AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221159576
396 pages
Éditeur : Robert Laffont (22/03/2018)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
L'histoire bouleversante de Suzanne Spaak, héroïne méconnue de la Résistance et Juste parmi les nations.

Voici une histoire de courage sans faille face au mal. Voici le drame haletant d'une femme qui a tout risqué pendant l'Occupation pour mettre à l'abri des centaines d'enfants juifs condamnés à la déportation.
Suzanne Spaak, née en 1905 dans une famille de la haute bourgeoisie catholique belge, s'est installée à Paris en 1937 avec son mari,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
oran
  10 avril 2018

Suzanne, « Suzette » Lorge, née en 1905 à Bruxelles est la première fille de Louis Lorge un financier belge prospère et de Jeanne Bourson, son épouse. L'été de ses quatorze ans, elle s'éprend de Claude Spaak, benjamin du couple Paul Spaak , avocat et écrivain et de Marie Janson, première femme au monde à devenir sénatrice. L'aîné de cette tribu, Paul-Henri, sera Premier ministre de Belgique et l'un des pères fondateurs de l'Europe, le second, Charles scénariste de la Grande Illusion , La Kermesse héroïque… .
Une camarade de classe de nationalité canadienne, Ruth Peters, aime aussi Claude. Elle restera sa maîtresse avec le consentement de Suzanne et, plus tard deviendra la seconde épouse de Claude et la tante de ses enfants quand Suzanne disparaitra.
Le couple décide de venir s'installer à Paris avec leurs deux enfants Lucie dite « Pilette » et Paul-Louis surnommé Bazou. Claude est dramaturge et grand amateur d'art. le couple va aider largement Magritte (les tableaux acquis grâce à la fortune de sa femme permettront, plus tard, à Claude de tirer profit de cette collection ) .
Très vite, Suzanne va avoir le l'empathie et de la compassion pour tous les expatriés (républicains espagnols, immigrés juifs…) En 1941 elle adhère au Mouvement national contre le Racisme (MNCR) . Sa résidence devient un centre de rencontre pour les représentants des différents mouvements de la Résistance.
Mais c'est surtout le sort des enfants qui lui tient le plus à coeur et elle va s'attacher à sauver tous les enfants menacés, les petits juifs, plus particulièrement. Elle paiera très cher cet engagement. Elle sera arrêtée , internée à Fresnes et figure parmi les rares femmes passées par les armes en France, moins de 15 jours avant la libération de Paris.
Une biographie très bien renseignée, émouvante, sur une femme exceptionnelle, pugnace, d'un courage exceptionnel . En travaillant sur un précédent ouvrage « Red Orchestra », Anne Nelson a découvert une photographie de Suzanne Spaak dans les « mémoires » de Leopold Trepper. Fascinée par son regard (Magritte le fut aussi) elle cherche à en savoir plus à son sujet. Par la suite, elle a pu rencontrer Pilette la fille de Suzanne puis Paul-Louis, son fils, d'autres membres des familles Lorge et Spaak, certains enfants « cachés, ce livre est le fruit de ce long travail d'investigation .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
Shabanou
  19 juin 2019
« La vie héroïque de Suzanne Spaak » d'Anne Nelson (396 p)
Ed. Robert Laffont
Bonjour les lecteurs ....
Grosse déception que ce livre qui m'avait attirée par son résumé alléchant.
Je pensais y découvrir la vie de cette résistante de l'ombre classée parmi les Justes pour son action pendant la guerre vis-à-vis des enfants juifs.
Que nenni
Certes l'auteure parle de Suzanne, mais de façon tellement indirecte qu'on se demande pourquoi elle a donné ce titre à son livre .
Elle aborde plus la famille Spaak et les autres résistants qui ont croisé la route de cette bourgeoise qui, il est vrai, a mis son argent au service de la cause.
Le livre est très intéressant par les sujets abordés:
Résumé des années de guerre/ les réseaux de résistants / les traques des juifs etc...
Le travail de recherche a dû être long et minutieux.
Livre intéressant donc du point de vue historique mais hélas assez décevant en ce qui concerne la vie de Suzanne Spaak.
Mais il y avait il matière à écrire un livre uniquement au sujet de Suzanne, bourgeoise argentée qui s'est longtemps ennuyée et a donné un sens à sa vie en entrant, par petite porte, en résistance?
Suzanne sera exécutée par la Gestapo peu de temps avant la libération
A la fin du livre, nous retrouvons photos et témoignages de ceux qui ont croisé cette idéaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LaLibreBelgique   13 avril 2018
L’historienne américaine Anne Nelson s’est intéressée à cette résistante trop peu connue chez nous.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
oranoran   08 avril 2018

En avril 1937, des avions allemands et italiens bombardent la ville de Guernica, tuant des centaines de civils. Des milliers de réfugiés franchissent les Pyrénées pour entrer en France. Suzanne décide d’aider tous ceux qu’elle peut -notamment une jeune fille nommée Carmen, qui apprend aux enfants à danser la jota. Il faut aussi éveiller les consciences et essayer de récolter de l‘argent. Suzanne coud pour Pilette et Bazou des costumes espagnols, et la famille au complet fait la tournée des communes environnantes en emportant le gramophone dans la voiture. Sur les places des villages, Suzanne déroule une banderole clamant qu’il faut « Ouvrir la frontière aux Espagnols », tandis que les enfants dansent. Bazou circule ensuite parmi les badauds avec un chapeau. Il reste de cette période une photographie où l’on voit Suzanne et sa petite troupe lever fièrement le poing façon No pasaran !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
oranoran   10 avril 2018
Claude (son époux) visite la cellule où fut enfermée Suzanne
Claude scrute les murs, qui sont couverts, du sol au plafond, d'innombrables inscriptions. Il en repère plus de rois cents de la main de Suzanne. Elle qui a toujours beaucoup lu a lutté contre le désespoir en puisant dans sa mémoire des citations de grands auteurs, des vers, des réflexions qui prennent sur ces murs une signification profonde.
"Mes ennemis peuvent me tuer. Ils ne peuvent me nuire" (Socrate)
"Seule avec mes pensées, c'est encore la liberté"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Lire un extrait
autres livres classés : résistanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1008 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre