AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Erectus tome 2 sur 3
EAN : 9782266322393
544 pages
Pocket (06/01/2022)
3.54/5   234 notes
Résumé :

Le retour du virus. Plus puissant et terrifiant que jamais... Ils croyaient tous le cauchemar derrière eux : après avoir transformé une partie de l'humanité en hommes préhistoriques, le virus Kruger avait fini par s'éteindre. Sept ans après, le monde tremble à nouveau. Les erectus, que l'on croyait stériles, se reproduisent dans les réserves. Chaque jour, des dizaines d'entre eux sont assassinés. d'autres disparaissent... Qui se cache derrière ces opérations... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 234 notes
5
11 avis
4
22 avis
3
11 avis
2
1 avis
1
0 avis

tutesvuquandtaslu
  12 mars 2021
La suite du premier livre Erectus du même auteur que j'avais dévoré et savouré il y a un peu plus d'un an.
Une Terre qui se meurt.
D'un côté, les hommes et femmes modernes, les Sapiens, qui survivent sur cette planète mise en faillite pour l'Humanité.
De l'autre côté, les Erectus. Des êtres humains contaminés par un virus il y a sept ans. Cette maladie a fait régresser les Sapiens que nous sommes en Erectus. Ces "êtres des cavernes" sont parqués dans 3 réserves à travers le monde pour éviter toute contagion, toute dispersion de la maladie. La nature, la végétation, les animaux sont eux aussi touchés. Depuis, cette faune et cette flore sont vivantes, verdoyantes, grandissantes et exponentielles.
Ce nouveau monde est divisé selon l'opinion des uns et des autres : les pro erectus, libérez les, ils sont inoffensifs ; les neutres, laissons les parquer comme des bêtes et qu'ils vivent leur vie et les anti, mettez-les en cage, stérilisez les voire pire.
Quand tant d'oppositions s'affrontent, rien de bon ne peut en ressortir.
De fait, la folie d'un seul homme et de ses adeptes va mettre en péril l'équilibre précaire de ces dernières années écoulées.
Sa création, un nouveau virus. Son but, prendre le meilleur du Sapiens et de l'Erectus afin de créer un nouvel être intelligent qui dominera le monde sous l'égide et le pouvoir de ce savant fou.
Une véritable joie de retrouver des personnages auxquels je m'étais attachée dans le premier tome. Leur évolution m'a semblé logique et évidente.
Ce méchant, qui a la folie des grandeurs, m'a faite sourire et frémir.
Beaucoup de virus, de différents contaminés, il m'a parfois été difficile de me repérer et de ne pas perdre le fil.
Mais l'auteur sait mener sa barque et le final m'a laissée sans voix.
Un deuxième livre, une suite réussie où les clés thématiques et le rythme du premier ouvrage sont toujours présents.
Et cette question qui demeure, ne vaudrait-il mieux régresser, revenir deux millions d'années en arrière pour tenter de sauver notre bonne vieille Terre ?
Cher tome 3, je t'attends de pied ferme.
L'avez-vous lu ? Votre avis ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          554
Tinaju
  14 mars 2022
Le tome 1 m'avait transporté. Il réunissait tout ce que j'aime et je m'étais laissée embarquer avec plaisir dans ces aventures régressives.
J'ai eu plus de mal avec ce tome 2. Je l'ai trouvé beaucoup plus "fouilli", j'ai eu l'impression que l'auteur ouvrait plusieurs pistes en ne sachant pas trop celles qu'il allait emprunter. du coup, il m'a perdue. J'ai aussi ressenti moins d'empathie pour les personnages. Et finalement, j'ai eu l'impression de me retrouver dans un film de James Cameron avec une grande baston généralisée.
Dommage, l'enthousiasme ressenti lors de ma 1ere lecture ne s'est pas représenté. Mais j'ai retrouvé les personnages et suivi leur évolution avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          362
gruz
  22 février 2021
Darwin a révolutionné le monde. Xavier Müller le bouleverse. Ou comment aller de l'avant quand on revient (très loin) en arrière. le concept du « c'était mieux avant » confronté à la réalité ; choc des générations.
Le premier roman de l'auteur, Erectus, avait marqué les esprits avec son idée aussi folle qu'audacieuse. Un virus foudroyant transformait la population en la faisant régresser à l'état d'hommes préhistoriques. Un concept dingue qui avait été creusé avec sérieux et force argumentation scientifique, tout en restant au plus près de l'aspect divertissant.
Voici sa suite, L'armée de Darwin, qui pousse les curseurs encore plus loin : davantage d'imagination et plus de plaisir !
Il ne suffit pas d'avoir une bonne idée, encore faut-il savoir la mener au bout et qu'elle tienne la distance. C'était déjà une gageure pour un premier roman, ça l'est encore plus pour une suite. Qui se doit d'être à la fois dans la lignée tout en apportant quelque chose de nouveau. Pari réussi haut la main pour ce nouvel opus.
Cet Erectus version ++ amène son lot de surprises et d'étonnements. Là où le premier tome déroulait son intrigue avec cohérence, le deuxième explose les barrières, comme si l'écrivain avait lâché la bride de son imagination. D'où un cheminement de l'histoire beaucoup plus difficile à anticiper.
Les erectus ne sont pas que des sous-hommes revenus à un état initial, ni des bêtes loin de notre humanité. Et si nous avions perdu quelque chose d'essentiel sur la longue route de l'évolution ?
Soyons clair : alors que le propos et le « message » du livre est tout à l'opposé, impossible de ne pas penser à La planète des singes. Filiation assumée. Les erectus ne sont pas des animaux, le récit insiste là dessus, mais la confrontation entre les hommes modernes et les « anciens » ne peut que faire penser au roman de Pierre Boulle et surtout aux films et séries qui en ont été tirés et développés.
Le tout est mené avec rythme et sans temps mort. Voilà le genre de roman difficile à poser, distrayant au possible. Toujours aussi grand public et à grand spectacle. Un vrai blockbuster. En version intelligente.
Le cap d'une suite est toujours difficile à traverser, ça passe ou ça casse. L'auteur évite les redites, s'amuse visiblement, et c'est contagieux. Les personnages sont attachants, l'histoire prenante, les erectus bien mis en valeur (ce ne sont pas des sous-fifres de l'intrigue). Et l'auteur a gommé certains petits passages que j'avais moins apprécié dans le premier tome (ceux un peu fleur bleue, en décalage avec la situation).
N'est-ce pas un comble de faire preuve d'autant d'humanité en parlant de régression ? Car, ce vrai divertissement est aussi l'occasion de faire réfléchir sur des maux de nos sociétés, historiques et actuels, peur de la différence, refus des autres…
Xavier Müller a réussi son pari, créer un second volet divertissant, passionnant et prenant, surprenant et assez réjouissant.
Erectus, l'armée de Darwin contamine par l'imagination, le meilleur des vecteurs.
Lien : https://gruznamur.com/2021/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Patience82
  11 janvier 2023
J'avais lu le premier tome peu après le tout premier confinement, on était encore en pleine épidémie. Cette lecture était donc adaptée à la période. C'était une bonne lecture, mais je n'avais pas compris qu'elle était le début d'une série. D'ailleurs, je ne trouvais pas que la fin appelait vraiment une suite. Ça aurait très bien pu se terminer là. Mais l'auteur a voulu orchestrer une nouvelle vague sous sa plume. Une vague avec des effets différents, et très meurtrière, qui va embarquer le lecteur dans une course poursuite haletante pour affronter cette nouvelle menace.
On retrouve Anna Meunier, quelques année après la fin du tome 1, avec sa petite fille très intelligente. Comme dans le premier opus, on alterne du récit et des échanges de messages d'internautes, où on va constater un radicalisation de la pensée. C'était déjà présent au début de la série, mais ça passe ici à un niveau supérieur.
Comme je l'ai dit, je n'attendais pas de suite. Je l'ai plus par curiosité que par réel suspens qu'aurait pu me laisser la fin du premier opus.
C'était une lecture agréable, mais j'ai surtout eu la sensation d'une surenchère par rapport au début qui était déjà assez violent. J'avoue avoir moins aimé ce côté "j'en rajoute une couche". Pour le coup, je tend un peu le dos pour le tome 3, en me disant que si on passe encore un cran au-dessus, ça me plaira probablement moins. Mais par curiosité, je me laisserai tenter.
Lien : https://www.facebook.com/Les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
belette2911
  19 avril 2021
Après un premier jet addictif, l'auteur remet le couvert avec un tome 2 différent, mais tout aussi angoissant, bien que les peurs ne soient plus tout à fait les mêmes puisque lorsque j'avais lu le premier tome, le mot Corona n'était qu'une marque de bière pour moi.
Régresser de 2 millions d'années est plus effrayant que de rajeunir de 20 ans. Pas besoin de vous faire un dessin quant aux réactions des Sapiens : ça gueule !
Une majorité est pour le rejet total de Homo Erectus avec entreposage dans des réserves et stérilisations (même extermination pour les plus virulents). Quelques-uns défendent les Erectus, voulant les intégrer dans le monde des Sapiens et évitent de les traiter de singes.
Parce que traiter de singe nos ancêtres, ce que nous fûmes il y a 2 millions d'années, c'est s'insulter soi-même. Et les considérer un peu trop vite comme des débiles profonds alors qu'ils sont plus en phase avec la Nature que nous.
Si le premier tome était hyper addictif, celui a mis un peu plus de temps dans le développement de sa première partie. L'auteur a été intelligent, il n'a pas fait une resucée de son premier tome, mais est parti sur un autre terrain, sans que l'on sache vraiment comment tout allait tourner, car les surprises étaient au rendez-vous et j'ai apprécié ne pas voir où j'allais arriver.
Cette première partie, si elle est plus lente, n'est pas dénuée d'intérêt puisque nous entrons à nouveau dans la gestion de pandémie, nous nous immisçons dans les alcôves des pouvoirs et le suspense est bien là avec le décompte des jours. Que va-t-il se passer ? C'était à la hauteur de mes attentes et mon rythme cardiaque a bien monté.
L'autre intelligence de l'auteur, c'est d'avoir soigné ses personnages, les rendant réalistes, humains, attachants. Les Erectus n'ont pas été oublié dans l'affaire, l'auteur n'en a pas fait des animaux sans cervelle ou sans réalisme. Ils ont une présence, une épaisseur et j'ai adoré les suivre dans leur quête de liberté.
Mon bémol ira au méchant de l'histoire qui faisait un peu Méchant d'opérette à la James Bond (anciens films), celui qui veut dominer le monde, qui souffrait d'un gros défaut de manichéisme et qui n'avait rien pour équilibrer son portrait. Dommage, j'aurais aimé un peu plus de nuances puisque les autres personnages, même les Erectus, avec de la profondeur et un portrait équilibré.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230


critiques presse (1)
Syfantasy   10 janvier 2023
Ce deuxième roman reprend les codes du premier, dans une bonne mesure. Mais à travers une enquête sur ces disparitions, s'ajoute un nouvel enjeu ; il va mener les protagonistes sur les traces d’une organisation secrète aux ambitions démesurées : récupérer les capacités des Erectus, mais pour quelle raison ?
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
talou61talou61   13 novembre 2022
Par notre aveuglement, nous avons dévasté la Terre. Aujourd'hui se pose une question très simple pour l'Humanité : vivre ou mourir par avidité.
Le problème, c'est que nos cerveaux sont formatés pour ne jamais répondre à ce dilemme. Vous avez entendu parler du striatum ? C'est une structure nerveuse logée sous le cortex, qui libère la dopamine quand nous satisfaisons nos besoins fondamentaux. Or, le striatum, forgé à la préhistoire, est devenu mortifère à l'ère industrielle. Le besoin d'assouvissement est sans fin, la machine s'emballe, on veut toujours plus et on finit par nier la menace du changement climatique en dépit de la raison, parce que rien n'est pire que l'incertitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AelaAela   26 février 2021
Les manifestations géantes avaient débuté aux quatre coins de la planète. Partout, des rubans de contestataires envahissaient les rues des capitales, des villes et même des villages. Rubans verts pour les pro-erectus, écolos, collapsos, altermondialistes, zadistes, décroissants ou adeptes d'un retour à une nature toute-puissante.
Face à eux, les rubans bleus des anti-E, inconditionnels de la castration des erectus, défenseurs des camps de relégation. Dans ce groupe majoritairement violent, on trouvait aussi les inévitables survivalistes tendance fasciste, raciologues convaincus que les gouvernements fricotaient pour mettre au pas le peuple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
talou61talou61   13 novembre 2022
Chers Homo sapiens,

Avant le retour d'homo érectus, nous avons été les uniques représentants du genre Homo pendant trente mille ans. Comment avons-nous employé cette solitude ? Nous nous sommes approprié l'espace, nous avons bâti des villes, creusé des mines. Nous avons construit des fusées pour aller sur la Lune, avant de lancer des milliers de satellites dans le ciel. Nous avons mis à profit l'intelligence incomparable dont la sélection naturelle nous a Mais nous avons aussi réduit des peuples en esclavage, minéralisé les sols, dévasté les forêts, saccagé l'environnement. Nous avons persisté à croire que nous avions tous les droits parce que nous possédions les clés de cette merveille qu'est la Terre. Deux mots définissent notre espèce aujourd'hui : arrogance et aveuglement. Nous sommes l'armée de Darwin et nous remettons la Terre dans l'état dans lequel l'homme l'a trouvée. Nous remettons les compteurs à zéro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lilou08Lilou08   10 mars 2021
Elle fixa la cicatrice qui hachait la joue grêlée de son agresseur. Serpent… vicieux… Ce fut sa dernière vision avant d’être happée dans un tourbillon de fureur.
Le feu propagé dans ses veines dilatait les chairs, fouaillait chaque nerf et carbonisait son esprit. Elle tomba sur le sol et commença à convulser, les lèvres retroussées, dévoilant ses dents mouillées de salive écumante. Ses yeux roulaient et son front parut onduler. En se débattant, elle déchira sa chemise, révélant un ventre secoué de tremblements. Sur sa peau, les frissons montaient par vagues, longues et douloureuses.
Elle grognait, à présent, les mains frappant le béton, les yeux révulsés.
Les hommes avaient prudemment reculé et observaient la métamorphose, fascinés. Zhang Jun filmait, comme on le lui avait ordonné. C’était la première fois qu’ils voyaient ça en direct.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   10 mars 2021
En refermant le capot de l’ordinateur, Owen Firth éprouva une bouffée d’impatience. Les dés étaient jetés. D’ici quelques jours, le monde serait plongé dans le chaos. Personne sur Terre n’était préparé à affronter ce qui viendrait…
C’est ainsi que cela doit se passer.
Dehors, un lémurien chipa le reste d’un kaki tombé au sol et fila jusqu’à un figuier étrangleur, à l’assaut des racines aériennes. Le parasite prenait l’apparence d’une énorme liane et s’enroulait autour de son arbre hôte. Puis, il le comprimait avec une force inouïe. Jusqu’à le tuer.
Le Malgache s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Pas de chance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Xavier Müller (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Müller
Erectus, Le dernier hiver - Xavier Müller (voix off)
autres livres classés : pandémiesVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4267 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre