AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Michel Gay (Illustrateur)
EAN : 9782211047203
56 pages
L'Ecole des loisirs (01/01/1990)
3.9/5   276 notes
Résumé :
Jean-Charles effectue un séjour linguistique en Allemagne et en profite pour jouer un tour à son père, se faire dispenser de devoirs de vacances et se faire un ami pour la vie.

Prix Sorcières 1990
Que lire après Le Hollandais sans peineVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 276 notes
5
13 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis
Petit livre très vite lu, je ne manquerais pas de le lire aux enfants car tout ce qu'ils aiment se trouve dans ce recueil : un petit garçon espiègle, des parents un tantinet naïfs, de drôles de mots inventés. Pour l'ambiance, je pense préférable de le lire à voix haute aux enfants, ce qui permettra d'y ajouter des intonations et rendre l'histoire plus comique encore. Je parle des enfants, mais les adultes y trouveront leur part de plaisir. Si j'étais encore enfant, cela me donnerait envie d'inventer des mots à mon tour pour communiquer avec d'autres enfants.
Commenter  J’apprécie          422
Qu'est-ce que j'ai ri en lisant ce livre!
Pour la petite histoire, c'est le maître de maternelle de mon fils qui me l'avait conseillé il y a longtemps lorsque je lui avait raconté que pendant les vacances, mon fils avait rencontré un petit Hollandais, et avait trouvé comme solution pour communiquer avec lui de parler dans la seule langue "étrangère" qu'il connaissait un peu: l'occitan! (il est en classe bilingue, à Toulouse). Ce jour-là, j'avais bien ri aussi!
Des années après, je tombe enfin sur ce livre que le maître avait adoré, bien sûr je n'hésite pas.

Maintenant... j'hésite à développer. Mais je peux faire un petit résumé: le père de Jean-Jacques est convaincu que l'apprentissage des langues est très important pour l'avenir de ses enfants, et décide de leur donner un bain de langue dans un camping en Allemagne. Jean-Jacques devra bien sûr tenir un cahier de vocabulaire et devenir bilingue en peu de temps!
Bon gré mal gré, Jean-Jacques va faire connaissance avec un garçon de son âge mais ça ne se passera pas comme prévu!

Marie-Aude Murail a vraiment l'art de faire parler son jeune narrateur, tout comme dans la Bande de Tristan, mais ici avec beaucoup d'humour et de dérision. le récit prend la forme d'une boule de neige, entraînant tout le monde, enfants comme parents dans une situation de plus en plus cocasse dont Jean-Jacques, pas bête, réussira à se dépatouiller.

Parfait pour dédramatiser l'apprentissage des langues, et l'apprentissage tout court, et conseillé pour les 6-9 ans.
Commenter  J’apprécie          250
Apprendre une langue peut paraître insurmontable, comme le hollandais par exemple. Car cela doit passer par "prendre un bain de langue". Ce qui suppose d'aller vers l'autre dans un pays étranger.
C'est aussi une difficulté pour Jean-Charles, un petit garçon pas très scolaire, un peu paresseux mais pas bête du tout.
Dans ce livre de 50 pages le monde des adultes en France est effectivement bien à la traîne quant à l'apprentissage des langues étrangères. Ses parents ne font qu'illusion et c'est Jean-Charles qui s'y colle tout seul dans un camping en Allemagne.

Rires garantis à partir de 8 ans jusqu'à ...ans
Commenter  J’apprécie          283
Une histoire extrêmement drôle pour enfants évidemment mais aussi pour tous âges.

Ses parents emmènent Jean-Charles en Allemagne pour qu'il apprenne une nouvelle langue durant ses congés scolaires, lui qui n'aime déjà pas faire ses devoirs de vacances contrairement à sa soeur.

Dans la pratique et pour faire fi de toutes ses obligations non souhaitées, il décidera de créer une langue pour parler avec un petit garçon rencontré, ce qui lui demandera encore plus de travail pour masquer ce fait à tout le monde que s'il avait juste fait ce qu'on lui demandait, espiègle un jour espiègle toujours.

J'ai une affection particulière pour Marie-Aude Murail, lisant depuis extrêmement petite, quand j'ai eu un de ses livres en main enfant, j'ai découvert pour la 1ère fois une autrice qui était adaptée parfaitement à mon âge et qui alliait l'humour à une fine plume observatrice.

Je la lis toujours maintenant adulte ... ou presque ;)
Commenter  J’apprécie          195
Tellement efficace et tout simplement EXCELLENT ! Testez une nouvelle méthode de langue !!

Ce n'est pas la première fois que je rencontre Marie Aude Murail. Et je n'ai pas toujours apprécié ... Mais là, elle a fait très fort, très très fort !!
L'histoire très simple : Jean Charles a pour mission d'apprendre une nouvelle langue pendant les vacances. Et il se trouve que ce sera de l'allemand ; en tout cas, c'est ce qu'a décidé le papa de Jean Charles. Mais voilà, cela ne l'intéresse pas jusqu'au jour où il croise "Niclausse". Une amitié se met alors en place mais pas autour de l'allemand, mais plutôt autour de l'hollandais ! Et Quel Hollandais !!!! Laissez moi vous donner des indices sans trop dévoiler l'histoire :
Comment dîtes vous " Fleur" ? et bien "Chprout" !
Comment dîtes vous " tente" ? et bien "Chrapati" !
Comment dîtes vous " Bonjour" ? et bien "houlaï" !

Ce livre est fantastique, drôle, hilarant et l'histoire est tellement bien tournée. C'est un vrai coup de coeur pour les enfants et pour les plus grands. Les plus jeunes pourront écouter l'audiobook (CD, Editeur : l'école des loisirs (5 mars 2009), Collection : Chut !) vraiment très drôle avec Didier Galas, fantastique conteur !!. Et pour les plus grands, à lire sans aucun problème ! J'avoue avoir un petit faible pour l'audio. Je conseille de combiner l'audio pour le plaisir des oreilles tout en suivant les pages dans le livre si joliment illustré par Michel Gay.
Commenter  J’apprécie          121

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
C'est dans ma neuvième année que j'ai appris le hollandais. A cette époque-là, j'avais un papa, un chic type dans mon genre, qui voulait que ses enfants réussissent dans la vie. Lui n'avait pas beaucoup travaillé à l'école ; ce qui ne l'empêchait pas, tous les étés, de nous acheter à ma sœur Christine et à moi des "cahiers de vacances". Le lundi soir, elle avait déjà fait son cahier jusqu'au jeudi. Moi, je n'ai jamais pu terminer le mien.
Commenter  J’apprécie          110
Que se passa-t-il dans ma tête, à ce moment-là? Je trouvai tout à coup stupide d'appeler "fleur" une fleur. Je savais bien que c'était son nom!
Alors, je dis:
-Chprout!
Niclausse répéta:
-Chprout.
C'était sûrement un bon élève à l'école.
Commenter  J’apprécie          100
Le soir, assis sur un pliant, la lampe à gaz sifflant au-dessus de ma tête, je récitais mon hollandais à Papa. Mon père disait :
- Chaussette ?
Je répondais :
- "Tramil". "Tramilès" au pluriel.
- Pantalon ?
- "Padpad".
- Short ?
- "Pad".
Commenter  J’apprécie          71
- J'ai pensé que pour les enfants ce serait bien que nous allions en Allemagne. Ils entendront parler allemand toute la journée. C'est ce qu'on appelle "un bain de langue".
Moi, je rêvais surtout de bains de mer.
Commenter  J’apprécie          50
C'est depuis cet été en Allemagne qu'est née dans ma famille la légende selon laquelle je serais doué pour les langues étrangères. C'est à cause de cette légende que j'ai appris l'allemand et l'anglais au lycée, puis, plus tard, le russe, l'espagnol, l'italien, le chinois, l'arabe et le japonais.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marie-Aude Murail (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Aude Murail
"Sauveur & fils", saison 1, Marie-Aude Murail, l'école des loisirs
Quand on s'appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d'affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s'évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme… Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s'occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?
Entretien mené aux éditions Petit à Petit.
Vidéo : Paris Normandie
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature jeunesseVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (670) Voir plus



Quiz Voir plus

Le hollandais sans peine

Quel âge a le héros de l'histoire ?

Huit ans.
Neuf ans.
Six ans.
Sept ans.

13 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : Le Hollandais sans peine de Marie-Aude MurailCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..