AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782072828676
560 pages
Gallimard (12/09/2019)
3.32/5   34 notes
Résumé :
BERLIN. L'agent Vicki Kahn en est à sa première mission à l'étranger pour le gouvernement sud-africain, sur les traces d'un trafiquant international d'enfants. Le fils de la présidente est mêlé à l'histoire, ne complication dont elle se serait bien passée.

Quand Vicki trouve son contact au sol avec une balle dans la tête, tout son instinct lui dit de partir. Mais ses patrons la tiennent en laisse, et partir n'est pas une option.

LE CAP.... >Voir plus
Que lire après L'agenceVoir plus
Le pic du diable par Meyer

Benny Griessel

Deon Meyer

3.89★ (5782)

8 tomes

Semia par Gloaguen

Semia

Audrey Gloaguen

3.67★ (80)

Pyromanie par DeSilva

Liam Mulligan

Bruce DeSilva

3.95★ (264)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,32

sur 34 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
1 avis
On pourrait penser que la littérature policière sud-africaine se résume à l'excellent Deon Meyer mais il existe évidemment d'autres grands romanciers qui savent également prendre le pouls de la société sud-africaine post apartheid.

Parmi eux, Mike Nicol, qu'on avait eu la chance de croiser lors des Quais du Polar en 2018, nous offre régulièrement de troublantes plongées dans une Afrique du Sud où les élites sont souvent corrompues, et la police peu efficace, quand ce n'est pas l'inverse.

Mike Nicol ( à ne pas confondre avec le presque homonyme cinéaste regretté de Closers ou du Lauréat) , journaliste de formation n'aime rien de plus qu'utiliser le polar pour donner des nouvelles pas très reluisantes de son pays.

Après Power Play il y a quelques années, "L'agence", sa dernière parution française en date, ne change pas la donne tant son si beau pays parait une nouvelle fois rongé par la corruption aux plus hauts niveaux de l'État et que Mike Nicol ne se prive pas pour lui adresser une violente charge .

A travers son agence, un service de renseignement sud-africain dont le fonctionnement laisse assez dubitatif , c'est tout un pan des hautes strates de la société sud africaine et notamment le palais présidentiel,qui est visé.



Même s'il nest pas cité, on comprend bien que Jacob Zuma, l'ancien président de l'Afrique du Sud, est pris pour cible dans le roman, et à travers lui tout un système de corruption et de népotisme que Nicol semble execrer.

On aime toujours autant dans ce roman foisonnant le style rugueux et retors de Mike Nicol qui sait assurément construire des personnages réellement ambigus, aux motivations souvent contradictoires, façonnés aussi bien par leur histoire personne que par celle de leur nation.

Nicol est particulièrement habile à mener son intrigue, oser des variations de ton assez étonnantes et insuffler d'une bel esprit de répartie des dialogues cinglants et vraiment punchy .

Dans ce nouveau polar, Nicol réussit également et plus largement à donner une belle fluidité à sa narration pour faire de l'agence un polar aussi vibrant que trépidant.

Il a récemment publié dans son pays un autre roman, "Sleeper", encore inédit en France une histoire encore assez folle, dans laquelle il imagine l'assassinat du ministre de l'énergie, bref, encore un dé-zingage des rouages et une peinture des dérives de la société sud africaine à prévoir !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          320
Barbouzeries zouloues sans zèle…

Polar d'espionnage à la trame classique transposée dans l'Afrique du sud contemporaine, L'agence de Mike Nicol -traduit par Jean Esch- nous embarque dans les travers politiques et affairistes de ce pays au régime présidentiel affirmé.

Si la fin de l'apartheid a permis aux anciens chefs de l'ANC d'arriver au pouvoir, ils n'en ont pas pour autant cessé les trafics et luttes d'influences avec leurs pays voisins qui leur permirent de survivre autrefois dans la clandestinité. Exploitation de mine d'or en Centrafrique, trafic de jeunes filles, assassinats politiques… Il y a quelque chose de pourri à la cour du Cap, et les très proches du président n'y sont pas étrangers.

Mais dans les coulisses du pouvoir, tous les coups (bas) restent permis pour renverser les équilibres et se refaire une place au soleil. Tirant les ficelles de ce jeu de rôles, l'Agence plonge Vicky Khan, agent débutante, au coeur de ce nid d'espions et, dans son sillon, Fish Pescado son amant-surfeur-détective.

Si L'Agence est un pageturner efficace et agréable à lire, permettant notamment une dénonciation des fonctionnements déviants de l'Afrique du sud d'aujourd'hui, on pourra regretter une complication souvent inutile de l'intrigue, nuisant de facto à la crédibilité de certaines situations et donc des personnages. Pas de quoi gâcher la lecture bien sûr, mais un intérêt de plus en plus distancié au fil des pages…
Commenter  J’apprécie          210
Livre reçu il y a deux jours, et déjà dévoré !
Mike Nicol a une écriture particulière, féroce mais non dépourvue d'humour. Dans son style inimitable, il nous plonge dans une Afrique du Sud pleine de secrets, de complots, et de contrastes. C'est violent, mais on en redemande, parce qu'on sent l'authenticité, l'attachement de l'auteur à son pays et aux personnages de son histoire, qui sont toutes et tous tellement vivant(e)s qu'on les voit presque s'agiter entre les pages.
Incontestablement une excellente Série Noire.

À noter : Mike Nicol sera à Paris du 30 septembre au 3 octobre. Et il sera invité à "Un aller-retour dans le Noir" à Pau les 4, 5, et 6 octobre.

#Lagence #MikeNicol #SérieNoire #Gallimard #polar #thriller #Afrique #lecture #livres #chroniques

Le quatrième de couverture :

Alors que des excès en tout genre illustrent les limites d'un régime présidentiel particulièrement corrompu, à l'Agence, diverses factions intriguent dans l'ombre avec un seul et même objectif : l'argent et le pouvoir.
Vicky, espionne débutante, doit convaincre la belle amie
du fils du président de trahir son amant.
Fish Pescado, détective privé à l'occasion et surfeur à toute heure, cherche à identifier l'instigateur d'un attentat visant le colonel Kolingba, qui préparait au Cap un coup d'État contre son propre pays, la Centrafrique.
Et Henry, survivant de l'époque de la Lutte, s'emploie à fomenter un complot des plus tordus.
Qui va tirer son épingle du jeu? Réponse dans les jardins du palais présidentiel, à la faveur d'une fiesta pyrotechnique.
Le regard noir que porte Mike Nicol sur la politique de son
pays allie action rythmée, personnages irrésistibles, humour féroce et analyse saignante de la société sud-africaine.
Commenter  J’apprécie          80
Complexe est l'adjectif adéquat pour rendre compte de ce roman de Mike Nicol .Complexe d'abord par son cadre ,l'Afrique du Sud ,avec ses hiérarchie de couleurs ,blanc, métis, « coloured » ,et 50 nuances de noir . Dans la « nation arc-en ciel »(et aux 11 langues) les couleurs loin de s'harmoniser sont en luttes et rivalités subtiles. Complexe par l'intrigue qui met aux prises des services secrets ,des organes de sécurité et des enquêteurs privés autour de trafics inavouables au plus haut niveau et des complots politiques et géopolitiques. Complexe enfin par la multiplicité des personnages ( surfeur détective, avocate espionne, mannequin international, barbouzes de tous poils et de toutes obédiences …) dont les relations professionnelles et sentimentales sont pour le moins embrouillées. le tout donne un livre dense et rythmé , riche en clefs politiques et franchement dépaysant.
Commenter  J’apprécie          120
On commence à bien connaître Mike Nicol, ce qui permet de passer plus facilement outre une couverture que l'on qualifiera pudiquement de baroque pour s'intéresser au contenu de ce nouveau roman de l'auteur sud-africain.
On retrouve ici, après du sang sur l'arc-en-ciel, le détective-surfeur-dealer d'herbe Fish Pescado et, surtout, sa compagne Vicki Kahn qui a ici intégré le SASS, les services secrets sud-africains, et se trouve entraînée dans une histoire qui la dépasse. Au moment où elle tente de convaincre la maîtresse du fils du président de dénoncer ce dernier, responsable d'un trafic d'êtres humains, on tue au Cap le colonel Kolingba, qui préparait un coup d'état en République centrafricaine. Quant au président sud-africain, au centre de ces différentes intrigues, personnage imbu de lui-même, corrompu et prompt à agresser sexuellement les belles femmes qui passet à sa portée – on reconnaît sans peine un double romanesque de Jacob Zuma – le moins que l'on puisse dire est qu'il joue avec le feu.
Entraîné à la suite de Vicki et Fish dans une partie de billard à trois bandes entre pouvoir corrompu et services secrets minés par les dissensions internes, le lecteur est volontairement laissé par Mike Nicol dans le brouillard. Comme les personnages principaux, il devra petit à petit démêler les fils de cette pelote pleine de noeuds et accepter peut-être de ne pas tout savoir. Bourré d'angles morts mais surtout de personnages hauts en couleurs et de scènes épiques, L'Agence est un thriller d'espionnage, un polar politique de haute volée.
Convoquant comme toujours l'histoire pour mieux montrer la manière dont elle laisse des traces durables et comment dans l'Afrique du Sud post-apartheid, elle a pu servir à la fois de paravent et de marchepied à une caste corrompue qui abandonne le pays à la violence et creuse encore les inégalités, Mike Nicol crée à travers ses romans un monde de fiction cohérent (on retrouve encore des personnages, comme Mart Velaze, qui apparaissent dans d'autres séries de l'auteur) peuplé de personnages particulièrement bien incarnés. Il se fait le chroniqueur acerbe d'une société sud-africaine minée par la violence et une classe politique médiocre guidée par ses seuls intérêts. Cela pourrait être lénifiant, caricatural, mais Nicol, romancier de talent, en fait une fois encore le théâtre d'un livre trépidant dans lequel l'action n'est jamais un but en soi mais vient soutenir un propos incisif et bien moins manichéen que ce que l'on pourrait penser. Car derrière les scandales, les divisions, il y existe aussi, nous dit-il, des femmes et des hommes qui agissent encore pour rendre leur monde un peu plus vivable. Reste à savoir si cela peut suffire.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Restez-moi fidèle, chef, tout ira bien pour vous. » Ce qu'il a fait. Il a baissé la tête, il est devenu un homme Teflon. Pour autant, il ne sait rien sur elle. Il ignore à qui elle rend des comptes. « Travail au noir, chef. Noir, noir, noir », lui a-t-elle dit en l'engageant. « Comme si nous n'étions pas assez noirs. » En riant de sa plaisanterie. D'une voix légèrement enrouée, toujours calme.
Commenter  J’apprécie          110
Une route peu fréquentée. Qui mène uniquement au palais. De part et d'autre, des terres agricoles, des pâturages et des plaines d'acacia. Parfois, des groupes de personnes qui marchent, des femmes portant des ballots sur la tête. Il y a toujours des personnes qui marchent, se dit Linda. Où que vous vous trouviez dans le pays. Sans qu'on sache d'où elles viennent ni où elles vont. Une nation instable.
Commenter  J’apprécie          80
Assis sur un banc dans Governement Avenue, Mart Velaze fait son rapport par téléphone. Il entend la Voix lui dire « Une minute, chef. » Puis : « Voilà. Je suis tout ouïe. » Pendant cette minute, il contemple la montagne derrière les tours blanches de la synagogue du Cap et, de l'autre côté de la rue, deux amoureux qui se bécotent sur la pelouse. À sa gauche, des enfants lancent des miettes de pain dans le bassin aux poissons. La mère les filme avec son portable, malgré la lumière déclinante ; le père semble s'ennuyer, il aurait sans doute préféré regarder un match de foot. Nul ne prête attention aux gémissements des sirènes.
Commenter  J’apprécie          30
Si on perd un agent, on perd un agent. C'est affreux. Ça peut devenir embêtant pour l'officier traitant, mais qu'est-ce qu'un officier traitant ? Un simple numéro de téléphone. Il est facile de se débarrasser d'un numéro de téléphone.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Mike Nicol (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mike Nicol
Trois pépites du roman noir pour illuminer la fin de l'année. Direction plein nord avec Arnaldur Indridason dont le second roman de sa célèbre série, Les roses de la nuit, sort enfin en français. Plein sud avec Mike Nicol qui poursuit sa contre-histoire de l'Afrique du sud avec un roman ravageur, L'Agence. Et plein ouest, à la suite d'un auteur français de grand talent, Alexandre Civico, qui propose de partir pour Atmore, Alabama.
"Les roses de la nuit" d'Arnaldur Indridason, traduit de l'islandais par Eric Boury, Métailié "L'agence" de Mike Nicol; traduit de l'anglais par Jean Esch, "Série noire", Gallimard "Atmore, Alabama" d'Alexandre Civico, Actes sud
+ Lire la suite
autres livres classés : afrique du sudVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (82) Voir plus




{* *} .._..