AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246794897
Éditeur : Grasset (15/02/2012)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Une superbe histoire d'amour est liée à l'{Alcyon, }ce vieux tramp steamer qui navigue de la baie d'Helsinki au delta de l'Orénoque; le narrateur l'a recueillie de la bouche même du capitaine du rafiot. Avec cette aventure passionnelle, qui tournera en tragédie, Mutis retrouve ses thèmes favoris: l'errance, l'aventure, le sexe et la mort.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Blackbooks
  29 décembre 2019
Effluves de gazole, lumières tamisées de rouille. Soupirs éreintés, ombres chancelantes d'étreintes disparues. Linceul de neige occultant une chimérique silhouette, chant du cygne extirpé de sirènes devenues mutiques. Les escales ne sont plus que des cimetières, havres fantomatiques pour deux corps brûlant de se parler, d'unir leurs histoires, leurs souvenirs, les ports des ancrages palliatifs de leur amour. Dans le sillage de l'Alcyon, les voyages s'écoulent au gré de rencontres impossibles. Les êtres accrochent leur vie, leurs sentiments au bastingage de ce frêle Tramp steamer.
Délaissant le temps d'une excursion Maqroll, Álvaro Mutis décape les peintures qui maquillent nos vies, dissout les entraves qui brident nos émotions. Des existences en sursis, conditionnées sur d'hypothétiques avenirs, condamnées à errer entre deux présents. Une mer calme, une traversée un cran en dessous des précédentes, la dernière escale du Tramp steamer traîne sa cargaison dramatique dans les courants des âmes brisées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Herve-Lionel
  28 février 2014
LA DERNIERE ESCALE DU TRAMP STEAMER - Alvaro Mutis- Éditions Syvie Messinger.
Cette fois Mutis abandonne (provisoirement) son héros préféré pour exorciser encore une fois, sous les « apparences » évanescentes d'un narrateur, ses vieux démons maritimes. Il évoque un vieux tramp steamer, petit cargo caboteur qui, tel un vaisseau fantôme fait des apparitions fugaces dans sa vie sans qu'il puisse vraiment ni en apercevoir l'équipage, ni même en déchiffrer le nom. Sa silhouette bringuebalante de future épave s'offre à lui entre la mer Baltique et les Caraïbes, un peu comme une insulte dans la beauté du paysage, sans qu'on sache vraiment comment il a pu traverser l'atlantique et ses tempêtes.
Au vrai, la relation qu'il a avec ce bâtiment juste entr'aperçu est de nature émotionnelle, presque sentimentale. le narrateur nous compte l'histoire de cet esquif, mais seulement par épisodes, au rythme des hasards de leurs rencontres... avec cette étrange envie d'en savoir plus!
Et puis, pour que notre plaisir soit complet, le narrateur va croiser ses propres personnages, El Gaviero, bien entendu, mais par l'intermédiaire du capitaine Iturri qui l'a rencontré. Avec lui aussi une relation passionnelle s'établit avec le tramp steamer (l'Alcion) qu'il commande. C'est un peu comme s'il avait choisi ce bateau pour l'amener à la mort, liant sa propre vie d'homme à l'existence en sursis du navire. L'histoire d'amour du capitaine Iturri, vieillissant et solitaire et de la belle Warda, propriétaire de l'Alcion n'existe d'ailleurs que par ce navire au nom mythique et se termine avec lui presque en même temps que son naufrage... comme si les choses étaient liées.
A cette occasion Mutis jette sur le monde merveilleux du roman et sur celui un peu moins beau des hommes un regard de philosophe
Dans un style délirant mais d'une extraordinaire précision, Mutis entraîne son lecteur passionné dans de pittoresques récits où l'intarissable humour le dispute au dépaysement, l'irrationnel à l'envie qu'ont les personnages de ne jamais rester en place. Allez savoir, c'est sans doute ce qu'on appelle le talent!
© Hervé GAUTIER
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Walden-88
  10 juin 2016
Avant de commencer ma critique, je tiens à souligner l'habilité d'Alvaro Mutis, qui à la manière d'un Arthur Conan Doyle ressuscite son personnage par le biais de souvenirs des autres. Afin que perdure la légende de Maqroll...
Le narrateur (Mutis ?), un écrivain, reçoit les confidences d'un capitaine basque, Jon Iturri, qui a bien connu le Gabier et son ami Abdul Bashur. C'est par leur intermédiaire qu'il prend le commandement d'un vieux tramp steamer, l'Alcyon, et fait la connaissance de Warda, la sublime soeur d'Abdul Bashur.
Ce roman a donc pour point de départ l'Alcyon, ce vieux vaisseau fantôme, qui écume encore les mers du globe (on se demande encore par quel miracle cette épave ne coule pas !) de la Baltique en passant par les Caraïbes. Ce bateau rassemble tous les personnages du récit et permet d'établir des connections entre eux : le narrateur obnubilé par lui, l'ayant aperçu de loin dans plusieurs ports, Jon Iturri, qui en est le capitaine ou encore Warda, propriétaire de l'Alcyon. On retrouve ici les thèmes qui sont chers à l'auteur colombien tels que l'aventure, l'errance, l'amour ou la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
taganga2000
  05 février 2019
Le narrateur voyage de par le monde pour une compagnie pétrolière. Au cours d'un déplacement en Finlande, il aperçoit l'Alcyon, vieux cargo déglingué qui éveille en lui « une sympathie solidaire et chaude », il croisera de nouveau sa route au Costa Rica, en Jamaïque et au Venezuela dans le delta de l'Orénoque.
Quelques mois plus tard, le narrateur fera la connaissance d'Iturri au cours d'une remontée de fleuve sur un remorqueur, ils sont les deux seuls passagers et entame une conversation anodine au cours de laquelle le narrateur se rend compte qu'Iturri était le capitaine de l'Alcyon. Celui-ci lui raconte alors l'incroyable lien qui le relie au tramp steamer et qui lui apporté l'amour de sa propriétaire libanaise.
Alvaro Mutis, toujours dans son style poétique, nous parle d'amour, d'aventure, du temps qui s'égrène inéluctablement apportant avec lui nostalgie et désillusions.
Commenter  J’apprécie          20
keisha
  02 octobre 2013
La dernière escale du tramp steamer, où le narrateur (Mutis?), tout au début, réalise son rêve d'apercevoir Saint Petersbourg des quais d'Helsinki, lors d'une journée claire et glaciale. Merveilleux passage... Il croisera en divers lieux du globe un vieux steamer rafistolé, recueillera une histoire d'amour...
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Walden-88Walden-88   10 juin 2016
Les hommes, pensais-je, changent si peu, continuent d'être tellement eux-mêmes, qu'il n'existe qu'une seule histoire d'amour depuis la nuit des temps, qui se répète à l'infini, sans perdre sa terrible simplicité, son irrémédiable infortune.
Commenter  J’apprécie          80
Herve-LionelHerve-Lionel   25 mai 2017
Les hommes changent si peu, continuent d'être tellement eux-mêmes qu'il n'existe qu'une seule histoire d'amour depuis la nuit des temps qui se répète à l'infini sans perdre sa terrible simplicité, son irrémédiable infortune.
Commenter  J’apprécie          10
imaginibusimaginibus   08 avril 2017
Elle a appris avec moi que les gens sont pareils dans le monde entier, et qu'ils sont mus par les mêmes passions mesquines, les mêmes intérêts sordides, aussi éphémères et semblables sous toutes les latitudes.
Commenter  J’apprécie          10
taganga2000taganga2000   03 février 2019
Fasse le ciel qu'avec mon manque d'habilité ne se perdent pas ici l'enchantement, la fascination douloureuse et pénible de ces amours qui, par nature transitoires et impossibles, ont quelque chose de ces légendes jamais épuisées qui nous ont envoûtés durant tant de siècles, depuis Pyrame et Thisbé jusqu'à Marcel et Albertine, en passant par Tristan et Iseult.
Commenter  J’apprécie          00
taganga2000taganga2000   05 février 2019
Il entra tout à coup dans mon champ visuel, avec une lenteur de saurien grièvement blessé. Je n'en pouvais croire mes yeux. Sur le fond de la resplendissante merveille de Saint-Pétersbourg, le pauvre cargo envahissant l'aire, ses flancs souillés de traces gluantes d'oxyde et d'ordures jusqu'à la ligne de flottaison.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Alvaro Mutis (6) Voir plusAjouter une vidéo

Apos' Strophes d'été
Bernard PIVOT propose une sélection d'entretiens tirés des séries Apos et Strophes : - Patrick MARNHAM pour "Lourdes" (1ère diffusion le 19 février 1989), - Jacques CELLARD pour "Ah ça ira ça ira!" (1ère diffusion le 15 janvier 1989). - Alvaro MUTIS pour "La neige de l'amiral". - Claude Michel CLUNY pour "poèmes du fond de l'oeil" et "odes profanes". - ARISTIDE pour "la langue...
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : colombieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
262 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre