredelivres   25 septembre 2012
il allie la sûreté scientifique du jugement à une expression poétique qui donne à ses écrits un charme singulier
Commenter  J’apprécie          100

Videos de John Muir (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Muir
Pour lui, un homme sans contact avec la nature, n'est rien du tout. Tout au long de sa vie, le scientifique et aventurier John Muir s'attachera à préserver les parcs nationaux américains. Il réussira même à convaincre le président Theodore Roosevelt de le soutenir dans son engagement.
Culture Prime, l'offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l'audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
120 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre