AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782356441928
140 pages
Éditeur : Enrick B. Editions (30/05/2017)
3.75/5   2 notes
Résumé :
Nous tous, les humains, possédons une formidable capacité à nous compliquer la vie, mais le fait que puissent se manifester en nous des souffrances persistantes et pathologiques ne veut pas dire que soient obligatoirement nécessaires pour les guérir des traitements également douloureux et prolongés. L'expérience de chercheurs réputés et de nombreux thérapeutes a en effet démontré qu'il était possible, par des thérapies psychologiques basées sur des interventions str... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bruno_Cm
  10 juin 2019
Un peu de théorie, pas trop. Beaucoup d'illustrations des techniques et stratégies. Bien évidemment, il n'est mention que de réussites. Un livre vendeur.
Cela dit, je pense sincèrement qu'en effet, la thérapie peut être rapide, "simple" et pour autant très efficace. le tout est de parvenir à trouver le timing, de trouver chez l'autre les points à toucher, de reconnaître chez soi les points de chute et de force et que tout ça se combine de façon juste.
Un art, en fait.
Alors vous pouvez avoir les recettes, plein d'exemples, l'art ne s'apprend pas. Être un artisan correct, ne sera déjà pas si mal pour beaucoup de thérapeutes. Soit.
Ce livre peut être lu par tout le monde, et en même temps, il pourrait trop vite casser la magie, l'impression magique d'une rencontre par le dévoilement des mécanismes, d'une mécanique trop montrée. Laissez-vous rêver, chers lecteurs "lambda", chers humains "lambda".
Nardone touche à plein de troubles et difficultés diverses : psychoses ; peur, panique, phobies ; obsessions et troubles compulsifs ; manie et paranoïa, anorexie, boulimie, vomissements ; la dépression ; les couples en crise ; des blocages.
Toute une partie est dédiée à "l'autro-assistance stratégique" composé de tout un tas de techniques reprécisées.

Bref, reprenons.
L'objectif de Nardone ;
"J'ai essayé de présenter dans cet ouvrage des idées et des suggestions issues de mes dix années d'expérience, au cours desquelles il m'a été donner de traiter plus de trois mille cas (dont la plupart ont été résolus en quelques semaines) d'une manière que j'espère claire, accessible, et compréhensible. En f'autres termes, j'aimerais familiariser mes lecteurs avec l'art fascinant de résoudre des problèmes compliqués par des solutions en apparence toutes simples."

Un point de vue de la réalité, contructiviste :
"... nous choisissons d'étudier les modes d'action qui fonctionnent le mieux face à une réalité dont nous ne sommes jamais véritablement certains qu'elle soit vraie parce qu'elle est le produit de nos a priori, des outils qui nous permettent d'acquérir nos connaissances, et de notre façon de communiquer. C'est cette approche que l'on appelle le constructivisme. Sachant qu'il est impossible d'atteindre une réalité définitive, le constructivisme vise à parvenir à un savoir opérationnel le plus adapté : en d'autres termes la capacité à gérer stratégiquement la réalité qui nous entoure."

Un credo de rapidité :
"Comme le lecteur aura l'occasion de le constater dans les chapitres suivants, dans ien des cas une stratégie bien adaptée et bien appliquée pourra résoudre des problèmes et des troubles qui persistent depuis des années, et cela, de façon très brève, parfois même après une seule séance.
Bien entendu, certains cas nécessitent une thérapie plus longue que d'autres. Mais nous sommes convaincus que si une thérapie est efficace, les changements doivent apparaître rapidement."

Le droit d'extravagance, sortir des guerres de clocher, en vertu de l'efficacité, des résultats : :
« En dépit de l'extravagance apparente de certaines interventions thérapeutiques, le palmarès de la thérapie stratégique brève est éloquent : il montre que cette forme de psychothérapie garantit les meilleurs résultats et les risques les plus faibles.
Il y a une grande différence entre la résolution d'un problème en deux à trois mois et la résolution du même problème en deux à trois ans, voire cinq à sept ans comme c'est le cas en psychanalyse. Ceux qui bénéficient du premier type de traitement ont l'avantage de vivre une plus grande partie de leur existence sans souffrir de leurs troubles. Au-delà des querelles de paroisse et des arguties universitaires qui opposent les divers orthodoxies issues de la psychothérapie, je crois que c'est la seule chose qui importe. »

Concernant le lectorat (potentiel) :
« Mon but a été de rendre la lecture agréable et accessible à un plus grand public, qui soit constitué non seulement de professionnels exerçant la même activité que nous, mais également pour quiconque s'intéresse à l'apprentissage de l'art de résoudre les problèmes compliqués au moyen de solutions apparemment simples. »

Adapter ses thérapies ! :
« L'important, c'est que les manoeuvres thérapeutiques sont progressivement adaptées au langage du patient, à sa logique, à ses perceptions de la réalité. Ce n'est que si les manoeuvres sont construites en gardant tout cela présent à l'esprit qu'elles seront acceptées et qu'elles seront exécutées par le patient, et amèneront une rupture du cercle vicieux des solutions tentées qui antérieurement entretenaient le problème. »

Encore un propos important à mon sens :
« A mon avis, les manuels de psychiatrie et de psychologie qui s'efforcent de définir les différentes pathologies peuvent être tous rassemblés sous une seule et même définition ; "Personne bloquée ou prise au piège de ses propres constructions de la réalité".
Un livre positif, simple, assez clair, pour que vous puissiez trouver et appliquer les stratégies et des thérapies uniques, drôles (car il y a pas mal de drôlerie et d'esprit), et efficaces, au profit de tous.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
valsing
  21 janvier 2018
Giorgio Nardone nous délivre quelques 'psychosolutions' en prônant les bienfaits de ' l'auto-suggestion ' .
Dans cette logique de 'C'est en forgeant qu'on devient forgeron', il nous amène (exemples à l'appui) à reconsidérer nos difficultés et à réussir à les contourner.
Par exemple, Il faut savoir parfois' soigner le mal par le mal'
'Similia similibus curantur ' pour paradoxalement s'en préserver.
Son approche thérapeutique est intéressante, le livre se lit d'une traite...
La solution proposée, en fonction des cas rencontrés, nous rend parfois dubitatif(ve). Mais bon, n'est-ce pas un signe de santé de se poser des questions?!
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (146) Voir plus Ajouter une citation
valsingvalsing   20 janvier 2018
Les pessimistes radicaux essaient toujours de convaincre les autres que les choses sont différentes de la façon dont elles devraient être ;
si les autres arrivent à se persuader de leur vision déprimante, la personne déprimée reçoit une sorte de confirmation et un renforcement de sa position.

Pour citer un autre exemple, nous voyons fréquemment des groupes d'individus qui se confirment mutuellement leur condition commune :
des célibataires qui célèbrent l'avantage de ne pas vivre en couples, des membres de sectes qui déclarent les vertus de leur foi l'un à l'autre, etc.

Dans la communauté humaine en général, la plupart des gens ont tendance à vouloir convaincre les autres de leurs propres illusions.
p. 98
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bruno_CmBruno_Cm   08 juin 2019
"Je pense que tous les efforts que vous avez faits pour aider votre fille, pour la faire manger, pour empêcher les choses d'empirer, n'ont pas été aussi difficiles que ce que je vais vous demander de faire maintenant. Je vais vous demander de faire des sacrifices encore plus grands. Je suis sûr que ce que je vais vous demander de faire va être très difficile pour vous".
Le couple me regardait, s'attendant à s'entendre je ne sais quelle prescription pénible. Je continuai :
"Désormais, et d'ici note prochaine rencontre dans deux semaines, il faut que vous évitiez de parler du problème de votre fille. Vous devez littéralement entretenir une conspiration du silence. En fait, vous devriez avoir même peur de mentionner le problème, parce que plus vous en faites mention et plus vous l'alimentez. Souvenez-vous, c'est une véritable "conspiration du silence". Dès maintenant et jusqu'à notre prochaine rencontre, je veux que vous vous souveniez que chaque fois que vous essayez de faire manger votre fille, même si vous utilisez un stratagème, c'est comme si vous arrosiez ou si vous nourrissiez la plante que représente sa maladie.
[...]
Les parents revinrent la semaine suivante pour me dire
"Vous savez , ça commence à marcher. L'autre jour, notre fille est venue à table et a demandé : "Ah, j'aimerais bien goûter ce que tu as préparé, Maman." Et elle est revenue table, elle ne mange pas beaucoup, vous savez, ais elle a véritablement mangé quelque chose qu'elle n'avait jamais mangé auparavant. Nous avions fait des pâtes et elle en a mangé, de même qu'elle a mangé du riz. Elle m'a demandé de ne pas mettre trop de sauce dessus, mais elle a mangé avec nous et elle n'a pas fait de scène. Et elle a même été jusqu'à demander si elle pouvait venir vous voir, parce qu'elle se rend compte qu'elle veut résoudre maintenant son problème."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
valsingvalsing   20 janvier 2018
Des gens qui souffrent de troubles phobiques essaient habituellement d'éviter toutes les situations qui déclenchent leur peur. Cependant cette stratégie d'évitement augmente habituellement leurs réactions phobiques. Chaque fois que le sujet évite quelque chose, la qualité menaçante de la situation évitée est confirmée, ce qui mène à de nouveaux évitements.
A la fin, ce cercle vicieux tend à forcer le sujet phobique à s'isoler, au point que son existence devient presque totalement dominée par l'évitement. A ce stade, le sujet a littéralement " construit " un trouble phobique généralisé.

p.16
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   05 juin 2019
A sa mort Ali Baba possédait 39 chameaux. Son testament prévoyait que son héritage serait divisé de la façon suivante : le fils aîné devait recevoir la moitié de l'héritage, le cadet le quart, le troisième un huitième, et le fils le plus jeune un dixième de tous les chameaux. Les quatre frères ne savaient que faire de ces directives. Tandis qu'ils se disputaient sur les conditions de l'héritage, il se trouva qu'un sage errant passait par là. Attiré par la discussion, il leur proposa une solution presque magique qui régla leur problème. Il ajouta son propre chameau aux 39 autres, et commença à diviser les chameaux, devant les frères médusés. Au fils aîné il assigna vingt chameaux, au deuxième frère dix, au troisième cinq et au plus jeune quatre chameaux puis il remonta sur le chameau qui restait, considérant que c'était le sien, et poursuivit sa route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
valsingvalsing   21 janvier 2018
Un egoïsme sain :

Elster présente un calcul logico-mathématique rigoureux qui montre qu'un comportement égoïste intelligent est un comportement social, et même le plus adéquat. Il précise qu'un égoïste par stratégie est une personne qui calcule pour obtenir le maximum de sa relation avec les autres. Le comportement le plus efficace consiste à donner pour recevoir en retour. L'égoïste par stratégie se débrouillera pour que ses dons soient répartis entre plusieurs personnes et ce, en donnant avec parcimonie. Ce qu'il recevra en retour sera généralement davantage que ce qu'il a donné. […].
En d'autres termes, une personne qui adopte l'attitude que nous venons de décrire, suit le dicton « Si vous voulez recevoir, commencez par donner. »

p. 117
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
356 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre