AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Florence Bury (Traducteur)
EAN : 9782493405128
Leha (13/05/2022)
3.57/5   117 notes
Résumé :
Londres, 1983 - ou presque.
Armée de maigres indices, Susan part à la recherche du père qu’elle n’a jamais vu. Mais sa source la plus prometteuse est en réalité une créature du monde magique, qu’un libraire très spécial élimine sous son nez.

Car les libraires sont avant tout les garants de l’équilibre entre le monde réel et le monde mythique - quand ils ne s’occupent pas de vendre des livres.

Merlin et Viviane en font partie, et ... >Voir plus
Que lire après Les libraires gauchers de LondresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 117 notes
Susan, qui vient d'avoir 18 ans, décide de se rendre à Londres à la recherche de son père. Mais c'est un tout autre monde qu'elle va découvrir auprès de Merlin, un libraire de Londres dont la fonction principale est de combattre les créatures obscures. Contrairement à ma partenaire de LC, j'ai apprécié ma lecture. Au côté de Susan, j'ai découvert le Londres caché, celui des anciennes puissances, des créatures mystérieuses et mythiques comme le Fenrir. de la mythologie nordique, orientale, de la magie, on est emporté dans un tourbillon surnaturel. C'est d'ailleurs aussi ce qui m'a gênée : ce catalogue de créatures ! Elles apparaissent les unes après les autres, toutes à la poursuite de Susan. L'intrigue va très vite, trop vite peut-être. Mais j'ai apprécié les références aux livres, à la mythologie et surtout les deux personnages que sont les jumeaux Merlin et Viviane. L'écriture est fluide et j'ai été happée par l'histoire !
Commenter  J’apprécie          220
Garth Nix est l'auteur de la géniale trilogie Abhorsen, hélas méconnue en France, mais qui est pour moi, une de mes sagas jeunesse préférées.
Aussi c'est avec joie et impatience que j'ai ouvert ce livre. Hélas j'ai vite trouvé que c'était mal écrit (ou traduit ?) (c'est la première fois que je lis l'auteur en français), des répétitions, des lourdeurs, et surtout un récit très linéaire.

On croirait lire un roman pour jeunes enfants. Ça kaboum de partout, mauvais sorts et creatures et ça court tout le long pour y échapper. Sauf que non, ce n'est pas à destination des plus jeunes. Et moi, tout le long, plus ça kaboumait à l'envi, plus je m'ennuyais et traînais pour continuer ma lecture.

Pourtant l'idée des libraires étaient chouette et en début de livre j'ai cru que romans classiques et d'imaginaire allaient se mêler à l'histoire, tout semblait converger vers une histoire pour les amoureux des objets de papier. Sauf que non. le monde des manuscrits n'est que prétexte et tous les libraires auraient pu préférer pêcher ou bosser dans la mode pattes d'eph', ça n'aurait pas changé l'histoire. Dommage. Ils faisaient le gros titre.
Et donc.
Lisez Garth Nix.
Mais pas ce livre là.
Commenter  J’apprécie          164
Je suis la première désappointée à l'idée d'abandonner cette lecture. Je me faisais une joie de découvrir ce récit. Des libraires gauchers qui traquent des créatures paranormales : tout un programme. Sauf que voilà, j'ai trouvé le style très hermétique. Si hermétique que je ne suis pas arrivée à rentrer dans l'histoire, ni à m'attacher aux personnages. Je trouvais que ça manquait d'explications, d'approfondissements, de liens... C'est simple, j'ai lu la moitié, je suis arrivée à un moment crucial et je me rends compte que ce qu'il peut arriver à nos protagonistes m'indiffère complètement. Quant à leurs relations je les trouve si rapides que ça donne un parfum de superficialité.
Le fait de le faire en LC jusque là a été ma motivation pour en lire plus mais décidément c'est une lecture qui m'ennuie. Je préfère m'arrêter là. Je suis sûre que ce livre trouvera son public. Je n'en fais juste pas partie.
Commenter  J’apprécie          171
J'ai lu ce roman en cédant à la pression des réseaux sociaux qui en parlaient en bien. J'ai apprécié ma lecture, mais je ne trouve pas que le livre vaille autant de tapage, d'autant qu'il s'agit d'un tome introductif à une série et qu'il n'est indiqué à aucun moment dessus que c'est le cas. (Ce qui m'a fortement déplu, car j'ai eu l'impression de m'être faite avoir). Certes, l'histoire de ce premier volume possède une fin propre, mais on sent nettement qu'il s'agit d'un tome pour introduire un univers. Et c'est tellement dommage car cela aurait pu être vraiment bien. L'ensemble de l'histoire est une course-poursuite haletante entre Susan, Merlin et Viviane et des méchants, pour empêcher Susan de trouver qui est son père. Donc beaucoup d'action, beaucoup d'échanges de tirs, beaucoup de méchants différents et une fin assez précipitée. En revanche, j'ai aimé de nombreuses choses qui ont rattrapé un peu ces bémols. le fait que l'action se situe dans les années 80 m'a fait sourire car les héros doivent constamment trouver une cabine téléphonique pour appeler le QG quand ils ont des problèmes (vu que le smartphone n'existe pas). Merlin est un personnage farfelu, aux moeurs légères, qui adore changer d'identité et de sexe, et une vraie fashionista. Pour chaque mission, il adore changer de fringues pas forcément adaptées à la situation et trimbale toujours ses flingues dans un sac en poil de Yak, ce qui m'a fait beaucoup sourire
. L'organisation des libraires était intéressante et aurait mérité un approfondissement. Elle m'a rappelé le roman de Daniel O'Malley, The Rook - Au service Surnaturel de sa majesté pour le côté surnaturel et WTF de la hiérarchie et son parfum de trahison. On retrouve l'humour britannique se traduit dans la définition des QG des libraires : la Nouvelle Librairie où on vend les vieux livres, et l'Ancienne Librairie où l'on vend les récents. le passage mentionnant les taxis m'a fait hurler de rire : les libraires possèdent leurs propres taxis et évitent d'utiliser le métro pour éviter de réveiller des entités... J'ai apprécié la description de l'intérieur des librairies et du fonctionnement de cette communauté particulière : des droitiers analystes et chercheurs, des gauchers chargés de la sécurité, une mission centrée sur la pacification entre humains et entités légendaires sur Londres et ailleurs et surtout un conflit hiérarchique entre les jeunes et les vieux sur les méthodes à employer. Comme le personnage de Susan, le lecteur est embarqué au milieu de toute cette organisation malgré lui et doit apprendre vite les codes pour éviter de se faire tuer ou du moins décrypter ce qu'il se passe. J'ai surtout eu l'impression que le livre avait du succès parce que des personnages étaient des libraires particuliers et que cela plaît aux amoureux du papier. Si cela avait été un autre métier, la communication aurait moins fonctionné, mais cela n'aurait pas changé grand chose à l'histoire. Pour autant, l'univers est cohérent et un amoureux des livres et de Londres y trouvera son compte avec les nombreuses références littéraires distillées par l'auteur au fil du récit. Il n'est pas dit que je lise le tome 2 à paraître prochainement.
Commenter  J’apprécie          40
Londres, 1983, Susan est à la recherche de son père qu'elle n'a jamais connu lorsqu'elle se retrouve impliquée dans un un conflit millénaire entre les Libraires, garants de la sécurité de la race humaine, et les créatures de l'Ancien Monde. Se pourrait-il que les origine de Susan soient liées à tout ça ?

J'ai plutôt passé un bon moment avec ce roman même s'il ne m'a pas autant plu que je l'aurais aimé. Je pense que c'est surtout lié aux personnages qui ne m'ont pas franchement emballé. Je ne serais pas étonné que le personnage de Merlin, avec son bagou et son humour, devienne un favori des lecteurs, mais pour ma part il m'a un peu agacé. Les autres personnages sont tout à fait sympathiques (à l'exception de ceux qui ne sont pas censés l'être) mais je ne m'y suis pas vraiment attaché.

En revanche, j'ai bien aimé le déroulement de l'histoire. On part sur un postulat assez classique : une jeune fille à la recherche de ses origines qui se retrouve plongée dans un monde de magie, mais tout l'aspect autour des Libraires apporte une petite originalité des plus appréciables. Il y a peut-être un peu de flou autour de la notion de gauchers/droitiers/ambidextres qui met un peu de temps à être levé mais ça n'est pas spécialement gênant au final.

En terme de style, il m'a fallu un peu de temps pour m'habituer aux phrases assez longues utilisées par l'auteur, mais ça ne m'a plus gêné après quelques chapitres (soit parce que ça c'est calmé, soit parce que je m'y suis habitué). En revanche, le côté assez absurde et amusant du récit aide beaucoup à rentrer dans l'histoire et contribue à l'aspect page-turner du roman.

Un autre point fort du livre tourne autour du bestiaire assez différent de ce qu'on peut retrouver généralement. Certaines créatures ont des inspirations assez claires (comme les suçoteurs librement adaptés des vampires) mais d'autres m'ont semblé plus originales comme les fils-du-chaudron.

Là où j'ai été un peu déçu en revanche, c'est en ce qui concerne les antagonistes qui sont clairement identifiables dès qu'on les rencontre. Certes, il faut attendre la fin du roman pour découvrir les raisons de leur inimitié envers Susan et les Libraires, mais j'aurais apprécié un peu plus de subtilité quand même.

En résumé, ça a été une lecture sympathique mais pas tout à fait à la hauteur de ce que j'attendais… même si clairement j'ai de plus en plus de mal à trouver mon compte dans la littérature YA et que ça joue très certainement dans mon ressenti.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Actualitte
06 septembre 2022
Un univers sauvage et oppressant, contre balancé par une vision étonnamment pragmatique du métier de libraire : vous ne les regarderez plus jamais comme avant…
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
𝑷𝒆𝒓𝒎𝒊𝒔 𝒅𝒆 𝒕𝒖𝒆𝒓... 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝒗𝒆𝒏𝒅𝒓𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒍𝒊𝒗𝒓𝒆𝒔.
Commenter  J’apprécie          10
Du coté ouest de la route se dressaient d'immenses maisons très chères bordées de hautes haies qui les protégeaient du passage des pauvres.
Commenter  J’apprécie          30
Les livres nous aident à ancrer notre âme. Ou à les ré-ancrer. Surtout nous, les gauchers, vu les choses qu’on est amenés à faire.
Commenter  J’apprécie          30
-Vous croyez qu’il va… qu’il va encore se passer des choses? s’inquiéta Susan.
-Mais non! protesta Thurston en versant les dernières gouttes de thé dans sa tasse.
-Non, ajoute Merrihew en enfournant un nouveau biscuit.
-Oui, conclut Merlin.
Commenter  J’apprécie          10
Elle se sentait étrangement calme malgré sa position entre les mâchoires d'un loup géant qui l'emmenait à grande vitesse vers une destination inconnue.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Garth Nix (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Garth Nix
Interview en anglais non sous-titré
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus



Lecteurs (368) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2486 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..