AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782714471239
576 pages
Éditeur : Belfond (21/04/2016)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Une tragi-comédie à suspense par un prodige des lettres irlandaises.
De l'action ! Du changement ! Une nouvelle vie ! C'est un peu tout ça que Claude, jeune trader ambitieux, est venu chercher en quittant sa morne banlieue parisienne pour Dublin, le nouvel eldorado bancaire du début des années 2000.
En réalité, Claude passe ses journées à étudier les fluctuations des cours et des taux, ne sort qu'en compagnie de ses collègues et s'autorise une seule fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
  19 juillet 2016
Si les banques étaient un asile et ses employés des patients plus ou moins atteint, alors la Bank of Torabundo serait un établissement de premier ordre. C'est là que Claude un super-expert-analyste-financier travaille. Cette petite banque irlandaise qui a très bien supportée la crise de 2008 est autorisée maintenant à jouer dans la cour des grands. Claude et ses camarades de travail, tous plus ou moins amoraux, névrosés, égocentriques et inculte sont très surpris lorsqu'un écrivain demande à les suivre au quotidien pour écrire un roman vrai sur la banque.
Claude le banquier « Frenchie » est flatté que l'on s'intéresse à lui, ce qu'il ne sait pas encore, c'est que Paul l'écrivain a de gros problème avec l'écriture et la vie en général.
Peu vous chaut de voir la bourse fluctuer, vous n'arrivez pas à prononcer « titrisations des créances », et vous croyez que "Subprime" est le nom d'une enseigne de sandwich Nord-américain, alors n'hésitez pas « La marque et le vide » est un roman écrit pour vous.
Une plongée dans le grand bain de la finance avec quelques requins complètement marteaux. Paul Murray en fin moraliste nous explique tout de la finance et de ses cyniques financiers qui pilotent des crises à répétition autoalimentant ainsi un système qui tourne à vide.
Il réussit à nous faire rire avec des personnages très dangereux pour la planète, capable de faire de l'argent sur le dos de tout le monde. Cela pourrait donner le vertige mais Murray a le bon goût d'être très très drôle et aussi francophile.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
chriskorchi
  31 mai 2016
Portrait d'une société où tout marche à l'envers, banque, crise financière, immobilier... C'est une critique de la modernité à tout prix , de la société actuelle que nous propose l'auteur. Je n'ai pas trop aimé ce livre, je n'ai rien à reprocher à l'écriture ni au style mais c'est le sujet qui m'a vraiment pas captivée. Il faut dire que le milieu de la banque, la finance et tout ça m'exaspère au plus haut point. Et ce n'est pas ce livre qui y a changé quelques choses. Je me suis ennuyée, je n'ai rien retrouvé des précédents livres de l'auteur, rien de ce qui a fait que j'ai eu envie de lire celui-ci.
A vrai dire il m'est tombé des mains, j'ai mis un temps fou à le lire parce que je mets un point d'honneur à finir les livres commencés. Peut -être ne suis-je pas le public visé, peut-être que c'est une question de timing pour moi.
VERDICT
Je n'ai pas aimé mais il plaira peut-être à ceux que l'argent, la banque et la finance passionnent.
Lien : https://revezlivres.wordpres..
Commenter  J’apprécie          20
Georgekirrin
  26 avril 2019
Le monde de la finance n'est pas mon truc, mais la petite équipe est fort sympathique et le pseudo écrivain filou attachant. Désopilant et ça fait du bien.
Commenter  J’apprécie          10
Nikoz
  24 juillet 2016
Une mise en abime? oui c'est cela...
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LesEchos   04 mai 2016
Par-delà la finance, l’écrivain moraliste épingle une société qui tourne à vide, un monde creux où des hommes sans substance ne parviennent pas à imprimer leur marque.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BazartBazart   19 juillet 2016
« Perso, je crois pas trop à toutes ces histoires d’aider les gens, intervient Kévin depuis l’avant de la voiture. Tout ce truc de « regardez-moi, je suis tellement quelqu’un de bien ». C’est sûr, on pourrait tous passer notre vie à nettoyer des goélands pleins de pétrole, mais au final, qu’est-ce que ça rapporterait à la planète ? Si tout le monde était altruiste, il ne resterait plus personne à aider. Et pendant ce temps-là, il y aurait plein de trucs à faire qui ne seraient pas fait. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
NikozNikoz   24 juillet 2016
Une chose est sure [...] on va sortir des sentiers battus.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
163 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre